Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

LA TRIBUNE D' UN HOMME LIBRE, REVUE DE PRESSE NON-CONFORMISTE

older | 1 | .... | 155 | 156 | (Page 157) | 158 | 159 | .... | 245 | newer

    0 0
  • 09/03/14--04:00: SORTIE DE CRISE EN UKRAINE ?
  • Kiev annonce un accord avec Poutine sur une trêve permanente dans l'est de Ukraine



    Le président ukrainien Petro Porochenko est parvenu à un accord avec Vladimir Poutine sur "un cessez le feu permanent" dans l'Est de l'Ukraine, a annoncé ce mercredi la présidence ukrainienne.

     

    Le président ukrainien a discuté avec le président russe d'un cessez-le-feu total (...) Ils sont tombés d'accord sur un cessez-le-feu dans le Donbass", bassin minier de l'Est qui comprend les régions de Donetsk et de Lougansk en proie à de violents combats, selon ce communiqué.

    Plus tôt, le Kremlin avait annoncé que les deux hommes d'Etat s'étaient parlé pour trouvé une sortie de crise en Ukraine.

     

    Au cours de cet entretien téléphonique, les deux présidents ont discuté "de la crise militaire et humanitaire en Ukraine.

     

    Les dirigeants ont échangé leurs points de vue sur le fait que la priorité devait être donnée à la fin de l'effusion de sang dans le sud-est du pays", a annoncé Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, cité par des agences de presse russe.

    "Les points de vue des deux présidents concernant les moyens de sortie de cette grave crise correspondent en grande partie", avait-il affirmé.

     

    Les deux chefs d'Etat s'étaient vus à Minsk le 26 août pour un sommet régional avec des représentants de l'Union européenne, sans que cela n'aboutisse à une réelle désescalade de la crise.

     


    Source:  Le Figaro.fr


    0 0

    Mercredi 3 septembre 2014

    b70b725e83ad700a2d0f6a706700291f

    25 août 2014 - Le secrétaire à la Défense américain, Chuck Hagel, a déclaré jeudi que les États-Unis envisagent d’intervenir en Syrie afin d’éliminer « la menace inédite » que constitue l’organisation de l’État islamique (EI).

    L’État islamique est « plus sophistiqué et mieux financé que tout autre groupe que nous ayons connu. Il va au-delà de tout autre groupe terroriste », a déclaré le secrétaire à la Défense Chuck Hagel lors d’une conférence de presse.

    De plus, selon le général Martin Dempsey, chef d’état-major interarmées, pour détruire l’État islamique, il faudra s’y attaquer « aussi en Syrie ».

    Il y a quelques mois encore, à l’occasion d’un débat au Congrès américain, le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait assuré que les djihadistes n’étaient pas présents en Syrie. 

    Ce qui lui a valu d’être traité de menteur par Vladimir Poutine.

     

    Rappelons que si l’EI est « plus sophistiqué et mieux financé que tout autre groupe », c’est notamment grâce à de nombreux pays, comme le Qatar, qui a dépensé plusieurs milliards de dollars pour financer l’armement des « rebelles« , ou bien comme les Etats-Unis, qui les ont armé, entrainé, et financé.

    Enfin, la France a également mené des opérations de formation et a armé les combattants anti-Assad au cours des deux dernières années.

     

    Des combattants qui ont depuis rejoint en grande partie les rangs de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak.

    Sources : AFP / Le JDS

    http://www.wikibusterz.com/les-etats-unis-prets-a-intervenir-en-syrie-pour-eliminer-les-djihadistes/


    0 0

                                                                                                  Carl Lang dans le Morbihan le 27 septembre !

    3 Septembre 2014, 13:04pm

    Publié par Thomas Joly

    Carl Lang, Président du Parti de la France, à l'invitation de Jean-Marie Lebraud (Délégué régional du PdF), sera présent samedi 27 septembre à Pont-Augan près de Baud dans le Morbihan.

    Participation aux frais : 25 €


    0 0

    Published On: Wed, Sep 3rd, 2014
     

    Socialisme triomphant : François Hollande appelle les couches populaires “les sans-dents”

     
     

    Le-menu-du-diner-Obama-Hollande-revu-par-le-PCF-le-Front-de-Gauche-et-la-Gauche-Europeenne

    BREIZATAO – ETREBROADEL (03/09/2014)

     

    Valérie Trierweiler, l’ancienne maîtresse de François Hollande, se livre à un exercice assez commun dans la France finissante : des confidences triviales assemblées en un “livre” sur sa vie commune avec le chef de l’Etat Français.

    Parmi le flot de banalités, c’est le qualificatif dont affuble François Hollande les couches populaires qui retient l’attention : “les sans-dents”.

    Le journal Le Monde en rapporte le contenu et le contexte :

    “C’est dans les pages les plus personnelles de son livre que Valérie Trierweiler porte l’estocade. Fille d’un invalide et d’une caissière de patinoire qui ont eu six enfants, elle a grandi dans une ZUP près d’Angers et elle est fière de ses origines.

    Elle rapporte que M. Hollande, lors d’un repas familial, a raillé sa famille, ses origines modestes – “une gifle”.

    “Il s’est présenté comme l’homme qui n’aime pas les riches.

    En réalité, le président n’aime pas les pauvres.

     

    Lui, l’homme de gauche, dit en privé : “les sans-dents” très fier de son trait d’humour.”

    Les nombreux électeurs bretons ayant fait confiance au PSF pourront méditer en quelle haute estime les tient la gauche socialiste française.

     

    http://breizatao.com/2014/09/03/socialisme-triomphant-francois-hollande-appelle-les-couches-populaires-les-sans-dents/


    0 0

    L'Etat islamique prêt à l'escalade face à l'Occident

    L'Etat islamique prêt à l'escalade face à l'Occident

    reuters.com |  20/08/2014, 16:33

    par Michael Georgy et Mariam Karouny

    BAGDAD/BEYROUTH (Reuters) - La diffusion mardi soir par l'Etat islamique d'une vidéo montrant la décapitation d'un journaliste américain porte le conflit contre les Occidentaux à un niveau supérieur, les djihadistes menaçant de s'attaquer à des cibles jusqu'alors hors de portée.

    Alors que les activistes semblaient fort occupés à s'imposer sur un territoire toujours plus large en Irak et en Syrie avec la déclaration d'un "califat islamique", la revendication du meurtre de James Foley semble être la première d'une série d'opérations en préparation depuis des mois contre l'Occident.

    "Les Occidentaux sont des idiots et des fous", a confié l'un des combattants de l'Etat islamique (EI) au cours d'échanges téléphoniques avec un journaliste de Reuters. "Ils pensent que nous attendons qu'ils nous délivrent des visas pour aller les attaquer, ou que nous attaquerons avec nos barbes et nos tenues islamiques."

    Le chef de l'EI, Abou Bakr al Bagdadi, réserve plusieurs surprises à l'Occident, ont assuré les djihadistes laissant entendre que les intérêts, voire le territoire, américains étaient à leur portée grâce à des cellules dormantes en Europe et aux Etats-Unis.

    "Ils pensent pouvoir nous reconnaître. Ils sont fous et plus encore, ils ne savent pas que nous pouvons jouer selon leurs règles. Ils nous ont infiltrés, prétendant être musulmans, et nous avons fait de même avec ceux qui leur ressemblent."

    Pour un autre djihadiste, attaquer les Etats-Unis constituerait une démonstration de force, capable de convaincre les plus hésitants de les rejoindre.

    "Plus la guerre contre les Etats-Unis sera intense, plus nos frères hésitants seront poussés à nous rejoindre. L'Amérique enverra ses roquettes et nous enverrons nos bombes. Leur terre ne restera pas à l'abri du danger alors que la nôtre est attaquée."

    Avec la diffusion de la vidéo de la décapitation du journaliste James Foley, l'Etat islamique se montre prêt à une escalade du conflit, bien conscient que cette exécution et la menace pesant sur un autre journaliste Steven Sotloff ne peuvent qu'entraîner des représailles -de nouveaux bombardements pour le moins.

    Un responsable américain a confirmé que les frappes aériennes se poursuivent en Irak et que d'autres seront annoncées prochainement.

    DES DJIHADISTES OCCIDENTAUX

    La vidéo la plus parlante pourrait être cependant celle diffusée peu avant celle mise en ligne mercredi et montrant le journaliste américain vêtu d'une tenue orange, rappelant les détenus de Guantanamo.

    Un petit film de propagande montre des djihadistes se préparer pour une guerre sainte entre le califat et le croisé américain, menaçant de détruire "la Croix américaine".

    Un soldat américain pleurant l'un de ses compagnons d'armes tombé au combat y apparaît sur l'hymne chrétien Amazing Grace, tandis que dans une autre scène la lente et pesante respiration de Dark Vador, le personnage de la Guerre des étoiles, se fait entendre.

    En réaction à cette vidéo, le ministre irakien des Affaires étrangères Hochiar Zébari avait appelé la communauté internationale à aider son pays à combattre les "sauvages" de l'Etat islamique.

    Les djihadistes peuvent en effet s'appuyer sur des centaines sinon des milliers d'étrangers disposant de passeports occidentaux leur permettant d'échapper à la vigilance, à l'image de l'homme qui exécute James Foley en s'exprimant avec un accent britannique.

    "Nombre de membres (de l'Etat islamique) qui sont arrivés de l'étranger, viennent d'Europe, des Etats-Unis, du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord... De partout", a commenté Massoud Barzani, le président du Kurdistan irakien, qui craint que des cellules dormantes se trouvent dans la région semi-autonome.

    "Ce sont des personnes qui ne vont pas mourir dans des combats en Irak ou en Syrie. La plupart d'entre eux rentreront dans leurs pays d'origine et deviendront de potentiels chefs terroristes ou exécutants, ce qui pourrait vraiment représenter une importante menace pour leurs pays."

    Les puissances occidentales sont bien conscientes de la situation, l'Autriche ayant par exemple annoncé mercredi l'arrestation de neuf personnes suspectées de vouloir rejoindre les activistes islamistes tandis que deux jeunes filles de 15 et 17 ans ont été placées en garde à vue mardi matin en France pour la même raison.

    Jamal Khashoggi, un spécialiste saoudien d'Al Qaïda qui avait interviewé Oussama Ben Laden, confirme que les mesures de sécurité ont certainement dissuadé les djihadistes jusqu'à présent mais que ceux-ci n'hésiteront pas à frapper lorsque l'occasion se présentera.

    "Nous devons admettre que nous sommes tous visés. Si (les djihadistes) peuvent lancer une attaque terroriste à Ryad, New York ou Londres, ils le feront."

    (Yara Bayoumy à DubaÏ, Costas Pitas à Londres, Isabel Coles à Erbil; Agathe Machecourt pour le service français)

     

     


    0 0

    Mercredi 3 septembre 2014

    Lire la première et la seconde partie.

    Helios-chroniqueLes origines de l’islam : loin des falsifications historiques
    L’histoire officielle de l’islam des origines ressemble à une intrigue d’Agatha Christie où le crime, parfait en apparence, masque les éléments d’un puzzle qu’il suffit de rassembler pour mettre en lumière la vérité. Le doute s’est glissé dans l’esprit des historiens modernes à partir du moment où ils se sont rendus compte que les récits des auteurs musulmans tardifs contenaient une foule de détails que les premiers auteurs ignoraient. Là où Ibn Ishaq (mort en 768) ne fait que mentionner une des nombreuses razzias de Mahomet, Al Waqidi  (mort en 823) donnera, cinquante ans plus tard, la date exacte de la razzia, l’endroit où elle a eu lieu, les personnes impliquées, les raisons pour lesquelles Mahomet l’a ordonnée, le butin récolté et d’autres informations qu’Ibn Ishaq, pourtant moins éloigné des événements, ignore totalement.
     
    Il est difficile dans un tel cas de prendre ces informations pour de l’argent comptant, mais il y a plus : si les faussetés se sont accumulées à une cadence aussi vertigineuse au cours des deux générations séparant Ibn Ishaq d’Al Waqidi, il n’est pas illégitime de conclure qu’elles se sont multipliées encore plus vite au cours des quatre générations qui séparent Mahomet d’Ibn Ishaq.
     
     
    C’est pourquoi l’histoire officielle de Mahomet et de ses successeurs immédiats doit être abordée avec une bonne dose de scepticisme.
     
     
     
     
    Les témoignages archéologiques
    Qiblacomp1
    Ils contredisent l’histoire officielle telle qu’elle est enseignée au point de remettre en question tout ce qui est dit et répété au sujet de Mahomet et du coran. En effet, il est généralement admis que Mahomet, à la deuxième année de l’Hégire (sa fuite présumée de La Mecque vers Médine), vers 624, a ordonné à ses fidèles médinois de ne plus se tourner vers Jérusalem (située au Nord) pour prier mais vers la Mecque (située au Sud), et cela est clairement établi dans la seconde sourate du coran.
     
     
    Or toutes les mosquées construites dans les pays conquis au cours des décennies suivantes sont orientées vers Jérusalem.
     
     
    Celle de Wasit, de Kufa en Irak et d’une troisième proche de Bagdad, mais également celle de Fostat, proche du Caire en Égypte, il en va de même pour les lieux de prière attenants aux palais des califes omeyades.`
     
     
     Or toutes ces mosquées ont été construites plus de cinquante ans après la mort de Mahomet, leurs bâtisseurs musulmans n’étaient pas supposés ignorer l’injonction coranique leur ordonnant d’orienter les édifices en direction de la Mecque.
     
     
    Ceci est corroboré par un voyageur chrétien du nom de Jacob d’Édesse, dans sa lettre écrite en langue syriaque en 705 et conservée au British Museum. Il fait référence aux Hagariens (les conquérants arabes) en affirmant ceci : « Il est clair que ce n’est pas vers le Sud que les Juifs et les Hagariens vivant en Syrie se tournent pour prier mais en direction de Jérusalem, là ou se trouve leur Kaaba, le site patriarcal de leur race ». La conclusion qu’il est possible de tirer de ces faits est que la prière en direction de la Mecque n’a jamais été ordonnée par Mahomet et qu’il s’agit d’un commandement émanant des califes abbassides. La signification de ce fait est majeure comme on le verra plus tard.
     
    Le terme islam et musulman n’existait pas encore et les conquérants arabes étaient appelés Hagariens. Cette appellation exige une explication. Les Arabes se considéraient comme les descendants d’Abraham par Ismaël, le fils qu’il a eu de Hagar l’esclave égyptienne de son épouse Sarah, d’où l’appellation hagarien qui les attribue à Hagar, quand à l’appellation ismaélite elle les attribue à son fils Ismaël. Les Arabes comme les juifs se réclamaient d’Abraham et il était donc dans l’ordre des choses qu’ils prient en direction de Jérusalem.
     
     
     
    Les témoignages épigraphiquesEpigraphes
    Il s’agit d’inscriptions et de « graffitis » retrouvés en grand nombre sur les parois rocheuses du désert au Néguev et en Jordanie. Ils ont été relevés méthodiquement et étudiés par Yehuda Nevo de l’Université de Jérusalem.
     
     
    Dans son ouvrage «Vers une préhistoire de l’islam », il démontre que les inscriptions à caractère religieux datant du septième siècle affichent une croyance monothéiste qui à l’évidence ne correspond pas à l’islam mais de laquelle l’islam aurait pu se développer. Aucune mention de Mahomet et absence totale de formules du type « Mahomet est l’envoyé d’Allah »  et ce, jusqu’à la fin du septième siècle. Nevo explique :

     

    «Ce n’est qu’après l’an 700 que le contenu religieux des inscriptions rocheuses devient plus évident, cependant malgré leur caractère religieux, ces inscriptions ne font pas mention du prophète Mahomet ni de son message.

     

     

    La profession de foi des Arabes était clairement monothéiste, elle s’apparentait à un courant sectaire judéo-chrétien dont les traits particuliers le distinguaient nettement des autres religions monothéistes incluant l’islam. Les formules mahométanes ne sont apparues que vers 740 mais elles ne contiennent aucun autre élément les rattachant à l’islam.

     

    Ce n’est qu’autour de 820 que les inscriptions rocheuses acquièrent un caractère clairement islamique coïncidant avec l’apparition des premiers corans et la diffusion des hadiths. »

    La première mention de « Mahomet est l’envoyé d’Allah » n’est pas gravée sur un rocher du désert mais se trouve sur une pièce de monnaie syrienne datant de 690.  Une triple profession de foi : « Allah est le seul dieu, Mahomet est son prophète et Mahomet est son esclave » se trouve à Jérusalem. En d’autres termes, la doctrine de base de l’islam n’origine pas d’Arabie mais des pays conquis. Laissons le dernier mot à Nevo :

    « Nous possédons un corpus impressionnant d’inscriptions arabes précédant l’apparition des écritures islamiques, tous ces éléments contredisent le coran et les hadiths.»

    Les témoignages documentaires
    Au cinquième siècle, un chroniqueur chrétien du nom de Sozomenus a remarqué la présence chez les ismaéliens (les Arabes) d’une croyance monothéiste primitive identique à celle des hébreux du temps de Moïse et qui aurait subi l’influence du paganisme ambiant. Les tribus arabes, au contact des juifs, avaient pris conscience de leurs origines; juifs et arabes se réclamaient alors d’un ancêtre commun : Abraham.
     
    Selon un chroniqueur arménien écrivant en 660, un prophète est apparu chez les ismaéliens (les Arabes) ; il avait fondé une communauté qui rassemblait des ismaéliens et des Juifs unis par leur ascendance commune (Abraham). Ce prophète proclamait la venue d’un messie ayant pour mission de libérer Jérusalem et la restituer aux descendants d’Abraham (Juifs et Arabes). Plus loin, le chroniqueur parle des dangers qui menacent ceux qui tombent entre leurs mains.
     
     
    Enfin, il évoque la rupture survenue entre Juifs et Arabes après la conquête de Jérusalem. D’autres sources, grecques et syriaques, confirment les mêmes informations.
     
     
    À la lecture on reste sur l’impression que la carrière de Mahomet n’a pas eu pour théâtre l’Arabie, aucune mention n’est faite de la Mecque,  les conquérants arabes priaient en direction de Jérusalem. Juifs et Arabes s’étaient unis pour reconquérir la ville sainte. La source grecque la plus ancienne prétend que Mahomet était en vie en 634, soit deux ans après sa mort telle qu’elle est datée par la tradition islamique. Aucune mention n’est faite d’écriture sacrée avant la fin du septième siècle.
     
    Un document arabe du huitième siècle connu sous l’appellation « al Fiqh al Akbar » (la grande jurisprudence) dresse un parallèle comparatif entre l’islam et les autres religions, cet ouvrage ne fait aucune mention du coran. Si le coran existait, il aurait été impensable de ne pas s’y référer.
     
     
    Le puzzle des origines de l’islam
    Tout porte à croire que l’islam tel que nous le connaissons n’existait pas du temps de Mahomet et de ses successeurs immédiats. L’affirmation selon laquelle tous les éléments de la doctrine ont été définitivement établis par Mahomet ne s’appuie sur aucune preuve tangible, elle est de surcroît contredite par les données archéologiques, épigraphiques et documentaires. L’islam a été lentement élaboré au cours du siècle qui a suivi l’avènement des califes abbassides plus de cent cinquante ans après la mort de Mahomet, c’est durant cette époque que l’édition du coran a été réalisée et que le corpus des hadiths a vu le jour. C’est aussi durant cette période que la loi islamique a été promulguée et que l’histoire officielle de l’islam a été établie. Mahomet a très probablement existé mais les gestes et les paroles qui lui sont prêtés ne reposent sur aucune évidence historique. Ils ont été consignés par écrit plus de cent ans après sa mort à une époque où les luttes pour le pouvoir et les querelles dogmatiques ont amené les califes à se constituer une religion sur mesure propre à consolider leur pouvoir et à éliminer la dissidence et l’opposition. Le portrait que fait de Mahomet l’histoire officielle de l’islam est extrêmement négatif si l’on tient compte des normes éthiques de son temps. Même s’il est difficile voire impossible dans ce cas précis de distinguer les éléments historiques de la fiction, il n’en demeure pas moins que la personnalité de Mahomet, telle qu’elle nous est présentée, s’inscrit parfaitement dans l’idéologie islamique pour laquelle elle constitue le pilier central.
     
    L’idéologie religieuse conçue pour soutenir l’arbitraire des califes et imposer à leurs sujets la soumission ne pouvait avoir pour fondateur un prophète pacifique et humble, voilà pourquoi les califes se sont donné un prophète à leur image. Il est peu probable que Mahomet soit l’auteur ou l’inspirateur principal du coran, cet écrit a de multiples sources, la bible, le talmud, la littérature rabbinique, les évangiles apocryphes, les textes hérétiques chrétiens, les textes de la liturgie syriaque, les contes et les légendes grecques et syriennes, les récits mythologiques zoroastriens, les légendes arabes, la poésie arabe préislamique etc. D’autre part les versets haineux et intolérants, les menaces de l’enfer, les appels au meurtre des incroyants, les dispositions légales et les châtiments barbares peuvent être attribués, du moins en partie, à Hajjaj ibn Yousuf gouverneur de l’Irak sous le règne du calife omeyade Abd-el-Malik.
     
    Les premiers conquérants arabes n’étaient pas des musulmans dans le vrai sens du terme, ils professaient une croyance très proche du judaïsme et s’étaient même alliés avec les juifs. Leur objectif initial était d’ordre messianique soit la restitution par la force de la terre promise à Abraham. Ces conquérants ne venaient pas du centre de l’Arabie mais de territoires limitrophes de la Palestine et de la Syrie , ils n’étaient donc pas originaires de La Mecque. Les arabes monothéistes, après la conquête de la Palestine, se sont empressés de rompre leur alliance avec les juifs et se sont retournés contre eux. Soit par nécessité ou par « nationalisme » ils se sont alliés avec les tribus païennes du Nord et du centre de l’Arabie pour constituer les armées qui devaient conquérir une grande partie du monde civilisé. À cause de ce changement d’alliance les arabes monothéistes ont dû intégrer dans leurs pratiques religieuses des rites païens, les mêmes qui sont encore pratiqués dans le pèlerinage musulman, le Hajj. Certains indices portent à croire que les conquêtes arabes au-delà de la Palestine auraient eu lieu même sans l’islam à cause du caractère belliqueux des tribus arabes, de l’organisation guerrière qu’elles se sont donnée, du caractère pacifique des pays à conquérir et de leurs immenses richesses source de convoitise. La facilité et la rapidité avec lesquelles les arabes ont réalisé leurs conquêtes les ont conforté dans l’idée que la divinité était de leur côté et que leur système de croyance était supérieur.
     
    Pour les conquérants arabes, Jérusalem est demeurée la ville sainte durant au moins une centaine d’années, par la suite le sentiment d’appartenir à une nation supérieure les a conduits à élever  La Mecque au rang de ville sainte afin de supplanter Jérusalem et consacrer sur le plan religieux la domination des arabes. L’impérialisme arabe a préexisté à l’islam, sans lui l’islam n’aurait jamais vu le jour. En tant qu’idéologie l’islam a été établi après coup pour servir d’assise religieuse au fait accompli et consolider le pouvoir des califes. Le coran, la sunna du prophète et le corpus des lois islamiques sont le produit de l’époque qui les a mis au monde, ils appartiennent à un moment historique précis et n’ont pour raison d’être que le perpétuer.
     
     
     
     
    Les musulmans prisonniers du mythe 
    L’histoire officielle de l’islam des origines est une falsification de l’histoire mais c’est une falsification sacralisée, c’est un mensonge érigé en dogme. Les crimes de l’impérialisme islamique sont les seuls à être vénérés de nos jours et à servir d’exemples à suivre pour tous les musulmans. Le coran, la sunna du prophète et la charia ne peuvent se dégager du neuvième siècle qui les a sécrétés ; prisonniers de leur époque ils sont également pour l’esprit des musulmans une prison  dont il est difficile pour ces derniers de se libérer.
     
     
     
     
     

    0 0

     

    LA PLANETE DES SINGES : UN PETIT FOND DE FERGUSSON - La grande compétition des espèces et des races

    LA PLANETE DES SINGES : UN PETIT FOND DE FERGUSSON


    La grande compétition des espèces et des races



    Michel Lhomme
    le 28/08/2014
    Notre collaborateur Jean Ansar évoquait il y a peu la huitième adaptation cinématographique de La Planète des singes du roman de l'écrivain français, décédé en 1994, Pierre Boulle. Mais qui était donc Pierre Boulle ?
     
    Ancien combattant de la seconde guerre mondiale, l'écrivain pessimiste connut un itinéraire opposé à celui de Rimbaud.
     
    A savoir, il fut d'abord aventurier avant d'être à sa plume alors que le poète de Charleville termine sa vie trafiquant des armes en Ethiopie et mourant inconnu dans le port de Marseille.
     
    Boulle, lui, décède tranquillement, les choses tout à fait en ordre, à l'âge de 81 ans dans un luxueux appartement parisien du seizième arrondissement, après avoir gagné beaucoup d'argent de ses vingt-cinq romans mais surtout de leurs diverses adaptations cinématographiques.

     
    Avant le succès littéraire, Boulle connut l'audace. Il vécut à sa manière le côté rocambolesque de l'auteur des Illuminations. A vingt-quatre ans, il partit en Malaisie à Kuala Lumpur pour travailler dans l'industrie du caoutchouc puis la seconde guerre mondiale déclarée, il rejoint les Forces françaises libres dans le sud-est asiatique, devient agent secret et en 1943, est fait prisonnier par ses compatriotes restés fidèles au Maréchal Pétain.
     
    Deux ans de travaux forcés d'où naquit l'expérience qui alimentera Le Pont de la rivière Kwaï publié en 1952.
    Ce livre sur un colonel britannique orgueilleux et quelque peu aristo et son groupe de prisonniers humiliés par les Japonais fut l'un des plus grands succès de l'écrivain français.
    C'est l'adaptation cinématographique de David Lean en 1958 qui, avec ses sept Oscars permettra d'ailleurs à Boulle de vivre aisément dans le 16ème et nous livrera ce personnage élégant des lettres, toujours un peu à part et photographié en costume et cravate. 

    L'autre grand succès de l'auteur, encore plus phénoménal, c'est la Planète des singes, un roman de 200 pages sorti en 1963 et considéré comme de la science-fiction. Pourtant, Boulle ne considéra jamais La Planète des Singes comme tel.
     
    Dans une édition DVD de l'adaptation cinématographique de 1968, la première, celle de Franklin J. Schaffner, Pierre Boulle déclare dans un entretien : « Honnêtement la science-fiction n'est qu'un prétexte pour raconter une histoire. En toute rigueur, les singes de mon livre sont seulement des humains ».
     
    De formation scientifique, diplôme d'ingénieur électricien de Supélec en poche, Boulle écrira toute sa vie. Quand il mourut, en 1994, il avait connu cinq adaptations de La Planète des singes, sans compter la série de la télévision française.
     
     
    La planète des singes, l'affrontement du réalisateur Matt Reeves qui vient de sortir sur nos écrans est une adaptation plutôt brillante et remarquablement réussie dans ses effets spéciaux (on l'a vu, en plus, dans une salle 4D).
     
    Elle raconte la lutte sans pitié entre des humains survivants d'un virus hautement dangereux et les singes dont le leader et personnage central est César (interprété par Andy Serkis).
     
    En réalité, s'il ne reste dans le détail pas grand chose du livre de Boulle dans cette huitième adaptation, on y retrouve tout de même la fascination de l'auteur pour le thème d'une civilisation subjuguée par les règles d'une autre et qui tente et parvient tout de même à se maintenir. 

    Le texte de Boulle était au départ une dissertation sur le darwinisme social qu'il revisitait à sa manière. Dans son récit, il imagine que l'évolution naturelle déchoit l'homme de sa prééminence sur les autres espèces vivantes au profit des singes. Cette idée singulière lui serait venue après une visite au zoo de Vincennes. « Je crois qu'en regardant les gorilles, en observant leurs mouvements et les expressions de leurs visages, je me rendis compte qu'ils étaient semblables à nous. J'étais impressionné par leurs expressions quasi-humaines. Cela m'amena à imaginer ce que donnerait une relation homme/singe », confiait-il dans un entretien. 

    D'aucuns ont cru voir des similitudes entre Le pont de la rivière Kwaï et La Planète des singes. Dans les deux histoires en effet, un groupe d'individus inférieurs de conditions se fait dominer par un autre mais dans les deux œuvres, l'orgueil a fini par détrôner l'autorité naturelle et la supériorité des singes comme de Saïto n'est qu'une supériorité factice, celle de l'imitation et non de la connaissance. Elle ne tient pas plus à la raison qu'à la force.
     
    Le code d'honneur du colonel Nicholson dans Le pont de la rivière Kwaï finit par être ainsi aussi inutile que les appels au secours des humains dans La Planète des singes.

    Boulle, l'écrivain du conflit des races

    Traduite en plus de vingt langues, l'œuvre de Boulle eut un énorme succès populaire aux Etats-Unis où l'on appréciait en plus la simplicité et l'aisance de la narration. Loin des auteurs intellos de son temps, Boulle fut pourtant toujours ignoré par les critiques parisiens patentés et jusqu'à aujourd'hui, il reste considéré comme un auteur mineur et de second ordre, aux goûts suspects et à l'esprit en plus pessimiste. Boulle avait le tort de poser la vraie question de l'humanité mais sur le mode tabou de l'ethnie et de la race, de l'évolution naturelle.
     
    Ses autres ouvrages parlent aussi de la guerre, y compris d'un micro conflit comme celui des Malouines dans La baleine des Malouines en 1983. Il écrivit aussi des romans d'espionnage mais ce qui est frappant c'est qu'à l'inverse de ses contemporains, tous pétris de marxisme, Boulle ne construit pas d'utopies mais au contraire, des dystopies.
     
    Pierre Boulle est l'écrivain de l'effondrement civilisationnel, de la guerre des espèces, indirectement du conflit des races.
      
    Boulle approuva l'adaptation de ses œuvres: il en vivait ! Mais cela ne l'empêcha pas d'émettre parfois quelques réserves.
     
    Boulle n'accepta jamais par exemple la scène finale de David Lean, celle de la destruction spectaculaire du pont.
     
    Les changements pour La planète des singes furent en général plus significatifs et certains considèrent que le scénario de Rod Sterling, créateur aussi de la série La Quatrième dimension est meilleur que l'original. Sterling travailla cinq années sur l'adaptation du film qu'interprètera en 1968 Charlton Heston et Rody Mc Dowall.
     
    Une des scènes cultes du film de Schaffner n'est pas non plus dans le roman de Boulle, pour la simple raison que les astronautes du roman étaient français et non américains. C'est quand le personnage de George Taylor (Charlton Heston) découvre les ruines de la statue de la Liberté au milieu de la plage et qu'il comprend alors ce que d'aucuns avaient déjà deviné, que la planète des singes n'est en fait rien d'autre que la terre de demain, le monde du futur.
     
    Dans le roman de Boulle, la fin est toute autre. Après les interminables ordalies de la planète des primates, les voyageurs planétaires réussissent à retourner sur la terre et quand ils descendent de leur aéronef à l'aéroport d'Orly à Paris, ce qui viendra les accueillir alors, ce sera et il le constate avec stupeur, un grand singe, un gorille ! L'homme évolué a disparu de la planète terre et de la galaxie.
     
    C'est sur cette fin propre à Boulle que se basera plus tard et, en y étant du coup plus fidèle, l'adaptation de Tim Burton de 2001.
    En fait, sept années après la mort de Boulle, le cinéma comprenait bien avant les philosophes que la logique finale de la sélection des espèces serait le grand remplacement. 

    Avec La Planète des singes, l'affrontement, Matt Reeves et son scénariste vont encore plus loin : la grande compétition des espèces et des races annonce certes la fin de l'humanité dans l'imitation technologique mais aussi et inéluctablement la fin de la race...
     
    Mais au fait, de quelle race ? L'antiracisme s'achève ainsi par la logique non seulement de l'affrontement inéluctable entre les races mais aussi de l'extermination raciale, l'aube où il n'y aurait plus de « blancs ».
     
    En tant que blanc, il vaudrait peut-être effectivement mieux le savoir car c'est au cœur de la politique et comme le souligne l'acteur Andy Serkis parlant bien sûr des singes et des humains : « il va falloir ménager des alliances avec les uns et les autres ».
     
    Déjà, la 20th Century Fox a annoncé que Matt Reeves réalisera et coécrira avec Marck Bomback une suite à L'Affrontement dont la sortie est prévue pour juillet 2016.
     
    A quelle sauce finalement seront-nous mangés ? 

    Pour aller plus loin : Site des Amis de Pierre Boulle.



     


    0 0

    Jeudi 4 septembre 2014
    Foley

    "Pour le moment, ça se passe en Allemagne, en Autriche et en Croatie et plus récemment, en République bienheureuse durant la gastronomique période du jeûne du Ramadan".

    A Stuttgart, par exemple, des groupes de salafistes distribuent gratuitement le Coran, et le patron de Wittwer, la plus grande libraire de la quatrième ville d’Allemagne, n’en peut plus nous apprend-on.

    Depuis des mois, des musulmans se sont installés devant l’entrée de son établissement et distribuent des exemplaires de l’impression divine jusque même parfois à l’intérieur de son commerce.

     

    Les clients commencent même à se plaindre en allant jusqu’à l’associer à ces prosélytes zélés. « Toutes les plaintes ont le même contenu.

     

    Ce qui gêne tout le monde, c’est que les clients soient abordés juste devant un magasin. “Beaucoup de gens répugnent désormais à aller en ville pour cette raison”  avertit la représentante de l’association des commerçants du centre-ville.

    Sans états d’âmes, posons-nous quand même cette question.

    Etre un dynamique et motivé zélateur de la religion d’amour, fait-il de vous invariablement un salafiste? Ces bénévoles et enthousiastes musulmans ne font somme toute que distribuer le Coran, base doctrinale fondamentale partagée invariablement par tous les adeptes de l’oumma, la communauté planétaire des musulmans, dans le but louable de promouvoir les principes humanistes de leur culte commun.

     

    Même le plus nauséabond identitaire, fut-il d’outre-Rhin, n’y trouverait aucun signe de malveillance dans ce partage altruiste. On virerait facile vers l’amalgame.

    D’accord, les langues impies vous diront que cet abécédaire de la tolérance intègre est brandi par les islamistes avant de décapiter le mécréant, les mêmes versets récités avant de lapider l’adultère, fouetter l’homosexuel, couper la main du voleur, le même Coran qui trône à côté du drapeau de l’Etat Islamique, exposé par les kamikazes martyrs du Hamas ou du Hezbollah, avant d’exploser, cité comme référence immuable par  Boko Haram, les Talibans, les Frères musulmans, Ansar- al -Islam, le Front Islamique du Salut etc. etc., sans oublier votre subventionné imam du quartier qui prêche modérément dans les mosquées de la République.

    Le même Coran. Pas une virgule, pas un point de différence au risque de dénaturer son message intrinsèque, entres autres, de paix universelle : « Faites le jihad, pas la guerre ».

    D’ailleurs, ce prosélytisme commencerait à porter ses fruits, selon ces nouveaux témoins d’Allah qui ont réalisé une vidéo sous le titre : « L’Europe se convertit en masse à l’Islam ».

     

    Chez nous aussi, cette islamisation n’a même plus la pudeur d‘être sournoise, bénéficiant ouvertement du soutien complice de ceux qui nous ont inlassablement et éhontément parlé d’un islam en France, d’islam de France, d’islam avec la France, d’islam pour la France, d’islam qui fait partie intégrante de l’Histoire de France, alors qu’ils savent pertinemment bien que ce sont toutes des affirmations trompeuses et mensongères et que la seule et unique vérité est qu’il n’y a qu’un seul, unique et indivisible islam, celui qui défend exclusivement la cause de l’islam, celui du Coran et des Hadiths, celui qui ne peut, intrinsèquement, qu’être contre la France.

    L’esprit munichois imposé depuis un bail sur les consciences inhibe toute critique fondée du Coran, de remettre en question factuellement les dogmes les plus mortifères qui y sont explicités sans aucune ambiguïté.

    De ce fait, les procès en islamophobie, la nouvelle prohibition menée par les islamobéats contemporains, bien-pensants et antiracistes, le nouveau maccarthysme pratiqué par les notables élus de la République, interdisent d’interdire l’islam et accusent à tort et à travers d’incitation à la haine raciale.

    Pourtant, il n’est nulle question de race, en encore moins de haïr l’islam.

     

    Car il suffit juste de le comprendre. Mais est-il possible de ne pas le haïr une fois qu’on l’a compris?

    Pierre Mylestin

    Riposte Laïque

    SOURCE : http://www.lesobservateurs.ch/2014/09/03/hais-pas-lislam-lai-juste-compris/


    0 0

    Mercredi 3 septembre 2014

    is-1

    Depuis des décennies, les islamistes ont tenté de justifier leurs exactions en utilisant deux excuses répétées ad nauseam :

    - Nous nous défendons. Ce sont les autres qui nous attaquent. Notre religion nous interdit d’aggresser

    - Les massacres ? Ce n’est pas nous, c’est les autres qui les font pour nous accuser. Jamais un musulman ne commet de massacres parce que le Coran dit que celui qui a tué une seule vie c’est comme s’il avait tué l’humanité entière.

    Les attaques de grande ampleur que subissent la Syrie et l’Iraq viennent dévoiler la vraie nature des islamistes. Quand des groupes composés de marocains, d’algériens et de tchétchènes massacrent des militaires syriens en Syrie se pose la question évidente : qui est chez-lui et qui est l’agresseur ?

    Pareil en Iraq : des Iraquiens sont transportés comme du bétail dans la benne d’un camion puis exécutés en masse par des étrangers. Qui est dans son pays et qui est l’agresseur ?

    Durant les années 90 des massacres gratuits et insensés avaient été commis contre les populations civiles.

    Rien qu’à Bentalha, en septembre 1997, plus de 400 habitants ont été égorgés en une seule nuit. Hommes, femmes, nourrissons… personne n’a échappé au bain de sang. Les islamistes ont toujours à demi-mot accusé les forces de l’ordre d’avoir perpétré ce genre d’exactions afin d’accuser les innocents combattants de l’islam qui ne feraient pas de mal à une mouche. A l’époque, il n’y avait pas encore les smartphones et les sites internet de partage de vidéos. Aujourd’hui, la donne a changé et les questions ne sont plus permises.

    Les tueurs filment leurs crimes et les diffusent en ligne. Et là, pour ceux qui avaient des doutes encore, on voit qui aime massacrer, tuer, voir le sang humain, torturer, manger des organes, jouer avec des têtes humaines… Et ce sont, sans surprise, les islamistes.

    On peut facilement remonter aux massacrer passés, qui n’ont pas été filmés, et on retrouve leur même signature.

     

    is-A

     

     

    is-B

     

    is-C

    Quand les photos des abus contre les prisonniers d’Abu Ghraib sont apparues en 2003, tout l’Establishment militaire US a été secoué.

    Des condamnations allant jusqu’à 10 ans de prison ont été prononcées et tous les protagonistes ont été déshonorablement déchargés de l’armée. A l’époque, beaucoup de gens dans le monde Arabe et en Occident avaient – à juste titre – exprimé leur dégoût et leur réprobation. Aujourd’hui, alors que des civils, des militaires et des prisonniers sont tués en masse, c’est soudainement le silence dans le camp Arabe. Mieux encore, il y en a qui soutiennent et n’hésitent pas le montrer.

    Voici un florilège d’images qui ont été diffusées sur twitter. Elles expriment toutes leur soutien aux terroristes d’Isis. Dans certaines il y a des enfants qui sont embrigadés dans ce cycle de violence dès leur jeune âge.

    Il y aussi des passeports marocains, turcs et néerlandais pour ceux qui ont la double nationalité. Ils ont aussi fabriqué un passeport Isis noir avec l’inscription étonnante : « Allah est le prophète de Mohamed » (Allah Rassoul Mohammed). Pour eux, finis la Syrie et l’Iraq, on construit un Etat islamique sur les terres d’un autre peuple…

     

     

    is-1

    Drapeau djihadiste signifiant terreur, massacre et occupation affiché dans la rue aux Pays Bas

     

     

    is-2

     

     

    is-3

     

     

    is-4

     

     

    is-5

     

     

     

    is-6

    Enfant embrigadé – Remarquez le t-shirt

     

     

    is-7

     

     

    is-8

    « Votre frère vous soutiens depuis la Belgique »

     

     

    is-9

     

     

    is-10

     

     

     

    is-11

     

     

     

    is-12

     

     

     

    is-13

    Passeport des Pays Bas (= Je colonise ce pays / Je peux frapper ce pays)

     

     

    is-14

     

     

     

    is-15

     

     

     

    is-16

     

     

     

    is-17

     

     

     

     

    is-18

     

     

     

    is-19

    Passeports du Maroc et des Pays Bas. Remarquez le passeport d’Isis signifiant : l’Iraq et la Syrie n’existent plus. Nous massacrons leurs peuples et nous prendrons leurs terres au nom de notre religion.

     

    is-20

    Dessin d’enfant

     

     

    is-21

     

     

    is-22

     

     

     

     

    is-23

     

     

    is-24

    Passeports Maroc et Pays Bas

     

    is-25

    Menace à peine voilée : grande place aux Pays Bas, les gens qui marchent sans savoir qu’un terroriste est là.

     

     

    is-26333333

    Prise au resto “La Place” (Kalverstraat 203, 1012 XC Amsterdam, Pays Bas)

     

    is-27

     

     

    is-28

     

     

    is-29

    Passeports Turquie / Pays Bas (= Je peux attaquer de l’interieur)

     

    is-30

     

     

    is-31

     

     

     

     

     

    is-32

     

     

     

    is-33

    SOURCE : http://www.operationteafortwo.com/2014/06/25/le-culte-disis-nombreux-musulmans-des-pays-bas-affichent-leur-soutien/

    0 0

    UNITÉ CONTINANTALE

    L'ARGENT EST LE NERF DE LA GUERRE: APPEL AUX DONS.

     


    A tous ceux qui souhaitent soutenir notre lutte :

    L’été s’achève.


    A Donetsk, l’eau est souvent coupée, de même que l’électricité. Il n’y a pas de chauffage.

     

    La nourriture est rationnée. L’équipement aussi : les armes et les munitions viennent parfois à manquer, de même que les vêtements, et bien sûr les médicaments.

    L’essence également coûte cher, de même que tous les autres biens nécessaires à la survie et à l’entretien d’une troupe combattante.

    Grâce aux dons récoltés lors du premier appel, nous avons réussi à former le noyau dur de l’unité des volontaires, à parvenir sur place et à accomplir de premières missions de combat.

    Nous relançons notre appel aux dons une seconde fois.

    Bien que la situation militaire soit à présent bien meilleure, la victoire n'est pas encore acquise, et l'armée des mafieux reste supérieure en nombre et en matériel.

     

    A présent que notre présence au Donbass n'est plus un secret, nous comptons sur l'immense élan de sympathie et de soutien envers notre action pour nous apporter un aide concrète.

    Pour nourrir nos gars, pour les vêtir, les équiper, les transporter et les soigner, chaque euro compte.


    Nous comptons sur votre générosité militante.

     

    Pour effectuer un don, faire un virement sur les coordonnées bancaires suivantes:

     

    GUILLAUME CUVELIER

    SOCIETE GENERALE (FRANCE)

    IBAN: FR76 3000 3008 1300 0511 2892 577

    SWIFT: SOGEFRPP

    L'ARGENT EST LE NERF DE LA GUERRE: APPEL AUX DONS.A tous ceux qui  souhaitent  soutenir notre lutte :L’été s’achève. A Donetsk, l’eau est souvent coupée, de même que l’électricité. Il n’y a pas de chauffage. La nourriture est rationnée. L’équipement aussi : les armes et les munitions viennent parfois à manquer, de même que les vêtements, et bien sûr les médicaments. L’essence également coûte cher, de même que tous les autres biens nécessaires à la survie et à l’entretien d’une troupe combattante. Grâce aux dons récoltés lors du premier appel, nous avons réussi à former le noyau dur de l’unité des volontaires, à parvenir sur place et à accomplir de premières missions de combat. Nous relançons notre appel aux dons une seconde fois. Bien que la situation militaire soit à présent bien meilleure, la victoire n'est pas encore acquise, et l'armée des mafieux reste supérieure en nombre et en matériel. A présent que notre présence au Donbass n'est plus un secret, nous comptons sur l'immense élan de sympathie et de soutien envers notre action pour nous apporter un aide concrete. Pour nourrir nos gars, pour les vêtir, les équipper, les transporter et les soigner, chaque euro compte. Nous comptons sur votre générosité militante. Pour effectuer un don, faire un virement sur les coordonnées bancaires suivantes: GUILLAUME CUVELIERSOCIETE GENERALE (FRANCE)IBAN: FR76 3000 3008 1300 0511 2892 577SWIFT: SOGEFRPP

     


    0 0

    RETOUR EN UKRAINE - L'Edito de « Conflits », la revue de géopolitiqueRETOUR EN UKRAINEL'Edito de « Conflits », la revue de géopolitiquePascal Gauchonle 31/08/2014modifié le 31/08/2014 à 19:24hLe numéro deux de CONFLITS, récente revue de géopolitique vient de paraître. Il comprend un consistant dossier sur « Les nouveaux mercenaires : les sociétés militaires privées ». « Comme la piraterie ou les chauffeurs, le mercenariat, pensions nous, faisait partie de ces phénomènes venus du fond des âges barbares que notre époque civilisée avait éliminés. Pourtant il réapparaît sous un sigle anodin, celui des SMP, les sociétés militaires privées. Pourquoi cette résurrection ? S’agit-il d’une privatisation de la guerre dans la mondialisation libérale ? Ou n’est-ce pas la preuve de l’hypocrisie de nos sociétés qui se refusent à assumer directement les coûts des conflits et préfèrent les déléguer à d’autres… » Et aussi…- L’hommage que nous devons à nos armées par Gérard Longuet- Portrait géopolitique du pape François par Jean-Baptiste Noé- Après l’Ukraine, la Transnistrie par Florent Parmentier- Géopolitique de l’Empire athénien par Pascal Gauchon- Géopotourisme à Istanbul par Thierry BuronEt bien d’autres rubriques : idées, grandes batailles du passé, actualités, enjeux, polémiques, recensions de livres, de revues, de films…Le numéro 3 de Conflits ‬comprendra un dossier sur le‪ Japon‬ .CONFLITS est dirigé par Pascal Gauchon, historien de formation, spécialisé en économie, puis en géographie. Il est directeur de la collection Major aux PUF depuis 1992. Nous reproduisons son éditorial publié dans le dernier numéro de CONFLITS. La rédaction.RETOUR EN UKRAINELa leçon des cartes est sans appel : les élections ukrainiennes n’ont pas apaisé les divisions, elles les révèlent au contraire. La géopolitique s’écrit avec des cartes. Je vous en propose deux en guise d’éditorial, d’autant plus intéressantes que vous ne les avez pas vues dans les grands médias français.La première présente les abstentions lors des élections présidentielles ukrainiennes de mai dernier. On vous a parlé d’une participation considérable, de foules qui se précipitaient pour voter… Au total, 18,5 millions de bulletins contre 24 lors du scrutin de 2010, 59,7 % de taux participation contre 65 %. Sans doute l’impossibilité d’organiser le vote dans les oblasts séparatistes de l’Est contribue-t-elle à ce résultat décevant, mais pas seulement. Dans le Sud et l’Ouest russophones, le taux de participation est partout inférieur à 50 ou 55 %.Dans ces mêmes régions, la seconde carte en témoigne, Poroshenko obtient moins de 50 % des voix alors qu’il emporte 55 % des suffrages au niveau national avec des pointes de plus de 75 % autour de Lvov. On vous a parlé d’une élection triomphale ; c’est vrai dans l’Ouest du pays, beaucoup moins dans le Centre. Et dans l’Est, entre voter ce qui prouve que les séparatistes tiennent solidement cet oblast.« Poutine a gagné la Crimée et perdu l’Ukraine » ont expliqué ensemble Dominique Moïsi dans Les Échos et Jeffrey Mankoff dans Foreign Affairs. Il a gagné la Crimée, sans doute, ou plutôt il a évité de perdre Sébastopol. Quant au reste de l’Ukraine, écrasée sous les dettes, en pleine récession, au bord de la guerre civile, faut-il se féliciter de l’avoir « gagnée » et d’être en charge de son redressement et de sa pacification ? La note s’élève déjà à 19 milliards de dollars, et ce n’est qu’un début.La leçon des cartes est sans appel, c’est leur supériorité sur les mots qui peuvent toujours se retourner : les élections ukrainiennes n’ont pas apaisé les divisions du pays, elles les révèlent au contraire, les avivent peut-être ; elles autorisent Poroshenko à utiliser la manière forte pour reconquérir l’Est, elles l’y forcent même sous la pression des plus radicaux de ses soutiens, au risque de rendre la fracture du pays irréversible. Poutine n’a pas encore perdu.Il attend.Conflits, le carrefour de toutes les géopolitiques, Abonnements et achats ICI

    0 0

    RETOUR EN UKRAINE - L'Edito de « Conflits », la revue de géopolitique RETOUR EN UKRAINE

     

    L'Edito de « Conflits », la revue de géopolitique Pascal Gauchon le 31/08/2014 modifié le 31/08/2014 à 19:24h

     

    Le numéro deux de CONFLITS, récente revue de géopolitique vient de paraître. Il comprend un consistant dossier sur « Les nouveaux mercenaires : les sociétés militaires privées ». « Comme la piraterie ou les chauffeurs, le mercenariat, pensions nous, faisait partie de ces phénomènes venus du fond des âges barbares que notre époque civilisée avait éliminés.

     

    Pourtant il réapparaît sous un sigle anodin, celui des SMP, les sociétés militaires privées. Pourquoi cette résurrection ? S’agit-il d’une privatisation de la guerre dans la mondialisation libérale ? Ou n’est-ce pas la preuve de l’hypocrisie de nos sociétés qui se refusent à assumer directement les coûts des conflits et préfèrent les déléguer à d’autres… » Et aussi… - L’hommage que nous devons à nos armées par Gérard Longuet - Portrait géopolitique du pape François par Jean-Baptiste Noé - Après l’Ukraine, la Transnistrie par Florent Parmentier - Géopolitique de l’Empire athénien par Pascal Gauchon - Géopotourisme à Istanbul par Thierry Buron Et bien d’autres rubriques : idées, grandes batailles du passé, actualités, enjeux, polémiques, recensions de livres, de revues, de films…

    Le numéro 3 de Conflits ‬comprendra un dossier sur le‪ Japon‬ . CONFLITS est dirigé par Pascal Gauchon, historien de formation, spécialisé en économie, puis en géographie. Il est directeur de la collection Major aux PUF depuis 1992. Nous reproduisons son éditorial publié dans le dernier numéro de CONFLITS. La rédaction.

    RETOUR EN UKRAINE La leçon des cartes est sans appel : les élections ukrainiennes n’ont pas apaisé les divisions, elles les révèlent au contraire. La géopolitique s’écrit avec des cartes. Je vous en propose deux en guise d’éditorial, d’autant plus intéressantes que vous ne les avez pas vues dans les grands médias français. La première présente les abstentions lors des élections présidentielles ukrainiennes de mai dernier. On vous a parlé d’une participation considérable, de foules qui se précipitaient pour voter… Au total, 18,5 millions de bulletins contre 24 lors du scrutin de 2010, 59,7 % de taux participation contre 65 %. Sans doute l’impossibilité d’organiser le vote dans les oblasts séparatistes de l’Est contribue-t-elle à ce résultat décevant, mais pas seulement. Dans le Sud et l’Ouest russophones, le taux de participation est partout inférieur à 50 ou 55 %. Dans ces mêmes régions, la seconde carte en témoigne, Poroshenko obtient moins de 50 % des voix alors qu’il emporte 55 % des suffrages au niveau national avec des pointes de plus de 75 % autour de Lvov. On vous a parlé d’une élection triomphale ; c’est vrai dans l’Ouest du pays, beaucoup moins dans le Centre. Et dans l’Est, entre voter ce qui prouve que les séparatistes tiennent solidement cet oblast. « Poutine a gagné la Crimée et perdu l’Ukraine » ont expliqué ensemble Dominique Moïsi dans Les Échos et Jeffrey Mankoff dans Foreign Affairs. Il a gagné la Crimée, sans doute, ou plutôt il a évité de perdre Sébastopol.

     

    Quant au reste de l’Ukraine, écrasée sous les dettes, en pleine récession, au bord de la guerre civile, faut-il se féliciter de l’avoir « gagnée » et d’être en charge de son redressement et de sa pacification ? La note s’élève déjà à 19 milliards de dollars, et ce n’est qu’un début. La leçon des cartes est sans appel, c’est leur supériorité sur les mots qui peuvent toujours se retourner : les élections ukrainiennes n’ont pas apaisé les divisions du pays, elles les révèlent au contraire, les avivent peut-être ; elles autorisent Poroshenko à utiliser la manière forte pour reconquérir l’Est, elles l’y forcent même sous la pression des plus radicaux de ses soutiens, au risque de rendre la fracture du pays irréversible.

     

    Poutine n’a pas encore perdu. Il attend.

     

    Conflits, le carrefour de toutes les géopolitiques, Abonnements et achats ICI


    0 0

     

    Pantin : 196 dossiers de détenus trouvés dans des poubelles

    Le Point - Publié le 02/09/2014 à 15:42 - Modifié le 02/09/2014 à 17:39

    Des informations confidentielles sur des prisonniers ont été abandonnées par erreur dans la rue et récupérées par le site d'informations en ligne Rue89.

     La prison de Villepinte, où ont été détenus la plupart des 196 prisonniers dont les dossiers ont été jetés par erreur. 

    C'est une bourde dont les services pénitentiaires d'insertion et de probation (SPIP) de Pantin risquent de se souvenir longtemps.

    Dimanche 24 août, deux habitantes de Pantin, en Seine-Saint-Denis, ont trouvé dans la rue plusieurs cartons remplis de dossiers de détenus, relate le site Rue 89, qui en a été destinataire.

    Ce sont ainsi 196 chemises de toutes les couleurs - dont chacune correspond à un détenu - qui ont été récupérées par le site d'information.

     

    Chacun des individus concernés a été détenu à la prison de Villepinte, à l'exception d'une personne, sur la période 2008-2010.

    Les dossiers font apparaître des informations complètes et personnelles quant à l'identité des prisonniers, leur demande de placement sous surveillance électronique, leur "environnement familial et social".

    Les feuilles mentionnent même les "coordonnées de surveillants pénitentiaires, de conseillers d'insertion, voire d'avocats", explique les journalistes Ramses Kefi et Camille Polloni, qui ont épluché les données.

    Surtout, les condamnations et la nature des infractions sont parfois détaillées.

    Contactés par Rue 89, les SPIP de Pantin et l'administration pénitentiaire, qui a annoncé une enquête interne, semblent en ébullition.

     

    Le média ironise : "Notre rédaction, qui a déjà reçu des coups de fil inquiets, prend des allures de service des objets trouvés."

     

    Source : Le Point.fr

     

    ET AUSSI

     
     

    Des sacs poubelles contenant des restes humains, notamment un tronc et deux bras, ont été retrouvés en pleine rue mardi par des particuliers à Villepinte (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris de sources concordantes.

    Selon une source policière, au moins trois sacs poubelle ont été découverts. «Pour l’instant, les policiers ont retrouvé un tronc humain et deux bras», a poursuivi cette source, qui précise que le cadavre découvert est «celui d’un homme».

    La macabre découverte a été effectuée peu avant 14 heures sur le boulevard circulaire de cette commune de banlieue située au nord de Paris. «Les particuliers ont appelé les services municipaux, qui ont ensuite prévenu la police», a raconté une deuxième source policière.

    La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne est chargée de l’enquête.


    0 0

    Qui est réellement Barack Obama ?
    Who is actually Barack Obama?
     
     
    Il y a quelque temps, un ami me demanda ce que je pensais de Barack Obama. Je lui ai répondu qu’à mon avis, c’était sûrement quelqu’un de bien.
    There was a time, a friend asked me what I thought of Barack Obama. I told him I thought he was probably a good person.
     
    Eh bien, non ! pas du tout. J’ai radicalement changé d’avis. Comme je suis du genre à ne pas aimer laisser traîner mes erreurs derrière moi, je dois le revoir pour lui montrer ceci :
    Well, no! not at all. I’ve changed my mind completely. As I’m the type to not like leave hang my mistakes behind me, I have to show him this review:
     
    - Une Américaine d’Hawaï, Mia Marie Pope, parle
    - An American Hawaii, Mia Marie Pope speaks
     
    Une Américaine d’Hawaï, Mia Marie Pope, a révélé avec précision dans plusieurs émissions de radio quel genre d’adolescent était Obama (il s’appelait alors Barry Soetoro, apparemment originaire de Mombasa, au Kenya).
    An American from Hawaii, Mia Marie Pope, revealed precisely in several radio shows what kind of teenager was Obama (he was then called Barry Soetoro apparently originated from Mombasa, Kenya).

    Mia Pope le connaissait bien et, après lui avoir accordé le bénéfice du doute aussi longtemps qu’elle l’a pu, a finalement décidé de parler ouvertement de lui.
    Mia Pope knew him well, and after having granted him the benefit of the doubt as long as she could, finally decided to speak openly about him.

    La meilleure de ces interviews est probablement celle-ci, la première. Je vous RECOMMANDE VIVEMENT de la regarder ou de l’écouter.
    The best of these interviews it is probably the first. I STRONGLY RECOMMEND you to watch or listen.
     
    Voir à : http://www.youtube.com/watch?v=0F5LlFhp1a4 (anglais) et http://www.youtube.com/watch?v=SBLvcRcxXBQ (anglais).
    See: http://www.youtube.com/watch?v=0F5LlFhp1a4 (English) and http://www.youtube.com/watch?v=SBLvcRcxXBQ (English).
     
    Il n’existe absolument aucune raison de douter de Mia Pope lorsqu’elle affirme :
    There is absolutely no reason to doubt of Mia Pope when she says:
    qu’Obama était un étudiant étranger qui a bénéficié inexplicablement d'un passe-droit pour le faire entrer dans la plus prestigieuse école d'Hawaï.
    Obama was a foreign student who inexplicably received a free pass to get him into the most prestigious school in Hawaii.
    qu’il était 100 % et ouvertement gay (tout comme un certain nombre de ses partenaires blancs plus âgés, qui l’approvisionnaient en drogue).
    he was 100% and openly gay (as a number of his older white partners, who were supplying drugs).
    qu’il se vantait ouvertement d’être cocaïnomane.
    he boasted openly to be cocaine.
    qu’il était connu pour mentir de manière pathologique pendant son adolescence.
    he was known to lie pathologically during his adolescence.
    - Problème : Obama est dénoncé au niveau national et mondial, en tant que gay, et en tant qu'imposteur sociopathe, dépourvu de toute probité personnelle.
    - Problem: Obama is being denounced at national and global level, as gay and as sociopath impostor, devoid of any personal integrity.
     
    - Obama est un acteur formé par Harry Lennix
    - Obama is an actor trained by Harry Lennix
     
    Au cours de son apparition [hier] dans l'émission d’Alex Jones, l'animateur radio Eric « Mancow » Muller, de Chicago, a révélé que l’acteur Harry Lennix lui a raconté avoir été engagé pour former Obama à acquérir une attitude présidentielle en imitant son propre maintien et son propre langage corporel.
    During his appearance [yesterday] in the Alex Jones, the radio Eric “Mancow” Muller, host of Chicago revealed that actor Harry Lennix told him he was hired to train Obama to acquire presidential attitude imitating its own maintenance and its own body language.
     
    Voir à : http://www.youtube.com/watch?v=-mITcRDr2Sk (anglais).
    See: http://www.youtube.com/watch?v=-mITcRDr2Sk (English).
     
    Lennix est avant tout connu pour son récent rôle dans le film Man of Steel (L’Homme d’acier, au Québec) et pour son incarnation du secrétaire général de la Maison-Blanche dans la série télévisée d’ABC intitulée Commander in Chief (Commandant en chef).
    Lennix is best known for his recent role in the movie Man of Steel and for his role of General Secretary of the White House in the ABC television series Commander in Chief.
     
    Selon Muller, qui connaissait déjà Obama à Chicago avant qu’il ne devienne président, l’acteur Lennix lui a dit « avoir été engagé pour enseigner à Obama à « être » Harry Lennix - regardez The Blacklist et vous verrez Obama - c’est comme acteur que notre président a été engagé. »
    According to Muller, who already knew Obama in Chicago before he became president, the actor Lennix told him “he was hired to teach Obama to “be” Harry Lennix - Look at The Blacklist and you will see Obama - It is as an actor our president was committed.”
     
    Et Muller de raconter : « [Lennix] quitte notre studio, voit un découpage [grandeur nature] d’Obama et dit de lui : « C’est un salaud ! » - oh, sous prétexte que je suis noir, il faut que j'apprécie Obama ! »
    And Muller telling: “[Lennix] leaves our studio, sees a cutting [size] Obama and called to him, “This is a bastard!”- oh, just because I’m black, I must like Obama!”

    « [Lennix] me dit : « Mancow, est-ce que je vous rappelle Obama ?... Barack Obama c’est moi, vous me voyez à la télé, vous me voyez dans les films. Il est moi. »
    “[Lennix] said: “Mancow, do I remind you Obama ... Barack Obama is me, you see me on TV, you see me in the movies. He is me.”

    Mancow raconte que Lennix lui a dit : « Il m’a imité, il m’a suivi pendant des années, et ils voulaient que je le forme et lui apprenne à agir... comme un noir-américain cultivé des quartiers sud de Chicago », ajoutant que Lennix trouvait Obama « très stupide » et « qu'on lui avait enseigné à jouer son rôle de cette manière-là. »
    Mancow says that Lennix said: “He imitated me, he followed me for years, and they wanted me to shape and teach him to act... as a Black American cultured South Side of Chicago” adding that Obama Lennix was “very stupid” and “he had been taught to play the role that way.”

    Le producteur de Mancow, également témoin de la conversation, a confirmé sa véracité et ajouté que Lennix avait affirmé que seule Michelle Obama connaissait Obama mieux que lui.
    Producer Mancow, also witnessed the conversation, confirmed its veracity and added that Lennix had said that only Michelle Obama knew Obama better than him.

    Mancow espérait ne pas attirer d’ennuis à Lennix en révélant cette conversation, par peur que l’acteur ne soit confronté à un audit. Il a aussi révélé que Lennix affirmait avoir su dès 1998, et peut-être même plus tôt, qu’Obama deviendrait président.
    Mancow hoped not attract trouble Lennix revealing conversation for fear that the actor is facing an audit. He also revealed that Lennix claimed to have succeeded in 1998, and perhaps even earlier, Obama become president.

    Tous ceux qui connaissent le langage corporel de Lennix et son comportement général noteront la remarquable ressemblance entre son attitude et celle d’Obama. Comme le montre cette photo, ils se sont rencontrés dès 2005, quand Obama a été élu sénateur.
    All those who know the body language and general behavior Lennix notice the remarkable resemblance between his attitude and that of Obama. As this picture shows, they met in 2005, when Obama was elected senator.

    Étant donné qu’une des rares choses pour lesquelles Obama ait été presque unanimement applaudi depuis son arrivée au pouvoir est sa grande aisance à lire un téléprompteur, l’affirmation ne semble finalement pas si choquante.
    Since one of the few things for which Obama has been almost universally applauded since coming to power is its great ease to read a teleprompter, the statement ultimately not seem so shocking.

    De fait, vu les frappantes similarités qui existent entre eux, on a souvent proposé à Lennix d’incarner Obama dans un film biographique.
    Indeed, given the striking similarities between them, it is often proposed to embody Lennix Obama in a biopic.

    Plus loin dans l’interview présentée ci-dessus, Muller révèle aussi comment une grosse entreprise lui a offert  9 000 000 $ pour un contrat radio de 3 ans destiné à « faire apprécier et promouvoir Obama », une proposition qu’il a catégoriquement refusée.
    Later in the interview presented above, Muller also reveals how a big company offered him $9,000,000 for radio 3 year contract for “to appreciate and promote Obama”, a proposal he has categorically denied .

    La vidéo ci-dessous montre à quel point le comportement de Harry Lennix ressemble à celui de Barack Obama.
    The video below shows how the behavior of Harry Lennix resembles that of Barack Obama.
     
    Voir à : http://www.youtube.com/watch?v=DQZQWfsGEEA (anglais).
    See: http://www.youtube.com/watch?v=DQZQWfsGEEA (English).
     
    Notez bien le fait qu’Obama a informé Lennix qu'il avait su dès 1998 qu’il deviendrait Président.
    Note that Obama informed Lennix he had known since 1998 that it would become President.

    Dans l’émission, Mancow exprime sa volonté de ne pas attirer d’ennuis à Lennix, en insistant sur le fait que ce dernier, un de ses bons amis, était quelqu’un de très bien, et que ce qu’il avait communiqué hors antenne à toute l’équipe de production de Mancow n’était pas officiellement considéré comme confidentiel.
    In the show, Mancow expresses his desire not to attract trouble Lennix, emphasizing the fact that the latter, one of his good friends, was a very good, and that he had communicated offline to the whole production team Mancow was not officially considered confidential.
     
     
    Source générale des informations ci-dessus : http://projectavalon.net/lang/fr/whats_new_fr.html (français).
    General source of information above: http://projectavalon.net/lang/fr/whats_new_fr.html (French).
     
    Cordialement.
    Sincerely yours.
     
    Paul de Maisonneuve,
    né de père Morin et ayant depuis opté pour le nom de ma mère Vannnieuwenhuyze, de Maisonneuve en français actuel (van [de] nieuwen [neuve] Huyze [Maison]), comme nom d’usage, pour ceux que cela intéressent. Et, pendant qu’ils y sont, autant étendre l’intérêt à Barry Soetoro devenu président des USA sous le nom de Barack Obama.
    Paul de Maisonneuve,
    born from father Morin and having opted later for the name of my mother Vannnieuwenhuyze, de Maisonneuve in present-day French (van [de] Nieuwen [new] Huyze [House]), as used-name, for those who are interested. And while they are there, as they expand their interest in Barry Soetoro who became president of the USA under the name of Barack Obama.
     
    Internet libre = http://www.internet-libre.fr
    Blue shadows and purple woods!
     
    Facebook : Paul de Maisonneuve
    Twitter : Paul de Maisonneuve @paulvannieuwen1
    SoundCloud : Paul de Maisonneuve = https://soundcloud.com/paul-de-maisonneuve/sets/paul-de-maisonneuve
    LinkedIn : Paul de Maisonneuve


    0 0

    Vendredi 5 septembre 2014
    Ukraine : La déroute des forces de Kiev est désormais visible et maman-otan est appelée à l’aide

    L'armée de Kiev en pleine déroute

    Ukraine : La déroute des forces de Kiev est désormais

    visible et maman-otan est appelée à l’aide

     

     

    Sur 45 000 hommes, 15 000 seraient encerclés dans des chaudrons. Là aussi, une grande règle de l’histoire militaire a été oubliée : il faut toujours, et on le sait depuis la bataille de Cannes, surveiller ses flancs.

     

    Malgré sa supériorité en matériel et en hommes, les forces de Kiev n’ont rien pour surveiller les flancs, ce qui fait que leurs approvisionnements, en munitions et en carburants, et bien sûr en eau et nourriture, sont systématiquement coupés.

     

    Or, une armée moderne à grande puissance de feu dépend largement d’un approvisionnement régulier à grand cadence, elle aussi.

     

    Pour rappel, en 1914, 70 % des mobilisés étaient des troupes de premières lignes, en 1918, 50 %. Sur ces 50 %, 1 000 000 étaient des artilleurs, contre 400 000 en 1914, et encore, pour approvisionner un soldat en première ligne muni de l’épouvantable nanard qu’était le fusil-mitrailleur Chauchat, il fallut, 1, puis 2 puis 6 hommes.

    En effet, il n’y a que dans Rambo qu’un type est couvert de munitions.

     

    Pour la bonne raison qu’elles pèsent trop lourd. Le secteur de front tenu par une division en 1914, ne l’était plus que par un régiment en 1918, et sans doute, une compagnie aujourd’hui.

    Le feu se tait vite, sans flux de munitions. Ce qui rend le front très poreux.

     

    Les forces de Kiev, lourdement armées, ont le défaut de cet armement : il leur faut des routes, sans doute parce que le volume de l’approvisionnement ne leur permet pas de passer par « le vert ».

     

    Les forces infiltrées novorusses, elles, n’ont pas ce problème, elles sont proches de leurs bases d’opérations, ont moins de matériel, mais peuvent massacrer à loisir les colonnes d’approvisionnements, toujours très fragiles.

    Pour cela, de simples véhicules tout terrain suffisent. Le rezzou contre Verdun.

     

    Très vite, les troupes de première ligne ont vite fait de manquer de tout, et les chaudrons s’éteignent d’autant plus vite.

     

    Si les séparatistes concentrent leurs attaques sur les colonnes de ravitaillement, peu ou mal protégées, il ne fait aucun doute que le rapport des pertes est de 1 à 10. Pour les troupes combattantes, il leur suffit d’attendre qu’ils aient fini de tirer leurs munitions, en provoquant leur tir. Il leur faut simplement les titiller un peu...

     

    Sans doute, bientôt les opérations se ralentiront, d’abord par l’épuisement des belligérants, ensuite par la venue de la mauvaise saison. les routes restent rares en Russie et en Ukraine, vue l’immensité du pays.

     

    Après bien sûr, il peut y avoir l’hypothèse d’un effondrement généralisé d’un camp, celui de kiev ; qui ferait appel d’air. L’effondrement généralisé d’un camp peut aller très rapidement. Le camp républicain dans l’Espagne de 1939, contrôlait encore un vaste territoire.

     

    Mais le plus savoureux, c’est de voir un média comme Libération admettre -enfin- la défaite de Kiev. Une réponse nous dit qu’économiquement, à long terme, l’UE gagnera ?

     

    Cette Europe, en pleine récession, avec son PIB fictif, voulant affronter une Russie, avec elle, un PIB bien réel, assis sur une économie sale, mais productive ?

     

    Quand à Porochenko, il jase, comme un petit perroquet, sur l’intervention directe de la Russie, comme l’OTAN qui, comme d’habitude, reprend la chanson (l’OTAN n’intervient donc pas ? Au moins en livraisons de munitions ?).

    En réalité, s’il y avait eu intervention directe de la Russie, il y a bien longtemps que les combats seraient sur la frontière polonaise et roumaine, d’abord parce que c’est là que les troupes ukrainiennes étaient déployées, et qu’ensuite l’armée ukrainienne a été une vache à lait du régime et des soldats, pendant plus de 20 ans.

     

    Pour l’heure, la chute de Marioupol serait un coup très grave, mais si c’est Karkov ou Dniepropetrosk qui tombent, le régime ukrainien va s’effondrer.


      
    http://lachute.over-blog.com/2014/08/deroute-visible-desormais-en-ukraine.html

    Via :
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Deroute-visible-desormais-en-Ukraine-27536.html

    http://www.wikistrike.com/2014/08/ukraine-la-deroute-des-forces-de-kiev-est-desormais-visible-et-maman-otan-est-appelee-a-l-aide.html

     

     

     

      L'armée ukrainienne anéantie par les pro-russes dans presque tout le Donbass

    Chars détruits, véhicules militaires et cadavres de soldats ukrainiens sont laissés sur les routes conquises par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine.

      Par Francetv info avec AFP

    Mis à jour le 04/09/2014 | 21:10 , publié le 04/09/2014 | 20:52


    La paix dans l'est de l'Ukraine est en pleine négociation à Newport, au pays de Galles (Royaume-Uni), lors du sommet de l'Otan, jeudi 4 septembre.

    Les séparatistes pro-russes de l'est du pays avancent sur la presque totalité du territoire du Donbass, cette région russophone dont ils veulent l'indépendance.

    Marioupol, seule enclave ukrainienne dans l'Est

    Les routes sont jonchées de chars et véhicules militaires ukrainiens détruits par les rebelles, témoignant de la dureté des combats de ces dernières semaines dans la région de Donetsk. Des cadavres de soldats ukrainiens parsèment les axes conquis par les pro-russes.

    A Marioupol, port stratégique du sud de l'Ukraine, les canons grondent aux portes de la ville et se rapprochent. Cette localité est devenue une enclave ukrainienne dans un territoire annexé par les pro-russes. Les bataillons de soldats ukrainiens convergent vers la ville pour défendre sa population, qui s'affirme définitivement ukrainienne.


    0 0

     

    Libye et Nigéria  - Deux dangers pour l'Europe

    Libye et Nigéria


    Deux dangers pour l'Europe



    Bernard Lugan*
    le 03/09/2014
    Deux trous béants se creusent actuellement sous nos pieds, l'un en Libye, l'autre au Nigeria. Le premier qui est ouvert à nos portes menace d'engloutir l'Egypte, la Tunisie et l'Algérie ; le second va immanquablement déstabiliser la zone tchado-nigériane.
     
    Le chaos libyen a un responsable dont le nom est Nicolas Sarkozy. Pourquoi ce dernier a-t-il cédé aux chants de la sirène BHL ? Pourquoi a-t-il fait de l'armée française le bras armé du Qatar ? Pourquoi, et alors qu'il avait été mis en garde solennellement, notamment par le président Idris Déby Itno, a-t-il décidé de disloquer le fragile équilibre politico-tribal libyen ? Pourquoi a-t-il obstinément refusé les médiations de l'Union africaine ? Pourquoi a-t-il rejeté le plan de sortie de crise proposé par Jacob Zuma qui passait par le retrait du colonel Kadhafi et le transfert du pouvoir à son fils Seif al-Islam ? Pourquoi l'ordre fut-il donné à l'aviation française de tronçonner le convoi de ce dernier, le livrant ainsi à ses bourreaux de Misrata qui le sodomisèrent avec une baïonnette, crevèrent les yeux et coupèrent les mains et les pieds d'un de ses fils ?

    L'histoire lèvera peut-être le voile sur cette colossale faute politique que fut l'intrusion française dans la guerre civile libyenne et dont les conséquences vont devoir être supportées durant de longues années par des dizaines de millions d'habitants de la région.
     
    Les évènements du Nigeria rappellent quant à eux avec force que les courbes du PIB ne sont que des mirages. Que n'avons-nous pas entendu à propos de l' « eldorado du Nigeria », ce géant dans lequel il était urgent d'investir en raison de ses courbes de croissance qui faisaient se pâmer ceux qui n'ont d'yeux que pour les chiffres ?

    La réalité est que le Nigeria n'existe pas, que cet Etat-fiction est plongé dans une atroce guerre civile ethno-religieuse qui aboutira peut-être même à un redécoupage frontalier régional. En effet :
     
    1) Au XIXe siècle, le nord de l'actuel Nigeria était englobé dans le puissant califat jihadiste de Sokoto qui s’étendait du Niger au Cameroun et sur une petite partie du Tchad. 
     
    2) Les frontières entre le Nigeria, le Cameroun et le Tchad qui proviennent d’accords entre Britanniques, Allemands et Français ne tiennent aucun compte des implantations ethniques car elles furent dessinées afin que les trois empires aient chacun une « fenêtre » sur le lac Tchad. 
     
    3) Les réalités géographiques, anthropologiques, ethniques, historiques et religieuses font de cette région un foyer favorable aux islamistes de Boko Haram dont l’influence s’étend à toute la zone peuplée par des populations haoussa-peul-kanouri.
     
    Dans le numéro de février 2012 de l’Afrique Réelle, je posais une question : la désintégration du Nigeria est-elle en marche ? Trente mois plus tard nous sommes en présence d’une véritable sécession jihadiste car le nord du pays a été soustrait à l’autorité de l’Etat, l’administration fédérale chassée et remplacée par celle des islamistes ; quant à l'armée, soit elle se terre dans ses casernes, soit elle se livre à des représailles aveugles sur les populations, ce qui achève de pousser ces dernières dans les bras de Boko Haram.

    Les titres,sous-titres et illustrations sont de la rédaction.

    * Bernard Lugan publie l'Afrique réelle. Au sommaire du numéro 57 de Septembre 2014:
    Actualité :- Libye-Nigeria : deux situations hors contrôle - Le sommet USA-Afrique : grands mots, promesses creuses, arrogance, égoïsme et hypocrisie - Rwanda : Trois questions sans réponse à propos du génocide
    Un Dossier : Centrafrique - Quand la colonisation libérait les populations du sud du Tchad et de la Centrafrique - Une histoire contemporaine chaotique - L'engrenage fatal (2011-2014) - Quel président pour la nouvelle Centrafrique ?

    Illustration en tête d'article : Sarkozy et Kadhafi, un accord secrêt
     
    Source et publication:  http://metamag.fr/metamag-2215-Libye-et-Nigeria--Deux-dangers-pour-l-Europe.html

    0 0

     

     

    Le CNC 35/Bretagne se réunira le Dimanche 14septembre 2014      pour sa 11ème Kermesse.

     

    A partir de 10h30 au lieu dit

     

    "LE CHESNAIS"

     

    35230 NOYAL- CHATILLON (à 4kms de VERN, 3kms de la rocade Sud de RENNES).

     

     

     

     

     

    10H30

    Accueil

    11H00

    Cérémonie

    12H30

    Apéritif - Repas

    15H00

    Kermesse-Récompenses

    17,18H00

    Descente des couleurs

     

                       

     

    En venant de PARIS prendre Direction  ANGERS au 4° Rond point(4 kms) Dir NOYAL-CHATILLON 1° Sortie à droite, Rond point suivant 1° Sortie à droite Dir RENNES, Rond point à 100M 2° Sortie à droite à 200M ARRIVEE à droite.

     

    En venant de NANTES Sortie NOYAL-CHATILLON au Rond point 3° Sortie à droite Dir RENNES, Rond point suivant 2° Sortie à droite à 200M ARRIVEE à droite.

     

    En venant de RENNES passer au dessus de la rocade après les Pompiers continuer vers NOYAL-CHATILLON ralentir en apercevant le clocher, c’est à gauche à la hauteur d’un poteau électrique isolé à droite de la chaussée.

     

     

     

    Vous pouvez inviter la famille et des Amis à la cérémonie, au repas et/ ou à la KERMESSE.

     

    06 17 64 19 60 ou 02 99 00 49 50     madore.michel@sfr.fr

     

    CE LIVRE SERA EN VENTE À LA KERMESSE !

     

    DIEN-BIEN-PHU : UNE LEÇON POUR LE FUTUR (par Luc Sommeyre)

    Couverture.jpg

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir

     

    par Roger Holeindre

    Holeindre Roger.jpg


    « Le soldat n'est pas un homme de violence.
    « Il porte les armes et risque sa vie pour des fautes
        qui ne sont pas les siennes.
    « Son mérite est d'aller, sans faillir, au bout de sa parole.
    « Tout en sachant qu'il est voué à l'oubli. »

    Antoine de Saint-Exupéry

     

    En cette année 2014, la commémoration de la Bataille de Dien-Bien-Phu, 60 ans après, prend une dimension toute particulière.

    Déjà, à cette époque, le sacrifice héroïque des Soldats du Corps Expéditionnaire d'Indochine avait été trahi par le pouvoir civil. Déjà, l'hydre ethnomasochiste de notre classe politicarde exhalait son haleine putride sur l'âme des enfants de France.

    « Le 7 mai 19554, le camp retranché tombe après deux mois de combats acharnés. À Paris, à l'Assemblée Nationale, les communistes (après avoir saboté les efforts de guerre et empêché que soient livrés à notre Armée le matériel et les vivres qui l'auraient sauvée — note LS) refuseront de se lever pour saluer la mémoire des 1.571 hommes tués au combat. » L'abjection est le visage du traître après qu'il eut commis son forfait.

    « La guerre d’Indochine n’a pas été perdue à Dien-Bien-Phu. La guerre d’Indochine a été perdue à Paris » écrit M. Holeindre.

    Le 5 octobre 2013, Laurent Fabius — individu servant aux affaires étrangères d'un gouvernement étranger — saluait la mémoire de Giap, le bourreau-en-chef de nos Soldats, présentant ses… « profondes condoléances à sa famille et au peuple vietnamien »à l'occasion de son récent décès.

     

    RIEN N'A CHANGÉ.

     

    Roger Holeindre qui m'honore de son amitié, alias Popeye (surnom qui lui fut donné chez les Paras alors qu'il venait du corps des Fusiliers-Marins par allusion à Popeye-le-Marin) effectua trois séjours en Indochine comme volontaire. Grièvement blessé, il fut, à la fin de la Guerre d'Indochine, rapatrié en Algérie où il continua le Combat. Notre Combat.

    Dans une luxueuse brochure en quadrichromie de près de 100 pages intitulée DIEN-BIEN-PHU il a rassemblé une multitude de documents d'époque non divulgués et de nombreux témoignages inédits. Ses commentaires et explications ajoutent l'intérêt du vécu à ce document d'histoire.

    Vous pouvez acquérir cette brochure pour 15€ franco de port en adressant un chèque bancaire au “Cercle National des Combattants” — 38 rue des Entrepreneurs — 75015 Paris. 18€ pour envoi à l'étranger.

     

    Jeune soldat.pngSommaire.png
     

    LA LEÇON DE DIEN-BIEN-PHU EST D'UNE ACTUALITÉ BRÛLANTE.

     

    L'Histoire, avec une grande “H”, se répète en spirale.

    Dien-Bien-Phu s'inscrit en lettres de diamant au ciel de l'Honneur. Tout comme la Bataille de Marathon, celles des Thermopyles, des Champs Catalauniques, de Camerone ou de Monte Cassino. Et bien d'autres encore…

    AUJOURD'HUI… aujourd'hui nous vivons les derniers moments d'une paix relative, au milieu d'un Peuple de France bafoué, humilié, exsangue, ruiné par les Gauleiters du Système qui prennent leurs ordres à l'OKEU (Oberkommando der Europäischen Union). Nous ne sommes plus gouvernés mais dirigés. Dirigés vers l'esclavage et la soumission par une idéologie destructrice, bienpensante et hypocrite. Dirigés par un gouvernement exilé en Hollande.

    Nous ne livrerons pas bataille contre les communistes comme le firent Roger et ses Camarades.

    Nous allons livrer bientôt une guerre sans merci aux hordes de l'envahisseur islamique poussées par les diables de la thalassocratie atlantique qui sévissent à Washington. Nul ne peut prédire quel sera l'élément déclenchant, mais de lourds nuages noirs s'amoncellent sur notre futur proche.

    NUL ne peut prévoir aujourd'hui comment il se comportera quand éclatera la guerre ouverte.

    Timide ou courageux, introverti ou expansif, jeune ou plus âgé, VOUS qui lisez ces lignes, vous serez peut-être l'un de ces héros de demain. Aujourd'hui, vous ne le savez pas encore…

    UN HÉROS N'A PAS D'ÂGE. IL A UNE ÂME.

    Je vous invite à regarder ces images. À méditer sur notre passé. À penser à notre futur.

    En fond sonore : Missa di Gloria (de Giaccomo Puccini — 1858-1924)

     


    aaaaa.png

    Si une petite croix apparaît à côté
    du haut-parleur, cliquez dessus
    pour activer le son.

     

     

    Luc Sommeyre

    Twitter : LucSommeyre

     

         


    0 0

    RETOUR EN UKRAINE - L'Edito de « Conflits », la revue de géopolitique

     

    RETOUR EN UKRAINE L'Edito de « Conflits », la revue de géopolitique Pascal Gauchon le 31/08/2014 modifié le 31/08/2014 à 19:24h Le numéro deux de CONFLITS, récente revue de géopolitique vient de paraître. Il comprend un consistant dossier sur « Les nouveaux mercenaires : les sociétés militaires privées ». « Comme la piraterie ou les chauffeurs, le mercenariat, pensions nous, faisait partie de ces phénomènes venus du fond des âges barbares que notre époque civilisée avait éliminés.

     

    Pourtant il réapparaît sous un sigle anodin, celui des SMP, les sociétés militaires privées. Pourquoi cette résurrection ? S’agit-il d’une privatisation de la guerre dans la mondialisation libérale ? Ou n’est-ce pas la preuve de l’hypocrisie de nos sociétés qui se refusent à assumer directement les coûts des conflits et préfèrent les déléguer à d’autres… »

     

    Et aussi… - L’hommage que nous devons à nos armées par Gérard Longuet - Portrait géopolitique du pape François par Jean-Baptiste Noé - Après l’Ukraine, la Transnistrie par Florent Parmentier - Géopolitique de l’Empire athénien par Pascal Gauchon - Géopotourisme à Istanbul par Thierry Buron Et bien d’autres rubriques : idées, grandes batailles du passé, actualités, enjeux, polémiques, recensions de livres, de revues, de films…

     

    Le numéro 3 de Conflits ‬comprendra un dossier sur le‪ Japon‬ . CONFLITS est dirigé par Pascal Gauchon, historien de formation, spécialisé en économie, puis en géographie. Il est directeur de la collection Major aux PUF depuis 1992. Nous reproduisons son éditorial publié dans le dernier numéro de CONFLITS. La rédaction. RETOUR EN UKRAINE La leçon des cartes est sans appel : les élections ukrainiennes n’ont pas apaisé les divisions, elles les révèlent au contraire. La géopolitique s’écrit avec des cartes. Je vous en propose deux en guise d’éditorial, d’autant plus intéressantes que vous ne les avez pas vues dans les grands médias français. La première présente les abstentions lors des élections présidentielles ukrainiennes de mai dernier. On vous a parlé d’une participation considérable, de foules qui se précipitaient pour voter… Au total, 18,5 millions de bulletins contre 24 lors du scrutin de 2010, 59,7 % de taux participation contre 65 %. Sans doute l’impossibilité d’organiser le vote dans les oblasts séparatistes de l’Est contribue-t-elle à ce résultat décevant, mais pas seulement. Dans le Sud et l’Ouest russophones, le taux de participation est partout inférieur à 50 ou 55 %. Dans ces mêmes régions, la seconde carte en témoigne, Poroshenko obtient moins de 50 % des voix alors qu’il emporte 55 % des suffrages au niveau national avec des pointes de plus de 75 % autour de Lvov. On vous a parlé d’une élection triomphale ; c’est vrai dans l’Ouest du pays, beaucoup moins dans le Centre.

     

    Et dans l’Est, entre voter ce qui prouve que les séparatistes tiennent solidement cet oblast. « Poutine a gagné la Crimée et perdu l’Ukraine » ont expliqué ensemble Dominique Moïsi dans Les Échos et Jeffrey Mankoff dans Foreign Affairs. Il a gagné la Crimée, sans doute, ou plutôt il a évité de perdre Sébastopol. Quant au reste de l’Ukraine, écrasée sous les dettes, en pleine récession, au bord de la guerre civile, faut-il se féliciter de l’avoir « gagnée » et d’être en charge de son redressement et de sa pacification ?

     

    La note s’élève déjà à 19 milliards de dollars, et ce n’est qu’un début. La leçon des cartes est sans appel, c’est leur supériorité sur les mots qui peuvent toujours se retourner : les élections ukrainiennes n’ont pas apaisé les divisions du pays, elles les révèlent au contraire, les avivent peut-être ; elles autorisent Poroshenko à utiliser la manière forte pour reconquérir l’Est, elles l’y forcent même sous la pression des plus radicaux de ses soutiens, au risque de rendre la fracture du pays irréversible. Poutine n’a pas encore perdu.

     

    Il attend. Conflits, le carrefour de toutes les géopolitiques, Abonnements et achats ICI


    0 0


     
     
     C'EST UN PEU LONG MAIS IL DIT TOUT HAUT CE QUE BEAUCOUP PENSENT TOUT BAS.
     
     AVEC CA L'AVENIR SERA SOMBRE ...

     


    > A LIRE JUSQU'AU BOUT ....
     
      La marmite va péter    ! ! !
    >
     

     

    Dans un style très peu littéraire mais d'autant plus réaliste voici un cri du cœur de Michel Samissoff ancien compère de Jean Roucasse :

     

     

    Des erreurs, on en fait tous. Moi, ma dernière, c'est d'écrire cet article.

    Avant se fut de mettre une vidéo sur les massacres des chrétiens partout dans le monde sur Facebook (vidéo prise d'ailleurs sur un autre « mur »). Cette vidéo suscite plusieurs commentaires, mais aucun ne passe. Censure !

    Alors, comme toute cette hypocrisie ambiante me semble de plus en plus insupportable, je vais vous faire part de mes réflexions.

     

     

    Je vais vous parler des Arabes et des noirs... Deux erreurs fatales !

    Dans notre monde "politiquement correct " (c'est-à-dire complètement faux cul), il ne faut pas dire "Arabe", ou "noir": ce sont des gros mots, des mots interdits qui sont pourtant dans le dictionnaire . Mais on préfère "black", ou "beur", ou "maghrébin". Attention à " reubeu", Florent Pagny s'en souvient... Bref : on ne doit pas appeler un chat un chat, c'est tabou, même si on ne sait pas trop pourquoi.

     

     

    Il n'y a pas que dans ce sujet que l'imbécillité brille. Vous savez bien, Coluche nous a fait rire en disant les choses... On ne dit pas une "caissière", mais une hôtesse de caisse ! On ne dit pas un infirme, mais un handicapé (ensuite on est passé à "personne à mobilité réduite") et il ajoutait: " On ne va plus dire un con, on va dire un non-comprenant".

     

     

    La société civile s'est complètement embourbée dans son pseudo humanisme à deux balles. Je reviens une seconde à Florent Pagny.

    Je le connais assez bien, on se croise de temps en temps, on a fait plusieurs émissions et déplacements ensemble. Je ne crois pas qu'il soit raciste, il a juste exprimé un ressentiment ambiant.

    Il a dit en gros : "Mes enfants vont étudier à Miami, je n'ai pas envie qu'ils viennent en France pour parler "reubeu"".

    Après tout, c'est un avis et il devrait avoir le droit de l’exprimer.

    Mais non ! Aussitôt, plainte de "SOS racisme", plainte de la Licra , menaces physiques téléphoniques, boycott de Pagny sur plusieurs radios, etc... C'est curieux, non ?

     

     

    Dans le même temps, des humoristes font passer le Pape pour un demeuré, pour un légume ou même, quand ils ne sont pas trop bien renseignés sur sa biographie, pour un nazi.

    Taper sur le Pape, sur l'église, sur les Juifs (un peu plus prudemment quand même), Tout cela est de bon ton. Mais oser émettre une critique sur un Arabe ou un noir, c'est tabou. Celui qui ose se fait massacrer immédiatement.

     

     

    A l'époque, Bernard Tapie avait dit de son goal Joseph-Antoine Bell que c'était un con. Bell avait répondu : "Tapie dit cela parce qu'il est raciste et que je suis noir"... Tapie avait conclu: " je ne dis pas qu'il est con parce qu'il est noir, je dis qu'il est con parce qu'il est con."

     

     

    Je vais tenter de vous démontrer aussi comment on "truque" les statistiques .. Actuellement, dans les prisons françaises, huit détenus sur dix sont des Ara...Pardon des maghrébins. Tout le monde le sait, enfin, si vous ne le saviez pas, c'est fait.

    Et le Ministère de l'Intérieur le sait encore mieux que les autres. Pourtant (suivez-moi bien), les statistiques officielles d'état parlent de moins de 2 % d'étrangers détenus. Pourquoi ? Et bien pour une raison toute simple (et vraie en plus) : ces arabes qui remplissent les prisons ont tous une carte d'identité Française, donc ils sont français comme les autres, donc ils n'apparaissent pas dans les statistiques, et voilà !

    Alors après cela, si je dis que dans nos prisons c'est comme au bled, qu'ils exigent leur nourriture "hallal", etc..

    Que les détenus (rares) français doivent raser les murs et sont en réel danger physique, je suppose que je suis un horrible facho...

     

     

    Tenez : un autre scoop pendant que j'y suis, dont personne n'a été informé : le 11 novembre, sur le plateau du Larzac, des militaires qui gardaient un dépôt de munitions ont été attaqués à balles réelles par des... Oui, vous avez deviné. Il y a eu un blessé parmi ces gens, un soldat a pris un impact sur son gilet pare-balles. Vous n'en saurez rien.

    Pourquoi ? Parce que tout le monde sait, nos politiques en tête, que la marmite va péter, mais il faut que ce soit le plus tard possible. Alors on repousse l'échéance en espérant que ça tombera sur la gueule de nos enfants.

     

     

    Il y a quelques années, un économiste avait avancé la drôle d'idée : supprimer le RMI, devenu RSA : les experts ont répondu très vite : en cas de suppression du RMI, les banlieues descendent dans la rue, c'est la guerre civile. On a rangé cette idée. Je parle des banlieues: ce sont maintenant des zones de non-droits. La police n'y pénètre plus : il est plus facile de verbaliser avec des radars au bord des routes.

     

     

    Une anecdote : tous les ascenseurs d'une cité étaient détruits ; les vieilles maghrébines montaient 5 ou 6 étages à pied avec leur panier. Les ascenseurs détruits par leurs propres enfants ou petits enfants. La compagnie d'ascenseurs a changé tous leurs appareils, flambants neufs. Quatre heures après leur livraison, ils étaient détruits et les mères et grand-mères de ces "djeun's" baissent la tête et prennent comme d'hab les escaliers avec leur panier plein...

     

     

    J'en vois déjà qui vont me répondre: "Oui, mais ces pauvres petits jeunes gens sympathiques, il faudrait leur trouver un travail, ce serait formidable pour eux !" Jusqu'où peut-on être aussi aveugle ! L'intégration !! Je vois à la télé des émissions d'une impudeur incroyable. Pour parler d'intégration, on invite en général, comme je l'ai vu dernièrement, un brillant chirurgien d'origine algérienne, un sénégalais polytechnicien et une française femme de ménage (je vous jure que c'est vrai !) et on vous dit: L'intégration est complètement réussie.

     

     

    Mais enfin, qui va dire que pour un brillant chirurgien ou un excellent ingénieur il y a des millions d'autres inadaptables, inadaptés à notre système social. Pourquoi cette malhonnêteté intellectuelle ? Pourquoi ? Parce que, rappelez-vous: la marmite... Il ne faut pas soulever le couvercle sinon elle va péter.

     

     

    Cela dit, il y a des musulmans intégrés, c'est vrai, et je les respecte. Mais ils ne sont pas nombreux car la plupart ne le veulent pas. J'ai vécu dans beaucoup d'endroits. J'ai recompté : j'ai fait 43 déménagements dans des villes de France et dans quelques autres pays. Je suis né au Maroc, j'ai grandi un peu en Afrique, j'étais en Algérie pendant la "guerre" (enfant), à Djibouti, à La Réunion, à Miami, bref... j'ai pas mal bougé et je crois avoir quelques notions de géopolitique. Pour rester dans la France "intra-muros", j'ai habité le nord (Lens, Hénin-Liétard devenu Hénin-Beaumont) où j'ai vu l'immigrationpolonaise, russe, slaveen général. Ces populations se sont parfaitement intégrées en une demi-génération. Au sud, j'ai habité Saint-Raphaël et Marseille, j'y ai vécu l'immigration desespagnols, des portugais, des italiens... Parfaitement intégrés,fiers d'être français et reconnaissants envers leur pays d'accueil.

    Les "Noirs" s'intègrent, mais plus difficilement.

     

     

    Mais où veux-je en venir? A la phrase qui tue : les musulmans ne s'intègrent pas. On peut hurler, vitupérer, critiquer, me traiter de ce que vous voudrez mais voilà : les musulmans, donc grosso modo les arabes ne s'intègrent pas. Comme je l'ai dit plus haut, ils ne le veulent pas (Charles de Foucault et Mohamed V en leurs temps nous en ont expliqué la raison) ils veulent apporter leur civilisation moyenâgeuse ici.

     

     

    Oh ! Je sais bien la réponse de certains. "Cet amalgame n'est pas supportable"

     

     

    C'est si facile de ne pas se mouiller. Pour ceux qui s'intéressent à l'histoire, rappelez- vous du retour de Chamberlain de son entrevue avec Hitler, agitant son traité de paix avec l'Allemagne. Pathétique, il n'avait rien vu venir. Ou le retour au Bourget de Daladier, lui avait compris qui disait : "Ah les cons !" alors qu'il se faisait ovationner par une foule de français qui, eux, n'avaient rien compris à ce qui allait leur tomber sur la tête... L'histoire se répète invariablement avec les mêmes niaiseries.

     

     

    On pourra aussi me dire que la civilisation arabe a été une grande civilisation. Ce n’est pas tout à fait exact : ils ont amené au monde une part (modeste) des mathématiques, une certaine poésie et un peu de médecine. Mais il y a un sacré bémol : cette civilisation n'a plus évolué depuis le 12e siècle et nous sommes au 21e. Le compteur est resté bloqué depuis. Qu'on me montre une voiture de marque Arabe !

     

     

    Autre chose : on peut me dire que ces gens sont venus surtout à la fin des années 60 et que ce sont aussi eux qui ont reconstruits la France d'après-guerre, qu'ils ont aussi contribué à construire nos maisons, nos rues, nos immeubles... C'est exact. Mais quand un pays a besoin de main d'œuvre, il la prend, quand il n'en n'a plus besoin, il la renvoie. Ne bondissez pas, cela a un nom: ça s'appelle la raison d'état.

     

     

    La raison d'état, ce n'est pas une personne avec un cœur, c'est un protocole. On ne fait pas un pays avec des assistantes sociales, on le fait par la raison d'état, c'est d'ailleurs étudié dans toutes les facultés.

     

     

    Je vais vous parler quelques instants du système de protection sociale et de santé. Bien entendu, je vais commencer par dire ce qu'il ne faut pas dire : 80 % des consultations hospitalières sont le fait de maghrébins.

    Un plaisantin pourrait me dire que c'est parce qu'ils n'ont pas les moyens d'aller dans des cliniques privées. Pourquoi pas ? N'empêche que si vous allez par curiosité dans les urgences vous serez effarés. Pourquoi ? Parce que c'est gratuit. Elles sont ainsi devenues, non pas un endroit d'urgence mais un banal lieu de consultation. Alors si le petit Mohamed tousse, aux urgences.

     

     

    Vous savez, je parle des choses quand je connais. Quand je ne connais pas, je me tais. Il se trouve que je suis (entre autre) kiné et que j'ai fait quelques années en hosto. Ce que je vous décris, je l'ai vu et revu et tous les mois, ça s'amplifie.

     

     

    Pour aller vite, je vous passe bien sûr les médecins qui se font tabasser parce qu'ils "touchent" une femme musulmane, que ces gens font des scandales à répétition quand ils doivent attendre trop longtemps, etc... Les autres attendent stoïquement, eux ils foutent le bordel partout, c'est comme ça... Alors me direz- vous, où ça va tout ça? Il faut se risquer à faire de la prospective. Au point où j'en suis! Je pense que cela va aller très mal (la marmite !).

    Je suis pessimiste, mais lucide : ça compensera avec ceux qui se cachent les yeux. On a vu les Balkans, la Serbie chrétienne asservie par l'islam. C'est le chaudron central de l'Europe, vous verrez qu'on va encore en entendre parler.

    La Grande-Bretagne envahie par les intégristes musulmans, la Belgique submergée.

    La France compte 10 millions de musulmans (et non pas 4,5).

    Savez- vous quel est le prénom le plus donné dans les maternités ? C'est Kévin, Mohamed n'est que le deuxième.

     

     

    Quand la fameuse marmite va sauter, ce sera une guerre civile, entre «français». Les banlieues qui descendent dans les villes, les gardes mobiles qui chargent, l'armée, les morts par milliers...

     

     

    Je vois encore bondir quelques-uns d'entre vous : quel défaitiste ! La France, terre d'accueil, des droits de l'homme . Je connais : ça fait 25 ans que vous vous gargarisez d'utopie.

    Pourtant, comme vous, je préférerais décrire un monde fraternel, d'égalité, où tout le monde s'aime et patati et patata. Vous avez su vous en contenter depuis trente ans, il n'y a pas de raison de ne pas continuer, pas vrai ? Et puis on peut me dire aussi : « Eh bien puisque tu es si fort, dis-nous comment il faut faire, malin ?... Et oui, c'est embêtant : je n'ai pas de réponse.

     

     

    Je suppose qu'il aurait fallu stopper net cette immigration dès les années 60/70 Un peu tard maintenant, hein ?

    Pour tout vous dire, je pense que nous allons vers la fin de notre civilisation. L'histoire du monde est un balancier : à toi, à moi.

     

     

    Comme les Romains à Capoue, nous nous vautrons dans notre confort et nous n'entendons pas les Barbares à nos portes ou pis encore, à l'intérieur même de notre pays.

    Si vous saviez comme j'aimerais me tromper ! Nos enfants nous jugeront. "Ils n'ont rien vu venir, ces cons !".

    Pour conclure, je vous dirai bien sûr comme tous les bons fachos que j'ai de bons copains arabes, juifs, noirs, athées, homos et tout ce que vous voudrez. Soyez gentils d'avoir l'intelligence de penser que je ne veux tuer personne.

    Je ne suis pas nazi, ni SS, ni ultra ce que vous voudrez.

     

     

    Mon métier c'est de soigner tous mes frères humains. A mon avis, cet article ne va pas rester bien longtemps sur mon mur. Voilà : à vous de juger... Suis-je un horrible raciste? C'est vous qui voyez.

     

     

     

     

      En 2017 si vous ne savez pour qui voter ?...
    > moi je sais!
    >
     Mon candidat devra s'engager sur : Immigration zéro
    >
     Retour aux 39 heures, voire 40 comme dans la majorité des états de l'UE.
    >
     Suppression de l'aide médicale d'état "1 milliard par an pour les réfugiés"
    >
     Réduction du nombre de Sénateurs ,de députés et élus des colectivités territoriales Conseillers régionaux conseillers généraux.
    >
     Réduction des parlementaires et fonctionnaires européens
    >
     
    >  Réduction du nombre de ministres
    >
     Suppression de la C M U à certaines catégories
    >
     
    > Désendettement massif de la France par la réduction du train de vie de toutes les "élites"
    >
     
    > Suppression des aides aux associations, véritable pompe pour assistés
    >
     
    >  Islamisations zéro plus de construction de nouvelles mosquées
    >
     
    >  Si vous voulez que cela continue reconduisez ceux qui depuis 30 ans votent des budgets en déficit  pour acheter des électeurs...
    >
     
    >  Comment expliquer qu'un salarié qui se lève chaque matin a du mal à finir le mois, ne part presque jamais en vacances et ne peut se soigner correctement alors qu'une personne inactive est logée gratuitement avec "APL", peut faire des grasses matinées, partir en vacances chaque année avec les bons vacances de la "CAF " et se faire soigner avec la "CMU " bien mieux qu'un salarié qui n'a droit a rien de tout ça !!!!!!
     
     
    >   Alors aidons plus les salariés pour une France qui avance et foutez les cas sociaux au boulot !!!!
     
     
    >  Un jour j'irai vivre en Théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien

     

    Merci Jean-Claude G.
     


    0 0

    Le collectif Sauvons Calais invite l’ultra-droite à son rassemblement dimanche

     

    Publié le 04/09/2014

     

    PAR CHLOÉ TISSERAND

     

    n

     

    Le collectif Sauvons Calais veut manifester dimanche à 14 h place d’Armes contre « l’invasion de migrants ». Il invite des personnalités de l’ultra-droite et attend entre 400 et 800 militants.

    Le préfet du Pas-de-Calais n’a pas, pour le moment, prononcé l’interdiction du rassemblement alors que dans un contexte similaire, il avait interdit la dernière manifestation programmée en avril.

     

    Kévin Reche, parmi les militants du collectif Sauvons Calais. Photo Archives « La Voix »

    Le contexte

    Ces derniers mois, les démantèlements successifs de camps et de squats ont poussé les exilés à se réfugier zone des Dunes où ils vivent dans le dénuement.

    La tension entre les ethnies a entraîné des bagarres générales. Les exilés tentent aujourd’hui le passage clandestin en force, investissant les camions approchant le port.

    Impuissante, la maire de Calais a proposé la création d’un centre d’accueil pouvant héberger jusqu’à 400 migrants. Mardi, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a approuvé la seule mise en place d’un accueil de jour à Calais.

    Depuis la création en novembre 2013 de la page Facebook anti-migrants « Sauvons Calais » et celle de « Calais Ouverture, Humanité », solidaire des exilés, deux positions s’affrontent. Pour compliquer davantage une situation très délicate, les groupes d’extrême droite et d’extrême gauche se sont emparés de la question des migrants.

    L’objectif de Sauvons Calais

    Sauvons Calais veut créer un rassemblement ce dimanche pour « expliquer ce qu’est devenue la situation calaisienne avec l’immigration et ce que vivent les Calaisiens depuis», détaille Kévin Reche, porte-parole du collectif Sauvons Calais. Il dénonce aussi « l’invasion de migrants».

    Les controversés invités de la manifestation

    Le secrétaire général du Parti de la France (parti politique nationaliste fondé par Carl Lang), Thomas Joly, ex-membre du Front national, prendra la parole.

    Sur son blog, l’ancien conseiller régional de Picardie s’est réjoui de la libération d’Esteban Morillo, sympathisant du groupuscule d’extrême droite et principal suspect dans la mort du militant antifasciste Clément Méric.

    Sera présent aussi

    Yvan Benedetti, conseiller municipal de l’opposition à Venissieux sous la bannière « Venissieux Fait Front ».

    Il s’est indigné sur Twitter de la dissolution annoncée par Manuel Valls en 2013 de l’Œuvre française, mouvement nationaliste d’extrême droite dont il a été le président.

    Simonne Deldreve sera présente. Elle est la présidente des Bleuets calaisiens, une association qui vient en aide aux personnes sans domicile fixe avec pour slogan « Défense des nôtres avant les autres et surtout les Calaisiens et Calaisienne ».

    Richard Roudier, responsable du réseau Identités, conclura les prises de paroles.

    Son réseau dit « œuvrer pour des régions autonomes, dans une France forte et une Europe souveraine, afin de protéger notre civilisation». Le réseau parle de « stopper l’immigration humaine et culturelle qui tend à transformer l’Europe en une société multiethnique».

    Un tournoi de football pour les migrants

    Les associations ont choisi de proposer dimanche un tournoi de football à 14 h à la citadelle. « Il y aura de la musique, un espace goûter, précise Maël Galisson, coordinateur de la Plateforme de service aux migrants (PSM), qui regroupe une majorité d’associations d’aide aux migrants. L’idée est de créer la rencontre entre les migrants et la population, là où Sauvons Calais veut mettre des barrières.» Un contre-pied sur fond d’inquiétudes. « Nous sommes inquiets à deux niveaux, détaille Maël Galisson. Nous avons des craintes qu’ils s’en prennent physiquement aux exilés, que ceux-ci deviennent des cibles.» Le coordinateur de la PSM rappelle que Sauvons Calais a créé sa page Facebook après l’appel du maire de Calais à signaler la présence de squats dans la ville. « Ça a été une porte entrouverte par Sauvons Calais qui s’est installé comme vitrine de la population calaisienne. Heureusement, grâce au travail des militants et de certains journaux, on s’est aperçu que Kévin Reche s’est fait tatouer une croix gammée, qu’il a posé en compagnie du Front national», analyse-t-il. Il précise : « On s’aperçoit que Sauvons Calais n’est plus une simple page Facebook mais bien un groupe d’extrême droite radicale qui porte des idées xénophobes. Ils veulent les diffuser dans des rassemblements et sont passés à la vitesse supérieure avec des agressions verbales et physiques.»

    Des syndicats et partis politiques ont manifesté leur soutien à la PSM. Interrogé sur des agressions racistes que l’on prête à son collectif, Kévin Reche, porte-parole de Sauvons Calais indique : « Déjà je demande que toutes les personnes qui disent ça apportent des preuves que ce sont bien des membres de Sauvons Calais qui en sont à l’origine. Nos membres ne sont pas violents, ils disent cela pour rabaisser le mouvement». Il ajoute qu’il « n’exclut pas qu’il y ait des migrants agressés mais pas par des personnes du collectif. Si c’est par des skinheads, ce n’est pas nous, on est différent d’eux.»

    C. T.

    Manifestation des exilés

    Un communiqué signé des communautés de migrants de Calais annonce une manifestation prévue ce vendredi. Le départ sera donné à 15 h du quai de la Moselle et se terminera sur la place d’Armes. Les migrants veulent manifester pour témoigner « des nombreuses violences policières. Certains d’entre nous ont eu des mains et jambes cassées et d’autres ont été blessés à la tête».

    Ils font part de leur peur : « Nous ne pouvons pas croire que la police nous protègera de Sauvons Calais puisque nous subissons déjà beaucoup de violence de leur part. » Ils rappeleront qu’ils revendiquent des droits et des conditions de vie dignes.

    C. T.

    Que décidera la préfecture ?

    Denis Gaudin, le sous-préfet de Calais, a rappelé qu’en face d’une déclaration de manifestation, « le pouvoir public peut soit l’interdire, soit rester silencieux, ce qui dans ce cas signifie qu’elle peut avoir lieu.» La préfecture du Pas-de-Calais a précisé pour le moment « que la manifestation de Sauvons Calais n’est pas interdite mais s’il y a une menace de trouble à l’ordre public (appel à la violence par exemple), cela peut changer et être annulé jusqu’à ce qu’elle ait lieu.»

    La préfecture indique que Sauvons Calais a prévu un service d’ordre. « J’ai vu hier le sous-préfet, il m’a fait comprendre qu’il n’interdirait pas ce rassemblement, qu’il fallait rester sur la place d’Armes et faire attention aux contre-manifestations puisque les anti-fas prévoient d’investir la place d’Armes avant nous à 13 h, explique Kévin Reche, porte-parole du collectif Sauvons Calais.

    J’ai dit au sous-préfet qu’il n’y aurait pas de violence et que nous voulons nous montrer exemplaires.» En avril, le préfet avait fait annuler la manifesation de Sauvons Calais. Denis Robin avait alors déclaré : « Kévin Reche a déjà tenu des propos extrémistes et d’incitation à la haine, accompagnés de dégradations importantes sur une habitation squattée par les No Borbers lors d’un précédent rassemblement devant une habitation à Coulogne en février.

    Parmi les manifestants extérieurs figurent certaines personnes connues pour des faits de violences lors d’attroupements ou de propos incitant à la discrimination et à la haine raciale ainsi que des responsables de la mouvance ultra-droite.»

    C. T.

     

    La voix du Nord.fr


older | 1 | .... | 155 | 156 | (Page 157) | 158 | 159 | .... | 245 | newer