Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

LA TRIBUNE D' UN HOMME LIBRE, REVUE DE PRESSE NON-CONFORMISTE

older | 1 | .... | 166 | 167 | (Page 168) | 169 | 170 | .... | 245 | newer

    0 0

    Une jeune fille dirigeait la cellule de propagande de l’organisation terroriste Ansar Charia

    Posted On18 oct 2014
     
     

    ftmazouaghiii

    L’opération de démantèlement des infrastructures connexes de l’organisation Ansar Charia et de la Katiba Oqba Ibn Nafaa a permis de découvrir que l’organe de propagande de ces deux organisations terroristes était dirigé par une jeune fille, une certaine Fatma Zouaghi, a révélé le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mohamed Ali Laroui, lors de sa conférence de presse de ce mardi.

     

    D’après Laroui qui annonçait le démantèlement de cellules d’appui logistique, financier et de propagande des deux mouvances takfiristes radicales, cette jeune fille de 20 ans (née en 1994), étudiante de son état, menait jusque là des études « avec distinction » à la faculté de médecine et était domiciliée à Tunis.

    Cette personne a avoué après son arrestation qu’elle dirigeait « la cellule d’information » d’Ansar Charia et de la Katiba Oqba Ibn Nafaa et qu’elle avait été nommée à cette tache par le dirigeant terroriste Seifallah Ben Hassine, Alias Abou Iyadh, pour succéder à un autre terroriste dont elle était l’adjointe, Afif Lamouri, à la suite de l’arrestation de ce dernier, a-t-il ajouté.

     

    Toujours d’après Laroui, cette terroriste assurait, par ailleurs, le rôle d’agent de liaison entre les deux organisations terroristes par messageries électroniques et via les réseaux sociaux.

    A ce titre, elle était constamment en contact direct avec le dirigeant d’Ansar Chariaa, Abou Iyadh, et celui de la Katiba Oqba Ibn Nafaa, Khaled Chaieb, alias « Lokman Abou Sakhr ».

    Fatma Zouaghi, a rapporté le porte-parole du ministère de l’Intérieur, a avoué avoir enrôlé de nombreux jeunes qui ont rejoint l’une ou l’autre organisations terroristes, certains d’entre eux pour servir dans les maquis montagneux.

    Elle a admis avoir propagé de fausses nouvelles, incité à la violence, acté les opérations terroristes des deux organisations et promu l’image des éléments terroristes, a- t-il précisé.

    Le porte-parole du ministère de l’Intérieur a, par ailleurs, indiqué que la terroriste Fatma Zouaghi avait eu, en coordination avec des membres d’Ansar Charia et de la Katiba Oqba Ibn Nafaa, à « superviser en personne l’exécution d’un plan terroriste » à l’instigation de Lokman Abou Sakhr ».

    L’organe de propagande d’Ansar Charia et de la Katiba Oqba Ibn Nafaa assure, d’après Laroui, « la gestion de pages et comptes électroniques dédiés à l’apologie du terrorisme et qui tentent de faire basculer le pays dans la violence et le chaos »

     

    http://www.dreuz.info/2014/10/une-jeune-fille-dirigeait-la-cellule-de-propagande-de-lorganisation-terroriste-ansar-charia/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29


    0 0

    L’avancée de Daesh freinée à Aïn al-Arab, les Kurdes reprennent l’initiative

     

    Posted: 18 Oct 2014 03:58 AM PDT



    Les combattants kurdes semblent avoir repris l’initiative dans la localité kurde de Aïn al-Arab, (Kobané), au nord de la Syrie.

    Selon le site libanais al-Hadath News, citant une source kurde, les combattants des Unités de protection des Kurdes (YPG) sont parvenus ces dernières heures à freiner l’avancée de la milice takfiriste de l’Etat Islamique (EI-Daesh), et l’ont obligée à se retirer des certains quartiers et villages qu’elle avait conquis. Alors qu’elle avait occupé près de la moitié de la ville, elle ne dispose plus que de son tiers, assurent des témoins oculaires sur place pour le journal électronique arabophone ar-Ray al-Yaoum.

    Certaines sources ont assuré ce soir que Daesh a évacué la ville, et il ne reste plus que quelques-uns de ses hommes seulement.





    Il est question qu’ils se seraient retirés vers les collines de Aïn Arab et la montagne Machta-Nour où de violents combats avaient eu lieu la veille.

    Ils auraient été contraints de quitter le centre culturel et la rue 48 et ont aussi été aussi amenés à s’éloigner du bâtiment de la radio de 7 km.

    Les Kurdes sont aussi parvenus à sécuriser le village de la ferme Amudu , à 5 km à l’ouest de Kobané.

    Dans la journée, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait rendu compte d’une résistance farouche des kurdes et d’une intensification des frappes -100 raids depuis fin septembre- et qui sont parvenues à freiner l'avancée des jihadistes.

    Les avions de la coalition dirigée par les Etats-Unis ont lancé 11 raids contre l’EI, dont six à Kani Arabane, un quartier de l'est, après avoir visé le QG kurde contrôlé par l'EI dans le nord.


    "Il y a une coordination entre forces Kurdes et Américains, les Kurdes leur donnent la localisation exacte des combats", rapporte l’OSDH.


    Au moment où l'EI a lancé des attaques dans l'est et près du centre de Kobané tandis que les YPG ont mené des assauts dans le sud-ouest, a précisé l'ONG.

    Les avions de Daesh

    Dans la province est d’Alep, trois avions militaires ont été vus en train de survoler à basse altitude l’aéroport al-Jarrah occupé par Daesh.

    Selon des sources fiables, citées par l’OSDH, ces avions sont pilotés par des aviateurs Daesh, qui auraient été entrainés par des aviateurs irakiens.


    Lors de la prise de l’aéroport al-Tabaqa à Raqqa, l’EI s’était emparé de certains avions de combats en panne.


    Nouvelle exécution

    Dans la localité d’al-Bab, occupée par Daesh, ce dernier a exécuté et crucifié un jeune adolescent de 17 ans après l’avoir accusé de prendre en photos ses sièges pour le compte de la Turquie.

    Selon le site Alep-News, Abdallah al-Bouchi (17 ans) effectuait cette mission en échange de 500 livres turques.



    L'armée sécurise Morek

    Dans le gouvernorat de Hama, l’armée syrienne est finalement parvenue à contrôler totalement la ville de Morek, qui se trouve au nord de la ville de Hama, de l’aveu des milices et de l’OSDH.


    Selon cette dernière, l’unité de Hassan al-Nimr a pris le contrôle de la brigade des chars qui se trouve dans cette localité, suite à de violents combats.

     

    Elle avance en direction des fiefs des milices, dont la branche d’Al-Qaïda, le front al-Nosra, et d’autres brigades islamistes.

     

    Les combats se concentrent actuellement au sud et à l’est, où des renforts ont été dépêchés par les forces régulières.

    source


    0 0


    L’immense arnaque de la pandémie ouest-africaine de la «fièvre Ebola»

     


    Posted: 18 Oct 2014 03:49 AM PDT

    L’auteur de l’article traduit ci-dessous est un citoyen US d’origine ghanéenne, installé au Ghana depuis un certain temps où il est chef d’entreprise (un bar-restaurant).

    Il a écrit ce texte sur son compte Facebook le 9 octobre dernier.

    Suite à une prise de contact personnelle, M. Kwame explique qu’il a écrit ce texte depuis les USA, où il est en visite chez sa famille.

    Ce texte est devenu « viral » sur l’Internet anglophone et nous avons décidé de vous le retranscrire ici.



    Par Nana Kwame, le 9 octobre 2014

    Les gens du monde occidental doivent savoir ce qui se passe ici en Afrique de l’Ouest. ILS VOUS MENTENT!!! Le virus « Ebola » en tant que tel n’existe PAS sur place et n’est PAS en train de « se propager ».

    La Croix-Rouge a apporté une maladie à quatre pays spécifiques pour quatre raisons spécifiques et elle n’est attrapée que par ceux qui reçoivent un traitement et des injections des mains de la Croix-Rouge.

    C’est pourquoi des Libériens et des Nigérians ont commencé à virer la Croix-Rouge de leurs pays et à rapporter la vérité dans les informations. Restez avec moi:

    LES RAISONS

    La plupart des gens bondissent sur l’idée de « dépopulation », une chose qui est assurément à l’esprit de l’Occident quand il s’agit de l’Afrique.

    Mais je vous assure que l’Afrique ne pourra JAMAIS être dépeuplée en tuant 160 personnes par jour alors qu’il y a des milliers de naissances quotidiennes.

    Les vraies raisons sont donc beaucoup plus concrètes.

    Raison 1

    Cette maladie inoculée par vaccination qui se fait appeler «Ebola » a été introduite en Afrique de l’Ouest dans l’objectif ultime de déployer des troupes sur le sol du Nigeria, du Liberia et de la Sierra Leone.


    Si vous vous en souvenez nous (les USA, ndlr) étions en train d’essayer d’entrer au Nigeria à cause de « Boko Haram ». FOUTAISES.

    Mais c’est tombé à l’eau quand les Nigérians ont commencé à raconter la vérité. Il n’y a PAS DE FILLES QUI MANQUENT. Le soutien international s’est fait la malle, et il a fallu trouver une nouvelle raison pour déployer des troupes au Nigeria pour y voler les nouvelles réserves pétrolières qui viennent d’y être découvertes.



    Raison 2

    Le Sierra Leone est le plus grand fournisseur de diamants au monde. Les mineurs ont été en grève depuis quatre mois, refusant de produire des diamants à cause d’horribles conditions de travail et de salaires de misère.

    L’Occident ne paiera pas un salaire décent pour ces ressources parce que l’idée c’est de faire que ces gens ne puissent s’offrir que des sacs de riz et recevoir de l’aide étrangère afin de rester des esclaves corvéables à merci, pour toujours.

    Il fallait aussi trouver une raison pour débarquer des troupes sur le sol du Sierra Leone pour forcer la fin des grèves des mineurs de diamants. Ce n’est pas la première fois que cela s’est fait.

    Quand les mineurs refusent de travailler la troupe est sonnée et même s’ils doivent tous les tuer et tous les remplacer, leur seul désir est de voir à nouveau les diamants s’écouler hors du pays.

    Bien sûr, lancer des campagnes multiples pour envahir chacun de ces pays serait BEAUCOUP trop louche. Mais un truc comme « Ebola » donne l’accès à toute une région d’un seul coup…

    Raison 3

    En plus de voler le pétrole nigérian et de forcer le Sierra Leone à retourner au fond des mines, des troupes ont aussi été envoyées pour FORCER la vaccination sur ces Africains qui ne sont pas assez stupides pour la prendre volontairement. 3000 soldats sont envoyés pour s’assurer que ce « poison » continue de se répandre, parce qu’encore une fois il ne se répand qu’à travers la vaccination.

    Tandis que de plus en plus d’articles d’information sont publiés comme celui-ci provenant du Liberia, (Daily Observer) (traduit en français par La Conscience du peuple), informant les populations des mensonges et des manipulations US, de plus en plus d’Africains refusent d’aller voir la Croix-Rouge.

    Les soldats vont contraindre ces gens à la vaccination pour assurer l’apparence visible d’une pandémie d’Ebola. Et en plus ils protègeront la Croix-Rouge de ces Libériens et Nigérians qui ont de plein droit commencé à les expulser de leur pays.

    Raison 4

    3000 soldats… Le virus Ebola craint-il les balles? Absurde.

    Dernière raison mais pas la moindre, l’APPARENCE de cette « pandémie» d’Ebola (si jamais les citoyens US ne comprenaient pas l’arnaque) servira à effrayer d’innombrables millions de personnes pour qu’ils prennent le « vaccin anti-Ebola » qui en réalité EST LA PANDÉMIE.

    Ils ont déjà commencé avec des histoires affirmant qu’il ait été ramené aux USA et ait fait son apparition à Dallas, que des médecins blancs ont été guéris mais que les Noirs infectés n’ont pas accès au traitement.

    Tout ce que cela va faire va être de POUSSER les Noirs à VOULOIR le vaccin, parce qu’il apparaît que « l’antidote » est refusé aux Noirs.

    Ils vont sortir en masse pour l’obtenir et il y aura de sérieux problèmes.

    Avec toutes les révélations que nous avons eues à propos des vaccins cette année vous auriez pensé que nous aurions appris la leçon.

    Tout ce que je peux faire c’est l’espérer, parce qu’ils comptent largement sur notre ignorance pour faire aboutir leurs agendas.

    Posez-vous la question, si le virus Ebola se propageait vraiment par le contact entre personnes, plutôt que par une propagation contrôlée effectuée par vaccination – alors POURQUOI le CDC (Center for Disease Control, centre anti-épidémie US, ndlr) et le gouvernement US continueraient-ils à autoriser des vols vers et depuis ces pays sans aucun contrôle?

    Nous devons commencer à réfléchir et à partager l’information globalement parce qu’ils ne nous donnent pas la réelle perspective que vivent les gens ici en Afrique de l’Ouest.

    Ils mentent pour leur propre profit et il n’y a pas assez de voix là dehors avec la plateforme nécessaire pour aider à partager notre réalité.

    Des centaines de milliers ont été tués, paralysés et handicapés par ces «nouveaux » vaccins tout autour du monde et nous commençons enfin à en prendre conscience.

    Maintenant qu’allons-nous FAIRE avec toute cette information?

    Source


    0 0

    Faut-il avoir peur de la Russie ? (2/3)

     


     

    image_pdf

     

    Faut-il avoir peur de la Russie ? (1/3)

     

     

    Vladimir Poutine

     

    La Russie a atteint partiellement ses objectifs en Ukraine. Sur le terrain, malgré les violations constantes du cessez-le-feu, la situation est plus ou moins stable.

     

    Kiev a perdu le contrôle de larges portions de son territoire et est militairement incapable de le reprendre. 15 000 rebelles tiennent en échec une armée ukrainienne de 50 000 hommes, mal équipée, peu professionnelle et largement démoralisée.

     

    L’Occident a refusé de vendre des armes à l’Ukraine et toute aide militaire directe de l’OTAN à Kiev paraît exclue. L’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne est repoussée à 2020, et Dieu sait où en sera l’Union européenne dans cinq ans.

     

    Moscou poursuit patiemment et prudemment sa stratégie de « guerre larvée » en Ukraine de l’Est, sans intervention directe, en fournissant aux rebelles des armes et le soutien discret de forces spéciales, tout en cherchant à réduire le niveau de tension avec l’Ouest et à obtenir la levée des sanctions.

    Dans ce conflit, c’est la Russie qui détient l’initiative car elle semble être la seule à avoir une véritable stratégie face à un Occident plutôt divisé.

     

    L’enjeu ukrainien est capital pour la Russie. Dans la vaste plaine d’Europe orientale, privée de frontières naturelles, la Russie a besoin d’« Etats tampons » pour assurer sa sécurité.

    Ce rôle d’« Etats tampons » permettant à la Russie de mettre de la distance, entre son propre territoire et un éventuel ennemi, doit être assumé, dans la doctrine militaire de Moscou, par l’Ukraine et à la Biélorussie. Moscou considère la « profondeur stratégique » assurée par ces deux ex-Républiques soviétiques devenues des Etats indépendants en 1991, comme un élément essentiel de sa sécurité.

     

     

    D’autre part, comme le soulignait Zbigniew Brzezinski dans son livre Le Grand Echiquier (1997), l’Ukraine est un enjeu capital pour la Russie également pour les raisons démographiques.

    Sans les 46 millions d’Ukrainiens, la Russie pourra toujours prétendre au statut d’un Empire, mais un Empire à prédominance asiatique, affirmait Brzezinski. En revanche, le retour de l’Ukraine dans la sphère d’influence russe donnerait à la Russie le statut d’une grande puissance sur le continent européen.

     

    Pour cet ensemble des raisons, la Russie s’oppose à l’intégration de l’Ukraine dans les structures de l’U.E. et elle trouve totalement inacceptable une éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. La véritable ligne rouge se situe bien là. L’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, serait probablement considérée par la Russie comme un véritable casus belli  et risquerait de déclencher une réaction violente de Moscou. Mais la question n’est pas à l’ordre du jour.

     

    Au contraire, le bras de fer entre l’Occident et la Russie à propos du conflit ukrainien est en train de se desserrer. On est rentré dans une phase de désescalade car, après plusieurs mois de forte tension, tout le monde y trouve son intérêt. Plusieurs facteurs vont dans le sens de la désescalade.

     

    L’Europe s’inquiète de l’instabilité des marchés financiers. Il est clair que la montée des tensions internationales perturbe et fragilise les marchés financiers. François Hollande vient de constater, à juste titre, (une fois n’est pas coutume) au sommet UE-Asie à Milan, que « les faiblesses » constatées en Europe et aux Etats-Unis tiennent d’abord à « l’instabilité de la situation internationale » liée aux crises en Ukraine et au Moyen-Orient.

    Le fantôme d’un possible retour de la crise de la dette souveraine de la zone euro hante les marchés financiers.

    La poussée de l’Etat islamique en Irak et en Syrie et l’alourdissement de la menace terroriste qui pèse sur l’Occident contribuent également à reléguer le dossier ukrainien au second plan.

     

    Enfin, même si on en parle peu, l’Europe a une peur bleue d’une possible réduction de livraisons de gaz naturel par la Russie à l’Ukraine.

    L’hiver approche, et le gaz naturel est la principale source de chauffage en Ukraine. Kiev ne peut pas se passer de gaz russe.

    Le président Poutine, se servant habilement de l’arme énergétique, a récemment écrit une lettre aux dirigeants européens, les mettant en garde contre les conséquences économiques pour l’Europe de l’accord d’association entre l’U.E. et l’Ukraine.

     

    Tout le monde sait qu’en cas de pénurie grave de gaz, les Ukrainiens n’hésiteront pas à se brancher sur les gazoducs qui vont vers l’Europe occidentale pour faire marcher leurs chaudières. Les caisses de l’état ukrainien sont vides et il est plus que probable que nous aurons à payer la facture de gaz de nos amis ukrainiens, en plus de la nôtre.

     

    Par ailleurs, la tension entre la Russie et l’Occident et les sanctions contre la Russie ont eu pour conséquence le récent rapprochement entre Moscou et Pékin et la signature de plusieurs gros contrats entre ces deux pays, portant notamment sur les investissements chinois dans l’industrie pétrolière russe.

    La menace d’une éventuelle alliance sino-russe a toujours fait part des pires cauchemars pour l’administration américaine et nous pouvons parier que Washington fera tout pour l’éviter.

    Le ministre des Affaires étrangères de Russie, Serge Lavrov, a proposé ces derniers jours de remettre à zéro les compteurs dans les relations entre Moscou et Washington, tout en accusant l’administration d’Obama d’être à l’origine de la montée des tensions entre les deux pays.

    Tout semble indiquer que nous nous dirigeons vers un relatif apaisement dans les relations entre la Russie et l’Occident.

     

    Même si nos médias bien pensants continueront à présenter le Président Poutine comme un personnage détestable et le pays qu’il dirige comme une réincarnation de l’Union Soviétique, les chancelleries occidentales .

     

    Source:   http://www.ndf.fr/poing-de-vue/18-10-2014/faut-il-avoir-peur-de-la-russie-23?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VENgGufQolw


    0 0
  • 10/19/14--00:45: POUTINE AVERTIT OBAMA.......
  • Poutine avertit Obama

    octobre 18th, 2014 | by Mickael - Fondateur de News360x
    Poutine avertit Obama
    International
     

    Dans une entrevue aujourd’hui avec Politika, un journal serbe, le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré qu’il est inutile et dangereux pour les Etats-Unis et ses marionnettes européennes de faire chanter la Russie et que la nation « exceptionnelle » et ses vassaux doivent tenir compte des risques qui sont inhérents aux litiges agressifs entre des pays lourdement armés avec des armes nucléaires.

     

    Poutine a noté qu’Obama a pris une attitude hostile envers la Russie dans son discours à l’Assemblée générale de l’ONU, le 24 Septembre, notamment quand Obama a déclaré que la Russie était l’une des trois menaces qui pèsent sur le monde avec l’État islamique et le virus Ebola.

     

    Le président Poutine a déclaré que les actions unilatérales et punitives prises contre la Russie peuvent provoquer une crise, et que si l’objectif de Washington était « d’isoler notre pays, c’est un objectif absurde et illusoire. »

    Voici quelques-unes des déclarations du président Poutine :

    « Comment pouvons-nous parler de désescalade en Ukraine, tandis que des décisions de nouvelles sanctions sont introduites presque simultanément avec les accords sur le processus de paix ?  »

    « Avec des sanctions à l’encontre des secteurs entiers de notre économie, cette approche n’est rien d’autre qu’hostile. »

    « Nous espérons que nos partenaires vont réaliser la futilité de tentatives de chantage contre la Russie et se rappeler quelles conséquences la discorde entre les grandes puissances nucléaires pourraient engendrer à la stabilité stratégique. »

    Si nous ne mourons pas d’explosions nucléaires, de radiations, et d’hiver nucléaire, cela sera grâce à l’humanité et au bon sens – manquant à Washington – du président de la Russie.

    Regardez autour de vous. Les économies et les marchés boursiers de la civilisation occidentale sont en recul. Des autorités publiques stupides et incompétentes ont apporté le virus Ebola aux Etats-Unis. Et que fait Washington ?

    L’énergie du gouvernement « exceptionnel » est axée sur la lutte contre l’État islamique, une créature créée par Washington lui-même, et sur la ​​diabolisation de la Russie.

    Durant l’histoire de l’humanité, un pays sur la terre, a-t-il jamais été aussi mal gouverné que les Etats-Unis ?

    Les Etats-Uniens doivent comprendre que leur gouvernement n’est pas simplement incompétent et immoral, mais qu’il incarne le Mal.

    Washington se cache derrière un langage moral mais il est lui-même dépourvu de conscience morale. Il n’y a pas de Mal dont Washington ne soit capable.

    Ceux qui soutiennent Washington supportent le Mal.

     

     

    Dr Paul Craig Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique et rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal.

    Il était chroniqueur pour Business Week, Scripps Howard Nouvelles Service et Creators Syndicate. Il a eu de nombreux postes universitaires. Ses chroniques sur internet ont eu un succès dans le monde entier.

     

    Les derniers livres de Roberts sont The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West and How America Was Lost.

    Paul Craig Roberts

    Source : Le-Blog-Sam-La-Touch


    0 0

    LE VOL MH370 EST-IL À DIEGO GARCIA ? (Maurice D.)


    Vous savez que depuis des mois Minurne porte une grande attention au suivi des enquêtes sur les trois crashes d'avions les plus mystérieux et les plus médiatisés de l'année 2014 : le vol malais Kuala-Lumpur-Pékin disparu à 10700 mètres d'altitude, le vol malais Amsterdam-Kuala-Lumpur abattu en plein vol à la frontière Ukraine-Russie et le vol algérien Ouagadougou-Alger-Paris dont quelques miettes auraient été retrouvées au Mali, à proximité de la frontière avec le Burkina-Faso.

    Le mystère du vol parti d'Amsterdam est éclairci : il a été abattu par un chasseur de l'armée ukrainienne, peut-être par erreur, comme l'ont démontré les informations communiquées par la Russie et les impacts d'obus de 30 mm trouvés sur la carlingue à hauteur du poste de pilotage. Le gouvernement ukrainien conteste encore faiblement cette explication, mais globalement l'affaire est close.

    Nous reviendrons plus tard sur le vol air Algérie. Pour le moment examinons le cas du vol Air Malaysia MH370.

    Les recherches sur la disparition du vol malais dont le contact a été perdu dans le golfe de Thaïlande à proximité du Vietnam viennent de reprendre dans le sud de l'Océan Indien avec de gros moyens maritimes, aériens et satellitaires.

     

    ocean-indien-2855360-jpg_2492219_652x284.JPG

     

    Les recherches avaient eu lieu dans un premier temps de part et d'autre de la péninsule malaise, comme indiqué sur la carte ci-dessous :

     

    MA370_map_frence.png

    Les deux petits carrés rouges indiquent les dernier contacts radars, les zones délimitées par des pointillés rouges les zones de recherche

     

    Elles n'ont rien donné car des informations données au compte-gouttes et un cafouillage notoire des autorités malaises ont ensuite orienté les recherches vers le Nord en direction de l'Ouest chinois et vers le Sud de l'océan indien, au large de Perth, dans une zone marine désertique et mal cartographiée.

     

    Map_of_search_for_MH370.png

     

    Les recherches vers le Nord n'ont pas été entreprises sur la foi des affirmations données par le Kazakhstan et la Chine qui ont déclaré qu'aucun de leurs radars ou satellites n'avait signalé l'avion. Rien ne dit que ce soit vrai, mais contester la parole de la Chine serait diplomatiquement dangereux.

    Vers le Sud, elles ont duré plusieurs semaines avec des bateaux et avions australiens, un Iliouchine de l'armée chinoise, un sous-marin américain, une trentaine de satellites dont vingt chinois, etc.

     

    Ocean_Shield_deploys_the_Bluefin_21_underwater_vehicle.jpg

    Mise à l'eau de Bluefin21, mini sous-marin US qui a participé aux recherches au fond de l'océan

     

    PLAAF_Ilyushin_Il-76_landing_at_Perth_Airport_-2.jpg

    Un Iliouchine 11-76 de l'armée chinoise atterrissant à Perth. Notez les hublots sous la carlingue à l'avant qui facilitent l'observation au sol ou en mer
     

    Sans résultat et plusieurs fausses alertes sur des débris flottants repérés par les satellites car, soit ils n'ont pas été retrouvés, soit ils ne correspondaient pas à l'avion disparu.

     

    MH 370 : Que sait-on avec certitude ?

     

    • Le vol MH370 décolle de Kuala-Lumpur à 0 h 41 locale (16 h 41 UTC)
    • Il doit durer 5 h 08 jusqu'à Pékin, il y a pour 7 h de carburant à bord
    • 20 minutes après son décollage, il confirme avoir atteint son altitude de croisière 35 000 pieds, (10 700 m)
    • 38 minutes : dernier contact vocal avec Kuala-Lumpur, "Bonne nuit MH370 " dit le pilote Zaharie Ahmad Shah, ce qui surprend car la formule n'est pas habituelle chez les pilotes, mais n'inquiète pas Kuala-Lumpur où il est 1 h 10 du matin, il n'y a plus que quelques clampins de l'équipe de nuit et aucun responsable à son poste
    • 40 minutes : un radar de la marine militaire vietnamienne donne la position de l'avion : 6°55'15" N  103°34'45" E, soit 300 km au Sud des îles Thô Chu dans le golfe de Thaïlande
    • 41 minutes : le transpondeur et l'ADS-B qui donnent la position de l'avion sont coupés, c'est semble-t-il un acte volontaire
    • 56 minutes : le message ACARS que les moteurs (Rolls-Royce) envoient toutes les heures n'est pas envoyé, cependant, les Américains (Washington Post) soutiendront que ce message a été reçu par Rolls-Royce encore à cinq reprises. Ce n''est pas certain, mais c'est possible
    • 1 heure 30 : un "ping" est décelé par le satellite fixe Inmarsat-3F1 positionné à mi-distance entre la Somalie et les Maldives presqu'au-dessus de l'île de Diego Garcia. Un "ping" est envoyé chaque heure, le dernier sera perçu à 7 h 30, ce qui confirme que l'avion a bien volé au minimum pendant 6 h 50 (rappelons qu'il avait une réserve de kérosène permettant une autonomie de 7 h de vol… Inmarsat enregistre les pings, mais n'est pas conçu pour donner la position de l'avion qui les émet.

     

    À partir de là, on entre dans la spéculation.

     

    Ce que j'en pense, la disparition du vol entre les Maldives et Diego Garcia, est fondé sur une anomalie. Le matin de la disparition, des pêcheurs des îles Maldives les plus au Sud ont signalé à leurs autorités locales avoir vu passer "un gros avion avec une ligne rouge qui volait bas en faisant beaucoup de bruit". Comme les avions d'Air Malaysia ont une grosse ligne rouge, les autorités ont informé les Malais qui ont répondu "ce sont des menteurs"…

    Sauf si l'avion volait bas pour échapper aux radars. Une quinzaine de jours plus tard, les mêmes pêcheurs ont apporté à leurs autorités un objet étrange trouvé échoué sur une plage qui a été déterminé comme un extincteur de soute de Boeing 777, ce que la société américaine qui les fabrique a confirmé.

     

    maldives-3-93053.jpg

    Ce n'est ni un extra-terrestre, ni un poisson ballon en armuremais un extincteur de soute de Boeing 777

     

    Le gouvernement des  Maldives a expédié l'objet en Malaisie, mais quand il a demandé ce qu'il en était, il lui a été répondu par le ministre malais de l'information que c'était "certainement une fausse piste" et que d'ailleurs l'objet trouvé "a été perdu dans un dock militaire" !

    Mon avis, est que l'avion est tombé à court de carburant ou a été abattu légèrement au Sud des Maldives, les courants ont ramené cet extincteur vers les îles. C'est une hypothèse.

    Un ami, ancien commandant de bord de Boing 777, observe qu'au Sud des Maldives, il y a l'île de Diego Garcia sur laquelle se trouve l'une des plus importantes et des plus secrètes, si ce n'est LA plus importante est la plus secrète, des bases américaines dans l'Océan Indien.

     

    Diego.jpg

    Depuis le dernier contact radar de Penang, l'avion a dû monter vers le N-O pour éviter les radars indonésiens, puis piquer vers les Maldives, passer au large de l'île la plus méridionale où lespêcheurs l'ont aperçu, puis descendre vers Diego Garcia

     

    Il pense que l'avion approchant à basse altitude de l'île a provoqué une alerte, que l'avion n'a pas répondu aux sommations et qu'il a été abattu par crainte d'un attentat type 11 septembre 2001 sur la base de la Navy, ce qui ne peut évidemment pas être avoué car cela provoquerait des interrogations sur le fait de savoir si les 239 passagers, dont de nombreux chinois, étaient morts ou non au moment de la destruction du Boeing.

    D'où la nécessité de focaliser l'attention du monde et des médias loin de là, par exemple sur des recherches sous-marines à quelques milliers de kilomètres.

    Mais une autre version est également intéressante, elle est donnée dans les deux vidéo suivantes :

     

     

     

     

     

    Comme elles sont en anglais, je vous les résume en quelques mots : la première (16 minutes) explique qu'un passager américain, Phillip Wood, salarié d'IBM, voyant par le hublot l'avion se poser à Diego Garcia et sachant que tout arrivant à Diego Garcia est minutieusement fouillé, a dissimulé son iPhone 5 entre ses fesses puis, au sol, a réussi à envoyer une photo où l'on voit trois ou quatre passagers.

    Message presqu'immédiatement coupé, qui confirmerait que tous les passagers sont vivants, mais retenus prisonniers.

    De plus, est-ce une coïncidence, l'accès à Diego Garcia est interdit depuis le 4 avril à toute personne étrangère à la Navy.

    Mais ce point "de détail" me gêne parce que l'avion s'il est à Diego Garcia doit y être depuis le 7 mars, la Navy n'aurait pas attendu avril pour fermer la base, sur laquelle de toute manière personne ne va faire du tourisme.

    Pourquoi l'avion aurait-il été piraté par la Navy ? Parce qu'il y avait à bord le brevet et peut-être le matériel pour le camouflage des gros porteur que plusieurs ingénieux chinois et américains travaillant pour une société US spécialisée dans les avions furtifs emmenaient à Pékin, peut-être pour le vendre à la Chine.

    L'avion est en quelque sorte mis dans une gigantesque cage de Faraday et les radars ne le voient plus. Ce système est d'une importance extrême pour la défense américaine.

    Pour empêcher toute communication et toute indiscrétion du fait des passages et de l'équipage, il fallait détourner cet avion et dans ce cas où le poser ailleurs qu'en toute discrétion à Diego Garcia ?

    La seconde vidéo, beaucoup plus courte explique comment l'avion a pu parvenir à Diego Garcia, qui n'est pas plus éloignée de Kuala-Lumpur que Pékin.


    Les autorités américaines nient farouchement comme il se doit, il faut donc ranger cette explication dans les hypothèses possibles, voire probables mais pas certaines.

     

    Maurice D.

     

       


    0 0

     

    La Turquie annonce qu’elle va autoriser les combattants kurdes d’Irak à rejoindre Kobané via son territoire

     

     
     
     
    Share
     

    La passivité des autorités turques au sujet des combats qui ont actuellement lieu entre les miliciens kurdes des Unités de protection populaire (YPG, bras armé du Parti de l’union démocratique, PYD) et les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) à Kobané, dans le nord de la Syrie, reste très critiquée.

    Pour Ankara, il n’est pas question d’apporter un quelconque appui à un mouvement politique kurde qui ressemble comme deux gouttes d’eau au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une formation combattue par les forces armées turques depuis les années 1980.

    En clair, le gouvernement turc ne veut pas renforcer des combattants susceptibles de se retourner contre lui. Ce qui pourrait être le cas si le Kurdistan syrien venait à devenir autonome et devenir ainsi une base arrière pour le PKK.

    En revanche, aussi curieux que cela puisse paraître, Ankara entretient de bonnes relations avec la région autonome du Kurdistan irakien. Cet entente repose sur les échanges pétroliers.

    En effet, pour Erbil, la Turquie offre le seul débouché vers la Méditerranée et pour l’exportation de son pétrole, via l’oléoduc arrivant au port turc de Ceyhan. Pour les autorités turques, l’or noir du Kurdistan irakien est une aubaine, dans la mesure où il lui permet de réduire sa dépendance énergétique à l’égard de la Russie et de l’Iran.

    Ces bonnes relations expliquent en partie les propos tenus ce 20 octobre par Mevul Cavusoglu, le ministre turc des Affaires étrangères.

    Pressée de faire quelque chose pour Kobané (« Ne pas (y) aider les combattants kurdes serait irresponsable », a répété John Kerry, le chef de la diplomatie américaine), la Turquie va aider « les forces des peshmergas (ndlr, les combattants kurdes irakiens) à franchir la frontière pour aller à Konané. Nos discussions à ce sujet continuent », a ainsi affirmé M. Cavusoglu.

    « Nous coopérons pleinement avec la coalition (…) Nous voulons nous débarrasser de toutes les menaces qui pèsent sur la région », a encore ajouté le ministre turc. Pour autant, il n’est toujours pas question de livrer directement des armes aux miliciens de l’YPG, comme l’a rappelé, le 19 octobre, le président Recep Tayyip Erdogan.

    La semaine passée, Ankara a lâché un peu de lest au sujet de la base d’Incirlik. Le Pentagone voudrait avoir l’autorisation de l’utiliser pour mener des raids aériens en Syrie et en Irak, ce que les autorités turques ont jusqu’à présent toujours refusé. Toutefois, ces dernières ont donné leur accord pour que cette emprise militaire puisse servir à mettre en oeuvre des drones MQ-1 Predator pour des missions de reconnaissance.

    Par ailleurs, les forces américains ont largué, et cela pour la première fois, des armes et des munitions aux miliciens de l’YPG assiégés par les jihadistes à Kobané [.pdf], via 3 avions de transport C-130 Hercules.

    Jusqu’à présent, l’US Centcom, le commandement militaire américain pour le Moyen Orient et l’Asie centrale, avait multiplié les frappes aériennes dans les environs de la ville. Depuis la fin septembre, 135 raids y ont été effectués.

    S’agissant de l’aide parachutée, l’US Centcom a indiqué les palettes larguées (27 au total) ont bien été reçues par les miliciens de l’YPG.

     

    Sauf une qui a été égarée et détruite par une frappe aérienne avant qu’elle ne tombe aux mains des jihadistes.

     

    Source et publication: Zone Militaire


    0 0

     

    Boko Haram / Une mafia africaine sous paravent religieux ?

     
    Boko Haram / Une mafia africaine sous paravent religieux ?

    Entretien avec Bernard Lugan réalisé par Nicolas Gauthier.

    Avec Daech, on n’entend plus guère parler de Boko Haram. La faute aux médias ?

    Dans la presse africaine, on en parle beaucoup. Et dans la lutte contre Boko Haram, les Camerounais ont déjà perdu nombre de soldats. Loin des médias occidentaux, loin du cœur ; mais la réalité, elle, est toujours là…

    Entre mouvements islamistes, peut-il y avoir jonction entre fondamentalistes issus d’Afrique subsaharienne et leurs homologues d’origine et de culture arabe ?

    Non ! Il peut y avoir des ponts ou des coups de mains éventuels, pour des trafics illicites, le plus souvent, mais un Noir musulman sera toujours plus proche d’un Noir chrétien que d’un Arabe musulman.

    Dans l’imaginaire local, le Noir demeure l’esclave et l’Arabe l’esclavagiste.

    Après, l’islam ne consiste jamais qu’à surinfecter des plaies déjà existantes. Après, il y a des revendications territoriales locales. Mais il s’agit là d’une tout autre histoire…

    Plus précisément…

    Au Nigeria, les chrétiens du Sud sont maintenant au pouvoir avec le président Goodluck Jonathan, un chrétien – enfin, un protestant, pour être plus précis –, ce que les habitants du Nord, musulmans pour la plupart, ne peuvent admettre. Mais il s’agit là plus de querelles ethniques que religieuses.

    Après, n’oubliez pas l’enjeu pétrolier, sans négliger les souvenirs historiques, tel celui du califat de Sokoto, fondé au XIXe siècle par Usman dan Fodio, et tenu depuis pour « âge d’or » par nombre de musulmans locaux…

    Dans ce paysage, quelle est la part du crime plus ou moins organisé, sachant qu’un otage européen se revend presque aussi bien qu’une cartouche de cigarettes ?

    Primordiale, même si Xavier Raufer la réduit à 10 % du problème – je pense qu’elle est légèrement plus importante, de l’ordre de 15 à 20 %, peut-être.

    Elle devient d’ailleurs de plus en plus importante, sachant qu’avec l’implication de la France au Mali et en Centrafrique, la traditionnelle route de la drogue a dû emprunter des chemins détournés.

    Lesquels passent désormais par la Libye et le golfe de Guinée, là où les groupes islamistes pullulent.

    Et pour eux, toute source de financement est bonne à prendre.

    Nous sommes donc assez loin de la croisade des démocraties…

    Assez loin, en effet.

    Lu sur Boulevard Voltaire


    0 0

    Mercredi 22 octobre 2014

    Screen Shot 2014-10-20 at 11.54.53 AM

    On l’a vu récemment, l’engagement de l’administration Erdoğan aux côtés de la coalition, mollement conduite par Washington il est vrai, s’est fait de manière plutôt insolite.

     

     En effet, loin de lâcher ses vagues de F-16 (et autres) sur les positions de l’État islamique (ÉI), la Türk Hava Kuvvetleri1, a préféré faire dans le routinier : tapisser de bombes ses vieilles connaissances duPartiya Karkerên Kurdistan2.

    Qu’il est vrai, elle a combattu des années durant.

    Décidément, les Kurdes n’ont pas de chances avec leurs voisins…

    Au passage, comment ne pas noter que cette propension de l’administration Erdoğan à tout faire de travers ne lui a pas valu une volée de bois vert de la part de sa consœur étasunienne qui, officiellement du moins lui avait demandé d’asséner force coups aux vilains nazislamistes.

    Apparemment, vu des rives du Potomac, bombarder le PKK au lieu de Daech, bof !

    À sa demander qui fait la guerre à qui ?…

    Une tuile n’arrivant pas tout seule : En Turquie, la branche armée du Hür Dava Partisi4(anciennement Hizbollah et en qui nombre de SR occidentaux ont toujours vu un cache-sexe des SR…turcs) est entré en guerre contre le… PKK (décidément).

    Passé le Bosphore, il est de notoriété publique que le Hüda, est soutenu (en sous-main) par l’AKP de Recep Tayyip Erdoğan. À la fois pour lutter contre l’indépendantisme kurde et pour soutenir les Frères musulmans.

    HüdaHizbollah, au fond qu’importe ! Avoir une branche armée s’impliquant dans une guerre aux portes de la Turquie, pas de souci non plus, on voit ça tous les jours !

    Ah, oui ! N’allez pas croire que le Hüda, fondé par Mehmet Hüseyin Yılmaz, soit difficile à trouver pour la justice turque (qui pourrait, sait-on jamais, s’offusquer des ses pratiques). Il a tout simplement pignon sur rue à l’adresse suivante :

    Hür Dava Partisi

    Ehl-i Beyt Mah

    Ceyhun Atıf Kansu Cad.

    Nehir Apt. No: 117-5 Balgat,

    Çankaya, Ankara, Turquie.

    Mais, semble-t-il dans sa détestation des ennemis de la Turquie, Reccep Tayyip Erdoğan, s’est trouvé une autre cible à sa vindicte : le monde économique, y compris les investisseurs étrangers, contre qui sa justice (sic) multiplie les attaques en règle !

    Aux risques et périls de la Turquie probablement. Car, comme l’ont noté, Ergin Hava et Ibrahim Türkmen, « Le potentiel découragement que pourrait susciter la tension politique turque, après la tentative par le gouvernement de couvrir les enquêtes anticorruption, chez les investisseurs étrangers soulève des inquiétudes.

    Beaucoup craignent que les investissements directs étrangers en Turquie se tariront, par crainte que le gouvernement intensifie sa pression sur les entreprises considérées comme une « menace ».

    Et la définition vague de cette menace n’améliore pas la situation. Le gouvernement n’a en effet donné aucun détail sur les modifications qu’il entend apporter aux lois »5.

    Or, les choses ne font peut-être que commencer. En effet, poursuivent nos confrères « Cette semaine, les media ont rapporté que des députés AKP avait soumis une proposition de loi au Parlement, prévoyant d’élargir les pouvoirs de la police et des procureurs concernant les perquisitions, les saisies, les arrestations et les interpellations, tout en limitant significativement les droits de la défense.

    Le projet de loi autorise les tribunaux à saisir les biens d’un investisseur au cas où l’entrepreneur est accusé d’«infraction contre le gouvernement», explication vague pour un terme légal »6.

    Déjà en 2001 lors de la crise financière, beaucoup avaient transféré leurs biens à l’étranger, craignant la chute du système financier sous une mauvaise gestion politique.

    Soulignant que le gouvernement a la capacité de faire passer ce texte, le professeur d’économie, Mehmet Altan est plus qu’inquiet : « On pensait », dit-il, « que certaines législations ne seraient jamais adoptées mais elle l’ont été, comme l’interdiction d’accès à Twitter et Facebook (…)

    Nous devons donc nous attendre au pire avec ce gouvernement qui a tout fait pour couvrir les enquêtes anticorruption.

    Les investisseurs étrangers suivent tous ces développements avec inquiétude »7.

    De toute évidence, le président Reccep Tayyip Erdoğan – plus proche par son mysticisme et son extrémisme de l’Iranien Mahmoud Ahmadinéjad9 que du Pr. Necmettin Erbakan –a décidé d’user de la même brutalité en politique extérieure10, intérieure et sur le terrain, pourtant encore fragile, de l’économie turque.

    Mais les voix que je cite sont bien turques et peuvent difficilement être taxés d’ingérence. À dire vrai, la question qui se pose aujourd’hui est, plutôt, combien de temps le pays pourra tenir aux rythme d’enfer auquel Reccep Tayyip Erdoğan, conduit le char de l’État ?

    Par Jacques Borde – son site – JSSNews

    Notes

    1THK, armée de l’air turque.

    2PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan.

    3Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.

    4Ou Hüda, acronyme de Hür Dava Partisi.

    9À l’incompétence avérée. N’a-t-il réussi, par sa politique, à provoquer ce que n’a jamais obtenue la Guerre imposée de 8 ans avec l’Irak : des fuites massives de capitaux ?

    10De longue date. À commencer par le jeu trouble d’Ankara et de ses SR dans l’affaire du Mavi Marmara

    12http://www.zamanfrance.fr/article/derive-judiciaire-lakp-menace-investissements-etrangers-12868.html.

    http://jssnews.com/2014/10/20/le-hezbollah-frappes-sur-les-kurdes-et-non-daech-jusquou-ira-erdogan/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29


    0 0

    LES CONTRADICTIONS DE LA POLITIQUE FRANCAISE EN SYRIE
     
    « Lorsqu’on prétend se jouer des salauds, en vérité, on se compromet avec eux » (Simone de Beauvoir - « La femme rompue »)
     
    Le 24 septembre 2014, à l'occasion du débat à l’Assemblée Nationale sur l’intervention française en Irak, Manuel Valls a martelé avec la plus grande vigueur, que le président syrien Bachar Al-Assad « ne peut absolument pas être un partenaire dans la lutte contre l’organisation de l’Etat Islamique » (…) «  Avec  le président de la République, nous avons fait le choix de nous concentrer sur l'Irak et de continuer à soutenir l'opposition modérée au régime de Bachar Al-Assad. (...)

    Nous sommes résolus, avec nos partenaires, à leur apporter un soutien civil et militaire accru ».


    Au cours de cette intervention, le Premier Ministre a aussi assuré que « la France poursuivra ses frappes aériennes en Irak jusqu'à ce que l'armée irakienne reprenne le contrôle de la situation sur le terrain face à l'Etat islamique ».


    Le lendemain, lors du « Conseil de défense » qui s’est tenu à l’Elysée, il a été décidé « d’accroître l’aide militaire aux opposants syriens ». Les mêmes causes produisant les mêmes effets, François Hollande -aujourd’hui, en Syrie- commet les mêmes erreurs que Nicolas Sarkozy -hier, en Lybie- s’affirmant ainsi, l’un et l’autre, piètres stratèges militaires…


    L’exemple irakien n’aura servi à rien… L’implosion de ce pays et le chaos qui s’en suivit après la déroute de son armée poussèrent bon nombre de soldats perdus et désœuvrés à rejoindre les rangs des djihadistes… La chute de Kadhafi (supposée libératrice), favorisée par l’intervention militaire française, a plongé également ce pays dans un chaos indescriptible au profit des islamistes de Cyrénaïque aussi sanguinaires et aussi terrifiants que ceux de l’Etat Islamique.


    Comment faire comprendre qu’en voulant s’ériger en « justiciers » dans le renversement de dictateurs, on ne fait que bousculer la fourmilière d’où émerge inéluctablement le pire ? Comment faire comprendre qu’en éliminant les Saddam Hussein et les Kadhafi (en attendant Bachar Al-Assad), on a jeté dans les bras des terroristes islamistes les foules arabes ? Comment faire comprendre qu’armer l’opposition syrienne modérée n’aidera, en rien, à combattre l’Etat Islamique ?... Tout au contraire !… Et les contradictions, les atermoiements de la politique française n’apportent que plus de confusions dans une situation, déjà, par trop compliquée…


    Que l’on se souvienne !… Il y a peu de temps encore, afin de réprimer le « génocide perpétré par les forces gouvernementales sur la population syrienne (sic) », le couple Hollande / Fabius, occultant le fait que les djihadistes en faisaient tout autant, était prêt à bombarder –par « souci humanitaire »- la Syrie de Bachar El Assad dans le but de « soutenir les rebelles syriens »… parmi lesquels évoluent, tout de même, les jeunes paumés de nos banlieues en mal de reconnaissance.


    Ces « jeunes » qui demeurent encore aux yeux de nos « moralistes » -idiots de service- « la chance pour la France », partent par centaines pour tuer et se faire tuer en Syrie et en Irak. Leurs « exploits » sont diffusés partout sur les réseaux sociaux et sur Internet, de même les horreurs qu’ils commettent et dont ils tirent fierté, ce qui incite leurs camarades « restés au pays » à leur emboîter le pas.


    Profondément apatrides, aux mœurs barbares, après les divers clips d’égorgements, décapitations et mutilations multiples dont ils s’enorgueillissent, la chaîne d’information BFMTV nous a livré un aperçu de leur bestialité en diffusant les images de ces « jeunes français désœuvrés » traînant derrière un pick-up aux cris d’« Allah Akbar ! » des cadavres de soldats de l’armée régulière syrienne. Images glaçantes et terrifiantes. Et ce sont ces barbares que la France voulait soutenir en bombardant la Syrie par « souci humanitaire » !...


    L’Etat Islamique supplantant dans l’horreur les atrocités commises par les forces gouvernementales, la « coalition » dut enfin, se résoudre à déclencher des frappes aériennes sur les bastions djihadistes… ce que la France refusa de faire « pour ne pas risquer la vie de ses ressortissants (terroristes) (sic) » A mourir de rire !...
    Dans la rubrique « contradictions, conspirations et tractations secrètes », d’autres pays ne sont pas en reste…
    Washington a décidé d'entraîner et d’armer en Arabie Saoudite 5 000 combattants recrutés parmi les rebelles de l'opposition syrienne modérée, « ce qui n’aidera certainement pas à éliminer la menace que constituent les djihadistes du groupe radical Etat islamique (EI) », a déclaré à RIA Novosti Julien Barnes-Dacey, chercheur au Conseil européen des Affaires Etrangères.


    Pour sa part, Sergueï Douz, sur La Voix de la Russie et sur RIA Novosti se livre à l’analyse suivante : « Les Etats-Unis ont lancé des raids aériens contre les positions des commandos de l’Etat islamique en Syrie. Selon les experts, l’imprévoyance et le contenu contradictoire de la stratégie américaine rendent impossible le succès de l’opération. Selon plusieurs experts, en se décidant à une telle démarche, les Américains saisissent une nouvelle occasion d’écraser le régime de Bachar Assad » (...) « La politique proche-orientale des Etats-Unis est en quelque sorte folle. L’armée régulière syrienne est l’unique, excepté les Kurdes, à s’opposer à l’EI. Armer l’opposition syrienne que les Etats-Unis considèrent comme modérée et infliger des coups aux troupes régulières syriennes signifie raffermir les positions de l’EI. Les Américains devraient changer d’attitude et réunir les efforts avec Damas ».


    En Syrie, « l’opposition syrienne » est disparate et les armes qu’on lui fournit atterrissent inéluctablement dans les rangs des djihadistes.


    Dans une lettre adressée aux dirigeants des factions politiques de la Chambre des représentants des Etats-Unis, le député Syrien, Jihad al-Lahham, appelle ses homologues américains à ne pas armer les « opposants modérés » au régime de Bachar al-Assad dès lors que ces mêmes armes sont revendues aux islamistes, information que le New York Times avait déjà donnée en 2013, révélant en cela que des « brigades fictives de l’Armée Syrienne n’étaient rien d’autre que des révolutionnaires qui revendaient ces armes »…
    Pour accréditer cette thèse, le journal croate Jutarnji List, rapporte dans son édition du 9 mars 2014, qu’en l’espace de quelques mois, près de 3 000 tonnes d’armements les plus sophistiqués parmi lesquels, missiles, blindés, véhicules tout terrains ont été envoyées depuis Zagreb par 75 vols cargos opérés par des  compagnies turques  et  jordaniennes « pour lutter contre le régime d’Assad ».  C’est  l’Arabie  saoudite  qui payait pour le transport de ces armes, organisé par les Etats-Unis…


    Mais il y a plus grave !... Des blindés de la société turque Otokar sont également livrés aux « rebelles syriens modérés » pour venir, au final, enrichir l’armement de l’Etat Islamique. L’agence de presse kurde DIHA a publié des témoignages sur le soutien militaire direct de la Turquie aux djihadistes de l’EI. Selon ses sources, l’armée turque a envoyé dans un train au moins dix tanks et une grande quantité d’armes et munitions.

    Le train aurait déposé sa charge dans le village arabe de Sibkiran, information reprise par le journal turc Cumhuriyet qui cite le commandant des YPG (branche armée du PYD, Parti de l’union démocratique du Kurdistan) Sipan Hamo : « La plupart des armes lourdes qui sont entre les mains de l’EI proviennent de la Turquie ».

     

    Quant au quotidien turc Birgun, il a révélé de son côté l’existence d’un hôpital djihadiste de 75 lits en plein Antep, une ville turque frontalière avec la Syrie… On comprend mieux désormais pourquoi la Turquie a refusé l’accès de ses bases aux avions de la coalition internationale qui mènent des frappes contre des cibles djihadistes en Syrie et en Irak et a assisté, indifférente, au massacre des peshmergas kurdes à Kobané, aux pillages et aux viols. L’Etat Islamique n’est ni sa priorité, ni son souci…

     

    Elle est en guerre contre les Kurdes et compte précisément sur les djihadistes –devenus alliés de circonstance- pour éradiquer ce problème et faire tomber du même coup Bachar El Assad.
    Dans cet univers de contradictions, conspirations, palinodies, trahisons et lâchetés multiples, cette maxime de Valéry Larbaud « leur hypocrisie est un raffinement d’outrage à la vertu ! » nous rappelle à la triste réalité. Dans un tel contexte, l’EI a encore de beaux jours devant lui…
     
    José CASTANO
                                                                      Courriel : joseph.castano0508@orange.fr
     
    -o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-
     
    Colloque du Cercle algérianiste du GERS – 27 et 28 Novembre 2014
    Théâtre de Condom - 1 rue de la République - 32 100 CONDOM
    Parking sur les quais
     
    Cliquez : http://popodoran.canalblog.com/archives/2014/10/06/30720500.html
    Renseignements : Georges BELMONTE -  Tel. 06.84.51.39.42
    Courriel : belmonte-georges@wanadoo.fr
     
    Conférence sur : « LES SEIGNEURS DE LA GUERRE »
     
    - De l’Indochine à l’Algérie, la Légion étrangère au combat
    - L’Odyssée et la fin tragique du 1er Régiment Etranger de Parachutistes en Algérie.
     
    « De l’Indochine à l’Algérie, le conférencier évoque le vécu, l’héroïsme et les sacrifices de ces légionnaires, Fils de France non par le sang reçu mais par le sang versé.

    Ces soldats-loups à la démarche souple de félins, accoutumés à la chasse et au guet, infatigables dans le chaos minéral de l’Aurès, acceptaient le défi de la guerre dans  les défilés étroits comme des pièges, sur les pitons enneigés ou brûlés par le soleil, dans l’enfer du désert où le monde mort a chassé celui des vivants. Ces hommes, « soldats pour mourir », constituaient le plus beau régiment du mode ; jalousés, admirés et vénérés parce qu’ils étaient capables de mourir avec panache en criant : « Vive la Légion ! »

    Puis il y eut le 22 avril 1961 et le soulèvement des meilleures unités combattantes dont le 1er REP était le « fer de lance »… sa dissolution et celle des plus belles unités parachutistes… l’émouvant adieu de la population de Zéralda à « ses » légionnaires… le « cessez-le-feu » et la fin tragique de l’Algérie française…

    Le génocide des harkis commençait. »
     
    Cette conférence sera donnée par José CASTANO dans le cadre du Colloque du Cercle algérianiste du GERS, le 27 novembre à 16 heures.


    0 0

    23/10/2014

    Le tueur d'Ottawa est identifié par l'Etat islamique et la police comme un djihadiste au passé crapuleux

    Capture d’écran 2014-10-23 à 01.10.49.png

    Michael Zehaf-Bibeau est un Montréalais né au Canada en 1982. Né Michael Joseph Hall, converti à l'islam, il était connu des autorités, son passeport ayant été saisi avant l'attentat.

    Martin Couture-Rouleau  Québécois converti à l'islam depuis avril 2013, qui a percuté deux militaires (un est mort) mardi dans le stationnement d'un édifice de la défense militaire à St-Jean sur Richelieu avec sa voiture, était lui aussi interdit de sortie de territoire, et n’a pu rejoindre l’Etat islamique comme son camarade Zehaf-Bibeau.

     

     Ils ont donc déclenché à un jour près avec d’autres djihadistes non encore identifiés, des attaques contre les intérêts canadiens.

    Les deux djihadistes suivaient le même compte Twitter, celui de @Islamic Media qui a le premier révélé l’identité de Zehaf-Bibeau.

    6a01156fb0b420970c01bb079c600d970d-800wi.pngCouture-Rouleau (photo) était dans la mire des autorités fédérales, et ses comptes Facebook et Twitter indiquent qu'il était un partisan de l'État islamique…

     

    Bizarrement, les médias français ont été très discret sur l'attaque de mardi contre les militaires à St-Jean sur Richelieu.

    Les deux fous d’Allah sont  connus  : Zehaf-Bibeau a été condamné pour des vols et Couture-Rouleau était suivi depuis sa radicalisation islamique.

     Le journal La Presse a publié un article citant le président de la mosquée al-Imane de St-Jean sur Richelieu (un dénommé Abdel Hamid Bekkari) disant que Rouleau venait «à peu près» trois fois par semaine à cette mosquée.

    Rappel: le porte-parole de l'État islamique, le cheikh Al-Adnani, a émis en septembre une fatwa ordonnant aux musulmans du Canada d'y massacrer les incroyants: «Si tu peux tuer un mécréant canadien, alors tue-le par n’importe quel moyen».

    Observatoire de l'islamisation avec Poste de Veille


    0 0

    La grande muette souffre en silence. Jusqu’à quand ?

    boulevard-voltaire-armee-francaise
    Le 23 octobre 2014
    C’est un véritable cri d’alarme que le chef d’état-major des armées (CEMA), Pierre de Villiers, vient de lancer devant les députés.
     
     

    « Il n’y a plus de gras dans nos armées, on attaque le muscle. C’est mon devoir de vous le dire. » C’est un véritable cri d’alarme que le chef d’état-major des armées (CEMA), Pierre de Villiers, vient de lancer devant les députés lors de son audition pour le projet de loi de finances 2015.

    Responsable avec le président de la République, chef des armées, et avec le ministre de la Défense du bien-être de nos soldats et de leur capacité opérationnelle, le CEMA pilote au quotidien la politique de défense de notre pays. Il sait, mieux que d’autres, ce que nos armées valent au regard des autres.

    Sa parole est rare et donc très chère. Qu’il s’exprime ainsi de manière aussi crue et explicite devant les représentants de la nation dénote un réel malaise.

    Aujourd’hui, Pierre de Villiers dit clairement que les politiques conduites depuis une décennie par les gouvernements successifs arrivent au bout du bout.

    En 10 ans, de 2009 à 2019, les effectifs de l’armée auront diminué d’un quart, soit plus de 60.000 postes sur un effectif total d’environ 250.000 personnes. « Pour la seule année 2014, le ministère de la Défense absorbe à lui seul 60 % des suppressions d’emplois publics. En 2015, ce ratio augmentera encore jusqu’à 66 % », a-t-il déclaré aux députés peu dépités.

    Quel autre ministère aurait pu subir de si violentes transformations en aussi peu de temps ? En silence, qui plus est ?

    Car le plus compliqué dans l’affaire, c’est que les militaires n’en peuvent plus qu’on « charge la mule ». Moins de crédits, moins d’effectifs, moins de moyens et toujours plus d’opérations extérieures (OPEX : Mali, bande sahélo-saharienne, Centrafrique, Irak, Ukraine, Liban, etc.), toujours plus de missions intérieures : défense du territoire (notamment avec Vigipirate), dissuasion, etc. On voudrait encore tailler dans le budget et les effectifs ? Mais où, pour quoi faire ?

    Le CEMA l’a dit lui-même devant les députés : « Plus on avance, plus il est difficile d’identifier des postes à supprimer. » Il n’est pas rare de voir des personnels effectuer deux OPEX la même année.

    Une fois revenus d’un théâtre, à peine la REMEC (remise en condition) est-elle effectuée qu’ils repartent pour une nouvelle mission.

    Le message envoyé par Pierre de Villiers est limpide : que le politique arrête de faire des armées une variable d’ajustement. Derrière les chiffres, il y a des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes qui risquent leur vie au nom de la France.

    En retour, cette dernière a un contrat moral minimum avec elles : leur donner les moyens d’assurer les missions que les politiques leur imposent.

    Ce qui n’est pas le cas ! Par exemple, comment peut-on se contenter de trois frappes en deux mois contre Daech ?

    Aujourd’hui, les armées subissent les coups et tiennent le choc.

    Les militaires, d’active et réservistes, souffrent en silence. Reste à savoir jusqu’à quand ?


    0 0

    OTTAWA, MALI, SYRIE, IRAK, MÊME COMBAT ! (Maurice D.)


    Lundi dernier, deux jeunes militaires canadiens en uniforme, marchant dans une rue d'une banlieue sud de Montréal, ont été fauchés volontairement par la voiture d'un canadien de 25 ans de retour de son djihad en Syrie-Irak.

    L'un  a été tué sur le coup, l'autre gravement blessé. la police arrivée rapidement a abattu sans hésiter l'assassin musulman déclarant agir "au nom d'Allah", après une course poursuite. Comme on écrase un cafard.

    Officiellement, moins de cent djihadistes de nationalité canadienne sont rentrés au pays. Plus de mille en France. Pourtant, comme en France, la police canadienne affirmait les surveiller et les suivre de près.

    Hier mercredi, en fin d'après midi pour Paris, le matin à 9 h 50 pour les Canadiens, deux de ces jeunes djihadistes ont attaqué à quelques minutes d'intervalle, à Ottawa, capitale fédérale du Canada, les soldats en poste devant le monument aux morts et le Parlement fédéral.

    Des coups de feu auraient également été entendus à proximité d'un centre commercial, Rideau center.

    Des deux soldats du monument aux morts, l'un est mort, l'autre à l'hôpital. Dans un pays traditionnellement réputé pour sa liberté de penser, de parler et de circuler (presque l'antithèse de la France), ces jeunes soldats ne s'attendaient pas à être agressés par des animaux sauvages en pleine ville.

    Au Parlement, une fusillade de plusieurs minutes a eu lieu, et un autre djihadiste a été abattu, Michael Zehaf-Bibeau, le second serait toujours recherché à l'heure où j'écris.

     

    Bientôt à l'Assemblée nationale ?

     

    Attendons la suite, mais constatons que cela remet en cause la politique qui consiste à considérer ces jeunes crétins islamisés comme "récupérables" sous prétexte qu'ils ont un passeport national, et qu'avec de la patience et de la douceur on leur fera comprendre que la vie en Occident est préférable à celle que leurs parents ont fui en venant se réfugier dans nos pays.

    Ils ont subi un tel lavage de cerveau dans leurs mosquées et pendant leur djihad qu'ils sont tout aussi irrécupérables que l'étaient les jeunes nazis ou les jeunes communistes endoctrinés sous Hitler et Staline dans les locaux des Jeunesses hitlériennes et des Jeunesses communistes.

    Cela remet surtout en cause le mythe d'un islam "modéré" assimilable par la République, opposé à un islam djihadiste que notre armée combat dans plusieurs pays d'Afrique, cinq selon ce qui était dit à C dans l'air hier soir, alors que nous pensions n'être en guerre qu'au Mali et en Centre-Afrique. Sans oublier l'Irak et l'Afghanistan où nos soldats sont toujours présents.


    Mais ça, c'est le mensonge socialiste ordinaire.

    Il faut bien comprendre une chose, que nos minus habens du gouvernement et du PS ont du mal à assimiler, formatés qu'ils sont par le marxisme et l'enseignement public rétrograde dispensé dans la France d'aujourd'hui.

    C'est qu'on peut être racketté et ruiné de 2 façons :

    • la première : vous vous laissez séduire par une annonce vous promettant qu'en investissant vos économies dans un placement miracle, vous aurez rapidement doublé votre mise ;
    • la seconde : trois voyous encagoulés pénètrent chez vous un soir, vous menacent un rasoir à la main, égorgent Médor qui voulait vous défendre, violent Mamie et partent avec bijoux, argenterie, argent liquide.


    La première méthode est "modérée", la seconde violente. Mais l'objectif et le résultat final sont les mêmes : vous prendre tout ce que vous avez de précieux, vous arracher l'avenir heureux que vous envisagiez.

    Avec l'islam, c'est exactement la même chose.

    Il y a la méthode violente, celle des conquêtes des VIIème et VIIIème siècle, celle de l'Espagne andalouse, celles moins connues de la Grèce, de la Macédoine, de la Bulgarie, de la Judée, etc. Celle de Boko Haram, des Talibans, de l'ASL, de Daech... Conquêtes faites au sabre ou à la kalachnikov, dans un fleuve de sang avec leur cortège de décapités, de crucifiés et d'esclaves.

    Et il y a aussi la méthode dite "modérée", que l'islam a utilisée à maintes reprises dans l'histoire. Elle est à l'œuvre chez nous.

    Dans un premier temps, les musulmans arrivent comme commerçants, réfugiés politiques ou économiques, voire en touristes. Quand ce n'est pas nous qui les faisons venir pour occuper les emplois les plus rébarbatifs. Ils ne demandent rien que le droit de vivre et de pratiquer leur religion dans la discrétion.

    Puis, soutenus par tout ce que la société compte de gogos associatifs, ils se posent en victimes d'actes racistes et de discriminations diverses, pourtant bien moins graves que celles subies par leurs concitoyens dans leurs pays d'origines livrés depuis les indépendances à la corruption politique, au terrorisme islamique et à la misère.

    Ils réclament alors, avec l'aide d'élus avides de voix électorales et de syndicalistes en quête de légitimité, des "petits" droits différents : vêtements, viande halal, prière du vendredi, lieux communautaires, aides et regroupement familial, logements, séparation des hommes et des femmes, gratuité des soins. Ce que nos amis québecois nomment joliment "les accomodements raisonnables".

    Nous en sommes là, presque partout en France.

    Devenus nombreux et forts, ils prennent alors le pouvoir politique, exigent une justice et un droit différents, entament un combat ouvert contre tous ceux qui ne sont pas musulmans et refusent de se soumettre, et les expulsent. Comme on l'a vu au Kosovo, berceau de la Serbie où les albanais musulmans immigrés et descendants d'immigrés devenus majoritaires ont chassé les Serbes avec l'appui de l'OTAN et du "gouverneur" Bernard Kouchner.

    Cette phase de la conquête en est à ses prémices dans certaines villes de France, comme on peut le voir à Lille, Roubaix, certaines banlieues de Lyon, Nantes, Bordeaux et Marseille où la communauté musulmane "modérée" exige et obtient des terrains et des subventions pour ses mosquées, des cantines halal dans les entreprises, la tolérance du voile, un enseignement  expurgé de tout ce qui pourrait contrarier la version islamisée de l'histoire et des sciences sociales, expulsant les forces de l'ordre de quartiers entiers où les politiques finissent par recommander ou même ordonner de ne pas intervenir "pour ne pas faire de provocations".

    Tant que l'islam est minoritaire, il est conciliant. Dès qu'il est majoritaire il redevient ce qu'il est partout : dominateur, esclavagiste et intolérant.

    En France, nous voyons bien, enfin, au moins ceux qui vivent dans leur quartier au contact des musulmans (ce qui est trop rarement le cas des politiques), les dents de la hyène pointer sous le sourire avenant du petit commerçant de quartier si sympathique et ouvert jusqu'à plus d'heure.

    Cela dit, il est vrai que certains sont parfaitement intégrés à la France, leurs racines ne sont découvertes que par la connaissance de leur nom. Mais combien ? Ceux-là ont leur place dans la société française qui n'a jamais repoussé le moindre étranger qui veut sincèrement s'y assimiler, acquérir sa langue, ses moeurs, sa culture.

    Par contre, qu'ils soient Huns (Ste Geneviève), Anglais (Jeanne d'Arc) Nazis (de Gaulle) ou Musulmans, tous ceux qui ont tenté de nous coloniser ont été ou seront finalement rejetés, fut-ce au prix du sang.
    Parce qu'elle est comme ça la France, fière de son histoire, de sa langue, de sa culture, de son humanisme.

    Ce qui nous choque le plus, c'est le manque de loyauté qu'est le refus de la réciprocité.

    Nous les accueillerions volontiers s'il nous était permis de construire des églises, des synagogues, des temples en terre d'islam ; s'il nous était permis d'aller nous installer chez eux comme ils le font chez nous et d'y recevoir des aides sociales, des logements, des soins comme nous les leur prodiguons (il n'y a que le Maroc qui pratique au moins partiellement cette réciprocité) ; s'ils nous proposaient d'annuler dans nos mémoires leurs tentatives de colonisation militaire en Europe du 7ème au 19ème siècles en échange de la notre au Maghreb et au Moyen-Orient au 19ème siècle jusqu'au milieu du 20ème, d'oublier l'esclavage islamique qu'ils pratiquèrent intensivement chez nous en échange de l'oubli de celui, commercial, que nous avons pratiqué un temps chez eux. 

    Seulement le langage qu'ils nous tiennent est qu'ils veulent tout, le plus vite possible et nous imposer leur loi et que de gré ou de force nous devrons accepter.

    Ça, nos politiques lâches et timorés sont prêts à le leur céder en échange de leurs voix, que ce soit Mélenchon, Hollande, Juppé ou même, depuis quelques mois, Marine Le Pen fâcheusement influencée par Florian Philippot.

     


    Mais nous, les Français, nous ne le voulons pas.


    Ils s'intègreront selon nos lois et nos mœurs, ou ils partiront.


    Nous ne nous laisserons pas coloniser par la politico-religion ultra-conservatrice, dominatrice et oppressive qu'est l'islam.

    Quant aux médias qui, comme TF1, ont prétendu, dès qu'ils ont eu connaissance de l'attaque islamiste d'Ottawa, que le djihadiste canadien Michaël Zehaf-Bibeau n'est pas un terroriste mais un "pauvre petit gars perdu dans notre société perverse et consumériste", il faut qu'ils sachent qu'un jour ils seront purgés de tous les cafards qui les peuplent.

     

    Maurice D.

     

    On pourrait ajouter que le Sergent Kevin Vickers, qui a abattu le terroriste est aujourd'hui considéré au Canada comme un héros national. Il a été félicité par les élus ainsi que par le Ministre de la Justice Peter MacKay (voir la vidéo ci-dessous).

    Je vous laisse deviner le sort que les médias lui aurait réservé en France, sans compter la justice taubiresque qui l'aurait immédiatement mis en examen pour s'assurer qu'il s'agissait bien d'un cas de légitime défense et d'une riposte appropriée à l'attaque...

    MLS

     


     

       


    0 0
  • 10/24/14--00:10: ARNAQUE ET CYBERCRIMINALITÉ
  •          Organisation des Nations Unies                            


       
                                            République du Bénin



                               Ministère de la Sécurité Publique  


    A votre attention  ,
      .

    Suite à une plainte portée par Monsieur Loupin Claude ce jour  portant le vol d'une somme de 235 400€ par le moyen de l'internet à l'encontre de monsieur Paulin Gloyale ,nous venons très respectueusement  vous informer qu'après toutes nos enquêtes,nous avons découvert votre nom  parmi les victimes et d'autres victimes comme Monsieur Fulgence Fatar,Mr François Lecrois,Mr Lois Fabus,Mme Rihana Bodelais .

         On a pu retrouver votre nom parce qu'une fois que l'enquête est lancée,nous avons automatiquement informé tous nos agents des différentes frontières pour l'arrestation  de ces escrocs et aussi quelques grands hôtels du pays.

    Et c'est par là où nous avons pu mettre la main sur un élément du nom de Euloge SEKLOKA   et lui ,il fait parti de ce groupe d'escroc.Cet escroc porte une valise comportant une somme de 25 000 500 € et un ordinateur portatif.


       l'Escroc nous explique qu'une partie des fonds vous appartient  et à Madame Maret Elodie car ces escrocs reconnaissent bien qu'ils vous ont escroqué d'une somme de près de 9000€ par internet.Donc d'abord on doit leur condamner par la cybercriminalité. car la cybercriminalité fait partir des infractions très punies par la loi Africaine et autres.



    Donc c'est bien sûr  l'ordinateur qui constitue leur outils de travail essentiel pour l'escroquerie .Mais cet escroc nous fait savoir que le nommé MICHEL  FRANCE LAURE   qui est leur chef d'escroc et qui n'est pas d'ailleurs son vrai nom,c'est un homme africain béninois qui se trouve dans un village du Bénin.Donc c'est avec votre collaboration que nous pouvons mettre la main sur ce dernier.


             Nous vous conseillons d'être bien vigilant et de ne pas tomber une fois encore dans leur piège.Nous allons essayer de vous restituer vos fonds et ceci avec votre collaboration puisque notre objectif principal est de faire tout possible pour arrêter le chef de ces escrocs qui constitue un handicap dans tout le monde entier.

    Pour pouvoir  vous restituer vos droits,vous devriez remplir les formalités suivantes:

    _envoyer nous tous les reçus de votre paiement auprès du chef d'escroc

    _envoyer nous pour des preuves palpables quelques mails que les escrocs vous ont envoyé avant de prendre vos sous

    _essayer aussi de nous envoyer les coordonnées détaillées de ces escrocs que vous maîtrisez puisque le soucis de notre communauté est d'éradiquer une fois de bon la cybercriminalité  dans nos pays

    _Une photocopie de votre pièce d'identité pour nous assurer que c'est bien vous .




    Nous avons quelques preuves de ces escrocs que nous avons arrêtés



    Lui,il fait parti également de ces escrocs  et il a été arrêté  hier seulement avec une grosse somme 152000€.Il est le mari de Madame Drumonde Céline.





    C'est moi même qui l'ai arrêté cet escrocs du nom de Raymond Dokon qui a escroqué un belge du nom de LEFRANT Claude Ferdinand d'une somme de 35 000€




    Lui il s'appelle Romain Golstein.Par notre vigilance,on l'a appréhendé en fragrant délit avec ces sous qui est au total 180000€ soit environ 118 900 000 F cfa chez lui dans sa chambre.ce monsieur Fernand Badarou a escroqué 2 Américain soit en leur disant qu'il veut les vendre 5 voitures sur un site leboncoin.fr





    ces personnes ont été arrêté ce lundi 19 Juillet 2014  en pleine mission d'escroquerie dans un cybercafé à Comè  . Ils sont tous chez nous et une poursuite judiciaire serait engagée à leur encontre




    Ce monsieur est un grand escrocs Nigérian qui a escroqué un suisse d'une somme de 50 000€ et nous l'avons arrêté et actuellement le susse est entrain d'être en possession de ses sous.




    NB/L'avantage pour vous est que vous pouvez encore bénéficier un dédommagement si vous avez bien suivre les procédures pour la réception de vos fonds
    Lutte contre la criminalité au Cyber car le monde est juridique !!!!!!!!!!!!!!
    Intervention judiciaire contre la cybercriminalité.

    Victime d'arnaque , n'hésitez pas à porter plainte à notre adresse email :     interpolnetworking@gmail.com
     
      Nous sommes à votre service 24 Heures /24 et 7 Jours /7 .

    Le commissaire  .


    0 0

    Jeudi 23 octobre 2014
    10420290_10152879717579095_8416792281807285_n

    Ca n’a rien à voir avec l’islam, mais c’est encore un musulman

    Hier mercredi, à Jérusalem, un musulman a foncé à bord d’une voiture sur un groupe de personnes qui attendaient le bus. Huit personnes ont été blessées, dont deux grièvement, et un bébé de trois mois a été tué.

    Le gouvernement israélien a affirmé que l’auteur de l’attaque était membre du Hamas. Ce matin, le Hamas confirmait et félicitait le jihadiste.

    Après avoir commis son attentat, le terroriste a tenté de s’échapper à pied. Un policier a tiré et l’a atteint. Transporté à l’hôpital, il est mort dans la nuit. Françoise Baud, la maire communiste de Valenton va peut-être vouloir lui ériger une statue.

    Hier mercredi, à Ottawa, un tireur récemment converti à l’islam et arborant un foulard blanc à motif arabe, a tué le soldat Nathan Cirillo, de dos, au parlement canadien. Il a ensuite été abattu par la police.

     

    Avant hier, un canadien converti à l’islam depuis environ un an fonçait sur deux militaires avec sa voiture, à Saint-Jean-sur-Richelieu, tuant le premier et blessant le second avant de prendre la fuite. Quelques kilomètres plus loin, il était touché à mort par les balles des policiers.

    3 jours, 3 attentats islamistes, 3 musulmans, 3 morts.

    Et les démagogues du Collectif contre l’islamophobie au Québec dénoncent ce qu’ils considèrent comme le vrai danger : la récupération politique, comme si les attentats n’étaient pas politiques.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

     

    http://www.dreuz.info/2014/10/israel-canada-les-musulmans-commettent-3-attentats-en-3-jours-comment-ne-pas-etre-islamophobe/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29


    0 0

    Vendredi 24 octobre 2014

    Une combattante kurde a été saluée sur les réseaux sociaux pour avoir tué plus de 100 terroristes musulmans de l’Etat Islamique, lors de la bataille de Kobané.

    La combattante, dont on ne connait que le prénom, Rehana, a vu sa photo être partagée des milliers de fois sur Twitter depuis le 13 octobre… Toutefois, certaines sources signalent que Rehana aurait été tué par l’Etat Islamique, avec une photo graphique montrant son décapitation.

    Screen Shot 2014-10-20 at 7.21.23 AM

    Ni les nouvelles de la mort de Rehana, ni le nombre de personnes qu’elle aurait tué, ne peuvent être vérifiées de façon indépendante.

    Plusieurs femmes kurdes ont été mises en avant ces dernières semaines pour leurs bravoure et leur détermination à combattre les barbares du Daesh.

    Les femmes appartiennent à la Yekineyen Parastina Jin, ou unités de protection féminines (YPJ). Le contingent féminin a gagné une renommée internationale après que l’une de ses combattantes ait tué, dans Kobané, plusieurs terroristes d’un seul coup !

    Selon diverses estimations, les femmes combattantes représentent entre 7.000 et 10.000 membres des forces kurdes qui combattent en Syrie.

    Lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée « terroriste » dans un pays islamiste comme la Turquie, le PKK est souvent armé et conseillé par Israël – ce qui engendre la colère d’Ankara.

    Par Elyes Kahn – JSSNews 

     

    http://jssnews.com/2014/10/20/syrie-une-heroine-kurde-aurait-tue-plus-de-100-terroristes-de-letat-islamique-avant-detre-tuee/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29


    0 0

    Jeudi 23 octobre 2014

    A member of the Kurdish security forces takes up position with his weapon as he guards a section of an oil refinery, which is being brought on a truck to Kalak refinery in the outskirts of Arbil

    L’État islamique (EI) vend pour 2 millions de dollars par jour de pétrole, selon les calculs du cabinet américain IHS.

    « Le groupe terroriste (…) est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu’il contrôle et en vendant le pétrole qu’il produit avec une forte remise au marché noir » explique le cabinet IHS.

    Selon IHS, l’EI a pris le contrôle d’une production de 350.000 barils par jour, mais il n’en produit que 50.000 à 60.000, qui sont ensuite vendus à des acheteurs peu regardants sur le fait que chaque litre est tâché du sang de victimes décapitées, car ils payent le baril entre 25 et 60 dollars, comparé aux 85 dollars du tarif international.

     

    IHS ne dit pas qui sont les acheteurs… vos médias non plus. Dreuz info oui :

    La Géorgie, l’Indonésie, le Qatar bien entendu, le Koweït, la Turquie qui officiellement fait partie de la coalition contre l’Etat islamique, et la Jordanie.

    Ce qu’il faut savoir également, c’est que contrairement à al Qaïda qui dépendait fortement des donateurs des pays musulmans amis, l’Etat islamique est financièrement indépendant depuis au moins 8 ans, c’est à dire depuis l’époque où il s’appelait encore al Qaeda en Irak (AQI).

    Selon un rapport du gouvernement américain cité dans le New York Times en 2006, AQI encaisse chaque année entre 70 et 200 millions de dollars de ses activités illégales, et « les dons représentent une petite fraction, pas plus de 5 pour cent, du budget de l’organisation ».

     


    Depuis 2010, quand Abu Bakr al-Baghdadi a pris le contrôle de l’organisation à la mort de ses deux supérieurs, les revenus ont largement progressé par la prise de contrôles de banques et de puits de pétrole.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

    http://www.dreuz.info/2014/10/letat-islamique-vend-pour-2-millions-de-dollars-de-petrole-par-jour-a-ses-bienfaiteurs/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29


    0 0

     
    avion

    Kobané : l’État islamique aurait des missiles pouvant abattre des avions

     

    28/10/2014 – SYRIE (NOVOpress)
    Alors que les combats continuent à Kobané, les services secrets allemands croient savoir que les djihadistes de l’EI possèdent tout un arsenal de lances missiles pouvant atteindre des avions de ligne.

     

    Une menace qui, si elle est avérée, pourrait faire craindre un scénario identique à celui du vol MH 17 de la Malaysia Airlines dont le crash en Ukraine, provoqué par un tir de missile, avait fait 298 morts en juillet dernier.

    Ces armes seraient issues des stocks de l’armée syrienne.

    Elles dateraient pour certaines des années 1970 mais d’autres seraient de conception plus récente.


    Kobané : l’EI aurait des missiles pouvant…par ITELE


     

     


    0 0

    Jeudi 30 octobre 2014
    Le magazine « Dabiq », rédigé anglais sympathisants l’Etat Islamique, inquiète responsables 28 membre l’Union Européenne réunis 8 octobre dernier coopérer lutte type propagande.

    L’organisation terroriste Daech se sert de tous les moyens de propagande totalitaire.

    Dabiq est une ville du nord de la Syrie dans le gouvernorat d’Alep. C’est aussi, depuis juillet, le nom d’un magazine en ligne de l’organisation terroriste dite « Etat islamique », qui, comme un bon régime totalitaire, utilise la propagande comme arme de guerre.

    Un magazine en anglais pour justifier dans un jargon soi-disant religieux des exactions, des assassinats, des destructions de bâtiments, de lieux de culte chiites et autres.

    Le numéro 4 publie un article sous le titre « La renaissance de l’esclavage. Avant l’Heure ». Ainsi Daech, selon l’acronyme arabe de l’Etat islamique en Irak et au Levant, justifie le fait d’avoir enlevé des femmes et des enfants yézidis, après la prise de Sinjar, une ville au nord de l’Irak. D’après des ONG, il s’agirait de 2.000 enfants et femmes enlevés au cours de cette tragédie humanitaire, qui a poussé cet été quelque 200.000 personnes à fuir la cité.

    Dabiq justifie sa volonté de viser particulièrement cette communauté par le fait que les Yézidis sont des polythéistes, à la différence des gens du Livre, chrétiens, juifs et musulmans. Les femmes et enfants yézidis enlevés, poursuit Dabiq, sont vendus ensuite par les soldats de l’Etat islamique. Des interprétations inquiétantes des textes de l’islam que suivent aussi des mouvements comme Boko Haram au Nigeria pour justifier l’enlèvement de lycéennes.

    Daech doit aussi justifier sa guerre contre les Kurdes. Là, Dabiq note que les peshmergas kurdes sont sous influence marxiste et sont liés au PKK turc. Comme tout média de propagande totalitaire, au-delà de photos de personnes massacrées par l’Etat islamique, la revue montre des côtés positifs comme un centre de traitement du cancer dans la ville de Ninive, en Irak.

    Cette propagande est généreusement financée par le mouvement terroriste, qui utilise aussi les réseaux sociaux pour diffuser des vidéos de décapitations d’Occidentaux, de soldats syriens, kurdes ou libanais. Un jeune Syrien a ainsi raconté au « Financial Times » avoir refusé une proposition de travailler au centre des médias de Daech à Racca, en Syrie, moyennant un salaire mensuel de 1.500 dollars, plus une maison et une voiture de fonction.

    Cette activité sur le Net inquiète profondément. Sans faire de publicité sur leurs discussions, des représentants de Facebook, Twitter, Google, Microsoft ont rencontré, le 8 octobre au Luxembourg, pour la deuxième fois, des responsables des 28 pays de l’Union européenne et de la Commission, pour mieux coopérer contre l’utilisation des médias par les organisations extrémistes et terroristes. 

    Jacques Hubert-Rodier, Les Echos

    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20141021/lec1_derniere/0203873505470-quand-letat-islamique-justifie-lesclavage-1055738.php?xtor=EPR-7-[matinale]-20141021-[Prov_]-1687462@2&HMT6Rkq7TUbm4Xtj.99

    0 0

    Femmes otages de Boko Haram : esclaves sexuelles et chair à canon

    Femmes otages de Boko Haram : esclaves sexuelles et chair à canon (Présent 8219)

     

    28/10/2014 – LAGOS (NOVOpress) – Si plus rien ne nous étonne vraiment de la part des barbares islamo-terroristes, le rapport publié lundi par l’ONG Human Rights Watch, citant les témoignages d’une trentaine de jeunes Nigérianes ayant réussi à s’échapper des griffes du groupe musulman Boko Haram, est particulièrement édifiant et hautement révélateur de la place accordée aux femmes par l’islam.

     

    Femmes otages de Boko Haram : esclaves sexuelles et chair à canonReligion d’amour ?

     

    Au fil de cette soixantaine de pages, défilent en effet sous nos yeux horrifiés à peu près tous les sévices, humiliations et abominations qu’un cerveau humain malade peut imaginer. En tête, bien sûr, arrivent les violences sexuelles (viols massifs, mariages forcés…) qui, souligne HRW, n’épargnent même pas les enfants.

    Ainsi le rapport cite-t-il le témoignage d’une victime âgée d’une quinzaine d’années qui, ayant dit à l’un de ses bourreaux islamistes qu’elle était trop jeune pour se marier, s’est vu répondre par ce dernier que sa propre fille de 5 ans était déjà mariée !

     

    Quand elles ne sont pas obligées d’épouser un barbu, les victimes sont transformées en véritables esclaves sexuelles. Comme ces adolescentes qui racontent que d’autres femmes, présentes dans les rangs des islamistes, regardent les jeunes filles se faire violer en les empêchant de s’enfuir.

     

     

     

    Mais les femmes otages de Boko Haram ne sont pas seulement victimes de violences sexuelles. Certaines d’entre elles servent aussi de « chair à canon ».

    Comme cette fille de 19 ans, retenue trois mois en otage en 2013, qui explique avoir été forcée de participer à des attaques islamistes et même avoir reçu l’ordre d’égorger au couteau un des membres d’une milice capturé par Boko Haram.

     

     

    Les chrétiennes, cibles privilégiées

     

    Sans surprise, là encore, les jeunes chrétiennes et celles qui vont à l’école – qui sont souvent les mêmes – sont tout particulièrement visées par les islamistes de Boko Haram, qui leur ordonnent de se convertir à l’islam sous peine de mort et de ne plus s’instruire.

    Le rapport d’HRW cite notamment le témoignage d’une élève qui, après avoir été détenue avec plusieurs de ses camarades pendant deux jours dans la forêt de Sambisa, n’a été relâchée qu’après avoir prétendu être musulmane et promis de ne jamais retourner à l’école.

    Et puis il y a cette femme qui raconte les heures terribles qu’elle a vécues, une corde autour du cou, jusqu’à ce qu’elle accepte de se convertir à l’islam…

     

    Franck Delétraz

     


    En partenariat avec le quotidien Présent– Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français.


older | 1 | .... | 166 | 167 | (Page 168) | 169 | 170 | .... | 245 | newer