Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

LA TRIBUNE D' UN HOMME LIBRE, REVUE DE PRESSE NON-CONFORMISTE

older | 1 | .... | 150 | 151 | (Page 152) | 153 | 154 | .... | 245 | newer

    0 0
  • 08/19/14--21:42: L' ÉDITO DE CYRANO !
  •    

    EDITO DE CYRANO

    Protéger la France de la nuisance d’avocats comme Guez Guez

     
     

    Ri7Jugement RaptouNous vivons à Lampedusa une invasion digne du Camp des Saints, de Jean Raspail. L’Union européenne, qui interdit aux Etats-nations de s’en protéger, vient en outre de s’opposer au renvoi de réfugiés atteints de la maladie d’Ebola.

    Pendant ce temps, quotidiennement, la France Orange Mécanique nous livre son quotidien de jeunes filles poignardées, violées, de jeunes garçons agressés gratuitement par, la plupart du temps, ceux que les bobos appellent les « Chances pour la France ».

    Quant à Valls-Hollande, au plus bas dans les sondages, avec une croissance zéro, ils persistent et signent, et nous expliquent qu’il ne faut surtout pas changer une politique qui perd, et qu’on aura les retombées de leur politique bientôt…

    Sans doute en 2025 si tout va bien !

    Ce même gouvernement, dont les ministres, faut-il le rappeler, ont, pour la plus grande partie d’entre eux, refusé de voter la loi contre la burqa, continue à fermer les yeux sur l’offensive islamique, et tolère, à présent, par crainte d’une émeute, le voile intégral dans les rues de Paris, comme le montre cette photo, prise par un lecteur de Riposte Laïque, ce dimanche 17 août, place du Palais Royal, à 16 heures.

    burqaspalaisroyal

     

    Quant à notre justice, elle continue à se distinguer… La condamnation de Christine Tasin par le Tribunal de Belfort, suite à ses propos sur l’islam, après celles de Pascal Hilout et Pierre Cassen, a confirmé l’instrumentalisation d’une justice qui bafoue la laïcité et la liberté d’expression au service de l’islam et du communautarisme, contre la République.

    Comment ne pas apprécier cette vidéo par ailleurs fort drôle qu’un de nos lecteurs, Antoine Douchet, vient de nous faire parvenir, qui donne des pistes pour une conception révolutionnaire de notre justice.

    Pour que ce mécanisme se mette en place, il faut des lois, liberticides, qui permettent de traîner devant les tribunaux quiconque ose alerter nos compatriotes sur l’islamisation de notre pays, et sur le refus d’assimilation de nombre de nouveaux venus, qui veulent imposer des pratiques spécifiques contre la loi de tous.

    Il faut également des procureurs de la République, de type Anne de Fontette, Aurore Chauvelot ou Alexandre Chevrier, qui demandent des sanctions disproportionnées contre des personnes qui n’ont rien à faire devant un tribunal, quand la justice Taubira relâche des délinquants multirécidivistes, qui, une fois remis en liberté, agressent, violent ou assassinent les malheureux qui croisent leur chemin.

    Il faut aussi des juges influencés par le Syndicat de la Magistrature, qui, eux aussi, sont d’une incroyable sévérité contre les patriotes, paraissant, au service du pouvoir politique et d’une idéologie, vouloir mettre au pas les résistants les plus courageux, le dernier verdict de Belfort l’a confirmé.

    Il faut les imposteurs de l’antiracisme, et leurs avocats, que nous avions répertoriés dans un précédent article. Gavés de subventions avec nos sous, ils sont une véritable police politique, propagandiste de la société multiculturelle, qui n’attaquent que les Français de souche européenne, et ne bougent pas une oreille quand nos compatriotes, ou les juifs, sont victimes du racisme des musulmans radicaux ou de jeunes issus de la diversité.

    Ces braves gens ont décidé d’empêcher les élus de la République de faire respecter des lois, ou de prendre quelconque arrêté municipal, quand l’orientation de cette politique ne leur convient pas. Ainsi, la LDH a-t-elle attaqué trois arrêtés de la ville de Béziers, et de son maire, Robert Ménard, et vient-elle d’être déboutée à trois reprises.

    Les sbires de Tubiana avaient attaqué, entre autres, un arrêté municipal interdisant aux mineurs de moins de treize ans d’être dans la rue non accompagnés de 22 heures à 6 heures du matin. Ces dégénérés sont donc favorables à ce que des gamins et des gamines puissent être des proies pour des adultes dépourvus de bonnes intentions, et pour qu’une société ne demande pas de comptes à des parents qui laissent leurs gamins dans de telles situations ?

    L’attaque de décisions municipales devant des tribunaux administratifs devient une activité très rentable pour des avocats en demande de notoriété, qui complètent le travail de sape de leurs confrères de l’antiracisme.

    C’est le cas caricatural du nommé Sefen Guez Guez, qui exerce au barreau de Nice.

     

    SefenGuez-GuezAinsi, à Wissous, le maire UMP, Richard Trinquier, décide-t-il d’interdire, par un arrêté municipal sur le plan d’eau de sa commune, tout signe religieux ostentatoire, dont bien évidemment le voile islamique.

    http://ripostelaique.com/wissous-la-justice-impose-le-voile-islamique-a-la-base-nautique.html

    Immédiatement, le CCIF, et son avocat niçois, entrent en action, et déposent un recours au tribunal administratif de Versailles. Résultat : les juges ont débouté le maire, et ont condamné la ville à verser 1500 euros aux plaignants, dont il est intéressant par ailleurs de noter le nom…

    http://www.mairie-wissous.fr/images/stories/jugement_RI_WP_12_juillet_2014.pdf

    Mais le nommé Sefen Guez Guez ne s’est pas contenté de cette plainte. Il s’est également distingué sur d’autres affaires, où, systématiquement, il a soutenu des clients qu menaient ouvertement un combat contre la France, notre République et sa laïcité.

    Ainsi, il était du côté d’un agent de sûreté musulman, qui, à l’aéroport de Nice, parlait arabe, pendant ses fonctions. Le préfet avait, suite à cette attitude, peu compatible avec les devoirs d’un salarié de service public, dans un pays où il n’y a qu’une langue officielle, le français, commis un arrêté suspendant l’agent.

    Les mêmes duettistes, CCIF et Guez Guez, sont à nouveau montés au créneau. Et comme d’habitude, le tribunal administratif, de Nice cette fois, a tranché contre les représentants de la République, en faveur de l’agent de sûreté.

    http://www.islamophobie.net/articles/2014/01/28/aeroport-nice-prefet-desavoue-agent-de-surete-rehabilite

    On retrouve l’inévitable Guez Guez dans la défense d’un ingénieur musulman. Là encore, l’histoire est cocasse.

    Cet homme est employé par une association sous-traitante d’EDF. La préfecture de l’Aube remet un rapport défavorable sur cet homme, ce qui entraîne l’interdiction, pour lui, d’accéder à des sites nucléaires. Que croyez-vous qu’il arrivât ?

    Naturellement, dépôt de plainte de l’inévitable CCIF, et de l’infatigable Guez Guez ! Résultat : le tribunal administratif de Châlons a contesté le texte de la préfecture, et EDF est menacé de devoir permettre de nouveau, avec tous les problèmes de sécurité posés, l’ingénieur musulman, avec tout ce que cela implique !

    Comme si, sur des sujets qui impliquent la sécurité de tous nos compatriotes, le principe de précaution, cher aux imposteurs Verts, ne s’imposait pas.

    http://www.lepoint.fr/societe/edf-un-ingenieur-musulman-se-bat-pour-regagner-des-sites-nucleaires-13-08-2014-1853662_23.php

    Autre exemple, à Nice, le maire UMP, Christian Estrosi, suite aux débordements de supporters algériens, sort un arrêté municipal interdisant les drapeaux étrangers lors de ces manifestations. Bien évidemment, super Guez Guez est encore dans ce combat, et le tribunal administratif de Nice annule l’arrêté du maire, et donne donc tort à la République !

    http://www.ouest-france.fr/drapeaux-etrangers-larrete-destrosi-attaque-au-tribunal-de-nice-2665871

    Guez Guez, toujours lui, accourt au secours d’une mère de Nice, qui veut remettre en cause la circulaire Chatel interdisant le port du voile pour les mères accompagnatrices, lors des sorties scolaires.

    http://www.enfantsdelapatrie.net/actualites/nationale/une-mere-de-nice-saisit-le-tribunal-administratif-contre-la-circulaire-chatel-actu178.html

    Ces quelques affaires démontrent un fait extrêmement grave. Une collusion de magistrats, d’associations propagandistes de l’islam comme le CCIF et d’avocats procéduriers comme le nommé Guez Guez, harcèlent les derniers élus courageux de notre pays qui essaient, par des décisions ponctuelles, de protéger notre pays des risques mortels qu’il court à cause de l’offensive de l’islam.

    Nous n’oublions pas que le CCIF faisait partie des racketteurs de l’antiracisme contre Pascal et Pierre, qu’il poursuit Ivan Rioufol devant les tribunaux, et ne serions pas étonnés qu’il dépose plainte contre notre campagne L’ISLAM EST UNE SALOPERIE, avec le nommé Guez Guez face à nous.

    L’avocat niçois ne fait, par ailleurs, et sans doute avec un certain talent, qu’exploiter un filon, sans doute fort rentable, avec la complicité du CCIF. Le seul problème est que, si nous voulons mettre fin à ces dérives, il faut en finir avec ces lois stupides et liberticides, et en terminer avec tous ces recours qui paralysent l’exécutif, et se terminent toujours en faveur des propagandistes de l’islam et du communautarisme.

    Seul le retour d’un Etat fort, qui réinstaure la volonté de défendre nos principes républicains et laïques, et pour cela déclare la guerre à l’islam, qui n’est pas une religion, mais un projet politique guerrier et conquérant, peut mettre fin à cette dérive.

    Cet Etat, dans l’esprit du texte d’Aymeric Chauprade, se donnera pour mission de préserver notre France et sa civilisation du Grand Remplacement et de son islamisation. Il fermera les mosquées, interdira le voile islamique, le halal et toute visibilité de l’islam sur notre territoire. 

    Naturellement, un gouvernement au service des patriotes ne pourra que dissoudre le CCIF, pour propagande active au service d’une puissance étrangère, l’OCI, dont cette officine est le fidèle relais sur le territoire français.

    Cet Etat fort donnera, bien évidemment, tous les moyens à des maires patriotes et laïques de mettre fin, sur leur commune, à des pratiques qui n’ont rien à faire sur notre territoire. Il les débarrassera des nuisibles qui utilisent les tribunaux pour bafouer notre démocratie, notre République, notre laïcité, et empêcher des élus de faire leur travail.

    En nous débarrassant de la nuisance des prétendus antiracistes, du CCIF et de tous les Guez Guez du barreau, il fera, dans l’intérêt général, œuvre de salubrité publique.

    Et alors, la France redeviendra la France.

    Orwell

    AGENDA DE RIPOSTE LAIQUE

    OullinsBM

     

     

    Samedi 27 septembre, à 12 heures

    Banquet-débat  à Strasbourg en présence de Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine, Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque, Stéphane Lorménil, Président de Génération patriotes, Jacques Cordonnier, Président de Alsace d’abord.


    0 0

    Ecrit le 19 août 2014 à 22:12 par Eric Martindans Nos brèves
     

    L’Etat islamique disposerait de 50 000 combattants rien qu’en Syrie (dont 6 000 recrues en juillet) !

     
     

    Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 50 000 combattants tiennent les armes pour l’Etat islamique, rien qu’en Syrie.

    En comparaison, l’armée de terre française compte 93 000 militaires.

    L’armée irakienne dans son ensemble dénombre 600 000 hommes, l’armée syrienne près de 500 000.

    Rien qu’au mois de juillet, 6 000 nouveaux djihadistes ont été recrutés, rapporte mardi l’Observatoire syrien des droits de l’homme qui précise que ce chiffre ne concerne que la Syrie.

    Le mois dernier, lors de la prise de la ville de Mossoul en Irak, l’Etat islamique a mis la main sur un butin de près de 650 millions d’euros.

     

    L’organisation islamiste est ainsi à la tête d’une fortune lui permettant de payer 60 000 combattants pendant un an. 

     

     

    http://www.ndf.fr/nos-breves/19-08-2014/letat-islamique-disposerait-de-50-000-combattants-rien-quen-syrie-dont-6-000-recrues-en-juillet?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.U_SFZkjQolw


    0 0

    Zemmour : « les bandes qui dévalisent, violentent ou dépouillent »

     
    Zemmour

    Partout on hurle au dérapage. Mais comment ose-t-il ! Si seulement il mentait.

    "Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières par les traités européens, renoue dans les villes mais aussi dans les campagnes avec les grandes razzias, pillages d'autrefois", a-t-il poursuivi. "Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent".


    En matière de délinquance, notre État fait...par rtl-fr


    0 0

    L’HYPOCRITE NEUTRALITÉ DU « NI-NI »

     

    La guerre qui oppose actuellement Israël au Hamas a eu pour conséquence de voir émerger dans la plus grande hypocrisie des partis politiques, une sorte « d’union sacrée » hétéroclite et contre-nature préconisant en guise d’engagement le « ni-ni ».

     

                C’est ainsi, qu’hormis l’extrême gauche, les communistes, les verts (dont on sait qu’ils sont rouges à l’intérieur) et une partie du PS qui ont eu l’honnêteté intellectuelle (oui, oui !) de se déclarer favorables au Hamas, les autres, la « majorité silencieuse », allant de l’extrême-droite au reste du PS, a explicité sa déconcertante neutralité par un sophisme sibyllin se résumant en un « ni-ni » peu ragoûtant, doctrine méditerranéenne voulant dire : « ni Israël, ni Hamas » !

     

                Cette logique prônée par des partis aussi disparates et antinomiques n’est rien moins que fallacieuse dans la mesure où le principal argument de ce raisonnement est exclusivement électoral.

     

    D’un côté le vote juif minoritaire mais puissant, de l’autre, le vote arabo/africain majoritaire.

     

    Voilà de quoi faire réfléchir nos chefs de partis en quête de suffrages qui pourraient s’avérer décisifs lors des prochaines échéances électorales...

     

               En 1967 lors de la « guerre des six jours », puis en 1973, celle de la « guerre du Kippour », hormis l’extrême gauche et les communistes, les partis politiques de droite s’étaient rangés, dans l’ensemble, du côté de l’état hébreu.

     

    C’est qu’à cette époque, le vote arabo/africain était négligeable… Aujourd’hui, la donne a changé car, toutes vannes ouvertes, le flux migratoire en provenance de ces pays s’est démultiplié (notamment depuis l’arrivée au Pouvoir du couple Giscard/Chirac et son aberrant « regroupement familial ») et les naturalisations se sont accrues exponentiellement…

     

    Ce sont ces nouveaux « Français de papiers », électeurs en puissance, qu’il faut désormais courtiser… et nos chefs de partis en ont pleinement conscience.

     

    Ainsi, de crainte de heurter la sensibilité d’un public catégoriel et se priver de ses voix, ils n’osent, par pure hypocrisie, s’exprimer sur le sujet et clarifier leur position. Mais ils ne sont pas les seuls adeptes de ce « ni-ni » burlesque !...

     

    Nos grandes entreprises de travaux publics et bâtiments, d’ordinaire si prolixes, frétillent déjà d’impatience à l’idée de contribuer à la reconstruction de Gaza…

     

     

                Dans le Nouveau Testament de la Bible, Jésus dit : « Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui ne rassemble pas avec moi disperse » (Matthieu12:30).

     

    Cette phrase a été reprise à travers la planète durant des lustres par de nombreux chefs militaires et responsables politiques … Elle pourrait très bien s’adresser à la classe politique française dans le but de polariser la situation présente et exiger une réponse manichéenne d’interlocuteurs par trop frileux : Alliés d’Israël ou pas ? Alliés du Hamas ou pas ? Ou bien vous êtes pour l’un, ou bien vous êtes pour l’autre ! Précisez votre pensée !

     

                Ce serait, là, une incitation de ces derniers à choisir leur camp dans un conflit qui ne se mérite pas le « luxe » de la neutralité.

    Car nous, Français, Occidentaux, nous ne pouvons demeurer neutres face au terrorisme international, au fondamentalisme islamique, à la guerre sainte déclarée au monde libre et à l’islamisation programmée de la France.

     

    Que nous le voulions ou pas, nous sommes concernés par ce conflit : La gravité de la situation internationale, le massacre des chrétiens d’Orient, la barbarie sans borne des « fous de Dieu »  et leur velléité hégémonique, nous interdisent la moindre ambivalence… et Pierre Billon de faire remarquer que : « La neutralité c'est une chose qu'on trouve dans les discours, pas dans le cœur des gens ».

     

    En temps de guerre, personne n’est obligé de respecter la neutralité.

     

    Que l’on se souvienne de ce qui est arrivé à la Belgique lors de la Seconde Guerre Mondiale. La Belgique était supposée être un pays neutre.

    Elle ne voulait pas participer aux hostilités qui ravageaient l’Europe. Puis un jour, sans envoyer d’avertissement ni d’ultimatum, l’Allemagne l’envahit.

     

     

    Du jour au lendemain, des parachutistes allemands furent largués pendant que leurs troupes blindées traversaient rapidement la frontière.

     

     

    La neutralité de la Belgique était ainsi violée.

     

    La situation n’est guère différente aujourd’hui et nos « têtes pensantes » feraient bien de se persuader que, si rien ni personne ne stoppe la progression fulgurante de cet islam conquérant, la neutralité qu’ils affichent aujourd’hui ne saurait préserver le pays du désastre annoncé et exempter leur responsabilité. « Les places les plus chaudes en enfer sont réservées à ceux qui lors des grandes crises morales maintiennent leur neutralité ».

     

     

    Nos politiques devraient méditer sur cette mise en garde de Dante…

     

                Nous vivons, nous Français, dans la plus profonde apathie –voire, inconscience- une guerre permanente de quartiers… L’actualité quotidienne le démontre.

     

    Le moindre prétexte stimule désormais l’ardeur belliqueuse des « jeunes » de nos cités qui, cagoulés, se livrent aux pillages, incendies, destructions et quand, enfin, l’ordre est donné aux forces de police d’intervenir après moult saccages, elles sont accueillies avec jets de pierre, barres de fer, battes de base-ball, cocktails Molotov et, désormais, des armes à feu à balles réelles, ce qui constitue un degré supplémentaire dans la transgression sociale et pénale.

     

     

    Ce ne sont désormais plus des manifestations revendicatrices qui ont lieu… mais de véritables scènes de guérilla urbaine, préludes à une inévitable guerre civile que les plus avertis prophétisent déjà et qui se généralisent dans toute la France, sous l’œil désabusé des forces de l’ordre dont l’action est le plus souvent neutralisée par celle de la magistrature.

     

     

    C’est cette « minorité agissante » composée de truands, dealers, djihadistes et terroristes formés pour la plupart en Syrie et en Irak, qui constituent la « 5èmecolonne » dont nombre de spécialistes du Renseignement dénoncent ouvertement « l’activité souterraine », criminelle ou délictuelle.

     

    Ils sont désormais prêts pour la curée. Qu’Israël, notre ultime rempart au tsunami islamiste vienne à céder et la déferlante des « fous d’Allah » s’abattra sur la France puis sur l’Europe.

     

    Alors, nos « bien-pensants ni-ni » seront à leur tour défenestrés et l’Histoire traînera leurs noms dans la fange.

     

    Mais ce sera une piètre consolation pour un peuple enchaîné. Jamais la prophétie de Lénine n’a été aussi véridique et sur le point de se réaliser : « L’Occident nous vendra la corde pour le pendre ».

     

    José CASTANO

    Courriel : joseph.castano0508@orange.fr

     

     

     

    o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

     

    8ème Salon du « savoir faire Pied-Noir » - Port Barcares – 5, 6, 7 Septembre 2014

     

    Parrainé, cette année, par Hélène & Odile BASTIEN-THIRY

     

    Mas de l’Ille – Bd des Rois de Majorque (Sortie 12 de la voie rapide) –

    66420 - PORT BARCARES - Entrée gratuite – Entrée pour tous

     

    Renseignements au 04.94.33.68.38 ou 04.68.86.13.62 ou 06.82.22.75.65 ou 06.09.78.58.92

     

    Contact : salondusavoirfaire.usdifra@orange.fr

     

    Une magnifique  initiative pour  un  peuple aussi  productif  que  celui des Français d’Algérie et pour  que  sa  mémoire  demeure.

     

    -o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

     

    Congrès VERITAS

     

    Samedi 21 septembre 2014, dès 14h, salle Roger Ferrière, Esplanade du Levant (à proximité de la Mairie) – 06700 SAINT-LAURENT-DU-VAR

     

    Entrée libre - Contacts : 06.99.55.28.79 – 06.76.13.12.76 – 06.16.58.40.99 –

    Courriel : comiteveritas@free.fr ou Albator5569a@free.fr

     

    Le programme vous sera adressé sur simple demande

                              

    -o-o-o-o-o-o-o-o-o-

     

    Conférences sur : « LES SEIGNEURS DE LA GUERRE »

     

    De l’Indochine à l’Algérie, la Légion étrangère au combat

    L’Odyssée et la fin tragique du 1er Régiment Etranger de Parachutistes en Algérie.

     

    « De l’Indochine à l’Algérie, le conférencier évoque le vécu, l’héroïsme et les sacrifices de ces légionnaires, Fils de France non par le sang reçu mais par le sang versé.

    Ces soldats-loups à la démarche souple de félins, accoutumés à la chasse et au guet, infatigables dans le chaos minéral de l’Aurès, acceptaient le défi de la guerre dans  les défilés étroits comme des pièges, sur les pitons enneigés ou brûlés par le soleil, dans l’enfer du désert où le monde mort a chassé celui des vivants.

     

    Ces hommes, « soldats pour mourir », constituaient le plus beau régiment du mode ; jalousés, admirés et vénérés parce qu’ils étaient capables de mourir avec panache en criant : « Vive la Légion ! »

     

    … Puis il y eut le 22 avril 1961 et le soulèvement des meilleures unités combattantes dont le 1er REP était le « fer de lance »… sa dissolution et celle des plus belles unités parachutistes… l’émouvant adieu de la population de Zéralda à « ses » légionnaires… le « cessez-le-feu » et la fin tragique de l’Algérie française… Le génocide des harkis commençait. »

     

     

    Cette conférence sera donnée par José CASTANO au Foyer rural (face au 12, rue Notre Dame) de LASSERRE DE PROUILLE (11270) – D623 - Dimanche 5 octobre à 16 heures. Entrée libre.

     

    Contact : JJ Saragosa – Tel. 09 79 22 73 16 ou 06 18 20 44 84 –

     

    Courriel : jjsara@wanadoo.fr

     

    0 0

    Jeudi 21 août 2014

    En mai 2013 dans une mosquée de Montréal, l'imam Ahmed Kandil a soutenu que les musulmans qui prônent la laïcité et rejettent la charia sont des apostats.

    Par conséquent, ils mériteraient la peine de mort (pour les hommes) ou la prison à vie (pour les femmes). 

     

    Cet imam a aussi enseigné à la même mosquée que l'épouse musulmane doit obéir à son mari et est obligée d'avoir des relations sexuelles avec lui sur demande. Cet enseignement revient à cautionner le viol marital, un délit pénal au Canada.  

    Ahmed_kandil_photos

     

    Ahmed Kandil a livré ces sermons à la mosquée al-Rawdah, à Montréal — une mosquée appartenant à la Muslim Association of Canada (MAC) des Frères musulmans.

    Capture d’écran 2014-08-16 à 18.22.57

    L'imam Kandil officie également à la mosquée Al-Jisr de Pierrefonds, inscrite au Registre des entreprises du Québec sous le nom "Regroupement des Marocains au Canada".

    Al_jisr__

    La mosquée al-Jisr est enregistrée sous le même numéro que l'École al-Hidayah, une madrassa présidée par l'égyptien Owis El-Nagar, et située au 241 Avenue Anselme-Lavigne, Pierrefonds.

    Nagar_hidayah_pierrefonds

    À droite : Owis El-Nagar, diplômé en charia de l'université al-Azhar, président de l'École al-Hidayah, et président du nouveau Conseil des imams du Québec. À gauche: Lysane Blanchette-Lamothe, députée fédérale (NPD) de Pierrefonds, qui est en voie de transformer sa circonscription en ghetto de la Confrérie.

     

    Ndp_nagar_pierrefonds

    À droite, on aperçoit Owis El-Nagar à l'École Le Savoir, située à Pierrefonds, et fondée par le Frère musulman Samer Mazjoub (à gauche, avec la députée de Pierrefonds Lysane Blanchette-Lamothe). L'autre personnage encerclé dans l'image de droite est Saïd Youssef Fawaz, représentant au Canada de la Ligue islamique mondiale et président du comité de Fatwa du nouveau Conseil des imams du Québec, présidé par El-Nagar, et dont l'imam Ahmed Kandil est l'un des administrateurs.

    Lysanne Blanchette-Lamothe n'est pas la seule parlementaire fédérale à frayer avec les Frères musulmans au discours rétrograde. Stéphane Dion a participé à un évènement du Forum musulman canadien dirigé par le Frère musulman Samer Majzoub à la mosquée Al-Rawdah:

    Dion_rawdah

    Stéphane Dion avec Bilal Hamideh à la mosquée al-Rawdah des Frères musulmans (avril 2011,source). Hamideh est membre du conseil d'administration du Forum musulman canadien, une division des Frères musulmans co-financée par la Ligue islamique mondiale, et présidée par Samer Majzoub, fondateur de l'École Le Savoir.

    L'imam Ahmed Kandil figure parmi les administrateurs du Conseil des imams du Québec, avec Amer Hussein, lequel affiche ouvertement son appartenance à la Confrérie des Frères musulmans (dont la mission est la promotion de la charia et la réactualisation du Califat).

     

    Ahmed Kandil_ciq

    Alors que Ahmed Kandil cautionne le viol marital, Amer Hussein invite les époux à battre leur femme comme une manière halal de les éduquer.

    Battre_sa_femme_amer_hussein

    Amer Hussein est un super-imam: imam de deux grandes mosquées (al-Rawdah et le Centre islamique de Verdun), il est aussi l'un des administrateurs du Conseil des imams du Québec.

     

    Ahmed Kandil et Amer Hussein relèvent de la Confrérie des Frères musulmans, une organisation transnationale promouvant un islam totalitaire centré sur l'application de la charia. Kandil et Hussein tiennent un discours rétrograde dans les nombreuses mosquées de la Confrérie au Québec.

    Or, des politiciens continuent de fréquenter les représentants de la Confrérie, pour des votes.

    Nos élus devraient s'éloigner de cette organisation, auxquels ils accordent une légitimité par leur simple présence.

    Les Frères musulmans font de la politique sous couvert de religion : ils doivent être relégués aux marges de la société.

    Il serait aussi urgent qu'Ottawa lance une enquête sur les activités de la Confrérie au Canada, à l'intar du gouvernement Cameron au Royaume-Uni, en vue d'évaleur la possibilité d'interdire cette organisation.

     

    Lire aussi:

    Québec : «Battre sa femme est une manière de l’éduquer» (cheikh Hussein Mohamed Amer)

    Le Koweït finance une école des Frères musulmans à Pierrefonds 


    0 0

    Jeudi 21 août 2014
    « L’Europe des Hypocrites », par Ralph Giordano, survivant de l’holocauste


    Texte de Ralph Giordano, Cologne, le 13 août 2014


    - Traduction Sylvia Bourdon

    Manifestations violentes dans Paris, aux cris de « Mort aux Juifs », fenêtres brisées de la maison du Grand Rabin de la ville Hollandaise de Amersfort, drapeaux israéliens et américains brûlés à Bruxelles, hordes de manifestants pro palestiniens dans les coins les plus reculés des petites et grandes villes allemandes, ce sont les forces vives de l’internationale antisémite et anti-israélienne, qui se mobilisent sous la bannière de « Gaza ».

    Je retrouve dans cette haine des juifs, encadrée par l’antisionisme, les « compagnons fidèles » de ma vie presque centenaire.
    Jamais, en aucun lieu, sous aucun ciel, ne sont apparus si ouvertement les mensonges de leurs champions.

    L’Europe des hypocrites !

    A nouveau, ce qui est dissimulé de la manière la plus abjecte et la plus évidente, c’est que le Hamas, et non Israël, est le premier responsable des victimes, y compris des victimes palestiniennes.

     Le désengagement collectif de l’occident sur les vrais coupables de ces morts civils et militaires, est une tare historique.

    Tout le potentiel d’agression du Hamas repose sur ce fondement fragile.



    Certes, Israël n’est pas à l’abri de toute critique. La vie d’un Palestinien ne vaut pas moins que celle d’un Israélien.

    On est profondément bouleversé, lorsqu’on voit d’ici, ces enfants orphelins, errer, gémissants, dans des paysages de ruines jusqu’à ce qu’ils soient eux-mêmes finalement touchés par une balle ou des éclats d’obus.

    Et, soit dit au passage, ce qui caractérise le Hamas, c’est qu’il donne l’impression de ne jamais avoir assez de ces morts.

    Encore une fois, Israël n’est pas à l’abri de toute critique. Bien au contraire.

    Aussi pénible que soit la critique, elle n’en sera que plus salutaire. L’humanité est indivisible.

    C’est bien dans sa charte démocratique et sa loi fondamentale que réside la force d’Israël. Depuis sa naissance, ce pays a mené avec succès un combat très dur, qui a demandé des efforts considérables, aussi bien contre des ennemis intérieurs qu’extérieurs, et cela avec la majesté de la liberté dans sa colonne vertébrale.

    Et ces Allemands confortablement assis, qui s’autorisent à donner des leçons, le plus sérieusement du monde, du haut de leurs certitudes, sur la façon dont les Israéliens doivent se protéger des attentats des djihadistes et du Hezbollah !

     Et comment l’on doit vivre dans un pays où tout un chacun, à chaque instant, partout, peut devenir la cible d’attentats !

    Peut-on demander à ces gens haineux, ce qu’ils diraient, si une pluie de bombes tombait sur la République Fédérale d’Allemagne ? Et que diraient-ils, si la peur d’attentats se glissait dans leurs vies quotidiennes ?

    Nul besoin d’une grande imagination pour prévoir la suite : panique, chaos, appel à un « homme fort », rétablissement de la peine de mort ! Et la démocratie alors ? Ici, mon imagination me fait défaut.

    Je m’interdis aujourd’hui comme hier, de comparer les mesures de protection qu’Israël met en œuvre pour protéger ses populations, aux attaques terroristes sournoises. Je me l’interdis catégoriquement.

    Ce n’est pas d’Israël que viendra l’immense obscurantisme qui tombera sur le 21ème siècle.

     Il tombera des quelques cinquante pays du monde arabe, dont la population est cinquante fois plus nombreuse que celle d’Israël, dont la superficie est huit cent fois plus étendue, et qui ont les plus grandes difficultés à s’adapter au monde moderne (sans oublier qu’ils doivent rechercher en eux l’origine de leur inadaptation).

    Aux accusateurs autoproclamés d’Israël, que j’interpelle ici, que j’accuse, ceux qu’on retrouve dans certaines salles de rédaction de médias allemands, je conseillerai vivement de s’occuper de   manière plus intensive de cet outrage mondial, qui s’est transformé, depuis un certain temps déjà, en une menace mondiale.

    Nulle part il n’est écrit que l’Allemagne restera une tache blanche sur la carte géographique des terroristes !

    Le plus effrayant est l’antisémitisme exacerbé qui se développe au sein de la minorité musulmane
    Ce qui me donne des poussées d’adrénaline, ce sont les réactions, les réflexes sans limites et unilatéraux sur la culpabilité d’Israël, qui apparaissent aujourd’hui dans les grands pans de l’opinion publique allemande.

     Le plus effrayant est l’antisémitisme exacerbé qui se développe au sein de la minorité musulmane, bien plus que dans l’ensemble de la République Fédérale.

    Sans vouloir généraliser mon propos, cette brutalité se reflète, comme dans un miroir, par les drapeaux verts et noirs du prophète dans la rue.

    Bien sûr qu’il existe des camarades de bonne volonté, des amis puissants et des compagnons d’armes. Ils se tiennent étroitement du côté d’Israël, cela jusque dans les rangs de la haute administration, parlementaire et dans des cercles privés pourvus d’influence.

    Mais la communauté juive allemande éprouve le sentiment d’une nouvelle insécurité au sein même de la République Fédérale, auquel s’ajoute la peur des menaces qui pèsent sur l’Etat juif au Moyen Orient.

     

    C’est comme un anathème, comme une malédiction, qui ne ce seraient jamais arrêtés, qui viennent frapper ce nouvel Etat, sur une vieille terre
     

    C’est comme un anathème, comme une malédiction, qui ne ce seraient jamais arrêtés, qui viennent frapper ce nouvel Etat, sur une vieille terre.

     Qui mettent les Juifs en danger, là ou ils se sentaient le plus en sécurité, après que leurs espoirs millénaires de vivre « l’année prochaine à Jérusalem » fussent devenus réalité après la guerre des six jours.

    Je me sens indissolublement lié à cet Etat en danger de mort, indépendamment de tout courant politique.
     Mon amour pour lui est l’enveloppe de ma critique. A lui, revient mon admiration et tant d’autres choses qui me restent au fond de la gorge, lorsque je veux les exprimer et que je m’en sens incapable, tant elles me bloquent toute parole
     Je suis convaincu de la force de ce pays et de son avenir. Je fonde mon espoir sur son imagination, sa créativité, son impressionnante vitalité et sa capacité de survie.

    Cependant, je reconnais une profonde inquiétude juive, comme je l’ai exprimé dans un de mes ouvrages, paru il y a presque vingt cinq ans, mais plus que jamais d’actualité : Israel, um Himmels Willen Israel*. (Israël, au nom du ciel, Israël)

    Mon cœur tremble, lorsque je suis de nouveau témoin de cette haine que j’ai connue en 1933
    Je n’hésite pas à le reconnaître : mon cœur tremble, lorsque je suis de nouveau témoin de cette haine que j’ai connue en 1933, quand j’avais dix ans, et que j’ai gardée en mémoire. Mon regard s’assombrit lorsque j’observe les images d’aujourd’hui, où je retrouve tous les stéréotypes de pensées et de paroles, que j’ai ressentis de façon si tragique, dans mon propre corps, dans le cadre d’un pouvoir d’Etat.

    Jamais je n’aurai cru que mes ennemis mortels d’hier pourraient se réincarner sur mes vieux jours, jusque dans mes cauchemars, comme cela est le cas aujourd’hui.

    La seule conclusion à tout cela est :

    « Massada ne tombera plus jamais. »

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ralph Giordano pour Dreuz.info, traduction Sylvia Bourdon  


    0 0

    Jeudi 21 août 2014

    Lu sur Aleteia

    "Comptez 150 dollars pour acheter une femme Yezidi au nouveau marché aux esclaves réinventé par les militants de l’EI…

     

     

    Voilà ce qui se passe à Mossoul, au vu et au su de tous, selon des sources concordantes, notamment un officiel irakien.

    Ce sont des centaines de femmes, on parle de plus de 700, de la minorité Yezidi qui, après la chute de Sinjar, berceau historique de la communauté, ont été déplacées vers Mossoul.
    Ces femmes, toutes âgées de moins de 35 ans, seraient emprisonnées dans des écoles à Mossoul, avant d’être proposées sur un marché aux esclaves, et données comme femmes aux jeunes jihadistes.

    A l’initative du Chredo (Coordination des chrétiens d’Orient en danger), des chrétiens d’Irak ont même témoigné de ces faits le 14 août dernier à Paris, devant des élus et des journalistes.

     

    Si la communauté internationale ne peut pas prétendre ne pas être au courant, l’absence de réactions, notamment de la Ligue Arabe, de l’Arabie Saoudite ou du Qatar, laissent songeur.

    Le président du Chredo, Patrick Karam, a par ailleurs annoncé qu’une plainte pour génocide et crime contre l’humanité sera déposée contre l’État islamique (EI) et ceux qui l’ont financé.

    L’avocate française spécialisée, Me Samia Maktouf, sera chargée de constituer le dossier de cette plainte et de recueillir les pièces nécessaires pour déposer plainte contre l’EI et ses bailleurs de fonds."

     

    source : 

    http://www.islamisation.fr/archive/2014/08/16/les-chretiennes-irakiennes-vendues-a-la-criee-comme-esclaves-5429371.html


    0 0

    Ecrit le 21 août 2014 à 0:22 par Christian Vannestedans Poing de vue

     

    Au secours ! La France se noie !


    Au secours ! La France se noie !Puisque le Président n’a plus que le sport pour lui apporter de bonnes nouvelles, empruntons le langage sportif pour lui dire qu’il est au tapis et qu’il ferait mieux de jeter l’éponge.

    Les Français sont 85% à ne plus faire confiance au pouvoir pour redresser la barre. A ce niveau, le seul choc salutaire serait le départ !

    Malheureusement, une opposition divisée, engluée dans ses mesquines ambitions, sans projet sérieux ni bilan exemplaire, peut profiter de la comparaison, sans susciter l’enthousiasme d’un changement prometteur. Le chômage n’en finit pas de grimper. La croissance est en berne.

    Les tableaux économiques n’offrent qu’une collection de déficits.

    Notre paysage politique est le cimetière des promesses mortes et des espérances déçues. Un pays pour se relever a besoin d’un moteur d’ordre psychologique : la confiance, et la source en est tarie.

    Si la situation n’était pas aussi triste, il y aurait des raisons de rire, car nos dirigeants ne se contentent pas d’être nuls, ils sont ridicules.

    Concentrés, déterminés, mobilisés, ils ne vont rien lâcher et poursuivre une politique qui ne donne aucun fruit et que les Français ne perçoivent même pas.

    Comment croire un Chef de Gouvernement qui, le regard inflexible, dit qu’il est « hors de question » de changer, alors même que les socialistes n’ont cessé de bouger en tous sens sans rien changer d’essentiel depuis dix ou quinze ans ?

    Critique systématique de la politique gouvernementale lorsqu’ils étaient dans l’opposition, suppression des mesures votées par la majorité précédente, mais alourdissement insensé d’une fiscalité déjà trop pesante, puis revirement devant l’étendue de dégâts, allègement des charges des entreprises, réduction de la dépense publique…

    Après une droite incapable de faire une politique de droite tout en s’en faisant accuser, on a une gauche obligée de renoncer à une politique de gauche tant celle-ci est suicidaire pour le pays et qui se trouve empêtrée dans un mélange de mesures contradictoires et insuffisantes. Le temps perdu par la France dans ce salmigondis politicien est terrible.

    La production industrielle s’est effondrée. Le commerce extérieur souligne le recul catastrophique de notre compétitivité. La consommation illusoirement maintenue par la redistribution et une monnaie surévaluée apparaît ici comme un placebo plus que comme un remède.

    Alors, à défaut de faire monter la pression dans la chaudière économique, le gouvernement met la pression sur le patronat qui doit prendre ses responsabilités, et le patronat retourne la pression sur le pouvoir qui n’en fait pas assez.

    Comme toujours, dans notre cher pays, au lieu de mesures concrètes, on développe le débat conceptuel. Pas de pétrole, mais des idées. Le problème est que nos idées valent de moins en moins sur le marché et que le pétrole s’achète toujours avec des devises qui ne se mettent pas au fronton des mairies. On assiste donc à de doctes échanges sur l’offre et la demande.

    Le Medef est pour l’offre. Moins de charges, une main d’oeuvre renforcée par l’apprentissage, l’expansion des entreprises favorisée par le lissage des seuils, l’ouverture du dimanche pour développer la consommation, le bâtiment et la rénovation thermique pour accroître l’activité.

     

    Ces propositions suscitent immédiatement deux réactions. D’abord, l’impression d’un disque rayé, d’une musique déjà entendue et à laquelle on ne croit plus. L’apprentissage à l’allemande, les « gazelles » de Dutreil, l’ouverture dominicale, la prime au photovoltaïque, ces deux dernières mesures ne favorisant pas nécessairement les produits locaux et les deux autres heurtant l’idéologie de nos syndicats archaïques, ont peu de chances de voir le jour ou d’apporter des résultats perceptibles.

    De toute manière, la gauche de la gauche est vent debout contre : elle veut bien sûr une relance de la consommation, une politique de la demande, taxer davantage les ménages et les entreprises, augmenter la dépense publique sans se soucier des 3% ni de la dette puisque les taux d’intérêt sont bas, bref, distribuer une richesse qu’on ne produit plus mais qu’on va exporter en achetant les produits des autres.

    Ce débat qui arrive avec vingt ans de retard appelle deux questions.

    Pourquoi un enseignement dont nous étions assez fiers, avec de grandes écoles, comme Sciences Po et l’ENA censées former notre élite politique, produit-il la droite, ce qu’on savait déjà, mais aussi la gauche les plus bêtes du monde, capables de gâcher tous les atouts d’un pays où Dieu serait heureux comme disent les Allemands… s’il n’était pas gouverné d’aussi pitoyable manière ?

    Comment espérer relever le pays sans un choc, un véritable séisme, qui nous libérerait de ces encombrants incapables ? La démission du Président ? La fin de la zone Euro ?

     

    On peut rêver : c’est la seule façon de refuser ce cauchemar très réel d’un pays qui s’enfonce dans le déclin et la médiocrité. Alors que nos nageurs vont briller et seront reçus sans doute à l’Elysée, c’est la France qui se noie !

     

         Source et publication:  NDF.Fr


    0 0

    URGENT : ACTION ANTI-CHARIA BORDEAUX (par Luc Sommeyre)

    Réf. : APPEL AUX PATRIOTES D'AQUITAINE (par Luc Sommeyre)

    Obj. : Cellule Opérationnelle BORDEAUX


    Armes.png

     

    RÉUNION DE TRAVAIL



    Vendredi 29 août 2014 à partir de 17:00 à Bordeaux.

     

    Nous associant aux efforts constants et méritants du « Rassemblement Patriote Girondin » (Président : M. Robert Félix) nous avons souhaité donner à toutes les actions locales patriotiques contre la charia une dimension nationale.

    Toute personne intéressée est priée de contacter MINURNE dans les meilleurs délais : minurne@gmail.com.

    Nous transmettrons aux organisateurs qui vous contacteront par e-mail et/ou tél. après vérifications d'usage.

     

    Juppé soutient l'islam à fond.jpg


    RÉUNION PUBLIQUE

     

    Vendredi 29 août 2014 à 19:00 précises

    LE XAINTRAILLES — 114 boulevard du Maréchal Leclerc, Bordeaux

     

    Thème : attaque du projet de la Grande Mosquée Juppé/Oubrou — constitution des Groupes Action.

    Intervention d'Alain Wagner :

      1. Pourquoi il faut s'opposer aux projets des Maisons de la Charia (mosquées) ?
      2. La véritable nature et les fonctions d'une mosquée.
      3. Les outils de Droit à notre disposition.
      4. Les stratégies opérationnelles qu'il faut employer.


    Nous annoncerons la création d'une Organisation nationale dont l'objet exclusif sera la LUTTE CONTRE L'ISLAMISATION (donc contre la charia) pour regrouper, faciliter et s
    outenir partout en France les initiatives contre les projets de mosquée et contre la pratique du halal. Assistance juridique de haut niveau assurée.

    D'autres sujets seront abordés.

    Le Dr Alain de Peretti, vétérinaire, Président de Vigilance-Halal (le halal est l'un des éléments de la charia) et un invité-surprise de marque animeront la soirée avec Alain Wagner.

     

    La réunion sera retransmise par vidéo. Les visages des participant(e)s ne seront identifiables à aucun moment.

     

    Dîner sur place possible pour poursuivre nos échanges dans une ambiance conviviale et constructive.

     

    Pour des raisons logistiques, prière de nous communiquer le nombre de personnes qui vous accompagneront si supérieur à 5.


     
    Le projet de la Grande Mosquée de Bordeaux, ou plutôt du Bunker islamique bordelais, est entré en phase active plus particulièrement depuis l'officialisation des prétentions élyséennes d'Alain Juppé.

    Jusqu'aujourd'hui, seules des protestations purement verbales et sans portée réelle ont été utilisées pour s'opposer à la progression sournoise des tentacules visqueuses de la Pieuvre Verte, bien insuffisantes pour déjouer les manœuvres de la Taqiyya de Tareq Obrou et l'habileté à lécher les babouches des Juppé, Feltesse et autres islamo-collabos.

    Force nous est de constater que nous nous cantonnons trop souvent dans une attitude purement protestataire ou uniquement informative, nous résignant in fine à l'échec.

    Or, les seules victoires obtenues contre les projets de mosquée l'ont été par des actions judiciaires contestant devant le Tribunal Administratif les permis de construire accordés de façon systématique au mépris de toutes les règles de l'urbanisme, du fait de l'avilissement empressé du Système dès qu'il s'agit de l'islam.

    D'autres motifs peuvent parfois être invoqués tels l'octroi de baux emphytéotiques qui constituent généralement des détournements de fonds publics que nous mettrons au grand jour, sous la lumière des prétoires.

    En couplant ces actions judiciaires à une stratégie de communication innovante, notamment via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et autres, que nous maîtrisons parfaitement) à des actions de terrain plus classiques comme la surveillance citoyenne de proximité, les tractages, des opérations d'agit-prop ou des manifestations sur la voie publique au besoin, nous sommes en mesure d'envisager une issue victorieuse à notre combat pour la Liberté, contre la charia de la barbarie enturbannée.

    L'actualité en Irak et dans tous les pays soumis au joug de l'islam nous confère la bénédiction de la morale et des Droits de l'Homme.

    Nous avons obtenu une victoire éclatante à Tahiti. Des cellules de veille bien organisées demeurent en place, rassurez-vous.

    Bordeaux suivra.

    Puis d'autres !

     

    Luc Sommeyre

     

     

     COMMENTAIRES FERMÉS

     

       


    0 0

    Vendredi 22 août 2014

    fuitedesjuifs

    J'aimerais leur dire. J'aimerais leur dire avant de partir.

    Leur dire que mes deux grands-père combattaient dans la Somme en 14/18.

     

    Leur dire que mes 3 oncles... oui les 3, Leon, Simon, George combattaient en Italie puis en France auprès du Général Leclerc en 39/45.

     

    Leur dire que ces mêmes oncles, oui les 3, ont ensuite combattu en Indochine. Ils sont morts là-bas. Oui. Les 3. Morts pour la France.

     

    C'était le petit mot inscrit au bas de leur acte de décès militaire. 

    De ces morts, mon père, ma cousine devinrent pupilles de la Nation. Leur dire que ma tante devint veuve de guerre.

    Ma grand mère aussi. Son mari mourut à 42 ans des suites des gazages allemands expérimentés dans les tranchées. déjà en 14. 


     J'aimerais leur dire mes larmes aux yeux. J'aimerais leur dire que je ne veux pas partir. Leur dire que je n'ai pas le choix. 


    Qu'à la mémoire des morts pour la France de ma famille, je voudrais tenir bon. Je voudrais leur dire la France reconnaissante. Leur dire qu'ils ne sont pas morts pour rien. 


    Je voudrais leur dire, ô combien, la France des années 80 ne laissait rien entrevoir de tout ce qui arrive aujourd'hui. Une fin annoncée. Je dois rêver. 


    J'ai les yeux qui piquent. Hier j'ai trouvé dans ma boîte aux lettres des lames de rasoir. Quelle idée de m'appeler Lévy. !!!!!Je ne rêve pas. Non. 

     


     J'aimerais leur dire vouloir être dans le déni encore un peu. Faire comme eux. Fermer les yeux. 


    Leur dire qu'aux États Unis on va en prison pour nuisance à l'Etat lorsqu'on dit "morts aux juifs".
    Non Papi, ne te retourne pas dans ta tombe. Ce n'est pas ta petite fille qu'on menace. C'est la France. Papi, ils ne le voient pas. 


    J'aimerais leur dire tout ça. Qu'à l'école mes amis s'appelaient Malika et Karim. Leur dire qu'on était collés. Les doigts de la main. 
    C'est derrière nous, je sais. 


    Alors c'est vraiment vrai ? On doit partir? Parce que le silence des uns se rend complice de ces nouvelles milices? Parce qu'à force d'attendre le soutien des Justes, ma vie en France est de plus en plus menacée. Peau de chagrin.
    Les Justes d'hier. J'aimerais les appeler au secours. 


    Leur dire que la France se perd, la France s'oublie. La France pour qui ma famille s'est sacrifiée. 


    Je vais faire ma valise.
    Avant de partir, j'irai saluer Karim et Malika. Leur dire que je n'ai pas le choix. Qu'on n'a pas voulu ça. 


    Que la vie oui est mal foutue. On dit qu'un juif connaît une fois dans sa vie l'exil ou l'exode. 


    Leur dire que La France le garant, le bateau, le berceau, la France a finalement choisi de me dire au revoir. 

     
    Simon Léon George ne sont pas morts pour ça. 


    Alors oui, je vais leur dire Au Revoir. Les yeux remplis de larmes, la gorge nouée. Je passerai la frontière avec tous mes souvenirs.


    Et je choisirai de garder les plus beaux.


     

    source : http://christinetasin.over-blog.fr/article-hier-j-ai-trouve-dans-ma-boite-aux-lettres-des-lames-de-rasoir-quelle-idee-de-m-appeler-levy-par-124389008.html


    0 0

    Jeudi 21 août 2014
    Le sacrifice de James Foley, un crime à deux lames

    L'Occident accusait Bachar-al-Assad

    Le sacrifice de James Foley, un crime à deux lames

     

    La mise en scène est minutieuse, pour ne pas dire esthétique, épurée à la japonaise.

    Un homme en orange agenouillé aux pieds d'un homme en noir; derrière eux, les dunes du désert à perte de vue. 1


    L'homme en orange, c'est James Wright Foley, photoreporter américain, disparu en Syrie depuis 2012 et qui va être décapité devant la caméra après avoir lancé un dernier appel.

    L'homme en noir, sans visage, est son bourreau islamiste. Il va le saigner comme un animal et lui ôter la tête.
     

    Les trois couleurs du tableau sont des messages qui parlent à l'oeil occidental.


    Le noir: deuil et mort. Pour nous, pas pour eux.


    L'orange: couleur des détenus de Guantanamo.


    Le jaune sable: désolation à perte de vue. Le résumé du programme de l'EIIL.

    Pour qui tout acquis de civilisation, qu'il soit chrétien, bouddhiste ou même musulman, est une idole à abattre.


    Nous avons affaire ici à une vraie composition de cinéaste, un rituel satanique filmé par Pasolini.

    On a même pris la peine de munir le condamné d'un micro-cravate.

    L'a-t-on retiré avant ou après sa décapitation? Je n'ai pas vu ni voulu voir la fin de la séquence.

    Révélations

    La tragique réapparition de ce malheureux enlevé depuis deux ans clarifie bien des choses.

    1. Elle illustre les mécanismes de désinformation occidentaux.

    Les médias mainstream avaient d'autorité attribué cet enlèvement à Bachar el-Assad

    . Jusqu'au dernier moment (et aujourd'hui encore) ils ont veillé à préserver la pureté de ceux qui le combattaient avec notre soutien.

     

    http://www.wikistrike.com/2014/08/le-sacrifice-de-james-foley-un-crime-a-deux-lames.html


    0 0


    L'Amérique "s'entraîne à la guerre urbaine" en Ukraine !


    Posted: 20 Aug 2014 09:49 PM PDT


    Depuis plus d’un mois, le monde entier assiste avec horreur au pilonnage de bombes, de missiles et d’obus lâchés par l’armée israélienne sur le territoire appauvri et fortement peuplé de Gaza ainsi qu'au déploiement de dizaines de milliers de soldats contre une population prise au piège.

    Cet assaut continu a tué près de 2.000 personnes, en a blessé plus de 10.000 autres et laissé près d'un demi-million de personnes déplacées du fait de la destruction des logements et de l’infrastructure de base.


    Bénéficiant d’une couverture médiatique bien moindre, des atrocités similaires se déroulent en Ukraine orientale, où le régime de Kiev soutenu par les Etats-Unis a lancé son opération militaire brutale, avec l'appui crucial des milices fascistes autonomes, dans les grandes villes de Donetsk et Lugansk en état de siège.

    Là, le bilan a doublé au cours de ces deux dernières semaines selon les estimations extrêmement timides faites mercredi par les Nations unies qui portent le nombre de victimes à 2.086 et à au moins 5.000 blessés supplémentaires confirmés.

    Là aussi des centaines de milliers ont été forcés de fuir leur domicile dans ce qui apparaît être une campagne délibérée de nettoyage ethnique de la part des nationalistes droitiers à Kiev. Et, tout comme à Gaza, des hôpitaux et des écoles ont été bombardés, provoquant la mort de malades et d'enfants.

    Des images arrivant tant de Gaza que de l’Ukraine montrent des corps sans vie d’enfants mutilés, d’hommes et de femmes âgés pleurant près des ruines de leur maison et appartement, des femmes et des hommes innocents déchiquetés par des éclats d'obus pour être sortis de leur domicile en quête de nourriture ou d’eau pour leur famille. Ces images ont choqué et consterné les travailleurs partout dans le monde.

    Mais en d’autres lieux, ces événements sont observés de près avec un intérêt professionnel dénué d’émotions.
    C’est le cas dans les bureaux d’influentes figures politiques et militaires à Berlin et dans d’autres capitales européennes qui soutiennent la campagne « anti-terroriste » menée par le régime de Kiev à l’encontre de la population d’Ukraine de l’Est.

    Les gouvernements d’Europe sont restés muets alors même que les médias ont dû reconnaître que pratiquement toute l’offensive terrestre de cette guerre de répression est menée par les milices néonazies d’extrême droite. Celles-ci comprennent le Bataillon Azov qui, comme le faisait remarquer leSunday Times de Londres, « a pour emblème la Rune du loup utilisée par les Waffen SS nazis et qui est actuellement interdite en Allemagne. »

    De leur propre aveu, ces milices fascistes ont attiré d’un certain nombre d’autres pays, dont la Suède, l’Italie, la France, le Canada et la Grèce, des candidats néonazis qui proclament la suprématie blanche.

    Alors qu’il y a eu un tollé au sujet du soi-disant danger d’islamistes européens partis combattre en Syrie puis retournant en Europe, aucune inquiétude n’a été suscitée par ceux qui acquièrent de l’expérience en combattant en Ukraine orientale.

    Dans une situation de tensions sociales accrues sur le continent, il règne sans aucun doute parmi certaines couches de l’élite dirigeante européenne le sentiment que des nervis fascistes aguerris pourraient se révéler utiles dans un avenir pas trop lointain.

    Le Pentagone, baignant jusqu’au cou dans le sang dans ces deux guerres, porte une attention toute particulière aux événements de Gaza et d'Ukraine. L’armée américaine entretient des relations des plus étroites avec la Force de défense israélienne (FDI) que Washington finance à hauteur de 3 milliards de dollars par an.

    Le Pentagone a réclamé récemment 19 millions de dollars supplémentaires au Congrès, en plus des 23 millions déjà alloués, pour entraîner et équiper les unités de la garde nationale ukrainienne. Tandis que se déroule l'offensive « anti-terroriste » à l’Est du pays, l’armée américaine a expédié une équipe d’experts en « stratégie et en politique » à Kiev dans le but d’évaluer cette campagne sanglante.

    Ces deux conflits constituent des laboratoires grandeur nature pour ce qui est de plus en plus une priorité absolue pour le Pentagone: la préparation des forces américaines à la guerre urbaine.

    En ce qui concerne Israël, il n’y a rien de nouveau. En 2001, les Etats-Unis avaient construit pour la FDI dans le désert du Néguev une installation de 266 millions de dollars pour l’entraînement au combat en milieu urbain.

    La ville simulée d’une superficie de 12 km2 sert à pratiquer des exercices communs impliquant des unités des forces spéciales israéliennes et américaines et qui partagent des techniques apprises respectivement à Gaza, en Cisjordanie et au Liban, ainsi qu’en Afghanistan et en Irak.

    A Donetsk et à Lugansk, le Pentagone supervise quelque chose qu’il considère avec un intérêt encore plus grand, le siège à grande échelle d’une ville moderne et centre de travailleurs de l'industrie de plus d’un millions de personnes.

    Le combat dans les grandes villes est essentiel à la doctrine militaire qui est en train d’être développée par les forces armées américaines. C’est ce que révèle le document intitulé « Megacities and the United States Army: Preparing for a complex and uncertain future » (« Les méga cités et l’armée des Etats-Unis : Se préparer à un avenir complexe et incertain ») qui a été publié en juin par le groupe des études stratégiques de l’armée et adopté par son chef d’état-major, le général Raymond Odierno.

    Prédisant qu’il est « très probable que les méga cités [décrites comme des zones métropolitaines comptant plus de 10 millions d’habitants] seront le site stratégique clé lors de toute prochaine crise nécessitant l’intervention de l’armée américaine, » le rapport révèle que le Pentagone a fait des « études de cas » et un « travail sur le terrain » en préparation de telles interventions à Dhaka, Bangladesh ; Lagos, Nigeria ; Bangkok, Thaïlande ; Mexico City, Mexique, Rio de Janeiro et Sao Paulo, Brésil… et New York City.

    Décrivant les conditions nécessitant une intervention militaire américaine, le rapport avertit, « Alors que s’accroît l’inégalité entre riches et pauvres… La stagnation coexistera avec un développement sans précédent, et les taudis et les bidonvilles s'étendront à côté des gratte-ciel modernes. Tel est l’avenir urbain. »
    « Des disparités de revenus radicales, » sont de plus décrites comme étant « le moteur d’instabilité » le plus important dans ces vastes zones urbaines.

    En d’autres termes, les gros bonnets du Pentagone cherchent à préparer l’armée américaine à des interventions contre-révolutionnaires directes visant à endiguer les révoltes populaires qu’ils considèrent être la conséquence inévitable de l’inégalité sociale sans précédent créée par la crise du capitalisme mondial.

    L’intégration de New York City dans ses « études de cas » sert à montrer de façon explicite que ces préparatifs visent les développements révolutionnaires non seulement en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient ou en Amérique latine, mais surtout à l'intérieur des Etats-Unis mêmes.

    Cet objectif qui consiste à préparer l’armée américaine à réprimer une rébellion populaire aux Etats-Unis est aussi poursuivi au moyen d’une série d’exercices provocateurs « d’entraînement à la guerre urbaine » pratiqués ces dernières années dans de grandes villes américaines.

    Il y a eu aussi, au début de l’année, l’ouverture en Virginie du centre d’entraînement du groupe de guerre asymétrique de l’armée américaine (US Army Asymmetric Warfare Group) qui consiste en une ville américaine simulée, regorgeant d’immeubles de bureaux, d'une église, d'un stade de sport, d'une station de métro et d'une gare. L’armée a dit que ce centre, qui a coûté 96 millions de dollars, est conçue pour « reproduire [de manière réaliste] des environnements opérationnels complexes et élaborer des solutions. »

    Les préparatifs du Pentagone vont de pair avec la militarisation de soi-disant forces policières civiles qui sont presque universellement équipées d’escadrons de SWAT (Tactiques et armes spéciales, Special Weapons and Tactics) armés jusqu’aux dents pour la guerre urbaine moderne, comme ceux déployés contre les habitants de St Louis (Missouri) qui protestaient contre le meurtre de Michael Brown par un policier.

    Le massacre à Gaza et en Ukraine représente un avertissement à la classe ouvrière aux Etats-Unis et partout dans le monde. La même oligarchie financière et patronale qui soutient ces guerres est prête à recourir à la violence meurtrière pour défendre son système face à un défi révolutionnaire de la part de la classe ouvrière.
    Il est clair que les classes dirigeantes et leurs commandements militaires sont en train de se préparer à une telle éventualité. La classe ouvrière doit se préparer en conséquence.

     


    Source :   Bill Van Auken pour French -IRIB


    0 0

     

    La guerre « sainte » arrive en Allemagne

    Posted On21 août 2014
    By :

    Yazidis4-300x200

    Désormais, en Occident, seules les manifestations pro-palestiniennes, anti-israéliennes, pro-califat islamique, pro-génocide des minorités non musulmanes, sont autorisées par la nouvelle gestapo musulmane, pro-califat islamique.

    De même, seuls les drapeaux noirs du jihad et les drapeaux « palestiniens » peuvent être accrochés aux fenêtres ou flotter au vent au cours des diverses manifestations.

    Quiconque ose exprimer une opinion contraire et arborer le drapeau israélien à sa fenêtre ou au cours d’une manifestation se fait insulter, menacer, lyncher.

    618

    C’est le cas de Madame Leah Rabinovitch à Amsterdam. Après avoir accroché un drapeau israélien à son balcon, Madame Rabinovitch a reçu des menaces de mort ; des pierres et un cocktail Molotov furent lancés contre sa fenêtre.

    Son propriétaire lui a ordonné d’enlever le drapeau, ce dernier étant considéré comme « provocateur ». Les drapeaux palestiniens, par contre, fleurissent dans le quartier. (Image source: AT5 News video screenshot)

    La bonne nouvelle: le drapeau israélien, après avoir été retiré, profite à nouveau de la lumière du soleil.

    Il y a des gens qui continuent à voir dans l’immigration musulmane une source d’enrichissement culturel et de prospérité. C’est la vision idyllique des élites libérales, mais la réalité est tout autre.

    En Allemagne, la presse de Rhénanie du Nord-Westphalie s’éloigne du politiquement correct et parle de la « folie salafiste » qui frappe la région.

    Les partisans du « Califat Islamique » (Islamic State – IS) armés de couteaux et de machettes, se sont violemment heurtés aux manifestants Yézidis dans les rues de Herford mercredi dernier. La région de la Rhénanie du Nord–Westphalie abrite la plus grande communauté musulmane du pays.

    yezidische-protestler-in-herford-demonstrieren-gegen-islamisten

    Environ 2.500 Yézidis ont protesté contre le génocide de leurs frères en Irak et en Syrie par les islamistes de l’IS à Herford la semaine dernière.

    A cette violence, s’ajoute la menace du 7 août dernier d’un djihadiste allemand d’Essen, supposé se battre en Syrie, de faire exploser un entrepôt américain d’armes nucléaires, situé près de Coblence. Ce converti de 27 ans, connu sous le nom de Silvio K., a également menacé d’attaquer les églises, les agences gouvernementales, et les réseaux de transport à travers l’Allemagne.

    Silvio K

    Silvio K

    Silvio K., ici représenté dans une vidéo de recrutement de djihadistes

    Selon les responsables du contre-terrorisme, les musulmans radicaux exploitent délibérément les tensions religieuses et ethniques au Moyen Orient afin de semer des troubles dans les rues européennes.

    D’après la police, l’affrontement fut déclenché après l’attaque d’un restaurant par six islamistes dans la ville d’Herford dans l’après-midi du 7 août. Les musulmans essayèrent d’enlever par la force une affiche invitant les gens à rejoindre la manifestation de soutien aux Yézidis en Irak.

    Des milliers de Yézidis, une minorité Kurde non musulmane, furent obligés de fuir leurs villages, leurs villes, leurs maisons, début août, pour échapper à l’avancée des terroristes islamistes de l’IS. Ces derniers forcent les Yézidis à se convertir à l’islam ou à être tués, enlèvent leurs femmes et les vendent au marché de Mossoul comme du bétail, à 150 dollars pour les plus jolies, et ceci au XXIè siècle pendant que les élites européennes parlent de l’apport de l’islam à la culture.

    Mais, comme c’est la volonté d’Allah le Miséricordieux de punir les ennemis de l’islam, les salafistes d’Herford estimaient que les Yézidis n’avaient pas le droit de soutenir leurs frères, menacés de génocide par les « pieux » soldats d’Allah. Les seules manifestations autorisées par ces djihadistes salafistes « allemands » sont les marches pro-Hamas, autre organisation terroriste islamiste favorable d’un génocide, celui du peuple Juif.

    Le propriétaire du restaurant d’Herford et deux autres Yézidis furent blessés au cours de la bagarre, les islamistes étant armés de couteaux et de bouteilles.

    Quelques heures après l’attaque du restaurant, 300 à 500 Yézidis se rassemblèrent dans le centre de la ville d’Herford, mais furent agressés par un important groupe de salafistes cagoulés.

    Plus de 100 policiers furent appelés en renfort pour restaurer l’ordre. La police fit usage de gaz poivré pour disperser les groupes, confisqua des armes de fortune, (couteaux et machettes) plus une arme à feu et interrogea 86 manifestants.

    Au final, la police arrêta 6 individus impliqués dans l’attaque du restaurant : 5 salafistes tchétchènes et un Allemand converti à l’islam.

    D’après un média allemand, deux des individus sont des activistes salafistes, déjà surveillés par le Service de Renseignement allemand.

    Selon un responsable des renseignements, l’un des tchétchènes arrêté est un combattant entrainé, considéré comme extrêmement dangereux : il avait participé à la guérilla contre les troupes russes. (Rosaly : que faisait-il en liberté ? Pourquoi n’a-t-il pas été expulsé ?)

    Les responsables du Service de Renseignement allemand ont depuis longtemps mis en garde contre la menace posée par le salafisme, une idéologie radicale anti-occidentale, qui cherche à imposer la loi islamique de la charia à l’Allemagne et à d’autres pays européens.

    Le nombre d’adhérents aux groupes extrémistes islamiques en Allemagne est passé de 42.550 en 2012 à 43.185 en 2013, selon les estimations du service de renseignement allemand. Le nombre de salafistes en Allemagne a également progressé : de 3.800 en 2011, à 4.500 en 2012 pour atteindre le nombre de 4.500 en 2013.

    Même si les salafistes ne représentent qu’une fraction de la population musulmane d’Allemagne, estimée à 4.3 millions, les autorités sont de plus en plus inquiètes, car la plupart des gens, attirés par l’idéologie salafiste, sont de jeunes musulmans facilement impressionnables et susceptibles de commettre des actes terroristes au nom de l’islam.

    La région de la Rhénanie du Nord-Westphalie abrite non seulement la plus grande concentration de salafistes (1.500), mais également la plupart des Yézidis réfugiés en Allemagne, communauté estimée à 60.000 personnes.

    Herford et ses environs ont longtemps attiré les salafistes comme un aimant, et les mosquées de la ville sont connues pour convertir les jeunes au salafisme. Le responsable d’un centre de remise en forme est, par ailleurs, suspecté par le service de renseignement d’attirer de jeunes allemands au salafisme sous le prétexte d’activités sportives.

    Plus d’une douzaine de Musulmans d’Herford ont rejoint l’IS en Syrie et en Irak et au moins l’un d’eux, un jeune allemand de 22 ans, converti à l’islam, a été tué lors d’un combat.

    Un porte parole du ministère de l’intérieur a déclaré : “même si la menace est pour l’instant abstraite, elle peut devenir réelle à n’importe quel moment ».

    « Cela prouve que l’Allemagne demeure toujours l’objectif du terrorisme djihadiste, notamment de la part des combattants revenant de Syrie, aguerris à la lutte, et ayant des contacts avec d’autres groupes de terroristes djihadistes.»

    Des commentateurs allemands ont réagi aux évènements qui se sont déroulés à Herford avec une certaine appréhension, d’autres ont déclaré que la guerre en Syrie et en Irak est désormais arrivée aux portes de l’Allemagne.

    Dans un editorial, intitulé “La folie frappe l’Est de la Westphalie”, le journal Westfalen-Blatt a déclaré :

    “Les Yézidis méritent notre sympathie et notre soutien, tout comme d’autres peuples opprimés dans le monde. L’appel à participer à une manifestation contre le génocide d’une population – qui a malheureusement généré des émeutes à Herford – est parfaitement légitime dans une démocratie. Il est à souhaiter que de nombreux drapeaux allemands flotteront au cours de la manifestation de protestation contre l’utilisation de la religion à des fins politiques. Espérons que les évènements d’Herford ne marquent pas le début d’une escalade, qui pourrait atteindre d’autres niveaux de violence au cours des prochains jours… »

    Screen Shot 2014-08-20 at 21.59.05 PM

    Le Temple sacré des Yézédis à Lalesh, situé dans une vallée à 430 km au nord-ouest de Baghdad.

    Screen Shot 2014-08-20 at 21.59.43 PM

    Enfants d’une école religieuse Yézidis chantant des hymnes et des prières au Temple de Lalesh.

    Un monde de beauté, de calme et de sérénité a été transformé en enfer par les monstres islamistes du Califat, qui ne se complaisent que dans la laideur, la violence et l’odeur du sang.

    Ce monde est en voie de disparition par la seule volonté des fous d’Allah.

    Et le « Westphalen Blatt » de poursuivre :

    “Et cela est effrayant; jamais auparavant les sympathisants de la terreur islamique se sont dévoilés aussi ouvertement en Allemagne. Ce sont des cercles de recrutement de djihadistes européens. Ce sont également les milieux dans lesquels évoluent les salafistes ultra-radicaux dès leur retour en Europe. Dès lors, la police et les services secrets doivent surveiller ces lieux très étroitement. »

    “Et non, nous ne savions pas que les musulmans tchétchènes étaient des supporters aussi véhéments des terroristes de l’IS. Les Tchétchènes dans le sud du Caucase sont eux-mêmes victimes de répressions et de violations des droits humains. »

    “IS, al-Qaïda, Hamas et Boko Haram : ces quatre groupes sont les pivots de la tentative diabolique d’arrêter la modernité pour un retour vers l’obscurantisme et la barbarie du 7ème siècle. Les moyens d’y parvenir sont la charia, la haine, la glorification d’une prétendue « guerre sainte. Quelle folie . »

    Le journal « Neue Westfälische » déclara :

    “Si, comme c’est le cas aujourd’hui à Herford, la communauté religieuse kurde des Yézidis et l’idéologie islamiste radicalisée des salafistes devait s’opposer, alors une autre ville à l’est de la Westphalie risquerait de finir dans les flammes. »

    « Le conflit entre les Yézidis et les salafistes a franchi notre porte, car il fait partie d’un conflit global. Les religions du monde sont utilisées de plus en plus de façon abusive pour des luttes idéologiques et des violences entre les gens de confessions différentes. Les religions ne sont jamais violentes per se, mais les agents de la violence les utilisent pour promouvoir leurs propres intérêts. »

    (Faux : une « religion » est violente per se, l’islam, car la violence est inhérente à l’islam, et surtout dans sa loi islamique, la charia. La violence est endémique dans l’islam, car ses textes fondamentaux et sa loi exigent que les musulmans soient violents afin de protéger l’islam et d’imposer la charia au monde entier.)

    6a01156fb0b420970c01a511f63431970c-800wi

    La Confrérie des Frères musulmans, al-Qaïda et l’État islamique se réclament de l’héritage des premiers califes ; leur islam est avant tout politique.

    “Nous ne devrions pas être surpris par les tensions de mercredi dernier, car le service de renseignement avait averti depuis longtemps qu’Herford était le centre du salafisme. Les islamistes, parmi lesquels les Tchéchènes, n’ont rien à perdre : ils sont principalement motivés par la pauvreté et le désespoir, et ils sont dans notre monde, parmi nous. Et les citoyens réagissent dans l’incrédulité et la résignation… une horreur silencieuse »

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    Dans un éditorial, intitulé “Pas de champ de bataille pour les radicaux” le journal « Westdeutsche Allgemeine Zeitung » écrivit :

    “Herford n’est pas Mossul et la Nord Rhénanie-Westphalie n’est pas l’Irak.

    L’Allemagne ne doit pas devenir une arène pour les conflits qui éclatent en dehors de nos frontières, mais qui, néanmoins, sont proches de chez nous pour la seule raison que des gens appartenant à différents groupes ethniques vivent de façon permanente parmi nous. »

    “Les affrontements à Herford résonnent comme un avertissement, à savoir que les tendances radicales sont dirigées non seulement contre les infidèles, mais également contre l’ordre libéral démocratique occidental. Il y a des indications prouvant que l’attaque contre le restaurant Yézidi à Herford par des supporters de l’Etat islamique avait été spécifiquement planifiée. Peut être devait-il servir d’essai avant de lancer dans un avenir proche une vague d’attaques de haine ailleurs ? Les djihadistes islamiques sont prêts à tout. Ils l’ont prouvé lors de l’attaque meurtrière du musée juif de Bruxelles, qui fit quatre victimes innocentes. »

    Dans un autre éditorial intitulé : « Détourner le regard de la réalité ne fonctionnera plus. » le « Frankfurter Allgemeine Zeitung “ conclut, comme suit :

    “Quiconque pensait que la guerre civile en Syrie ou le barbarisme de l’Etat islamique en Irak ne nous affecterait pas, aujourd’hui a tort. Peu importe à quelles distances se trouvent Qaraqosh (la plus grande ville chrétienne d’Irak) et Sinjar, (ville des Yézidis), ce qui se passe là-bas peut aussi nous toucher ici en Allemagne. Les sympathisants de l’Etat islamique ont attaqué les Yézidis à Herford, ce qui signifie que Qaraqosh, Sinjar et Herford sont maintenant inséparables. »

    “Depuis trop longtemps, les leaders politiques allemands et notamment les chefs des organisations musulmanes allemandes n’ont pas réagi à la prolifération de la culture de haine salafiste-djihadiste sous le prétexte qu’elle ne présentait aucun danger. Il est absolument scandaleux que les politiciens locaux aient minimisé le risque de l’islamisme alors que les services de sécurité sont de plus en plus sur les dents pour lutter contre cette menace.”

    “Les organisations musulmanes devraient rougir de honte. Ils déclarent carrément que les barbares du nord de l’Irak ne sont pas de vrais musulmans et continuent à affirmer que l’islam, c’est la paix, uniquement la paix .. A l’avenir, ce genre de dérobade ne suffira plus, surtout si les Musulmans allemands, soumis au système juridique du pays, souhaitent éviter d’être tenus pour responsables des massacres commis au nom de l’islam. »

    “Le Califat islamique d’Abu Bakr al Baghdadi pourrait ne pas durer longtemps, mais la propagande de son jihad lui survivra certainement, car les semences de haine que le calife a semé sont de loin plus toxiques que celles d’Osama Bin Laden.

    Pour les jeunes désabusés, le califat islamique exerce un attrait certain et pas seulement à Herford. »

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

    Source : » http://www.gatestoneinstitute.org/4590/germany-jihad


    0 0

    La première femme de l’histoire à égorger un occidental devant une caméra!!!

    Que voilà un « délicieux » challenge !

     
    La première femme de l’histoire à égorger un  occidental devant une caméra!!! Que voilà un « délicieux » challenge !

    (Photo Khadijah Dare? Pour vivre heureuse, tuons cachée!!!)

    Khadijah Dare originaire de Lewisham au Sud-Est de Londres, vient de faire cette macabre promesse sur Twitter tout juste un jour après l’assassinat de James Foley.

    Cette jeune femme britannique appartenant à l’EI a promis qu’elle deviendrait la première femme à décapiter de ses mains un citoyen britannique ou américain.

    Dare est cette personne qui a abandonné en 2012 sa vie en Grande-Bretagne pour aller combattre en Syrie.

    Soivlc

    Elle a récemment défrayé la chronique en prenant une photo de son propre fils âgé de 7 ans armé d’une Kalashnikov AK47. 

    Khadijah Dare, âgée d’environ 22 ans, écrit sur Twitter sous le nom de Muhajirah fi Sham ce qui signifie «Immigrante en Syrie ».

    Dans a message posté hier sur les réseaux sociaux, la fanatique islamiste a écrit en semi texto le message suivant « Envoyez tous liens concernant l’exécution du journaliste svp. Allahu Akbar. La Grande-Bretagne doit trembler de peur haha.

    Je veux être la 1 ère femme du Royaume-Uni à tuer un terroriste anglais ou américain »Elle s’est convertie à l’islam durant son adolescence en allant assidument à la même mosquée que fréquentaient les tueurs du soldat Lee Rigby, assassiné l’an dernier au Sud de Londres.

    Elle est devenue une véritable habituée du Centre islamique de Lewisham, un bâtiment en briques délabré, souvent accompagnée par les assassins de Woolwich : Michael Adebolajo et Michael Adebowale.

    Parmi ses posts faisant l’apologie de terroristes islamistes ou demandant des conseils pour enseigner le Coran à son fils, Dare a également mis beaucoup de photos de têtes d’hommes décapités par les combattants d’ISIS.

    Dare aurait entre temps épousé un Turc qu’elle aurait recontré en Suède.[...]

    Source


    0 0

     

    Massacre des chrétiens: on finit de bronzer et on avise…

     
    Massacre des chrétiens: on finit de bronzer et on avise…

     

    Par Alain Sanders 

    Je ne pensais que j’aurais à faire un jour un compliment à Fabius. Mais je le fais volontiers pour sa déclaration qui a tranché d’avec la sempiternelle langue de bois (ce bois dont on fait les cercueils…) : « Je sais bien que, dans les pays occidentaux, c’est la période des vacances, mais enfin… Quand des gens crèvent, on rentre de vacances. »


    Des dizaines de milliers de chrétiens – pour ceux qui n’ont pas encore été massacrés – sont toujours sous la menace directe des fous d’Allah. Il n’empêche que les JT télévisés s’ouvrent tous sur les bulletins météo (plus « météo des plages ») et des reportages compassionnels sur ces pauvres aoûtiens qui se font rincer…

    Il y a quelques jours, un quotidien du matin faisait sa une – trois quarts de page – avec la photo d’une estivante alanguie sur une plage et ce gros titre : « Dis-moi comment tu bronzes. »

    Avec des articles surréalistes quand, dans le même temps, des hommes, des femmes, des enfants, nos coreligionnaires, crèvent (pour reprendre le mot de Fabius). Des articles genre : « A la plage, on peaufine son teint de rentrée » ; « Les vacances, c’est (…) pour boire du rosé » ; « Je peux préparer ma peau au soleil en cabine » etc.
    Il aura fallu des jours et des jours pour que leur Europe consente à prendre quelques mesures (et bien dérisoires, vu l’urgence) pour venir en aide à ces malheureux pourchassés par les tueurs de l’autoproclamé Etat islamique.
    Les témoignages des rescapés – chrétiens, yézidis, kurdes – sont effrayants : « Les jolies femmes ont été vendues entre quinze et vingt dollars chacune. Ils vendent les femmes comme des animaux. » Et ça, c’est pour les « chanceuses »… Les autres ? « Les femmes ont été éventrées et les enfants décapités. Le sang coule comme une rivière. » Les survivants arrivent de Mossoul, de Qaraqosh, de la plaine de Ninive.

    Spécialiste de l’Orient, Sébastien de Courtois témoigne de ce qu’il a vu dans le Kurdistan :
    — Dans un camp fait de bric et de broc installé dans un jardin devant l’église Saint-Simon, yézidis et chrétiens vivent ensemble. (…) C’est une cour des miracles. (…) C’est une situation tragique.


    Mais tout cela, si on comprend bien, a moins d’importance que l’annonce (elle a fait la une de plusieurs médias) par Ribéry (qui est musulman, soit dit en passant) qu’il renonçait à sa carrière internationale…


    Archevêque de Mossoul jusqu’en 2012, Mgr Georges Casmoussa dit son désespoir :
    — Je n’ai jamais connu de situation aussi désastreuse.

    La priorité est maintenant de libérer les plaines de Ninive et de les placer sous protection militaire internationale, afin que les déplacés puissent retrouver leurs foyers et rester dans leur pays.


    Rester dans leur pays ? Une maman, arrivée de Qaraqosh avec ses enfants, répond par avance : « Pourquoi rester dans un pays qui ne veut plus de nous ? Nous détestons cet Irak-là, il n’est plus le nôtre. »
    Mais surtout pas d’amalgame, bien sûr…  

    Même si les sectateurs de l’Etat islamique, comme le nom l’indique, ne se réclament pas des mormons, des siddahs, du centre védantique, d’Hare Krishna, de l’ordre martiniste, de la méditation transcendantale ou des darbystes.

    Mais de l’islam. Pur et dur.

    Animateur du site Islam & Vérité, l’abbé Guy Pagès propose des affiches contre le génocide des chrétiens d’Orient.

    On peut télécharger ces affiches sur islam-et-verite.com/blog/evenements/campagne-d-affichage-express-anti-genocide.htlm puis, avec le fichier informatique facile à copier sur une clef USB, aller en faire tirer des exemplaires dans une boutique de reprographie.


    0 0

     
     
    Chère amie, cher ami,

    Peut-être êtes-vous encore en vacances, ou êtes-vous déjà rentré(e), peut-être même n'avez-vous pas pris de vacances... ce qui est certain, c'est que les dépenses publiques et les impôts n'ont pas fait de pause !

    Lundi, le visionnaire-qui-se-trompe-toujours, Jacques Attali, a déclaré chez Jean-Jacques Bourdin que c'est « le moment absolument formidable et unique » (sic) pour... augmenter la TVA !

    Sans doute comptait-il sur la torpeur du mois d'août pour qu'une telle mesure passe inaperçue... Elle n'a en tout cas pas échappé à notre vigilance et nous avons démontré dans cet article en quoi ses arguments ne tiennent pas la route.

    En effet, Jacques Attali est convaincu qu'en augmentant la TVA, les prix ne bougeront pas. S'il est convaincu, nous, ne le sommes clairement pas.

    Mardi, on apprenait que l'impôt sur le revenu a rapporté 10 milliards d'euros de moins que prévu... c'est autant de moins que le fisc ne prendra pas aux contribuables, certes, mais comme le gouvernement ne veut pas baisser les dépenses publiques, c'est, pour l'instant, autant de déficit en plus...

    Pourtant, un certain Manuel Valls avait rappelé il y a quelques mois un principe qu'il ferait bien de mettre en pratique : trop d'impôt tue l'impôt.

    Et puis, s'il y a bien une petite entreprise qui ne connaît pas la crise, en ce moment, c'est Bercy : la direction générale des finances publiques a décidé d'embaucher 75 inspecteurs des impôts pour « régulariser » (traduisez : faire passer à la caisse) les contribuables qui rapatrient en France leur argent jusqu'ici à l'étranger. Le gouvernement espère récolter 1,8 milliard d'euros grâce à eux.

     

    Au moins, nous voilà rassurés : les emplois de ces 75 nouveaux inspecteurs seront financés !


    ***

    Si vous êtes toujours en vacances et que le mauvais temps continue à perturber vos excursions, vous pourrez vous consoler en lisant deux livres que nous avons chroniqués pour vous : L'impôt sur les successions : une fausse bonne idée et Impôt Condriaque.

    ***


    Enfin, nous avons tenu à répondre à un lecteur qui, sur Facebook, s'interrogeait sur l'utilité des pétitions. Nous répondons donc : oui, signer une pétition est utile, comme nous l'ont montré nos succès par le passé.

    Ce qui nous permet de remercier les milliers d'entre vous qui ont signé la pétition adressée à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, pour un vrai contrôle des aides sociales.

     

    Nous invitons ceux qui ne l'ont pas encore signée à le faire, en se rendant à l'adresse suivante : http://www.contribuables.org/petitions/pour-un-vrai-controle-des-aides-sociales .

    Une fois signée, n'hésitez pas à la partager sur Facebook, sur Twitter, et/ou à l'envoyer par courriel à vos proches !

    Nous vous tiendrons informés de l'évolution du nombre de signatures et de la remise de la pétition au ministre.

    Merci pour votre soutien, et à la semaine prochaine !

    Contribuables Associés


    0 0
  • 08/23/14--01:29: INFO OU INTOX ???
  • Samedi 23 août 2014

    info_ou_intox.JPG

    C'est une nouvelle tendance qui s'affirme : discréditer les articles publiés en accusant leurs auteurs d'erreur ou de s'être fait piéger par un "hoax". L'hoax c'est, dans la traduction littérale du terme, un canular.

    Depuis quelque temps on assiste à une extension du sens, l'hoax devient "une information fausse, périmée ou invérifiable propagée spontanément par les internautes" (Hoaxkiller).

    Soit, il en existe, c'est incontestable, mais ce qui est moins connu, c'est que les deux organismes qui se sont auto-institués spécialistes des hoaxes, Hoaxbuster et Hoaxkiller, sont eux-mêmes sujets à caution. Ils aident de plus en plus fréquemment, et j'espère inconsciemment car il font globalement du bon travail, à la propagation de contre-hoaxes qui sont des opérations de désinformation lancées par des gens ou des organismes souhaitant empêcher en la ridiculisant, ou en la niant envers et contre tout, la parution d'une information vraie qui contrarie leur propagande.  

    Disons que Hoaxbuster et Hoaxkiller sont eux-mêmes les agents et les victimes du "marketing viral" qu'ils dénoncent dans les médias et sur internet.

    Dans un hoax, les faits sont flous, les preuves apportées insignifiantes voire inexistantes et aucune réponse n'est apportée aux questions précises qui sont posées par ceux qui doutent.

    Nous avons trois exemples récents avec les trois crashes d'avions gros porteurs de ces derniers mois.

    Dans un cas au moins, celui du Boeing tombé à la frontière russo-ukrainienne, on a maintenant la certitude que les accusations d'une implication de la Russie lancées par le gouvernement, le couple Hollande-Fabius, et leurs relais médiatiques subventionnés était un hoax monumental parti des Etats-Unis.

    On sait que l'avion a été abattu par un, peut-être deux chasseurs de l'armée ukrainienne.

    Ce fut peut-être par erreur, mais c'est un fait, ils ont tiré un missile et mitraillé l'avion.

    Même flou, contradictions dans l'information, absence de preuves et refus d'explications, sinon alambiquées, dans l'affaire de l'avion tombé au Mali.

    Hoaxbuster et Hoaxkiller ont été fondés en 2000 et 2001 pour contrer la diffusion de fausses nouvelles et fonctionnent par enquêtes et forums.

    Des bénévoles discutent du sujet qui est mis en doute par un intervenant et délivrent une conclusion qui fait ensuite elle-même office de "vérité officielle". Ils se plaignent de ce que les présumés hoaxes "islamophobes" constituent près de la moitié de leurs questionnements et que leurs forums discutent "sur des thématiques d'extrême droite", ce qui signe leur conformisme au politiquement correct .

    Deux lecteurs ont réagi à mon article récent sur la novlangue pour signaler que la photo des morts carbonisés sortis des ruines d'une église du Nord-Nigeria incendiée par Boko Haram "est" un hoax.

    L'incendie serait dû, selon eux, à l'explosion d'un camion citerne à essence. 
    Ils y étaient ? Ils ont vu des photos du camion ? Ils connaissent au moins des témoins directs qui contrediraient les déclarations des autorités locales à l'époque (2 décembre 2012) ? 

    Non évidemment, ils ne font que reprendre une affirmation d'associations pro-musulmanes qui ont lancé l'hoax du camion citerne pour faire croire que l'islam et Boko haram ne seraient pour rien dans l'incendie de l'église avec ses fidèles.

    Savent-ils que les chrétiens carbonisés sont ceux qui pensaient échapper à la mort en restant dans l'église parce que s'ils en sortaient ils étaient soit mitraillés, soit égorgés (six d'entre eux) et que deux policiers ont également été tués quand ils sont arrivés pour intervenir, les autres ayant préféré se replier quand ils ont vu qu'ils n'étaient pas de taille, ni en nombre, ni par leur niveau d'armement, à tenir tête à la bande de musulmans sauvages et hystériques de Boko haram ? 

    Savent-ils que le gouvernement nigérian a confirmé la réalité de l'attentat et mené une action militaire pour tenter de rattraper les incendiaires ?

    Je leur signale que s'ils veulent enquêter sur des cas plus récents, trois nouvelles églises ont été brûlées le 29 juin dernier à Chibok, une ville du Nord-est du Nigéria.

    S'ils veulent en voir des photos, il leur suffit d'aller sur le site "Eglises brûlées au Nigeria". C'est facile, gratuit et le seul risque qu'ils prennent est celui d'être obligés d'admettre que l'islam tue, et qu'il tue cruellement et salement des milliers de chrétiens et autres mécréants chaque année, enlève viole, prostitue et vend des centaines de femmes et de fillettes noires et arabes (les arabes si elles ne sont pas musulmanes, mais pour les noires, peu importe leur religion).

    Pourquoi le nier puisqu'ils s'en vantent et diffusent sur les sites internet arabes des centaines de vidéos et photos ? 

    À ce propos, je remercie la lectrice qui nous dit "je vous serais vraiment reconnaissante de penser aux personnes comme moi qui sont plus que sensibles aux images d'horreur.

    Cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas conscients de ce qui se passe,…"

    Et de citer Gérard Brazon qui ne diffuse plus ce type d'information visuelle.

    Nous comprenons parfaitement que la vue de têtes décapitées, de cous égorgés, de femmes lapidées, d'amputations, de pendaisons d'homosexuels, de crucifiés et de cadavres calcinés soit une épreuve pour ceux que leur métier n'a pas amenés à se trouver au contact répété de tués, quelle que soit la manière dont ils l'ont été.

    Mais c'est aussi un moyen de sensibiliser concrètement les gens à une situation ou à des faits qui restent théorisés dans "la conscience de ce qui se passe" s'ils ne sont pas de temps en temps confrontés au réalisme brutal de la photo ou du film vidéo.

    Et encore, nous ne vous montrons pas tout : une tête déjà fracturée par les cailloux successifs qui l'ont atteinte, écrasée finalement sous un gros parpaing par les bourreaux qui veulent s'assurer que la femme "infidèle" est bien et définitivement morte, ce n'est plus une tête mais une grande pizza sanguinolente.

    Ou la tête transpercée par une balle djihadiste de gros calibre qui a fait sauter la partie arrière du crâne après avoir sectionné la cervelle en deux parties qui sont sorties par l'ouverture et se trouvent à côté sur le sable.

    J'ai ce genre de photos, mais elles sont trop dures et vous ne les verrez pas.

    Car après tout, ce n'est que justice islamique conforme au verset 5:33 du coran :"Ceux qui font la guerre à Allah et à son messager (Mahomet) et cherchent le désordre sur terre, leur salaire sera d’être tués ou crucifiés ou d’avoir une main et le pied opposé coupés…" (NDLR : attention, ce n’est pas pour autant que tout cela a un rapport avec l’islam ou le coran, comme de bien entendu … et nous ne cautionnons pas ce verset islamophobe du coran).

    Ce que nous voulons, c'est que vous compreniez que cela n'est pas exceptionnel, que des centaines de personnes meurent chaque jour dans des souffrances atroces qui n'ont rien à voir avec l'atmosphère chicos-bobo de la mosquée de Paris quand Valls s'y rend et y reçoit les honneurs de la garde républicaine.

     

    Cet islam Bon Chic Bon Genre est celui auquel on veut nous faire croire, l'islam soi-disant "modéré", tolérant et tout et tout. Ce n'est pas celui que vivent les peuples sous domination djihadiste et celle de la charia.

     

    Or c'est l'emprise de ces derniers qui s'étend sur le monde et singulièrement sur le Moyen-Orient, l'Europe, l'Afrique sahélienne, la Corne de l'Afrique et la rive Sud de la Méditerranée.

    C'est celle que nous subirons si nous laissons les fondamentalistes continuer à accroître leur influence sur les mosquées, la jeunesse des cités et des banlieues françaises et nos intellectuels de pacotille genre BHL ou Laurent Mouchard, dit Joffrin.

    Pourquoi y a-t-il des milliers de films sur Hitler et les nazis et pratiquement rien sur l'URSS socialiste, la Chine communiste de Mao, Pol Pott et la clique des dictateurs socialistes en Europe de l'Est ? 

    Et pourquoi chaque fois qu'il est question d'une dictature sanglante quelque part dans le monde, on oublie de dire que ses dirigeants sont neuf fois sur dix membres de l'Internationale socialiste ?

    Parce que tous ces films ont un seul but : faire oublier au bon peuple docile que le socialisme sous ses différentes appellations a tué et commis beaucoup plus de génocides que le nazisme depuis un siècle et demi ; faire oublier que le nazisme, contraction de national-socialisme, est avant tout socialiste, ce que croyaient ou espéraient tous les socialistes de la première moitié du XXème siècle et qui explique leur ralliement à Pétain et aux nazis au début de la guerre 39-45.

    Faire oublier aussi que le socialisme, comme l'islam, amène partout où il sévit misère et oppression, une misère et une oppression liberticide dont nous commençons tout juste à comprendre la violence dans la France du camarade Hollande, une violence à laquelle seule échappe l'élite politique, syndicale, médiatique et culturelle.

     

    La seule différence notoire étant que le socialisme est violent au nom de l'Homme-nouveau et l'islam au nom de son dieu Allah.

    Pourquoi rectifie-t-on les manuels d'histoire ? 

    Pour faire croire que les civilisations africaines et surtout les musulmanes étaient des paradis prospères où les arts et les lettres primaient, sans dire que toutes ou presque ont été bâties sur l'esclavage et la guerre et n'ont tenu un certain temps qu'en étant de plus en plus esclavagistes et guerrières.

      

    Maurice D.

     

    Deux journalistes français travaillant pour Arte et qui voulaient rencontrer des représentants de la résistance papoue Organisi Papua Merdeka (OPM) ont été arrêtés en Indonésie. C'est déjà arrivé à des touristes trop curieux, mais les journalistes sont sacrés, donc on en parle en France.

     

    J'ai pensé que ce serait l'occasion pour la presse de s'emparer d'un sujet tabou que je connais très bien : celui de la colonisation récente et brutale par l'Indonésie de l'Ouest de la Papouasie, du pillage systématique de ses richesses minières et forestières et de l'extermination lente mais sûre des peuples papous et negritos qui l'habitent et avaient acquis leur indépendance il y a quelques années : déjà plus de 200 000 morts.

     

    Mais non, pas un mot, rien, la gauche et sa presse, c'est-à-dire 95 % des médias français hors internet, ne peuvent même pas imaginer la moindre petite critique du leader mondial et musulman des pays non alignés, qui fut lui aussi socialiste.

    Donc, vous continuerez à n'en rien savoir, les Papous peuvent crever, battus à mort, mitraillés ou brûlés par les bombes incendiaires indonésiennes. 

     

        


    0 0

    Samedi 23 août 2014
    Maroc / Alerte: 3000 jihadistes sont en route pour l’Espagne!!!
    Les  services de sécurité marocains ont alerté les autorités espagnoles du retour de Syrie et d’Irak de plus de 3000 Marocains.
    Ces présumés combattants sont capables de commettre des attentats soit au Maroc, soit en Espagne.
    1408262721goouveLes djihadistes, qui sont originaires pour la plupart des villes du nord (Tanger, Tétouan et Nador), sont également détenteurs de permis de passage (ou de cartes de résident), qui leur donnent la possibilité de se rendre plus facilement dans les villes autonomes de Sebta et de Melilla.
    Ces permis sont délivrés aux marchands ou personnes habitant les régions de Tétouan et Nador.
     

    Cette inquiétude a été confirmée ce matin même par le démantèlement d’une cellule terroriste qui avait, selon les autorités marocaines, des ramifications à Fès, Tétouan et Fnideq, ville située à moins d’un kilomètre de la ville de Sebta.

    En plus de chercher un appui pour financer leurs opérations, ces présumés terroristes devaient également recruter des Marocains et des étrangers pour aller combattre en Syrie et en Irak.

    Du côté marocain, on s’inquiète de voir la région du nord du pays devenir un terreau de djihadistes.

    Les membres de la plupart des réseaux démantelés ces derniers mois dans le Royaume provenaient de cette région.

    isis-beheadingDe même, certaines vidéos publiées par des combattants marocains en Syrie confirment que la majorité des combattants viennent de la région de Tétouan et de Fnideq, à l’image de Mohamed Hamdouch, alias Kokito.

    Ce jeune originaire de Fnideq a la particularité de poser sur des photos et des vidéos sur YouTube avec des têtes qu’il a lui même coupées « au combat ».


    SOURCE :
    http://www.delitdimages.org/maroc-alerte-3000-jihadistes-en-route-lespagne/

    0 0

     

    L'ALGERIE AU MONDIAL - La France vers un révolution d’un nouveau genre !

     


    La France vers un révolution d’un nouveau genre !



    Michel Lhomme
    le 08/07/2014
    Le fait-divers est plus grave qu'il n'y paraît et il marque un tournant dans le problème immigré français. Suite aux débordements des matchs algériens, une bagarre avait éclaté un vendredi, place Davilla, à Carcassonne, entre soixante-dix supporters et des paras du 3e RIMA.
     
    Comme dans de nombreuses villes françaises, sitôt la qualification de l'Algérie acquise pour les 8ème de finale de la Coupe du monde de football au Brésil, après son match nul (1-1) face à la Russie, les supporters des Fennecs avaient manifesté bruyamment leur joie en défilant dans les rues de Carcassonne, klaxons tonitruants et drapeaux algériens déployés dans des cortèges de voitures.
     
    Place Carnot, pas moins de 130 véhicules brulés avaient été comptabilisés par les forces de l'ordre.
     
    C'est alors que la joie avait viré au pugilat entre une douzaine de jeunes parachutistes du 3ème RIMA qui passaient une soirée avec leurs compagnes au restaurant L'Art de Vivre et près d'une centaine de supporters de l'Algérie. Vers 1 h 15, les heurts ont débuté.
     
    Tout s'est ensuite passé très vite, un militaire ayant été fauché par un véhicule. Six soldats ont été plus ou moins légèrement blessés (arcade, nez, pommette) et transportés aux urgences, d'où ils ont pu sortir depuis.

    En fait, ce qui est ici manifeste en cette année 2014, ce sont les cibles choisies. Il faudrait être aveugle pour ne pas percevoir cet indicible changement.
    Les exactions ne visent plus systématiquement les magasins. Elles sont manifestement de plus en plus politisées.
     
    Une wantoutrisation comme le souligne notre collègue Chems Eddine Chitour mais une wantoutrisation politique, orientée et tout de même peu fraternelle à l'égard du pays d'accueil.
     
    Nonobstant, ce réflexe identitaire algérien nous conforte sur nos positions : l'importance des peuples, l'âme identitaire contre le tout marché, l'illusion multiculturaliste !
     
    On sent bien que dans la sempiternelle question de l'immigration, la donne liée au nombre est en train maintenant de tout modifier, de tout renverser.
    Les rapports de force ne sont plus les mêmes.
     
    Les rapports entre les « communautés » sont devenus polémogènes et il y a, depuis peu, une politisation sournoise de la joie et de la colère, du ressentiment anti-français.
     
    Un rapport interne de sécurité sur Toulouse vient de lever un autre lièvre.
     
    Il remarque qu'il peut, par occasion, y avoir un rapport entre la guerre civile en Syrie et l’attaque d’un fast-food dans la banlieue toulousaine.
     
    Entre le jihad et un trafic de voitures ou un gros deal de haschich, il y a de plus en plus de connivences. Ces derniers mois, l’arrière-plan des enquêtes menées à Toulouse montre d’inquiétantes coïncidences entre des actes de délinquance de droit commun et des convergences politiques avec un engagement islamique.
     
    Des réseaux, mais on l'avait déjà pressenti cela avec l'affaire Mohamed Merah, qu’on croyait parallèles, finissent parfois par se croiser et, en particulier en prison.
    Selon les enquêteurs et les magistrats toulousains, ce serait de plus en plus troublant.
     
    Une fois de plus, le rapport est clair, précis concis mais le sujet restera tabou dans la grande presse. Un Christophe Barbier vient même de saluer « la beauté de la jeunesse algérienne» ! Or, la motivation islamiste n'est pas un engagement religieux.
    Il est avant tout politique et conteste violemment les valeurs du pays d'accueil.
     
    Une partie de la jeunesse maghrébine ne se contente donc plus du rap, ne veut plus d'ailleurs écouter du rap dont on sait pour avoir lu «L'effroyable imposture du rap» de Mathias Cardet (Blanche & Kronte-Kulture,2013) qu'il est complètement récupéré.
     
    L'engagement des maghrébins de France est bien devenu théologico-politique. Cela changera forcément la nature à venir des faits-divers. Cela devrait aussi changer l'attitude de la police et de la justice à leur égard !
     
    Quoique certains en rêvent, le Front national ne gagnera pas les élections de 2017.
     
    La contestation et le renversement du régime risque de venir d'ailleurs. Il peut venir, oui, des Maghrébins de France !
     
    Si l'immigration se politise dans le rejet ethnique du blanc, il y aura une guerre civile larvée qui paralysera toute la société, le vivre ensemble comme ils disent. La diversité verdira sérieusement.
     
    Alors la France peut-elle être au bord d'une révolution politique d'un nouveau genre, faite par des métèques, au sens grec du terme ?
    Un fait historique ne trompe pas. Il n'y a jamais eu de mouvement révolutionnaire ( 1789, 1917 ) dans un pays sans l'œuvre secrète de déstabilisation politique réfléchie de services secrets étrangers.
     
    En France, on sait bien que depuis quelques mois, de tels services secrets n'ont jamais été aussi actifs.
     
    C'est encore un autre mauvais signe.
     
    Source et publication: Métamag

    0 0

    Le jihad a démarré en Allemagne!

     
    Le jihad a démarré en Allemagne!

     

    Désormais, en Occident, seules les manifestations pro-palestiniennes, anti-israéliennes, pro-califat islamique, pro-génocide des minorités non musulmanes, sont autorisées par la nouvelle gestapo musulmane, pro-califat islamique. 

    De même, seuls les drapeaux noirs du jihad et les drapeaux « palestiniens » peuvent être accrochés aux fenêtres ou flotter au vent au cours des diverses manifestations.

     Quiconque ose exprimer une opinion contraire et arborer le drapeau israélien à sa fenêtre ou au cours d’une manifestation se fait insulter, menacer, lyncher.

    C’est le cas de Madame Leah Rabinovitch à Amsterdam.

    Après avoir accroché un drapeau israélien à son balcon, madame Rabinovitch a reçu des menaces de mort, des pierres et un cocktail Molotov furent lancés contre sa fenêtre. Son propriétaire lui a ordonné d’enlever le drapeau, ce dernier étant considéré comme « provocateur ».

    Les drapeaux palestiniens, par contre, fleurissent dans le quartier.

    Il y a des gens qui continuent à voir dans l’immigration musulmane une source d’enrichissement culturel et de prospérité. C’est la vision idyllique des élites libérales, mais la réalité est tout autre. En Allemagne, la presse de Rhénanie du Nord-Westphalie s’éloigne du politiquement correct et parle de la « folie salafiste » qui frappe la région.

    Les partisans du « Califat Islamique » (Islamic State – IS) armés de couteaux et de machettes, se sont violemment heurtés aux manifestants Yézidis dans les rues de Herford mercredi dernier. La région de la Rhénanie du Nord–Westphalie abrite la plus grande communauté musulmane du pays. 

    Environ 2.500 Yézidis ont protesté contre le génocide de leurs frères en Irak et en Syrie par les islamistes de l’IS à Herford la semaine dernière.

    A cette violence, s’ajoute la menace du 7 août dernier d’un djihadiste allemand d’Essen, supposé se battre en Syrie, de faire exploser un entrepôt américain d’armes nucléaires, situé près de Coblence. Ce converti de 27 ans, connu sous le nom de Silvio K., a également menacé d’attaquer les églises, les agences gouvernementales, et les réseaux de transport à travers l’Allemagne.

    Selon les responsables du contre-terrorisme, les musulmans radicaux exploitent délibérément les tensions religieuses et ethniques au Moyen Orient afin de semer des troubles dans les rues européennes. D’après la police, l’affrontement fut déclenché après l’attaque d’un restaurant par six islamistes dans la ville d’Herford, dans l’après-midi du 7 août. Les musulmans essayèrent d’enlever par la force une affiche invitant les gens à rejoindre la manifestation de soutien aux Yézidis en Irak.

    Des milliers de Yézidis, une minorité Kurde non musulmane, furent obligés de fuir leurs villages, leurs villes, leurs maisons, début août, pour échapper à l’avancée des terroristes islamistes de l’IS. Ces derniers forcent les Yézidis à se convertir à l’islam ou à être tués, enlèvent leurs femmes et les vendent au marché de Mossoul comme du bétail, à 150 dollars pour les plus jolies, et ceci au XXIè siècle pendant que les élites européennes parlent de l’apport de l’islam à la culture.

    Mais, comme c’est la volonté d’Allah le Miséricordieux de punir les ennemis de l’islam, les salafistes d’Herford estimaient que les Yézidis n’avaient pas le droit de soutenir leurs frères, menacés de génocide par les « pieux » soldats d’Allah. Les seules manifestations autorisées par ces djihadistes salafistes « allemands » sont les marches pro-Hamas, autre organisation terroriste islamiste favorable d’un génocide, celui du peuple Juif.

    Le propriétaire du restaurant d’Herford et deux autres Yézidis furent blessés au cours de la bagarre, les islamistes étant armés de couteaux et de bouteilles.

    Quelques heures après l’attaque du restaurant, 300 à 500 Yézidis se rassemblèrent dans le centre de la ville d’Herford, mais furent agressés par un important groupe de salafistes cagoulés.

    Plus de 100 policiers furent appelés en renfort pour restaurer l’ordre. La police fit usage de gaz poivré pour disperser les groupes, confisqua des armes de fortune, (couteaux et machettes) plus une arme à feu et interrogea 86 manifestants. 

    Au final, la police arrêta 6 individus impliqués dans l’attaque du restaurant : 5 salafistes tchétchènes et un Allemand converti à l’islam.

    D’après un média allemand, deux des individus sont des activistes salafistes, déjà surveillés par le Service de Renseignement allemand.

    Selon un responsable des renseignements, l’un des tchétchènes arrêté est un combattant entrainé, considéré comme extrêmement dangereux : il avait participé à la guérilla contre les troupes russes. (Rosaly : que faisait-il en liberté ? Pourquoi n’a-t-il pas été expulsé ?)

    Les responsables du Service de Renseignement allemand ont depuis longtemps mis en garde contre la menace posée par le salafisme, une idéologie radicale anti-occidentale, qui cherche à imposer la loi islamique de la charia à l’Allemagne et à d’autres pays européens.

    Le nombre d’adhérents aux groupes extrémistes islamiques en Allemagne est passé de 42.550 en 2012 à 43.185 en 2013, selon les estimations du service de renseignement allemand. Le nombre de salafistes en Allemagne a également progressé : de 3.800 en 2011, à 4.500 en 2012 pour atteindre le nombre de 4.500 en 2013.

    Même si les salafistes ne représentent qu’une fraction de la population musulmane d’Allemagne, estimée à 4.3 millions, les autorités sont de plus en plus inquiètes, car la plupart des gens, attirés par l’idéologie salafiste, sont de jeunes musulmans facilement impressionnables et susceptibles de commettre des actes terroristes au nom de l’islam.

    La région de la Rhénanie du Nord-Westphalie abrite non seulement la plus grande concentration de salafistes (1.500), mais également la plupart des Yézidis réfugiés en Allemagne, communauté estimée à 60.000 personnes.

    Herford et ses environs ont longtemps attiré les salafistes comme un aimant, et les mosquées de la ville sont connues pour convertir les jeunes au salafisme. Le responsable d’un centre de remise en forme est, par ailleurs, suspecté par le service de renseignement d’attirer de jeunes allemands au salafisme sous le prétexte d’activités sportives.

    Plus d’une douzaine de Musulmans d’Herford ont rejoint l’IS en Syrie et en Irak et au moins l’un d’eux, un jeune allemand de 22 ans, converti à l’islam, a été tué lors d’un combat.

    Un porte parole du ministère de l’Intérieur a déclaré : “même si la menace est pour l’instant abstraite, elle peut devenir réelle à n’importe quel moment ».

    « Cela prouve que l’Allemagne demeure toujours l’objectif du terrorisme djihadiste, notamment de la part des combattants revenant de Syrie, aguerris à la lutte, et ayant des contacts avec d’autres groupes de terroristes djihadistes.»

    Des commentateurs allemands ont réagi aux évènements qui se sont déroulés à Herford avec une certaine appréhension, d’autres ont déclaré que la guerre en Syrie et en Irak est désormais arrivée aux portes de l’Allemagne.

    Dans un editorial, intitulé “La folie frappe l’Est de la Westphalie”, le journal Westfalen-Blatt a déclaré :

    “Les Yézidis méritent notre sympathie et notre soutien, tout comme d’autres peuples opprimés dans le monde. L’appel à participer à une manifestation contre le génocide d’une population – qui a malheureusement généré des émeutes à Herford – est parfaitement légitime dans une démocratie. Il est à souhaiter que de nombreux drapeaux allemands flotteront au cours de la manifestation de protestation contre l’utilisation de la religion à des fins politiques. Espérons que les évènements d’Herford ne marquent pas le début d’une escalade, qui pourrait atteindre d’autres niveaux de violence au cours des prochains jours… »

    “Et cela est effrayant; jamais auparavant les sympathisants de la terreur islamique se sont dévoilés aussi ouvertement en Allemagne. Ce sont des cercles de recrutement de djihadistes européens. Ce sont également les milieux dans lesquels évoluent les salafistes ultra-radicaux dès leur retour en Europe. Dès lors, la police et les services secrets doivent surveiller ces lieux très étroitement. »

    “Et non, nous ne savions pas que les musulmans tchétchènes étaient des supporters aussi véhéments des terroristes de l’IS. Les Tchétchènes dans le sud du Caucase sont eux-mêmes victimes de répressions et de violations des droits humains. »

    “IS, al-Qaïda, Hamas et Boko Haram : ces quatre groupes sont les pivots de la tentative diabolique d’arrêter la modernité pour un retour vers l’obscurantisme et la barbarie du 7ème siècle. Les moyens d’y parvenir sont la charia, la haine, la glorification d’une prétendue « guerre sainte. Quelle folie . »

    Le journal « Neue Westfälische » déclara :

    “Si, comme c’est le cas aujourd’hui à Herford, la communauté religieuse kurde des Yézidis et l’idéologie islamiste radicalisée des salafistes devait s’opposer, alors une autre ville à l’est de la Westphalie risquerait de finir dans les flammes. »

    « Le conflit entre les Yézidis et les salafistes a franchi notre porte, car il fait partie d’un conflit global. Les religions du monde sont utilisées de plus en plus de façon abusive pour des luttes idéologiques et des violences entre les gens de confessions différentes. Les religions ne sont jamais violentes per se, mais les agents de la violence les utilisent pour promouvoir leurs propres intérêts. »

    (Faux : une « religion » est violente per se, l’islam, car la violence est inhérente à l’islam, et surtout dans sa loi islamique, la charia. La violence est endémique dans l’islam, car ses textes fondamentaux et sa loi exigent que les musulmans soient violents afin de protéger l’islam et d’imposer la charia au monde entier.)

     La Confrérie des Frères musulmans, al-Qaïda et l’État islamique se réclament de l’héritage des premiers califes: leur islam est avant tout politique.

    “Nous ne devrions pas être surpris par les tensions de mercredi dernier, car le service de renseignement avait averti depuis longtemps qu’Herford était le centre du salafisme. Les islamistes, parmi lesquels les Tchéchènes, n’ont rien à perdre : ils sont principalement motivés par la pauvreté et le désespoir, et ils sont dans notre monde, parmi nous. Et les citoyens réagissent dans l’incrédulité et la résignation… une horreur silencieuse »

    Dans un éditorial, intitulé “Pas de champ de bataille pour les radicaux” le journal « Westdeutsche Allgemeine Zeitung » écrivit :

    “Herford n’est pas Mossul et la Nord Rhénanie-Westphalie n’est pas l’Irak.

    L’Allemagne ne doit pas devenir une arène pour les conflits qui éclatent en dehors de nos frontières, mais qui, néanmoins, sont proches de chez nous pour la seule raison que des gens appartenant à différents groupes ethniques vivent de façon permanente parmi nous. »

    “Les affrontements à Herford résonnent comme un avertissement, à savoir que les tendances radicales sont dirigées non seulement contre les infidèles, mais également contre l’ordre libéral démocratique occidental. Il y a des indications prouvant que l’attaque contre le restaurant Yézidi à Herford par des supporters de l’Etat islamique avait été spécifiquement planifiée. Peut être devait-il servir d’essai avant de lancer dans un avenir proche une vague d’attaques de haine ailleurs ? Les djihadistes islamiques sont prêts à tout. Ils l’ont prouvé lors de l’attaque meurtrière du musée juif de Bruxelles, qui fit quatre victimes innocentes. »

    Dans un autre éditorial intitulé : « Détourner le regard de la réalité ne fonctionnera plus. » le « Frankfurter Allgemeine Zeitung “ conclut, comme suit :

    “Quiconque pensait que la guerre civile en Syrie ou le barbarisme de l’Etat islamique en Irak ne nous affecterait pas, aujourd’hui a tort. Peu importe à quelles distances se trouvent Qaraqosh (la plus grande ville chrétienne d’Irak) et Sinjar, (ville des Yézidis), ce qui se passe là-bas peut aussi nous toucher ici en Allemagne. Les sympathisants de l’Etat islamique ont attaqué les Yézidis à Herford, ce qui signifie que Qaraqosh, Sinjar et Herford sont maintenant inséparables. »

    “Depuis trop longtemps, les leaders politiques allemands et notamment les chefs des organisations musulmanes allemandes n’ont pas réagi à la prolifération de la culture de haine salafiste-djihadiste sous le prétexte qu’elle ne présentait aucun danger. Il est absolument scandaleux que les politiciens locaux aient minimisé le risque de l’islamisme alors que les services de sécurité sont de plus en plus sur les dents pour lutter contre cette menace.”

    “Les organisations musulmanes devraient rougir de honte. Ils déclarent carrément que les barbares du nord de l’Irak ne sont pas de vrais musulmans et continuent à affirmer que l’islam, c’est la paix, uniquement la paix .. A l’avenir, ce genre de dérobade ne suffira plus, surtout si les Musulmans allemands, soumis au système juridique du pays, souhaitent éviter d’être tenus pour responsables des massacres commis au nom de l’islam. »

    “Le Califat islamique d’Abu Bakr al Baghdadi pourrait ne pas durer longtemps, mais la propagande de son jihad lui survivra certainement, car les semences de haine que le calife a semé sont de loin plus toxiques que celles d’Osama Bin Laden.

    Pour les jeunes désabusés, le califat islamique exerce un attrait certain et pas seulement à Herford. »

    Source


older | 1 | .... | 150 | 151 | (Page 152) | 153 | 154 | .... | 245 | newer