Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

LA TRIBUNE D' UN HOMME LIBRE, REVUE DE PRESSE NON-CONFORMISTE

older | 1 | .... | 176 | 177 | (Page 178) | 179 | 180 | .... | 245 | newer

    0 0

    Dimanche 28 décembre 2014
    La banque centrale ukrainienne a acheté 11 kg de plomb pour ... 300 000 euros

    En Ukraine, des escrocs sont parvenus à vendre des lingots de plomb à l'agence d'Odessa de la banque centrale, en les présentant comme des lingots d’or, selon la police locale.

    La banque centrale ukrainienne a payé près de 300 000 euros pour ces lingots qui avaient été teintés à la peinture dorée, croyant acquérir près de 11 kgs d'or, alors que ces barrn’ont aucune valeur. 

    «UNE ENQUÊTEhttp://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png criminelle a été ouverte et nous sommes en train de mener des investigations pour identifier toutes les personnes impliquées dans ce délit », a déclaré un porte-parole de la police ukrainienne.

    Le ministère de l'Intérieur d'Odessa État a confirmé l’information.

    UNE ENQUÊTEhttp://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png préliminaire semble indiquer que le gang à l'origine de cette escroquerie aurait infiltré la banque en y envoyant l’un de ses membres afin qu'il falsifie les documents nécessaires pour régulariser l'achat des faux lingots d'or.

    De même, elle aurait révélé que les employés de la banque ne faisaient pas l’objet de vérifications systématiques lors de leurs allées et venues au sein de la banque nationale ukrainienne.

    Depuis la découverte de cette tromperie, la banque centrale n’achète plus d’or directement. « Nous ne pouvons pas être sûrs de l'authenticité des stocks », a expliqué Aleksandr Pisaruk, vice président de la Banque nationale ukrainienne.

    En outre, l'employé de banque impliqué dans ce vol aurait fui vers la Crimée, la péninsule ukrainienne qui est passée sous contrôle russe. L’enquête correspondante n’a débuté qu’au 18 décembre dernier, alors que les faits allégués ont eu lieu entre août et octobre.

    En novembre, on avait appris que la banque centrale ukrainienne avait perdu 12,6 milliards de dollars de réserves d'or, et que son stock ne se montait plus qu’à 120 millions de dollars.

    Cependant, beaucoup d’incertitudes demeurent et aucune source indépendante ne peut confirmer cette perte potentielle.

     

    Cependant, la banque centrale a indiqué que ses réserves d’or et de devises étrangères détenues à l’étranger se montaient à 9,97 milliards de dollars à la fin du mois de novembre.

     

    Source

    vu sur : http://www.wikistrike.com/2014/12/la-banque-centrale-ukrainienne-a-achete-11-kg-de-plomb-pour-300-000-euros.html


    0 0

    Dimanche 28 décembre 2014
    « Il n'y a pas de fonte des pôles », selon un expert sur les changements climatiques

    Le réchauffement de l'Arctique est un mythe : les images satellites montrent que la calotte glaciaire d'été est plus épaisse et couvre 1,7 million de kilomètres carrés de plus qu'il y a 2 ans ! 


    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2738653/Stunning-satellite-images-summer-ice-cap-thicker-covers-1-7million-square-kilometres-MORE-2-years-ago-despite-Al-Gore-s-prediction-ICE-FREE-now.html 

    Réchauffement de la planète ? Daily Mail : "Un souffle arctique va apporter des records de baisse des températures pour le milieu de l'été" 

    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/07/rechauffement-de-la-planete-daily-mail.html 

    Daily Mail : "Fuite d'un rapport des Nations Unies qui révèle que la température de la planète n'a pas augmentée au cours des 15 dernières années" 

    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/09/daily-mail-fuite-dun-rapport-des.html 

    Daily Mail (7 septembre 2013) : "Et maintenant c'est le refroidissement climatique global ! 
    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/09/daily-mail-7-septembre-2013-et.html 

    Le réchauffement global s'est arrêté il y a 16 ans, indique le rapport du bureau du MET publié tranquillement... Et voici le diagramme pour le prouver 

    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/10/le-rechauffement-global-sest-arrete-il.html 

    Un Prix Nobel de physique dénonce le mensonge du réchauffement climatique créé exclusivement par l'homme ! 

    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/09/un-prix-nobel-de-physique-denonce-que.html

    Greenpeace, WWF et les "Amis de la terre" sont financés par ceux qu'ils dénoncent ! 
    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/01/greenpeace-wwf-et-les-amis-de-la-terre.html 

    Dérèglement climatique : les scientifiques du CERN "bâillonnés" 

    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/08/dereglement-climatique-les.html 



    Un expert du réchauffement global dit que les pôles ne fondent pas, qu'ils sont au contraire beaucoup plus stables et plus épais que ce que les scientifiques ont prétendu.

    Pendant des années, les scientifiques ont suggéré que les deux pôles fondaient à un rythme alarmant en raison de réchauffement des températures, menaçant l'habitat des animaux en arctiques et antarctiques. 

    Les incertitudes entourant le changement climatique et les calottes de glace polaires ont atteint un nouveau niveau ce mois-ci puisque la recherche a suggéré que la glace dans l'Antarctique augmente.

    Ceci pourrait être la preuve que la population d'ours blancs n'est pas menacée. Ted Maksym, océanographe à la Woods Hole Oceanographic Institution, dans le Massachusetts, a mené une étude au cours de laquelle il a envoyé un robot sous-marin dans les profondeurs de la mer Antarctique pour mesurer la glace.

    Ses résultats contredisent les hypothèses antérieures faites par les scientifiques et ont montré que la glace est en fait beaucoup plus épaisse que tout ce qui a été évalué au cours des 20 dernières années. 

    Dr Benny Peiser, au Forum de la politique sur le réchauffement global (GWPF), a déclaré que cette récente étude apporte encore plus à l'imprévisibilité des effets supposés du réchauffement climatique. Il a dit que la plupart des gens pensent que les pôles fondent alors que ce n'est pas le cas. 

    Les données du satellite européen espace Agence CryoSat-2 révèlent que les volumes de glace de mer dans l'Arctique à l'automne 2014 étaient au-dessus de la moyenne des cinq dernières années et brusquement au-dessus des creux enregistrés en 2011 et 2012.

    Selon cette recherche, les volumes de glace de mer dans l'Arctique en octobre et novembre de cette année sont en moyenne à 10.200 kilomètres cubes. 

    Dr Peiser, qui estime que la menace du réchauffement climatique a été surestimée par les scientifiques du climat, a ajouté que personne ne sait ce que sera le climat dans 10 ou 20 ans. 

    L'article complet en anglais : 
    North South poles not melting

     

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2014/12/les-poles-ne-fondent-pas-selon-un.html

    vu sur : http://www.wikistrike.com/2014/12/il-n-y-a-pas-de-fonte-des-poles-selon-un-expert-sur-les-changements-climatiques.html


    0 0


    Je vous adresse la traduction française d'un récent article du Saker daté du 23 décembre 2014, où celui-ci procède à des nominations pour l'homme de l'année 2014.

    Le soldat russe et le volontaire de Novorossia remportent la palme.

    Vladimir Poutine et Xi Jinping sont finalistes, et Ramzan Kadyrov remporte une mention spéciale.

     

    Merci et bien à vous,

    Salah



    ____________




    « L’Homme de l’année 2014 » : le soldat russe & le volontaire de Novorussia



    Par le Saker
    Article original : http://vineyardsaker.blogspot.fr/2014/12/the-2014-sakers-man-of-year-russian.html



    Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr

     

    C’est à cette période de l’année que les médias dominants s’engagent stupidement, une nouvelle fois, dans leur exercice de nomination de l’ « Homme de l’année », et que je propose moi-même mes propres nominations en guise de petit signe de défiance lancé à la propagande impériale.

    L’année dernière, j’ai décidé que le titre d’ « homme de l’année » décerné par le Saker devait revenir au soldat syrien, sans lequel ni la Russie, ni l’Iran, ni le Hezbollah n’auraient pu sauver la Syrie de l’agression de l’Axe OTAN-Wahhabisme.

     

    J’avais également proposé Vladimir Poutine comme finaliste, et Sayed Hasan Nasrallah avait été honoré par une « mention spéciale ». Rétrospectivement, je dirais que c’étaient là de très bonnes nominations, et j’espère que cette année encore, je vais faire les bons choix. Je me lance.


    La nomination « Saker » pour l’homme de l’année va au soldat russe masqué, à savoir les « Hommes polis vêtus de vert », ainsi qu’au volontaire de Novorussia.


    J’ai considéré que plus que tout autre, l’ « Homme poli vêtu de vert » méritait cet honneur en raison de la manière absolument brillante dont il a libéré la Crimée et protégé le peuple de Crimée pendant le référendum, tandis que le volontaire de Novorussia a mérité cette distinction par la façon non moins brillante avec laquelle il a vaincu des forces ukrainiennes bien plus importantes.


    L’Homme poli vêtu de vert


    On oublie souvent que les Ukrainiens avaient des forces très importantes sur la péninsule de Crimée, composées de leurs unités les mieux formées et les mieux équipées.

    L’opération visant à les désarmer tous avec un minimum de violence était loin d’être sans risque.

    Bien sûr, les Ukrainiens n’avaient aucune chance de l’emporter face aux forces spéciales russes, mais ils avaient très certainement le personnel et les ressources nécessaires pour opposer une résistance farouche et de sérieux combats.

    Ce qui les a empêchés de le faire est la vitesse-éclair de l’opération russe, ainsi que la force écrasante que représentait clairement ce grand nombre d’agents Spetsnaz en tenue complète de combat.

    En bref, les Ukrainiens ont compris qu’ils n’avaient aucune chance, pas la moindre, contre un ennemi si redoutable.

    Le comportement calme mais très confiant de ces « Hommes polis vêtus de vert » a psychologiquement écrasé toute velléité ukrainienne de résistance.




    p.txt.jpeg





    Mais ce n’est pas pour cette raison que j’ai souhaité rendre hommage à ces hommes.

    Après tout, il y a beaucoup de soldats d’élite de par le monde. Non, la raison principale pour laquelle j’ai estimé que ces hommes méritaient une telle reconnaissance est parce qu’ils furent véritablement des libérateurs, dans le sens le plus noble du terme.

    L’Empire Anglo-Sioniste et le chef de la junte nazie à Kiev avaient déjà décidé que la Crimée était à eux, la marine américaine ayant même élaboré des plans pour construire des installations spéciales sur la péninsule, et ils étaient tous convaincus que ses habitants ne pourraient absolument rien faire à ce sujet, qu’ils ne comptaient même pas.

    L’ « Homme poli vêtu de vert » leur a donné tort : il les a libérés et leur a donné une chance de décider librement de leur avenir par eux-mêmes, et il leur a redonné une dignité dont Nikita Khrouchtchev les avait dépossédés.


     

    Le volontaire de Novorussia




    Là encore, j’honore un « Homme » collectif, à savoir tous ceux qui n’ont pas attendu un ordre venant d’en haut ou que quelqu’un d’autre fasse leur devoir à leur place, et qui ont pris cette résolution : « je ne vais pas rester inactif et je vais me battre contre le régime nazi qui essaye d’opprimer mon peuple. »





    p-1.txt.jpeg




    Contrairement à l’ « Homme poli vêtu de vert », le volontaire de Novorussia avait toutes les chances contre lui, et même l’espoir que la Fédération de Russie ferait pour Novorussia ce qu’elle avait fait pour la Crimée s’est rapidement dissipé : aucun « Homme poli vêtu de vert » n’a été envoyé en Novorussia (ou très peu).

    Les nazis avaient un avantage écrasant en puissance de feu, en blindés, en artillerie et en armes lourdes, et ils avaient un contrôle total de l’espace aérien, mais – contrairement aux soldats ukrainiens en Crimée – le bénévole de Novorussia ne laissa pas sa volonté de résistance être écrasée.

    Il a combattu et tenu bon, très habilement, et a non seulement vaincu son ennemi, mais il a même lancé une contre-offensive avec un grand succès, celle-ci ayant été arrêtée pour des motifs politiques, mais elle aurait pu être poursuivie bien plus avant – mais probablement pas aussi loin que certains le pensent.



    Ensemble, l’ « Homme poli vêtu de vert » et le volontaire de Novorussia résistent à l’Empire et à ses alliés nazis, tout comme le soldat syrien confronte l’Empire et ses alliés wahhabites.

    Tous ont prouvé, encore une fois, que l’arme la plus puissante dans tout conflit reste encore l’esprit de combat et le courage individuel du combattant.




    Finalistes : Vladimir Poutine et Xi Jinpin




    p-2.txt.jpeg





     

     

    Pour la deuxième fois, je vais choisir Vladimir Poutine comme le finaliste en tant qu’ « Homme de l’année 2014 », mais cette fois avec Xi Jinpin.

    Ensemble, ces deux hommes ont pris la décision sans précédent de créer quelque chose de beaucoup plus complexe qu’une simple alliance stratégique : ils ont décidé d’intégrer leurs deux nations dans une véritable relation symbiotique qui va effectivement les transformer en une sorte de « jumeaux siamois », sauf qu’ils partageront la plupart de leurs « organes vitaux » tout en gardant deux « têtes » séparées.

    Grâce à une série d’énormes contrats de plusieurs milliards de dollars dans des domaines clés tels que l’énergie et la défense (et bien d’autres comparativement plus petits), les dirigeants russe et chinois ont véritablement décidé de « marier » leurs deux pays pour un avenir commun.

    Non seulement cela, mais en ne suivant pas le modèle américain de domination totale hégémonique et planétaire, la Russie et la Chine offrent maintenant un nouveau modèle de relations internationales dans lequel la multipolarité est activement recherchée, la sécurité considérée comme collective et la souverainisation, non pas l’assujettissement du reste du monde, est promue.

    Grâce à Vladimir Poutine et Xi Jinpin, nous finirons probablement avec un nouvel ordre mondial, mais certainement pas celui envisagé par les impérialistes Anglo-Sionistes, et pour cette raison, je pense qu’ils méritaient très certainement d’être reconnus.




    Mention spéciale : Ramzan Kadyrov


    Depuis de nombreuses années déjà, Ramzan Kadyrov a été la force motrice derrière le miracle tchétchène. Souvenons-nous de ce à quoi ressemblait la Tchétchénie en 2000 : Grozny était dans un tel état de ruines que nombreux étaient ceux qui prônaient d’abandonner complètement la ville et de relocaliser la capitale de la Tchétchénie.

    Tous les « experts » occidentaux avaient prédit que l’insurrection tchétchène ne serait jamais vaincue.

    Plus important encore, il semblait manifestement que Russes et Tchétchènes se haïssaient mutuellement d’une passion sombre et brûlante.

    Quinze ans plus tard, Grozny s’est transformée en une ville superbe, avec le taux de criminalité le plus bas de Russie, l’insurrection wahhabite a été entièrement défaite et l’Islam traditionnel sunnite est triomphant sur wahhabisme qui a été complètement éradiqué.

    Quant à la menace terroriste, elle est devenue si faible que lorsque dans le récent incident, un groupe de terroristes wahhabites a pénétré profondément à l’intérieur de Grozny, le monde a découvert que la ville n’avait même pas de postes de contrôle ou de barrages routiers, ceux-ci ayant été enlevés par les autorités il y a bien longtemps.






    p-3.txt.jpeg



    En outre, Ramzan Kadyrov a pleinement endossé le rôle de « protecteur du peuple russe » non seulement sur le plan politique, mais en s’impliquant personnellement dans le conflit en Novorussia : beaucoup de gens savent que des volontaires tchétchènes y combattent les forces nazies, mais la plupart ignorent que la Tchétchénie accueille également de nombreux réfugiés ukrainiens qui y trouvent un havre sûr et, pour beaucoup, une nouvelle maison dans cette petite République.


    Et à travers cela, Ramzan Kadyrov a certainement accompli son miracle le plus étonnant : alors qu’en 2000, le peuple russe haïssait et méprisait les Tchétchènes qu’il considérait comme des ennemis cruels et malfaisants, de nos jours, la Russie considère les Tchétchènes comme ses alliés les plus courageux et les plus fidèles.

    Ce n’est pas une exagération que de dire que Ramzan Kadyrov a restauré l’honneur du peuple tchétchène dans un laps de temps spectaculairement court.


    Inutile de dire que c’est précisément pour toutes ces raisons que Kadyrov est absolument détesté par l’Empire et par sa machine de propagande, et qu’il est présenté comme un criminel sanguinaire.

    À vrai dire, Kadyrov s’est certainement déjà rendu coupable de comportements criminels, en particulier par le passé, mais il y a beaucoup plus en cet homme que sa jactance naturelle : c’est un leader profondément éthique, religieux et patriotique qui a démontré dans de nombreuses circonstances difficiles qu’il avait pleinement hérité de la sagesse de son père et de son courage personnel.

    Maintenant c’est à votre tour. Qui sont vos hommes / femmes de l’année 2014 ?


    Amitiés,


    Le Saker







    Voir également :



    Vladimir Poutine : Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale – 4 décembre 2014 (Section internationale)

    Discours de Vladimir Poutine sur le Nouvel ordre mondial – 24 octobre 2014

    L’Ukraine, la Russie et le monde : cinq questions à trois analystes

    Géopolitique du conflit ukrainien : le dessous des cartes

    Crimée : Vladimir Poutine raille l'absurdité des sanctions américaines contre la Russie

    Discours du Président Vladimir Poutine sur l’intégration de la Crimée à la Fédération de Russie – 18 mars 2014

     

    Merci Salah


    0 0


    Ce à quoi devrait s'attendre le Hezbollah en 2015....


    Posted: 30 Dec 2014 05:22 AM PST


    Les observateurs qui suivent de près les agissements des groupes takfiris sur les frontières syro-libanaises ,
    affirment que les terroristes sont sur le point de s'organiser et que leur vaste offensive contre le Liban aura lieu tôt ou tard. le journal Al Diyar cite ces mêmes sources qui affirment que les terroristes de Daech envisagent de prendre d'assaut pendant les derniers jours de 2014 ou au tout début de 2015 les villages de l'est du Liban .


    C'est pourquoi les forces de l'armée libanaise tout comme celles du Hezbollah sont en état d'alerte total le long des frontières avec la Syrie pour surveiller de près tout agissement des terroristes takfiris. Al Akhbar relève la présence massive des takfiris sur les frontières avec le Liban " et rappelle le célèbre crédo takfiri véhiculés sans cesse sur les sites des milices terroristes qui dit " nous abattrons les chiites de Diayala ( en Irak) à Beyrouth ( au Liban) via nos voitures piégées" et le journal d'ajouter : " les derniers rapports font état de l'intention de Daech de lancer ses attaques contre les villages et les cités libanais dans lza région de la Békaa centrale là où sont réfugiés des milliers de réfugiés syriens. " le journal cite d'ailleurs l'un des chefs de Daech qui , impliqué dans les négociations liées à la libération des militaires libanais en otage avait hasardé, en ricanant :" pas besoin de négocier la libération de nos frères en prison. d'ici quelques mois nous nous retrouvrons au Liban et nous irons libérer nos frères détenus à Roumiyah de nos propres mains"!!


    Le journal se réfère ensuite à une twitt posté par le petit-fils de Baghdadi , chef de Daech , le même qui avait posé il ya quelques temps la photo des têtes coupées de deux militaires libanais. la twitt, en évoquant le siège des terroristes de Daech par l'armée libanaise sur les hauteurs d'Erssal et le blocus sur l'acheminement des denrées alimentaires et de l'essence . il met en garde contre une reconduction de " la bataille de Qusseir" ( où le Hezbollah a anéanti les takfiris) et appelle les habitants du nord du Liban , de Tripoli et de la Békaa à s'insurger contre l'armée libanaise. en effet depuis une vingtaine de jours, l'armée libanaise a coupé toutes les voies de communication entre Erssal et les cités de Wadi al Hassan, de Wadi al Rayan, de Wadi Atta via la construction des tranchées . un mécanisme sécuritaire très opportun a d'ailleurs resseré l'étau autour des takfiris .



    La seule région où le contrôle sécuritaire n'est pas imposé reste Wadi Hamid. depuis peu, l'armée ne laisse traverser entre Wadi Hamid et Erssal que ceux des ressortissants libanais qui ont un permis délivré par l'appareil sécuritaire. et cette mesure sera maintenue même après le début de la nouvelle année chrétienne.

    Mais quels sont les liens de Daech et Al Nosra dans cette région?

    Daech a excommunié la plupart des chefs d'Al Nosra au Liban, selon le journal et leur a lancé un ultimatum : les nosratistes ne peuvent que choisir entre la mort et le retrait de Qalamoun.

    Al Akhbar fait remarquer : " Al Nosra semble vouloir passer de la phase défensive à une phase offe,nsive face à Daech " ceci dit le chef des nosratistes de Qalamoun hésitent à passer à l'acte et préfère toujours s'entendre avec Daech" ce qui prédit une alliance à venir entre Daech et Al Nosra qui rendra la tache d'anéantir les takfiris plus difficile au Hezbollah et à l'armée libanaise.

     

    ET AUSSI

    Deir ez-Zor : les Sunnites créent des "cellules de résistance anti-Daesh"!
    Posted: 30 Dec 2014 05:15 AM PST

    Les tribus sunnites de la province de Deir ez-Zor annoncent la formation
    de "groupes de résistance populaire" contre Daesh!

    Il s'agit de groupes de résistance, dans l'Est syrien, affirme le journal "El-Watan". "Ces cellules de Résistance ont pour mission d'appuyer l'armée syrienne et de combattre les terroristes de Daesh, les traîtres et ceux qui prêchent une idéologie déviante et imprégnée de haine".

    Lles membres de ce groupe, qui portent tous des cagoules, viennent de poster une vidéo, sur le net, où ils affirment vouloir "combattre les mercenaires à la solde de Baghdadi, aux côtés des soldats syriens, en d'autres termes, ces résidus, qui ont pollué le sol syrien" ! Les membres ont, déjà, revendiqué plusieurs fusillades contre Daesh.

    Source

     

     

     

    Liban. L'Etat Islamique exige la libération de l'ex-épouse de son chef

    Les militaires libanais enlevés par des jihadistes auront la vie sauve si Beyrouth libère toutes les musulmanes détenues, dont l'ex-épouse du chef de l'Etat islamique.

    Le cheikh salafiste Wissam al-Masri négocie depuis plusieurs semaines la libération de 25 soldats et policiers libanais enlevés par l'EI et la branche syrienne d'Al-Qaïda, le Front Al-Nosra, début août dans l'est du Liban. Quatre otages ont depuis été exécutés.

    Lors d'une conférence de presse à Beyrouth, il a indiqué que l'EI lui avait transmis un message selon lequel il s'engage à épargner la vie de ses otages tant que les négociations se poursuivent avec les autorités. Mais l'EI réclame « la libération de toutes musulmanes détenues au Liban en rapport avec le conflit en Syrie », dont « Saja et Ola », dit-il, les deux seules personnes à être identifiées.

    Un no man's land en territoire libanais 

    Saja al-Doulaimi est une ex-femme du chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi alors que Ola Tcherkas est l'épouse d'Abou Ali al-Chichani, un commandant du Front al-Nosra qui a rejoint l'EI. L'arrestation des deux femmes par la sécurité libanaise avait été annoncée début décembre.

    Dans ce message, l'EI pose d'autres conditions comme l'instauration d'un no man's land en territoire libanais à la frontière avec la Syrie, selon le médiateur. En août, des jihadistes de l'EI et d'Al-Nosra avaient attaqué les forces libanaises dans le village libanais de Aaarsal, frontalier de la Syrie, tuant 20 soldats et 16 civils.

    Les jihadistes, qui avaient eux-mêmes perdu des dizaines d'hommes, avaient fini par se retirer dans les montagnes proches emmenant avec eux une trentaine de soldats et policiers.

     

    Source: O-F

     


    0 0

     

    FIGAROVOX/TRIBUNE- Patrick Karam et Elie Haddad plaident pour une révision de la stratégie et des alliances de la coalition pour combattre Daech.

     

    Patrick Karam et Elie Haddad sont président et vice président de la Coordination Chrétiens d'Orient en danger (Chredo).


     

    Depuis un an, la Coordination Chrétiens d'Orient en danger n'a cessé d'alerter sur les risques de contagion de la situation en Orient.

    Avec l'enfoncement du Levant dans la barbarie, nous commençons à en subir les répercussions en Occident, à travers des phénomènes comme la radicalisation et la banalisation du discours communautaire et religieux ainsi que la stigmatisation en retour des musulmans.

    La spirale enclenchée menace nos valeurs et nos sociétés: endoctrinement et conversions massives de jeunes, départ par milliers vers les terres du djihad et risques pour la sécurité nationale. Tant que les sanctuaires extrémistes ne seront pas détruits, les actes de violence sur nos sols iront en s'amplifiant.

    Nos pays ont toujours un temps de retard et commettent des erreurs dont profitent nos ennemis, comme l'illustre l'épisode de la chute de Mossoul.

    Pour affaiblir le premier ministre chiite irakien al-Maliki, proche de Damas et de Téhéran, qui marginalise les sunnites, l'Occident lui refusa un appui aérien.

    La catastrophe stratégique et humanitaire qui s'ensuivit érigea Daech de simple pion régional en acteur mondial se jouant des grandes puissances, avec un territoire agrandi, un effectif de 30 000 combattants, multiplié par trois en quelques mois, dont de nombreux Occidentaux formés au pire, équipé avec du matériel militaire sophistiqué récupéré sur l'armée irakienne en déroute, des moyens financiers conséquents et un trésor de guerre dépassant désormais 3 milliards de dollars.

    La politique d'isolement de Damas pour ne pas renforcer le régime dictatorial de Bachar el-Assad, la mise au ban de l'Iran du fait des contentieux passés et de la question du nucléaire, la mise à l'écart de l'Égypte, en raison des critiques liées à la prise de pouvoir et aux méthodes musclées contre les Frères musulmans, le double jeu de la Turquie avec les mouvements terroristes, la non-prise en compte des risques pour le Liban et la Jordanie… tout cela conduit à l'impasse stratégique dont tirent profit les extrémistes et dont sont victimes les minorités notamment chrétiennes qui résident depuis deux millénaires dans la région.

    La priorité absolue doit être la guerre totale contre Daech et ses affidés.

    Nous devons, dans cet objectif, monter une coalition internationale large, à laquelle devraient adhérer des pays réticents ou spectateurs, coalition capable de se projeter militairement sur le terrain et de nouer des alliances conjoncturelles même contre-nature dans ce seul but.

    Au rythme actuel, on annonce trois ans au mieux pour en finir avec cette gangrène. Peut-on se le permettre?

    Plus nous tardons à l'éradiquer, plus elle étendra ses ramifications dans le monde.

    Nos gouvernements doivent revoir radicalement leur stratégie afin de détruire au plus vite les sanctuaires qui permettent, avec les moyens de communication modernes, de s'adresser à nos jeunes et à nos populations en toute impunité et nous exposent à des représailles massives sur notre propre sol.

    La priorité absolue doit être la guerre totale contre Daech et ses affidés. Nous devons, dans cet objectif, monter une coalition internationale large, à laquelle devraient adhérer des pays réticents ou spectateurs, coalition capable de se projeter militairement sur le terrain et de nouer des alliances conjoncturelles même contre-nature dans ce seul but.

    La première guerre d'Irak menée par Georges Bush père est l'exemple qu'une coalition d'intérêts hétéroclites, à laquelle participait d'ailleurs la Syrie démonisée de Hafez el-Assad, pouvait se mettre en place.

     

    Dans cette perspective, il est urgent:

    - D'exiger de la Turquie de sortir de son double jeu avec Daech. Pendant longtemps, le trafic d'hommes, d'armes et de pétrole transitait sur son sol au vu et au su de l'appareil sécuritaire et dans le silence de l'Occident.

    Dans ses priorités stratégiques, la lutte contre les Kurdes et l'opposition au régime syrien passent avant Daech. Il est temps que la Turquie choisisse son camp.

    Si elle souhaite rester au sein de l'Otan, commercer avec nos pays, éviter les sanctions, elle doit s'aligner sur notre stratégie et s'engager concrètement contre les mouvements extrémistes.

    - Que certains pays du Golfe rompent leurs liens financiers et doctrinaux avec les mouvements extrémistes.

    - Que l'Iran chiite, dont la confession est prise pour cible par les mouvements extrémistes sunnites au Moyen-Orient, soit intégrée à la coalition internationale sans attendre qu'aboutissent les négociations du groupe 5 + 1 sur l'usage du nucléaire.

    - Que la Russie, qui s'est décrétée protectrice des orthodoxes qui représentent 80 % des chrétiens orientaux, soit associée à cette lutte contre le terrorisme islamique malgré les différends avec le gouvernement de Poutine sur la crise ukrainienne.

    - Que l'Occident, qui ne peut s'appuyer seulement sur l'opposition syrienne faible et divisée, revoit son logiciel dans ce pays. En effet, ne pas avoir d'alliés militaires crédibles et solides pour porter le combat sur le terrain est un terrible handicap si on veut éradiquer les djihadistes.

    Il faut avoir le courage de reconnaître que le régime dictatorial de Bachar el-Assad, après avoir tiré parti de l'émergence des mouvements extrémistes, est désormais un rempart, quitte à remettre sur la table, le moment venu, les plans d'instauration d'une réforme politique de grande ampleur.

    En attendant, il ne faudrait pas jouer la chute du régime qui aurait des conséquences géostratégiques incalculables permettant aux mouvements djihadistes de s'emparer du pouvoir et de déstabiliser ensuite deux États fragiles, la Jordanie et le Liban.

    - Il faut aider le Liban à résoudre la question des 2 millions de réfugiés syriens qui portent atteinte à sa cohésion nationale, aux équilibres entre les confessions, et qui doit affronter sur son propre sol des mouvements djihadistes.

    Pour contrer la spirale prévisible de la déstabilisation, le renforcement de l'armée libanaise par la livraison des 3 milliards de dollars d'équipements français payés par l'Arabie saoudite est un préalable.

    La France devrait aussi positionner un porte-avions en Méditerranée afin d'intervenir rapidement en cas d'escalade.

    Enfin, il est urgent que la France, l'Union européenne et l'ONU interviennent pour que les échéances électorales soient respectées afin qu'un président de la République chrétien maronite représentatif soit élu par le Parlement comme le prévoit la Constitution.

    - La Jordanie doit être soutenue et renforcée militairement afin de pouvoir faire face aux menaces extrémistes qui risquent de fragiliser la monarchie hachémite.

    - L'Égypte, enfin, doit être pleinement intégrée à cette coalition. Menacée sur sa frontière est, en particulier dans le Sinaï, et sur sa frontière ouest en raison de l'instabilité de la Libye, en train de tomber entre les mains de groupes armés, elle est un verrou stratégique essentiel dont la défaillance contribuerait à favoriser la jonction redoutée entre l'Orient aux mains de Daech et l'Afrique du Nord, et le Sahel, terrains de chasse d'al-Qaida.

    L'Occident n'a plus le choix. Il doit opérer une révision déchirante de sa stratégie et de ses alliances.

    Il en va de sa sécurité et de son avenir. *

     

    La rédaction vous conseille :

    Source:  http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/12/30/31002-20141230ARTFIG00269-face-a-la-menace-de-l-etat-islamique-l-occident-n-a-plus-le-choix.php?a1=DOL-877855&a3=77-4328801&a4=DOL-877855-77-4328801


    0 0

    mardi 30 décembre 2014

    Moscou envisage l'attaque nucléaire en cas d'agression

     

    Le Kremlin a publié ce vendredi 26 décembre la nouvelle version de la doctrine militaire de la Russie, approuvée par Vladimir Poutine, qui pointe l'Otan comme une menace fondamentale pour la sécurité du pays.
     
    Deux jours plus tôt, l'Ukraine a fait un pas vers l'Alliance atlantique en abandonnant son statut de pays non aligné.

     

    Russia_UAS__nuclear_arms

     

    La doctrine militaire russe s'inquiète ainsi du «renforcement des capacités offensives de l'Otan directement aux frontières de la Russie, ainsi que des mesures prises pour déployer un système global de défense antimissile» en Europe orientale.

    Troupes aux frontières de la Russie
    Moscou a dénoncé à plusieurs reprises la décision de l'Otan de positionner des troupes dans plusieurs pays membres situés aux frontières russes, tels que les pays baltes ou la Pologne, ainsi que le projet américain de bouclier antimissile en Europe orientale.
     
    Le caractère défensif de la doctrine militaire russe est toutefois conservé, mettant l'accent sur un engagement militaire de la Russie seulement à condition que toutes les solutions non violentes soient épuisées.
     
    Elle note que la «probabilité d'une guerre d'envergure contre la Russie a diminué», mais liste cependant une série de menaces qui se sont intensifiées dans certains domaines tels que les revendications territoriales, «l'ingérence dans les affaires internes» des Etats et l'envoi d'armes stratégiques dans l'espace.
     
    Attaque nucléaire en cas d'agression
    La nouvelle doctrine militaire russe introduit aussi le concept de «dissuasion non-nucléaire», qui passe par le maintien à un haut niveau de préparation des forces militaires conventionnelles.
    La Russie se réserve toutefois le droit d'utiliser son arsenal nucléaire en cas d'agression contre elle ou ses alliés ou en cas «de menace pour l'existence même de l'Etat». Mais le terme d'«attaque préventive» n'apparaît pas, contrairement à ce qu'avaient affirmé plus tôt certains médias russes.
    Moscou indique également qu'une des principales tâches de ses forces armées en temps de paix sera d'«assurer les intérêts nationaux de la Russie dans l'Arctique», une région stratégique pour le développement économique et l'approvisionnement énergétique futur de la Russie, disputée par les Etats-Unis et le Canada.
     
    (ats/Newsnet) - Rorschach
     
     

    Posté par Nadmiiizà - -

     

    31226970.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=chaoscontrole


    0 0

    Jeudi 1 janvier 2015

    La standing ovation des membres du Congrès américain au Président ukrainien le 18 septembre 2014

     

    Le Président russe V. Poutine vient de signaler une augmentation de l'activité des services spéciaux étrangers en Russie sur l'année 2014.

     

    Cette nouvelle semble être largement confirmée par l'acte que les Etats Unis sont sur le point d'adopter.

    Selon celui-ci, la représentation américaine en Russie va être augmentée, seuls des américains pourront occuper les postes à responsabilité, si petite soit-elle, dans l'ambassade à Moscou et la guerre cybernétique est déclarée. Dans ce contexte, l'Ukraine reste une pièce maîtresse de la guerre déclarée.

     

    Dans le Bill H.R. 4681, les Etats Unis prévoient une modification dans le fonctionnement de l'ambassade américaine à Moscou.

    Alors que la pratique veut qu'il soit normal de recourir à la participation des résidents locaux pour les postes qui ne sont pas des postes de direction, le projet de loi renforce la présence américaine en obligeant d'employer des citoyens américains, dès que le poste en question contient la moindre part de responsabilité, même si le travail est technique. Par ailleurs, le Congrès oblige à une vérification détaillée des antécédents du candidat. 

     

    Autrement dit, la présence russe doit être diminuée au maximum dans les structures américaines en Russie, ce qui démontre une méfiance chronique, même envers ces pauvres naïfs qui cherchent leur salut dans la reconnaissance américaine.

    Toutefois, la "5e colonne" n'y trouvera certainement rien à redire, elle n'est pas formée à critiquer son employeur.

     

    Par ailleurs, dans tous les établissements diplomatiques et consulaires en Russie, dans les pays limitrophes et dans l'espace post-soviétique, il est impératif de mettre en place un système spécial de protection des données.

    La peur de la fuite d'information semble atteindre le niveau de la paranoïa, ou bien ce qui est à cacher renverrait le rapport de la CIA sur les tortures à une lecture pour les enfants le soir.

     

    Enfin, toujours dans la suite de ce qui vient d'être précisé, une coopération renforcée se met en place avec l'Ukraine dans le domaine de la lutte contre la cybercriminalité. Il est vrai que l'Ukraine en a besoin aujourd'hui, où l'on compte plusieurs structures comme Cyberberkut, qui luttent contre le régime.

    Ils ont, par exemple, pu entrer dans le système de l'OTAN, et justement dans leur centre de défense informatique.

    Ce sont également eux qui ont pris les documents concernant l'aide militaire américaine à l'Ukraine, ou encore ont forcé 37 sites polonais, dont celui de la Bourse ou de la Présidence.

     

    Ainsi, pour ceux qui avaient encore des doutes, la guerre est déclarée, même si la bataille des tanks n'est pas encore décidée.

    Si l'on y ajoute l'aide militaire officielle que les Etats Unis vont apporter à l'Ukraine sous forme d'armes létales et le renforcement des sanctions contre la Russie, on complète le tableau.

    Et pour l'illustrer, tout autant que pour en comprendre la profondeur, il est intéressant de rappeler les paroles du député André Makarov lors de l'émission hier soir de Soloviev.

    La panique du début de semaine concernant le rouble a été parfaitement organisée. Les gens recevaient des SMS leur disant de retirer tout de suite leur argent de la banque, que la Sberbank (la plus grosse banque de Russie) était à cours de liquidité etc etc etc. Evidemment cela a contribué à provoquer une certaine panique.

    Pour A. Makarov, ce n'est pas une simple chute du rouble liée aux sanctions, à l'insuffisance du tissus économique ou à la baisse du prix du baril de pétrole.

    Tous ces éléments existent et jouent leur rôle, or ils ne peuvent expliquer à eux seuls ce qui se passe avec la monnaie nationale quand les indicateurs économiques du pays ne sont pas dans le rouge.Il s'agit d'une véritable guerre financière, d'une attaque ciblée et profonde sur le système financier russe.

     

    Le combat entre les Etats Unis et la Russie se précise et les armes se diversifient tout autant. Nous ne sommes, hélas plus à l'époque de la bataille de Koursk. Il est peu vraisemblable que la Russie fasse entrer ses armées en Ukraine, il est peu vraisemblable qu'elle soit directement attaquée militairement. Ce qui ne signifie pas que la guerre n'a pas déjà commencé.

    Elle est simplement plus complexe et plus totale. 

     

    Elle touche le recours aux forces armées, mais sur d'autres territoires, frontaliers. 

    Elle concerne l'information, avec la mise en place d'une politique de communication de guerre: les gentils c'est nous et les nôtre, quoi qu'ils fassent, car les méchants sont les autres.

    Cela est fondamental pour remonter le sentiment patriotique surtout quand l'essentiel manque, comme en Ukraine, et que la vie courante ne peut plus être garantie par un Etat en faillite. 

    Elle est économique et financière, car les populations russes ont prix le goût de bien être et le but est de leur faire comprendre ce qu'ils peuvent perdre s'ils continuent à soutenir leur Président.

     

     

    Tout cela finit par ressembler à ce vieux film américain Le bon, la brute et le truand.

    Je vous laisse libre de la distribution des rôles.

     

    vu sur : http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/12/etats-unis-russie-les-armes-se-precisent.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+RussiePolitics+(Russie+politics)


    0 0

    Ecrit le 31 déc 2014 à 15:58 par Christian Vannestedans Poing de vue

     

    La Grèce ou le tonneau des Danaïdes de l’Europe…


    La Grèce ou le tonneau des Danaïdes de l’Europe…

     

    Que l’Europe soit menacée par la dérive grecque revêt une dimension symbolique prodigieuse.

     

    Ce pays est à la fois celui où est née la civilisation européenne et en même temps une préfiguration du destin européen : une presqu’île ouverte sur le large, vouée aux échanges, promise à coloniser les autres rivages et en proie à des guerres internes permanentes.

     

    Remplacez les Cités grecques par les Nations européennes, Sparte par la Prusse, par exemple et la ressemblance est parfaite. Mais la Grèce cessa de se battre et, unie, disparut de l’Histoire.

    Certes, sa civilisation rayonna sur toute la Méditerranée, et en particulier sur l’est et le sud de celle-ci pendant des siècles, nourrit intellectuellement le Christianisme, et survécut un temps à Byzance, aujourd’hui Istamboul… Avec Erdogan, Sainte-Sophie risque d’y redevenir une mosquée.

    Il y aurait dans cet événement là une signification considérable. La Turquie qui soutient le djihad en Syrie a failli entrer dans l’Union Européenne.

    Son économie est aujourd’hui bien plus puissante et solide que celle de la Grèce. Quant à Sainte Sophie, elle rassemble l’héritage grec, avec son plus beau concept, « sophia » la sagesse, et sa métamorphose chrétienne, cette femme martyrisée avec ses trois filles, la Foi, l’Espérance et la Charité.

    Que la Grèce ait peu gardé de cet héritage, sauf des monuments et une langue, est un euphémisme. Mais, là encore, n’est-ce pas une annonce du devenir de l’Europe ?

    La Grèce est entrée dans la zone Euro non par effraction, mais par fraude et avec la complicité des locataires. Costas Simitis, Premier Ministre grec socialiste de l’époque, a fait croire à un « miracle grec » à coup de hausses d’impôts et de privatisations, pour afficher des chiffres falsifiés en matière de déficit et d’inflation.

    Comme d’autres pays intégrés n’étaient pas non plus aux normes sur la dette, l’irresponsabilité des dirigeants, notamment socialistes, de l’époque les a entraînés à être les complices bienveillants de l’entrée du voleur dans la maison. Les sociaux-démocrates au pouvoir en Allemagne, Lionel Jospin en France ont soutenu par camaraderie cette arrivée.

    La « droite » française avec son aveuglement habituel a fait passer le « politiquement correct » avant « l’économiquement sérieux ».

    Au Parlement Européen, Hortefeux qui succédait à Sarkozy vota pour. Giscard eût, paraît-il, un de ces mots qui traduisent la prétention culturelle des politiciens français :  » On ne fait pas jouer Platon en seconde division… » Comme s’il y avait le moindre rapport logique entre une monnaie d’aujourd’hui et un philosophe  vieux de 25 siècles !

    D’ailleurs, si Giscard avait lu Platon, il aurait appris à se méfier des images… Des élus CDU-CSU allemands, toujours réalistes,  s’y opposèrent, malgré l’avis favorable de la Commission de Bruxelles, de la BCE, et du rapport émis par l’euro-député luxembourgeois Gooebbels, dont on mesure aujourd’hui la pertinence, l’efficacité, voire l’utilité…

    Mais Goldman Sachs avait accompagné le redressement, ou plutôt le camouflage,  grec et Moody’s relevé la note du pays… ?!?

    Comme d’habitude, on demanda, une fois le pot-aux-roses découvert, et la crise des dettes « souveraines » déclenchée, au bon peuple, qui avait applaudi l’Euro avec enthousiasme, de payer la note de l’incurie de tous ceux qui vivent à ses dépens !

    Plusieurs vagues de mesures drastiques se succédèrent sous l’oeil vigilant de l’austère Allemagne et de son emblématique Chancelière. Manifestations violentes, grèves générales musclées et élections confuses se succédèrent : le chaos et l’anarchie sont aussi des notions grecques.Cinq plans d’austérité baissèrent les salaires, réduisirent l’emploi public, augmentèrent les taxes et les impôts, procédèrent à des privatisations, allongèrent la durée des cotisation en échange de plans de sauvetage et de prêts du FMI, de la BCE, et des partenaires européens.  

    Les Grecs qui avaient joui d’un niveau de vie artificiellement financé par le crédit et un endettement, qui atteint 175% du PIB, subissent aujourd’hui pour beaucoup la pauvreté et la précarité. Le Parlement, incapable d’élire un Président de la République, vient de se dissoudre.

    Les sondages prévoient, comme d’habitude, une défaite du sortant, le conservateur Samaras au profit non plus du socialiste, discrédité, mais d’Alexis Tsipras  à la tête de Syriza, l’extrême-gauche démagogique qui veut garder l’Euro, en finir avec l’austérité, et restructurer la dette.

    Cette « restructuration » pourra être interprétée comme un défaut de paiement et entraîner le mécanisme des CDS. On comprend que les marchés s’inquiètent. Mais on peut admettre que les Grecs choisissent plutôt le beurre de la fin de l’austérité, l’argent de l’Euroland et le sourire de l’Europe, en prime, plutôt que le sang et les larmes exigés par Madame Merkel…  

    Il eût été plus simple de demander dès le début au passager clandestin de quitter la galère où il ne veut plus ramer, et sans doute de nous interroger collectivement sur ce qu’on est allé faire sur la dite galère.

     

     


    0 0

    [Tribune] Omnibus pour carriéristes ? Les partis populistes face à leurs ralliés

    [Tribune] Omnibus pour carriéristes ?

    Les partis populistes face à leurs ralliés

    31/12/2014 – LONDRES (NOVOpress)
    Tout parti anti-système dont le succès est tant soit peu durable attire des transfuges des partis du système : c’est une loi politique qui se vérifie un peu partout en Europe. On voit bien ce qu’il y a là de séduisant pour les partis concernés – appelons-les génériquement, d’un terme commode, populistes.

    Ces ralliements, qui font boule de neige, entretiennent le sens d’une dynamique, d’une force émergente autour de laquelle se restructure le débat politique. Ils rendent plausibles des succès électoraux voire une arrivée au pouvoir, exclue, il y a peu encore, de l’ordre des possibles.

    En ce sens, plus les transfuges passent pour être des carriéristes vénaux, plus leur arrivée constitue un signe fort : ces gens-là n’auraient pas changé de bateau s’ils n’avaient senti de quel côté venait le vent.

    Les partis populistes, en outre, souffrent par définition d’un certain amateurisme : ils manquent de cadres, n’ont jamais exercé de responsabilités, ne connaissent pas les rouages et les ficelles. Ils sont innocents, au bon et au mauvais sens du terme. Les ralliés leur offrent des compétences : ils ont les mains sales, sans doute, mais ils ont des mains.

    Les partis populistes, enfin, sont communément diabolisés, taxés d’extrémisme, de racisme, de fascisme. Ils savent d’expérience que tout candidat qu’ils présentent aux élections sera épié sans trêve par les délateurs, que rien ne lui sera pardonné. Les transfuges du système sont des gens respectables, costumés et cravatés, qui ne risquent pas de dévoiler à l’improviste des tatouages adolescents. On comprend que les partis populistes les exhibent volontiers comme autant de prises de guerre.

    « Comme en discothèque, sélection à l’entrée »

    L’opération n’est pourtant pas sans danger. On en a beaucoup parlé en Italie, juste avant Noël, à propos de la nouvelle étiquette, « Nous avec Salvini », que la Ligue du Nord vient de lancer pour s’étendre à l’Italie du centre et du sud, bien au-delà de son implantation historique. Un certain nombre de chevaux de retour de la politique italienne frappent déjà à la porte.

    L’ancien dirigeant de la Lega, Umberto Bossi, a approuvé le projet mais a mis en garde son jeune successeur contre le « risque d’infiltration ». Matteo Salvini en est bien conscient. Présentant le nouveau mouvement à la Chambre des députés, le 19 décembre, il a souligné que celui-ci ne serait pas« un tramway sur lequel monter pour sauver son fauteuil.

    Nous disons non aux “recyclés”, nous voulons des énergies nouvelles. Les expériences politiques seront évaluées individuellement, mais il n’y aura pas de risque d’infiltration et d’assaut à la diligence. Et de toute façon, pour nous, l’honnêteté et le casier judiciaire restent les conditions pour adhérer ».

    Salvini a enfoncé le clou deux jours plus tard, lors de ses vœux de Noël aux militants ligueurs à Milan : « Pour ceux qui n’ont pas de passé politique, les portes sont grandes ouvertes, pour ceux en revanche qui ont un passé, nous ferons comme en discothèque, la sélection à l’entrée ».

     

    Premier cas : le souverainiste anti-identitaire

    Qu’une sélection soit bien nécessaire, on en trouve confirmation dans l’expérience du United Kingdom Independence Party (UKIP) et plus précisément dans deux cas récents. Ils sont très différents – l’un a été jusqu’à présent un triomphe médiatique et électoral, l’autre un complet fiasco –, mais ils illustrent l’un et l’autre ce qu’on pourrait appeler le revers du ralliement.

     

    On distingue mieux les choses avec un certain recul. Chacun pourra tracer les parallèles qu’il voudra avec notre côté de la Manche.

    En août dernier, après que les élections européennes du mois de mai eurent fait du UKIP le premier parti du Royaume Uni, le député Douglas Carswell, une des figures de l’aile « eurosceptique » du Parti conservateur, a annoncé son ralliement.

    Il a démissionné de son siège de député, s’est présenté sous sa nouvelle étiquette contre des candidats conservateur et travailliste et a été réélu en octobre à une très forte majorité (59,7%). C’était la première fois que le parti de Nigel Farage obtenait un élu à Westminster et ce succès a eu un grand retentissement.

    L’exemple de Carswell a été suivi par un second député conservateur, Mark Reckless, qui a lui aussi démissionné et s’est fait réélire sous les couleurs du UKIP. À première vue, c’est le ralliement idéal.

    À peine élu comme député UKIP, cependant, Carswell, qui fait désormais figure de numéro deux du parti, a pris ses distances avec Nigel Farage sur la question de l’immigration. Interrogé après que Farage eut déploré que, dans certains trains de banlieue, on n’entende plus parler anglais, Carswell a déclaré : « Je n’ai aucun problème avec la Grande-Bretagne telle qu’elle est aujourd’hui ».

     

    Le 27 décembre, dans une tribune du Mailon Sunday, il a exalté les bienfaits de la mondialisation, plaidé pour un libre-échangisme généralisé (le tort de l’Union européenne, à l’en croire, est d’entraver le libre-échange entre le Royaume Uni et la Chine), défendu une immigration « choisie » et vivement dénoncé ce qu’il a appelé l’« indigénisme en colère ». Il a sommé son nouveau parti de se montrer « optimiste et inclusif ».« Loin d’être un parti qui tolère des commentaires péjoratifs sur l’héritage et l’origine des gens, le UKIP doit montrer que nous avons un programme internationaliste sérieux ».

    Carswell a rejoint le UKIP par souverainisme, aucunement pour défendre l’identité britannique. Une telle attitude est classique chez les transfuges du système. Ils peuvent ainsi soutenir qu’ils n’ont pas changé de combat : ils défendaient la souveraineté dans leur ancien parti et n’ont rejoint le parti populiste que parce que ce dernier la défendait mieux.

    Reconnaître la réalité et la gravité du Grand Remplacement – ou de quelque nom que l’on veuille nommer le changement de population en cours – les obligerait à avouer qu’ils y ont collaboré, passivement et activement, pendant des années : qu’ils sont complices de l’assassinat des peuples d’Europe dans leur chair et dans leur âme, qu’ils ont du sang sur les mains. Le souverainisme est de loin plus confortable…

    Deuxième cas : la métisse mythomane

    Le deuxième cas est exactement contemporain mais s’est déjà terminé en débâcle. Il faut dire que la discrimination positive s’en est mêlée. Toujours en août dernier, Natasha Bolter, née Ahmed (image en Une), fille d’un Indien et d’une Colombienne, a pris contact avec le UKIP, en expliquant qu’elle était militante travailliste et souhaitait rejoindre le parti. Elle a joint un curriculum vitae des plus brillants, où figurait en particulier, avec mention Très Bien comme de juste, un diplôme en philosophie, politique et économie à l’université d’Oxford.

    Elle a été immédiatement invitée à participer à la sélection des candidats pour les législatives de l’année prochaine. Malgré une prestation déplorable, elle a été dûment retenue, avant d’être présentée en triomphe, en septembre, au congrès du UKIP à Doncaster. Femme, métisse, intellectuelle, de gauche, elle cochait toutes les bonnes cases.

    Le parti lui destinait une des circonscriptions qu’il a le plus de chance de remporter. Les journaux la désignaient comme « la candidate issue d’une minorité ethnique la plus en vue au UKIP ».

    Las, le 8 décembre, cette précieuse recrue a fait la tournée des médias afin de dénoncer Roger Bird, secrétaire général du UKIP, pour harcèlement sexuel. À la télévision, elle s’est plainte que Bird, responsable de la sélection des candidats aux législatives, ne l’ait« regardée que comme un objet sexuel ». Elle a déclaré au Times qu’elle avait « été confrontée au racisme dans toutes les sections du UKIP qu’elle avait visitées, ainsi qu’à un sexisme routinier ». Pendant quelque jours, « le scandale sexuel du UKIP » a fait les gros titres en Grande-Bretagne.

    La roue s’est ensuite mise à tourner. Bird a expliqué qu’il avait entretenu avec Mme Ahmed-Bolter une brève relation consensuelle, à laquelle il avait lui-même mis fin. À l’appui de ses dires, il a produit plus de cent courriels et textos reçus de la dame, qui laissent penser que le harcèlement, si harcèlement il y avait, était au moins partagé et dont, subsidiairement, la syntaxe laisse songeur. « But I love u and miss u and think u r sort of perfect», voilà le niveau que les plus grands efforts littéraires de Mme Ahmed-Bolter n’ont jamais dépassé.

    L’université d’Oxford s’est résolue à publier un communiqué pour faire savoir qu’elle n’avait aucune trace de la supposée diplômée. En reprenant alors soncurriculum vitae, on s’est aperçu, un peu tard, qu’elle ne savait pas même orthographier le nom du collège d’Oxford où elle était censée avoir été étudiante. Tout le reste de sa biographie officielle s’est révélé du même acabit. En fait de militantisme au Labour Party, elle en avait été membre pendant tout juste huit mois, au bout desquels elle avait été expulsée parce qu’elle ne payait pas sa cotisation.

    Le 23 décembre, le UKIP a fait savoir que Bird avait été blanchi au terme de l’enquête diligentée par le parti, mais qu’il quittait ses fonctions de secrétaire général, « compte tenu de la malheureuse publicité » donnée à l’affaire. L’année 2014, qui avait vu le UKIP remporter des victoires électorales sans précédent, se conclut donc sur ce lamentable vaudeville.

     

    Porte ouverte, porte verrouillée

    La légèreté avec laquelle Mme Ahmed-Bolter avait été accueillie au UKIP sans aucune vérification, est d’autant plus remarquable que le parti, dans le même temps, interdit l’adhésion à toute personne qui ait jamais été membre du British National Party ou de l’English Defence League.

    Les candidats aux législatives sont tenus de signer une déclaration pour confirmer qu’ils n’ont jamais appartenu ni à l’un ni à l’autre. Avoir, une fois dans sa vie, fait un don à l’EDL, ou avoir simplement cliqué « J’aime » sur une page de l’EDL sur Facebook, est un motif d’exclusion.

    Le parti populiste ouvre aveuglément les bras à tout ce qui vient d’ailleurs – aux recrues exotiques censées, par leur seule présence, lui valoir un brevet de vertu médiatique.

    Il prononce exclusion perpétuelle contre les « extrémistes », non pour ce qu’ils font mais pour ce qu’ils sont ou qu’ils ont été, comme s’ils devaient porter jusqu’à la mort la marque de Caïn.

     

    Des ces ralliés-là, on ne veut surtout pas. On n’en persiste pas moins à se définir hautement comme un parti anti-système.

    Flavien Blanchon

    Image en Une : copie d’écran d’une vidéo sur Internet. DR.


    0 0

    jeudi 1 janvier 2015

    Les experts américains prédisent une quinzaine de nouveaux conflits militaires dans le monde

    L’agence Bloomberg a publié sa propre version pessimiste des conflits en 2015. Parmi les zones sensibles, le média américain site les Etats baltes, et craint des conflits au Moyen-Orient, notamment en Syrie, en Iran et en Israël.

    L’Afrique reste également une région sensible avec un conflit sur le point de commencer au Nigéria à cause de la baisse des cours du pétrole et la croissance du radicalisme.

     

     

     

    18Romanian_Revolution_1989_Demonstrators

     

     

     

     

    Le rapport sur les risques d’instabilité dans le monde est titré ironiquement « Le guide mondiale du pessimiste 2015 » (A Pessimist’s Guide to the World in 2015).

     

    En se basant sur une enquête d’experts spécialisés dans la politique étrangère, les affaires militaires et l’économie, l’agence Bloomberg a nommé les zones du monde où l’instabilité devrait s’installer au cours de l’année prochaine. Il y en a 15 en tout, selon l’agence américaine.

     

    Certes les risques sont plus importants dans certains endroits, plutôt que dans d’autres.

    L'agence prévoit même des confits en Asie, entre la Chine et le Japon. Les experts extérieurs à Bloomberg ne prennent pas ce rapport au sérieux. À leur avis, sur les 15 scénarios cités, il y aurait à peine trois scénarios viables.

    Evidemment, le plus grand « point chaud » - c’est la Syrie et la région qui l’entoure. Selon Bloomberg, la guerre risque de s’étendre de la Syrie au Liban, en Jordanie, en Turquie et au-delà, en suivant la progression de l’Etat islamique (EI).

    Quant au régime de Bachar al-Assad, il pourrait vaincre les derniers vestiges de l’opposition.

    Les experts s’attendent au rapprochement des talibans dans les régions pachtounes montagneuses de l'Afghanistan et du Pakistan avec les rebelles de l’EI.

    En outre, l’Ukraine sera un autre « point chaud » de l’année 2015. Les experts pessimistes de Bloomberg considèrent que le conflit va se poursuivre, tout comme la pression sur Moscou.

    En outre, les auteurs du rapport estiment que d’autres pays d’Europe de l’Est pourraient suivre le scénario ukrainien.

    Paradoxalement selon Bloomberg, les conflits vont se produire sur tous les continents sauf en Amérique du Nord.

    Les politologues accusent l’agence de faire du lobbying aux représentants du monde de la finance.

    Selon les experts politiques, ce rapport est un guide permettant aux grands de la finance de voir où ils pourraient remporter de l’argent l’année prochaine, et dans quelles parties du globe leur soutien ne leur rapportera rien.

    La conclusion du rapport en ce qui concerne les mesures à prendre suscite également des doutes : que faire avec ces 15 zones à risque ? Malheureusement Bloomberg ne publie pas des « guides optimistes». Il ne faut donc pas s’attendre à des bonnes nouvelles et des cessez-le-feu dans les zones de conflit actuelles.

     

    Il est probable que cela ne fait pas partie des projets des Etats-Unis, mais personne n’est là pour l’annoncer, Bloomberg n’engageant pas des experts optimistes.

    Lavoixdelarussie

    Posté par Nadmiiizà


    0 0

    Il y a 60 ans, Điện-Biên-Phủ

     

     

    Ils se sont sacrifiés pour la liberté ! Cette brochure est un hommage à ceux qui surent se battre, souffrir et mourir.

    Une édition collective pour le souvenir des héros d'Indochine avec les associations suivantes :
    UNP (union nationale des parachutistes)
    ARCD (amicale régionale des combattants de Điện-Biên-Phủ)
    FR (France-Résistance de Pierre Descaves †)
    CLMHF (comité de liaison du mémorial de l'honneur français)
    ACUF (association des combattants de l'Union française)
    AMEF (association pour la mémoire de l'Empire français)
    CNC (cercle national des combattants).


    au sommaire :
    Éditorial Le mot de Roger Holeindre (p. 1) ;
    Illustrations Photos Indochine (p. 2-3) ;
    Article Le 20 novembre 1953, CASTOR avec illustrations et cartographie du camp retranché (p. 4-10) ;
    Affiche Indochine (p. 11) ;
    Illustrations Toujours au combat (p. 12-13) ;
    Illustrations Morts pour l'honneur (p. 14-23) ;
    Illustrations Ils fuyaient... (p. 24) ;
    Illustrations La propagande communiste (p. 25-31) ;
    Diagramme Mortalité dans les camps du Vietminh (p. 32) ;
    Affiche Blessés d'Indochine (p. 33) ;
    Điện-Biên-Phủ Bilan des pertes humaines (p. 34) ;
    Điện-Biên-Phủ Unes des journaux (p. 35-36) ;
    Illustrations L'armée de l'Union française (p. 37-38) ;
    Historique Sans illusion... mais sans faiblesse par Roger Holeindre avec illustrations (p. 39-53) ;
    Affiche Appel à la jeunesse française (p. 54) ;
    Illustrations, citations Nostalgie... (p. 55-60) ;
    Hommage aux sous-officiers - Vandenberghe (p. 61) ;
    Article Les camps de prisonniers avec illustrations (p. 62-63) ;
    Article Les libérations des prisonniers avec illustrations (p. 64-67) ;
    Illustrations Nos soldats font face... (p. 68) ;
    Illustrations Quand vous voudrez ! par Roger Holeindre avec illustrations (p. 69-73) ;
    Article Merci Monsieur Fabius !... (p. 74) ;
    Témoignage Nos frères sud-vietnamiens au combat par le médecin-colonel Hoang-Co-Lan avec illustrations (p. 75-81) ;
    Illustrations L'armée du Sud-Vietnam... (p. 82-86) ;
    Affiche Parachutistes coloniaux (p. 87) ;
    Poème IN MEMORIAM par Roger Holeindre (p. 88) ;
    Affiches Indochine (Une, trois et quatre de couverture) ;
    Divers Crédits - Documents - Remerciements (Deux de couverture).


    À commander au Cercle National des Combattants pour la somme de 15 € franco de port (pour des commandes groupées, téléphoner au 06 17 64 19 60 . Michel Madoré
    .


    0 0

    Vendredi 2 janvier 2015
    L'Inde pourrait remplacer les Rafale français par les chasseurs russes

     

    MOSCOU, 2 janvier - RIA Novosti/La Voix de la RussieL'Inde pourrait acheter les chasseurs russes dernier cri Su-30 MKI si la transaction concernant les chasseurs français Rafale n'est pas réussie, annoncent vendredi des sources au sein du ministère indien de la Défense.

    L'Inde est entrée en janvier 2012 en négociations exclusives avec Dassault Aviation pour doter son armée de 126 avions Rafale pour un contrat estimé à plus de 18 milliards d'euros, armements et soutien compris.

    Cette opération doit donner du travail à toute la filière aéronautique militaire, environ 500 PME travaillant pour le Rafale.

    Auparavant, le ministre indien de la Défense a déclaré que les négociations qui durent déjà plus de trois ans éprouvent des "difficultés", les constructeurs français refusant de respecter les conditions posées par l'Armée de l'air indienne lors de l'appel d'offres.

    Selon le ministre, les SU-30MKI, construits par Hindustan Aeronautics LTD (HAL) pourraient constituer un remplacement adéquat des Rafales.

    Auparavant, les médias ont annoncé que la France n'autorisait pas de construire les Rafale en Inde par la HAL.

    La construction d'un Su-30MKI en Inde revient à près de 56 millions de dollars, soit plus de deux fois moins cher que le prix d'un Rafale.

    Les chasseurs russes Su-30 constituent près d'un tiers de l'Armée de l'air indienne.

    En 2012, la Russie a conclu un contrat sur la livraison de 40 appareils Su-30MKI.

     

    En février 2014, 28 chasseurs ont déjà été livrés à l'Inde.

     

    RIA Novosti
    Lire la suite: 
    http://french.ruvr.ru/news/2015_01_02/LInde-pourrait-remplacer-les-Rafale-francais-par-les-chasseurs-russes-0507/


    0 0
  • 01/02/15--08:11: VOEUX 2015 !
  •  

     

     
     
     
    bonne-annee.jpg
    À tous mes Amis de la Droite Nationale et particulièrement à ceux du PDF !

    Quoi de mieux qu'une bonne chanson pour vous souhaiter une très belle et bonne année, ainsi qu'une bonne santé...

    Et en avant pour 2015 dans la joie et la bonne humeur !!!

    une belle musique pour affronter le froid de cette journée

    Kenavo c'est trop beau



    http://www.youtube.com/embed/xihG1ocEbhE?rel=0"

    0 0

    L’ETAT ISLAMIQUE SE DOTE D’UNE ARME DE GUERRE MÉDIATIQUE (par Maurice D.)

     

    Autrefois, la guerre était une chose simple : deux armées s’affrontaient et la plus forte ou la mieux conduite l’emportait.

    Aujourd’hui, la guerre se mène sur tous les plans : militaire, économique, psychologique, diplomatique et médiatique.

     

    Instruits par celle d’Afghanistan, les musulmans jouent de toutes ces cordes, et l’Etat Islamique le fait fort bien. Il est en train de compléter son arsenal médiatique jusqu’ici concentré sur internet avec un organe de propagande maintenant disponible en français : DABIQ

     

    Bsp4wpFCEAEudSk.jpg-large

     

    Après quelques pages de présentation du nouvel état islamique et de son magazine, nous sommes prévenus que le musulman arabe et non arabe ayant retrouvé son honneur, « personne n’osera s’attaquer à lui sans être châtié et toute main qui s’approchera de lui sera coupé » (sic).

    Ainsi, le sang coule très vite tout au long des 50 pages du magazine.

     

    Le sang des musulmans non sunnites et des non musulmans ne cesse de couler mais, c’est curieux, la quasi totalité des cadavres présentés est arabe, ce qui laisse à penser que le califat E.I est avant tout une affaire entre arabes qu’il faut unifier sous la bannière sunnite avant d’asservir l’Occident mécréant, de détruire l’Iran, Israël et d’éradiquer les Juifs de la surface de la Terre.

     

     

    SafariSchermSnapz031SafariSchermSnapz034

     

    À gauche, des corps de soldats de la coalition, à droite un cheikh sunnite tué par la coalition 

     

    On apprend que « Les musulmans aujourd’hui parlent fort et sont forts, ils vont faire comprendre au Monde le sens du mot terrorisme, ils vont piétiner l’idole du nationalisme, ils vont piétiner la fausse divinité démocratie, ils vont montrer la tromperieIl est temps de se soulever devant la tyrannie, les agents des croisés, des athées et les protecteurs des juifs« .

     

    Il y a deux camps et pas trois, celui de l’islam et des musulmans, et celui des Juifs et des Croisés qu’il faut convertir ou supprimer.

    L’émigration vers l’état islamique est une obligation pour tout bon musulman, surtout s’il est savant, juriste, ingénieur, médecin, etc.

    Car l’EI a besoin d’eux et nul ne doit oublier que la mission d’un bon musulman est de détruire tout ce qui n’est pas musulman : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus de fitnah (erreur) et que la religion soit entièrement à Allah » (p.33, c’est un verset du Coran qui est cité).

     

    SafariSchermSnapz032
    Les soldats de la coalition sont toujours montrés soit tués, soit en situation dramatique grâce à la vaillance des djihadistes d’E.I.

     

    Le magazine montre des photos de musulmans sunnites heureux et fiers d’être djihadistes

     

    SafariSchermSnapz033

     

    Et des mécréants massacrés.

     

    SafariSchermSnapz035

     

    D’autres numéros de Dabiq sont disponibles via internet, mais pas encore dans les kiosques en France, la plupart en anglais en attendant les éditions en allemand et autres langues européennes.

     

    Ils justifient l’extermination des Yézidis, « minorité mécréante d’adorateurs du diable« , et la mise en esclavage de leurs femmes et enfants « l’asservissement et la vente de femmes et d’enfants yézidis sont légitimes – dans le respect des règles en vigueur« . Cela va de soi !

     

    Les « règles en vigueur » interdisent par exemple de séparer un bébé de sa mère, ils doivent être vendus et mis en esclavage ensemble et tout doit être fait pour qu’ils se convertissent « Beaucoup de ces femmes et enfants ont embrassé l’islam de leur plein gré et pratiquent désormais la religion avec assiduité, après avoir quitté les ténèbres du polythéisme. »

    Tout va bien, à genoux devant le corps égorgé de leur mari et de leurs grands garçons, les filles étant gardées comme esclaves sexuelles, ces femmes « embrassent l’islam de leur plein gré » est-on prié de croire (Dabiq n°4).

     

    images
    Soit elles se convertissent à l’islam, soit elles sont violées puis vendues
    Les jeunes filles vierges sont gardées intactes car elles valent plus cher

     

    Pourquoi avoir créé Dabiq, revue luxueuse et agrémentée, si l’on peut dire au vu de leur nature sanglante, de nombreuses photos ?« L’EI veut faire parler de lui. C’est pourquoi il souhaite ardemment multiplier les relais individuels sur les réseaux sociaux.

    Dans le même temps, il ne doit jamais perdre la maîtrise du message idéologique central », explique le politologue germano-egyptien Asiem El-Difraoui.


    Ce message idéologique central, c’est« regardez et soyez terrorisés, l’islam vous asservira ».

     

    Des films de propagande sont également produits, un peu dans le style de la propagande nazie, où les armées musulmanes sont toujours vainqueurs, les croisés, les Juifs et les Arabes mécréants chiites, alaouites, finalement écrasés malgré leur perfidie et leurs crimes, Le choc des épées, Flames of War, etc.

     

    Il est intéressant de savoir qui finance Dabiq qui vise une publication à l’échelle mondiale.

    On le sait, son producteur est l’agence multi-media Al-Hayat.

     

    Or qui est Al-Hayat ? À l’origine un journal publié en arabe au Liban.

    Il a été acheté en 1990 par le prince saoudien Khalid ben Sultan ben Abdul Aziz Al-Saud, mais la rédaction est restée libanaise.

    Avec un peu plus de 100 000 lecteurs, Al-Hayat n’est pas une publication de grande envergure, mais il croule sous l’or saoudien et gère des filiales comme Al-Hayat multimédias.

     

     

    images-1

     

    Le prince, multimilliardaire amateur de chevaux, de yachts gigantesques et de femmes

     

    images
    Ici avec des officiers supérieurs américains

     

    Or, voilà qui est intéressant : Al-Hayat est la tribune préférée des intellectuels favorables à la stratégie américaine dans le monde arabe « La ligne éditoriale du journal est résolument pro-américaine et alignée sur les positions saoudiennes officielles. » (Un aspect méconnu de l’alliance entre Ryad et Washington, par Mohamed El Oifi).

     

    Nous avons à Minurne un spécialiste de cette question, Luc Sommeyre, je lui laisse le soin de développer ce sujet du rôle très trouble que jouent l’Arabie saoudite et les Etats-Unis, dont le président est, il faut le rappeler car cela ne saute pas aux yeux, prix Nobel de la paix, dans le conflit monde occidental contre E.I. dans lequel la France joue le rôle de mercenaire supplétif de la coalition americano-saoudienne.

     

    images-2
    Un commentaire est-il nécessaire ?

     

     

    Ah ! J’allais oublier. Il n’y a naturellement aucune photo ou mention de femmes dans Dabiq.

    L’islam est une affaire d’hommes, les femmes n’y ont pas leur place ailleurs qu’à la cuisine et au lit.

     

     

     

    Maurice D.

    bandeau_minurne


    0 0

    L'État Islamique exécute 116 de ses propres combattants qui tentaient de « rentrer à la maison »

    L’État Islamique exécute 116 de ses propres combattants qui tentaient de « rentrer à la maison »

    02/01/2015 – LONDRES (NOVOpress) – Des terroristes en moins sur le sol européen ?

    Selon le Daily Mail, l’État Islamique a, ces deux derniers mois, exécuté au moins 116 combattants étrangers qui ont voulu quitter le jihad et « rentrer à la maison », selon une ONG basée en Grande Bretagne.

    L’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme a indiqué que les hommes tués étaient les combattants étrangers volontaires mais qui avaient été arrêtés en essayant de quitter les territoires contrôlés par l’EI.

    Par ailleurs cette ONG précise aussi sur son site web que ces chiffres étaient probablement sous-estimés.

    Ces exécutions pour désertion figurent parmi les 1.878 meurtres perpétrés durant les six derniers mois par l’État Islamique qui veut faire respecter un « islam rigoureux » dans les zones qu’il contrôle.

    Il peut être surprenant de constater que plus d’une personne sur vingt exécutées par l’État Islamique soit un « combattant étranger », ce qui comprend les djihadistes en provenance d’Europe.

    La guerre civile qui embrase l’Irak et la Syrie a motivé des milliers de jeunes musulmans sunnites radicalisés qui voient là une chance de montrer leur dévotion en se lançant dans l’aventure de leur vie.

    Les jeunes sunnites dans des villes occupées par le groupe terroriste doivent aussi faire face à un choix impossible : devenir des combattants ou des auteurs d’attentat-suicide.

    La semaine dernière une jeune fille de 14 ans s’est rendue aux autorités irakiennes après avoir été envoyée se suicider à l’intérieur d’une mosquée Chiite.

     

    Plus de 200.000 personnes ont été tuées dans la guerre qui a cours en Syrie depuis 2011.

    Source : dailymail.co.uk


    0 0


    Tchétchénie : Kadyrov et 10 000 soldats s'engagent au service de Vladimir Poutine et de la Russie (VOSTFR)

     


    Je vous adresse un extrait du discours de Ramzan Kadyrov, dirigeant de la République russe de Tchétchénie, daté du 28 Décembre 2014, et publié ce jour avec sous-titres français.

    Une introduction du Saker y est jointe.

     

    Merci et bien à vous,

    Salah



    ________________


    Tchétchénie : Kadyrov et 10 000 soldats s'engagent au service de Vladimir Poutine et de la Russie (VOSTFR)


    Ramzan Kadyrov propose à Vladimir Poutine sa propre force spéciale *personnelle* de volontaires Tchétchènes


    Par le Saker





    Article original : http://vineyardsaker.blogspot.fr/2014/12/ramzan-kadyrov-offers-putin-his-own.html

    Traduction en anglais et sous-titres : Marina (Augmented Ether)

    Traduction française : http://www.sayed7asan.blogspot.fr





    Une vidéo extraordinaire, pour laquelle je remercie vivement tous ceux qui l’ont traduite en moins de 24 heures !

    La vidéo commence par montrer les forces spéciales tchétchènes équipées d’uniformes militaires des forces spéciales et de la police russes.

    Notez que la moyenne d’âge semble être dans la trentaine. Il est clair que ce sont des combattants aguerris et de première classe. Est-ce que Poutine va effectivement recourir à leur services, et si oui, comment ? C’est difficile à dire.

     

    Probablement pas de manière officielle, mais il est évident pour moi que ce sont des forces idéales pour être envoyées dans tout endroit où une « dénégation plausible » [‘plausible deniability’, fait de pouvoir nier de manière vraisemblable une intervention secrète] est nécessaire ou pour opérer dans une société musulmane (Liban ? Xinjiang ? Syrie ?).

    Ce qui est certain, c’est qu’ils sont déjà présents en Novorossia.


     

    Si les Anglo-Sionistes essayent de relancer une insurrection wahhabite dans le Caucase (ou en Asie centrale), ces hommes seront les premiers sur les lignes de front et ils ne feront absolument pas de quartier à l’encontre de tout wahhabite capturé.

    Selon toute vraisemblance, leur seule présence suffira pour que les Wahabites s’enfuient à toutes jambes pour sauver leur vie – comme l’ont fait les Géorgiens en 2008 dès qu’ils ont appris que le bataillon spécial tchétchène « Vostok » s’approchait.



    Je tiens à souligner que l’existence de forces spéciales d’élite musulmanes n’est pas une nouveauté en Russie.

    C’était le cas dans la Russie impériale et en Union soviétique, qui avaient toutes deux des demi-escadrons et bataillons musulmans d’élite.

    Ce que nous voyons aujourd’hui n’est que la renaissance d’une vieille tradition russe qui va encore susciter l’horreur et l’indignation de l’Empire.

    Qui doute encore du fait que la Russie n’est pas l’Europe ?


    Et juste pour clarifier un point : vous entendrez un journaliste demandant à Ramzan Kadyrov si tous ces hommes avaient soumis leur « démission par écrit ».

    Ce que sa réponse signifie, c’est que tous les hommes qui étaient déjà en service dans une force officielle (l’armée ou la police) ont démissionné de leur statut afin de devenir de « simples volontaires », c’est à dire des gens prêts à exécuter toute mission qui leur sera confiée par Poutine, mais dont la présence ou les actions ne pourront pas impliquer les forces armées ou de police officielles russes (ou tchétchènes).

    Ce sont des volontaires qui exécuteront volontairement toute mission qui leur sera confiée, dans le monde entier, personnellement par Poutine.

    Encore une fois, quelqu’un doute-t-il encore du fait que la Russie n’est pas l’Europe :-)


    Le Saker



    Transcription de l’intervention de Kadyrov


    Pendant de nombreuses années, les armes à la main, nous avons combattu le terrorisme international et nous l’avons vaincu. Mais la menace terroriste en Russie n’a pas encore disparu.



    Je suis sûr que vous n’êtes pas indifférents au sort de notre patrie. Nous nous souvenons de l’époque où les ennemis entouraient la Tchétchénie de toutes parts, mais il n’y avait pas un seul ami qui était prêt à se tenir aux côtés du peuple tchétchène. Ce rôle n’a été assumé ni par un soldat, ni par un politicien, ni par un général.



    Le mufti et chef religieux de la Tchétchénie Akhmad Haji Kadyrov [le défunt père de Ramzan Kadyrov, assassiné par wahhabites dans une attaque terroriste – le Saker] s’est dressé pour protéger le peuple et l’intégrité de la Russie. Il n’avait ni armée, ni armes, ni argent, mais il avait le Saint Coran dans ses mains. Ses armes redoutables étaient le courage, l’équité et la foi en la justice de ses actes. On peut dire que le monde entier était contre Akhmad Haji.



    Le premier qui a cru en lui, l'a soutenu et lui a tendu la main de l’amitié et de l’assistance a été Vladimir Poutine. Ce n’était pas facile à faire. Le Président russe a dû prouver aux politiciens, aux militaires et à tout le peuple que seul Akhmad Haji pouvait réunir à nouveau le peuple tchétchène déchiré, rétablir la paix et la stabilité et lutter contre le terrorisme international qui essayait de détruire le pays.



    Dans les moments les plus difficiles, lorsque des problèmes complexes ne trouvaient aucune solution, lorsque la question de la survie même de notre peuple s’est posée à nous, Akhmad Haji a fait appel à Vladimir Poutine, et pas une seule fois il n’a été repoussé – je l’ai vu de mes propres yeux.


    Le 1er mai 2004, s’exprimant devant les personnalités les plus célèbres, Akhmad Haji a déclaré que le temps est venu où chacun de nous doit faire son propre choix.



    Aujourd’hui, je répète les mots de Akhmad Haji : il est temps de faire un choix éclairé. Et nous déclarons au monde entier que nous sommes l’infanterie de combat de Vladimir Poutine. Si nous recevons un ordre en ce sens, nous allons prouver qu’il en est ainsi. Depuis quinze ans, Poutine a aidé notre peuple.

    Maintenant, vous et moi – et nous avons des dizaines de milliers de personnels spécialement formés –, nous demandons au leader national de la Russie de nous considérer comme une unité spéciale volontaire à la disposition du Commandant en chef [Vladimir Poutine], prête à défendre la Russie et la stabilité de ses frontières, et à accomplir toute mission de combat quelle qu’en soit sa complexité.



    Nous réalisons pleinement que notre pays a une armée régulière, une force aérienne, de marine et des forces nucléaires. Cependant, il y a des tâches qui ne peuvent être accomplies que par des volontaires, et nous allons les résoudre.


    L’Amérique et l’Europe ont déclaré une guerre économique contre la Russie. Ils essaient de provoquer le chaos dans le pays, la panique, des émeutes. Mais le peuple russe s’est uni autour de son chef : Vladimir Poutine.



    Le peuple tchétchène occupe l’une des places centrales dans cette unité. Nous avons choisi la voie de Akhmad Haji, qui s’est fermement tenu sur la voie du Messager d’Allah, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui. Akhmad Haji a affirmé qu’il était prêt à se soumettre si quiconque pouvait prouverqu’il avait fait ne serait-ce qu’un pas qui aille à l’encontre du Coran ou de la Sunna du Prophète, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui. A ce jour, personne n’a pu soutenir une telle accusation.



    Par conséquent, je crois fermement que vous et moi sommes sur le chemin d’Allah et de Son Messager, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui. Nous ne dévierons jamais de cette voie.



    A partir d’aujourd’hui, chacun de nous doit être prêt, à tout moment, à prouver son dévouement à la cause de nos vies. L’ennemi de la Russie, nous le confronterons où qu’il soit, jusque dans sa propre tanière.

    Nous déclarons publiquement cela au monde entier, afin que cela soit clair et compréhensible pour tout le monde.



    Vive notre grande patrie la Russie !



    Vive notre leader national de la Russie Vladimir Poutine !



    Allahu Akbar ! (Dieu est le plus grand)





    [Echanges avec des journalistes]



    Ramzan Kadyrov : C'est la vérité, aujourd'hui, tous ont reçu pour instruction de se préparer à remplir une mission de combat ordonnée par le Commandant en Chef. Aucun d'entre eux, à de rares exceptions près, ne savait qu'il n'allait pas être envoyé en mission aujourd'hui.

    Mais de fait, ils étaient prêts à partir (immédiatement). Sacs à dos, havresacs, sacs de couchage, tout était prêt. Ils sont venus pour remplir leur mission.



    Journaliste : Et où exactement pourront-ils être envoyés ?



    Ramzan Kadyrov : Eh bien, c'est au Commandant en Chef d'en décider. Nous avons étudié la manière dont nous pourrons remplir les missions qui nous seront attribuées.



    Je pense que nous serons heureux de remplir n'importe quelle mission. Nous sommes prêts à aller dans n'importe quel endroit du monde où notre Président nous enverra. Je n'ai aucun doute là-dessus : nous ne le laisserons jamais tomber.



    Nous sommes prêts à exécuter n'importe quel ordre, à 100%.



    Journaliste : Ramzan Akhmadovich, est-ce que tous ces soldats ont signé des lettres de démission ?



    Kadyrov: Toutes ces personnes ont déclaré par écrit qu'ils étaient prêts à remplir tout ordre du Commandant en Chef de manière volontaire et n'importe où dans le monde.

     

     


    Merci Salah

    jmlb


    0 0

    Samedi 3 janvier 2015
    Purification ethnique: Kiev s'en prend maintenant aux grecs d'Ukraine

    La purificatuion ethnique de la Junte de Kiev s’en prend maintenant aux Grecs d’Ukraine, au nom de la xénophobie russophobe … 
      
    Résumé français de l’article grec : 


    « Suite aux bombardements des villages grecs de la région de Donetsk par les forces gouvernementales de l'Ukraine, le député du Parlement grec, membre permanent du Conseil de la Défense et des Affaires étrangères, GABRIEL AVRAMIDIS a fait la déclaration suivante: "Après le refus de la Présidente de la Fédération ukrainienne des communautés grecques, Mme Alexandra Protsenko-Pitsatzi, de renoncer à l'utilisation de la langue russe par les Grecs russophones de l'Ukraine, comme il a été exigé par le gouvernement de Kiev, fait que Mme Protsenko-Pitsatzi a qualifié d'extrémisme linguistique et de violation des droits de l'homme, propre à un régime totalitaire, le régime de Kiev a répondu en bombardant des villages grecs.

    Les villages qui ont subi des bombardements - Styla, Komsomolsk, Telmanovo, Dokoutchaevsk et Petrovskoe - sont éloignés de la zone de conflit, mais on y compte plusieurs victimes et nombreux blessés d'origine grecque.

    Selon les informations provenant des grecs de la région plus de 100 maisons on été touchées. 


    J' exhorte le gouvernement grec à prendre des mesures immédiates pour protéger les vies et les biens des Grecs dans la région "… » 
      

     

    Article complet en Grec sur OLIMPYA.ORG : 
    http://olympia.gr/2014/12/08/%CE%B2%CE%BF%CE%BC%CE%B2%CE%AC%CF%81%CE%B4%CE%B9%CF%83%CE%B1%CE%BD-%CE%B5%CE%BB%CE%BB%CE%B7%CE%BD%CE%B9%CE%BA%CE%AC-%CF%87%CF%89%CF%81%CE%B9%CE%AC-%CE%BF%CE%B9-%CE%BF%CF%85%CE%BA%CF%81%CE%B1%CE%BD/ 

    vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/01/purification-ethnique-kiev-s-en-prend-maintenant-aux-grecs-d-ukraine.html


    0 0

     

    Vendredi 2 janvier 2015
    Hollande élève Pierre Bergé à la dignité de Grand officier de la Légion d'honneur.

    Hollande honore ainsi (voir ici le décret) celui qui avait osé écrire :
    "Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ?"
    Michel Janva

    vu sur : http://by-jipp.blogspot.fr/…/hollande-eleve-pierre-berge-la…

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

     

    LE PARTI DE LA FRANCE VITE!

     

    Appel aux Dons

    Le parti de la France est aujourd'hui le seul mouvement politique à affirmer les principes de la droite nationale:

    Défendre les valeurs Familiales et Sociales de notre civilisation Européenne et Chrétienne .
    Lutter contre l' immigration-colonisation qui détruit l' Identité et l' Unité Française .

    Le monopole médiatique concédé par le Système nous interdit pour l' instant l' accès aux chaines de Radios et Télévisions.

    La priorité a donc été de se doter d' un pôle de communication Professionnalisé !

    Le site Internet du PDF accueille deux rendez-vous bimensuel

    Réinfo, le journal d' information du Parti de la France .

    Face à Face, L' interview des personnalités qui font l' actualité politique !

    Cet effort considérable a bien évidemment un coût financier important!

    PDF JM.jpg La pérennité et l' efficacité de notre action dépendent donc d' un soutien financier !
    Il n' est pas nécessaire de rappeler que le PDF ne dispose pas de financement public !

    Nous avons besoin de votre Soutien !

    Tous les dons sont a expédier :
    Madame Myriam BAECKROOT mandataire financier dun PDF

    Le Parti de la France

    6 Allée des Templiers

    78860 Saint-Nom-la Bretèche


    0 0

    Oliver Stone accuse la CIA d'avoir fomenté le conflit en Ukraine

    Nedjma Amrani, publié le 31/12/2014 à  16:42

    Le réalisateur Oliver Stone a publié mardi sur sa page Facebook, un statut où il affirme que la CIA serait à l'origine du conflit Ukrainien. 

     
    Oliver Stone accuse la CIA d'avoir fomenté le conflit en Ukraine

    Oliver Stone, lors d'une conférence à l'université de Puerto Rico, à San Juan, en novembre 2012.

    REUTERS/ANA MARTINEZ

    Pour les besoins de son prochain documentaire, Oliver Stone a interviewé quatre heures durant l'ancien président Viktor Yanukovytch, à Moscou. Sur sa page Facebook, le réalisateur partage ses conclusions quant au conflit qui a secoué l'Ukraine en février dernier. Ainsi, il rappelle que la fuite de Viktor Yanukovytch n'était pas volontaire. Ce dernier aurait en réalité, été menacé par des "radicaux néo-nazis" qui avaient tenté de l'assassiner à plusieurs reprises. 

     
     
     

    Affrontements de février 2014

    Stone en vient par la suite à pointer du doigt les services secrets américains qu'il accuse d'avoir introduit lors des affrontements survenus en début d'année, des "tierces personnes"étrangères aux forces de police et aux militants ukrainiens ."De nombreux témoins, dont Yanukovytch ainsi que des officiers de police, estiment que ces éléments étrangers ont été introduits par des factions pro-occidentales avec les empreintes digitales de la CIA sur elles", écrit le scénariste de Scarface

    "Créer suffisamment de chaos, c'est ce qu'a fait la CIA"

    Comparant la crise ukrainienne aux soulèvements qu'à connu le Venezuela sous le gouvernent de Nicolas Maduro, le réalisateur du fameux JFK pense que ces révolutions seraient la résultante d'actions menées par la CIA, au détriment de chefs d'Etat "légitimes"à l'image de Yanukovytch. Il appuie son argumentation sur les précédentes interventions des services secrets américains. "Créer suffisamment de chaos, c'est ce qu'a fait la CIA en Iran en '53 ,et au Chili en 73, ainsi que d'innombrables autres coups, et le gouvernement légitime ne peut être renversé" précise Stone. 

    "Une perversion surréaliste de l'histoire"

    Déplorant une "sale histoire", Olivier Stone fait par de son indignation face à une réalité qu'il estime voilée. D'après le producteur "la vérité n'est pas diffusée en Occident. C'est une perversion surréaliste de l'histoire qui se passe une fois de plus". Selon lui, il serait question d'une intervention des "USA en Ukraine" et non "la Russie en Crimée", version des faits qu'illustrera Stone dans son prochain documentaire. 


    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/cinema/oliver-stone-accuse-la-cia-d-avoir-fomente-le-conflit-en-ukraine_1636694.html#BZUdldvDy8S0Mzsx.99

    0 0



    À PONT-AUGAN PRÈS DE BAUD ( MORBIHAN )


    ADHÉRENTS, SYMPATHISANTS ET AMIS ( ES ) LE 25 JANVIER TOUS
    LA GALETTE DES ROIS DU PARTI DE LA FRANCE EN BRETAGNE

     
    10916325_998159600211923_6869590768219908582_o.jpg


    Apéritif + Repas complet + Galette+ vins + café =    25 Euros

    Réservation obligatoire avant le 19 Janvier !

    Places Limitées !

    Pour tous renseignements  et  Réservation:

    Le Délégué du PDF/Morbihan

    daniel-lucas1313@bbox.fr

    Tél: 06 65 61 08 62

    http://pdf-morbihan.blogspot.fr/

    Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

    BLOG : http://pdfbretagne.blogspot.fr/

    Mail : pdfbretagne@orange.fr

    10702204_654343561341688_2470781780940167053_n-1.jpg


older | 1 | .... | 176 | 177 | (Page 178) | 179 | 180 | .... | 245 | newer