Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

LA TRIBUNE D' UN HOMME LIBRE, REVUE DE PRESSE NON-CONFORMISTE

older | 1 | .... | 144 | 145 | (Page 146) | 147 | 148 | .... | 245 | newer

    0 0

    Quelques exemples de l’imposture médiatique…

     

    Ri7journaleuxpayés cherOn nous abreuve 24h/24h en cet été 2014, d’images, de commentaires de « spécialistes » en tous genres (campant du matin au soir sur les plateaux télé…), d’infos sans vrais intérêts pour la vraie vie quotidienne de la France et des Français…

    Alors, pourquoi ?

    Mais oui au fait, pourquoi ?

    Mais surtout pour cacher quoi ?

    Emissions spéciales sur émissions spéciales, sans interruption depuis des semaines sur BFM Menteur, I-télé, LCI, i-24, FR3, A2, TF1,etc…

    Analysons !

    Cela commence par le vol MH 370, qui concerne surtout l’Asie, mais qui a occupé 90% du temps d’antenne de nos chaines d’info depuis 3 semaines ! Et blablabla…

    Puis le vol MH 17, qui concerne surtout l’Ukraine et qui a occupé 90% du temps d’antenne de nos chaines d’info depuis 2 semaines ! Et blablabla…

    Vient ensuite l’ATR 72 à Taïwan hier 23 juillet …bien moins médiatisé d’ailleurs ! Mais pas moins dramatique !

    Enfin depuis 48h, le vol AH 5017 d’Air Algérie, qui concerne surtout l’Algérie !!!

    Un avion appartenant à une compagnie Espagnole, loué à Air Algérie, pour faire un vol Bamako/ Alger !

    Question : En quoi cela concerne la France ?

    Et bien depuis 48H, les chaines d’infos en continu se concentrent sur un vol qui ne concerne la France que parce que 51 passagers sur 116, sont Français ! Cela est triste, dramatique et sans conteste bouleversant !

    Mais enfin ! La France n’est pas responsable en quoi que ce soit !

    Ce sont des drames humains horribles ! Cela je ne le conteste pas ! Cela me touche comme tout un chacun ! Mais enfin quoi !

    Chaque jour des milliers d’êtres humains meurent, de faim, de soif, de violences conjugales, de violences crapuleuses, de haine, d’accidents de santé, de la route, d’assassinats de chrétiens par l’ISIS, etc, etc., etc.

    Toute cette info est entrecoupée par les pleurnicheries journalistiques et les bilans exclusifs des morts soi-disant civils palestiniens, de la énième guerre d’Israël contre le Hamas terroriste dans la bande de gaza…

    Puis les énièmes émeutes communautaires musulmanes contre les juifs et les français…

    Et blablabla… 24h/24h. Alors, en bon « franchouillard » suspicieux et rétif aux bien-pensants ambiants, je me dis :

    Quelle sont les vraies infos que l’on veut me cacher ?

    La première ! Bien évidente ! Pour qui a les yeux bien ouvert !

    La création le 16 juillet dernier au Brésil, par les BRICS, de la contrepartie du FMI et de la banque mondiale.

    La banque d’investissement Internationale contre la suprématie du pétrodollar !

    A l’initiative de la Russie de Poutine et de la Chine principalement !

    Passée totalement sous silence par l’ensemble des médias occidentaux !

    Le 17 juillet, le vol MH 17 au dessus de l’Ukraine se fait exploser !

    La Russie est accusée !

    Hasard ?

    La France, le 21 juillet, par son gouvernement, la France soutient Israël dans son combat contre les terroristes du Hamas soutenus par les frères musulmans, émanation du Qatar combattus par l’Egypte.

    Elle se voit alors menacée par des manifestations illégales violentes anti juifs dans tout Paris ! Menacée d’émeutes généralisées l’état socialiste capitule et autorise une manifestation anti israélienne et pro terroriste Hamas le 24 juillet !

    Maintenant une information complément occultée par les médias collabos !

    L’alarme de tous les services secrets européens :

     « Des migrants par millions à destination de l’Italie…»

    Ils sont des millions….Ils fuient la guerre, des dictatures, des persécutions religieuses, la faim. Et ils ont toute la même destination:

    • l’Italie…     
    • Un phénomène qui ces derniers mois a pris une dimension biblique !
    • Conflits à fond religieux, intertribaux, dictatures impitoyables, famines et pogrom intérieurs poussent une masse énorme de gens à chercher  leur salut dans l’émigration, en Europe, nouvel eldorado !
    • Cet exode  fait exploser nos structures d’accueil, appauvrit les caisses de l’État et cela compromet l’efficacité des contrôles sanitaires, en donnant maintenant vie au spectre de la diffusion de maladies infectieuses comme Ebola, la tuberculose, la méningite, le choléra… La « forteresse Europe » est attaquée de toutes parts avec la complicité des élites irresponsables ! Le pied-de-biche pour accéder à l’UE passe par les côtes italiennes.
    • Pour ce qui concerne l’Afrique,  90% atteignent les côtes libyennes pour se diriger vers notre Péninsule. Un exode biblique qui enrichit les marchands d’hommes en favorisant le trafic de drogue, l’infiltration de terroristes islamistes potentiels.
    • Ils viennent de la Tunisie, du Maroc, de l’Egypte, de la Syrie, de la Corne de l’Afrique, du Subsahara, de l’Érythrée, de la Somalie, du Nigeria, du Soudan, du Congo, de l’Inde, du Sri Lanka, des Philippines… et d’ailleurs !

    • Mais pour beaucoup c’est seulement une terre de passage, pour la majorité, la destination finale de leur voyage désespéré, c’est la France !

    Voila à quoi sert les heures et les heures d’antenne de nos médias !

    Source et publication:  André GALILEO     http://ripostelaique.com/quelques-exemples-de-limposture-mediatique.html

     ET AUSSI

     

    Gaza : j’ai écrit à Samah Soula, journaliste-propagandiste de France 2

      
     

    TERRORISME 23372 ATTAQUES-23-07-2014

    TERRORISME 23372 ATTAQUES-23-07-2014Liberté de la presse en Califat Frère musulman

    J’ai adressé un courrier à Mademoiselle Samia Soulah, au sujet de son reportage en Hamasland. Depuis, les témoignages de journalistes ayant essayé de faire leur travail, ont donné un éclairage éloquent, quant à l’embourbement, politique et moral, du journalisme à la « française ».

    En effet, un groupe de journalistes basés à Gaza a constaté : que le Hamas envoyait des missiles sur Israël depuis des écoles (notamment une école des Nations-Unies où les responsables découvriront vingt missiles). Ils feront aussi état de ce que les djihadistes frères musulmans envoyaient leurs engins, pour lesquels« tout israélien est une cible légitime », depuis des maisons d’habitation et mêmes depuis des structures hospitalières transformées en centre de commandement et en centre opérationnel.

    Certains de ces journalistes ont fait preuve de manque de discernement manifeste, du point de vue du journalisme « à la française ».

    Ils ont en effet commis l’imprudence et l’indélicatesse de faire connaître ces faits, via leur compte tweeter. Ils ont aussi fait savoir : que c’est un ordre du Hamas, de dire qu’il n’y a que « des victimesciviles », que ces victimes sont celles d’Israël et d’Israël seul. Que Tsahal frappe les maisons d’habitation  à l’aveuglette, sans discernement, et commet ainsi des crimes de guerre…

    Que n’avaient-ils pas dit et fait là ?

    Hurlements, flots d’injures, insultes et mêmes menaces de mort, leur sont tombés dessus. On ne blague pas avec la vérité officielle, en terre de djihad, en Hamasland.

    Foi de Le Hyaric, foi de Besancenot, foi de Mélenchon et de Duflot, Gaza est un petit pays sans arme, la preuve.

    Mais comment, si Gaza est un petit pays sans arme, – comme le dira, devant les caméras de télévisions acquises et complaisantes, un manifestant venu à Barbès manifester contre Israël-, une école des Nations-Unies pourrait-elle être devenue un arsenal, un lieu de guerre où les enseignants pouvaient découvrir vingt missiles ? Impossible… Im-po-ssi-ble ! Dirons Mélenchon, Besancenot, Autain, Duflot. Impossible ? Mais, pourtant, c’est ce que des fonctionnaires de l’UNWRA ont découvert et dénoncé. C’est ce que des journalistes, pas à la « françaises », ont fait savoir. C’est pourquoi ils ont reçu des menaces de mort des hommes du Hamas.

    Autre non-information : 150 miliciens Hamas se sont rendus hier, jeudi 24 juillet, aux soldats israéliens menant la dure bataille des tunnels ; une bataille destinée à détruire les infrastructures de guerre  du Hamas, et mettre fin à l’existence de sa ligne Siegfried, pour laquelle il ne manque pas de béton.

    Non-information encore : dans le dédale des tunnels bétonnés, des centaines d’uniformes « israéliens » ont été trouvés entre les mains de la milice Hamas. Ce n’était pas seulement pour tourner un de ces films de propagande montrant un « soldat israélien » pointant son arme sur un enfant palestiniens. Une opération de grande envergure se préparait. Le « petit pays sans arme », le Hamasland, se préparait à un vaste coup de main sanglant contre les kibboutz et les localités proches de Gaza.

    Quelle télévision, en France, a-t-elle donné l’information ?

    Ces 150 miliciens Hamas sont peut-être une première réponse positive donnée au Peuple égyptien et aux autres portions des peuples que des inconscients politiques cherchent à embarquer dans des actions de soutien aux djihadistes, actions qu’ils vendent mensongèrement comme solidarité avec le peuple palestiniens.

    En effet, les Egyptiens reprochent aux Gazaouites : de ne pas se débarrasser de la dictature des pirates djihadistes, dont la maison mère, les frères musulmans, est à l’origine de l’état de guerre déclenché en novembre 1947.

    Rappelons, qu’immédiatement après le vote des Nations-Unies de fin 1947, les Frères musulmans ont appelé à la « guerre sainte ». Ils ont invité au djihad, pour «  répandre des flots de sang juif, en  tuant les Juifs jusqu’au dernier et, s’il y avait des survivants, les jeter à la mer ».

    Il se trouve des sympathisants, des compagnons de route du djihad des frères musulmans et de leurs associés, des lâches et ou des inconscients, à vouloir mettre la justice internationale au service du djihad et à réclamer des comptes à Israël lorsqu’il défend son existence ; alors que, depuis le début de la véritable guerre décidée par les djihadistes frères musulmans, Israël a accepté le cessez-le feu, ainsi que la négociation lorsqu’il s’agit de choses légitimes ; par exemple : faire en sorte que les pêcheurs gazaouites puissent aller suffisamment loin en mer pour mener une rémunératrice et pacifique activité professionnelle.

    Alain Rubin

    le 25 juillet 2014

     

    Le 23 juillet 2014

    À l’attention de Madame Samah  Soula

    Correspondante de France2 à Gaza

    Objet : Information ou propagande ?

    Madame

    Hier soir je vous ai regardée et attentivement écoutée, pendant que vous vous déplaciez dans Gaza.

    La vie continue, disiez-vous. Vous avez ainsi montré de petites portions du territoire devenu califat, avec de grandes surfaces modernes et bien achalandées, toujours livrées, quoi qu’ai affirmé le gazaouite à qui vous avez donné la parole. Selon lui, on commencerait à manquer de produits frais, puisqu’on venait de fermer le point de passage de Rafah.

    Tiens, je croyais que Gaza subissait un blocus inhumain, qui en faisait un « camp de concentration », comme il était écrit sur des calicots de la manifestation appelée par le NPA, « manifestation pro Gaza » qui servit de point de départ à une première tentative de pogrom contre la synagogue de la rue de la Roquette.  Faire cesser ce blocus total, alimentaire et sanitaire qui n’existe pas, ou plutôt qui existe dans les mots de la propagande du Hamas et de ses compagnons de route politiques ou médiatiques en France, c’était un toujours des slogans justificateurs de la manifestation anti-Israël de ce mercredi 23 juillet.

    Drôle de camp de concentration, tout de même, vous ne trouvez-pas ?

    C’est un camp de concentration où les magasins sont bien achalandés, regorgeant régulièrement de tous les produits alimentaires ?

    C’est un camp de concentration où, manifestement, aucun « interné »ne souffre des affres de la sous-nutrition permanente et n’en meurt ? On n’arrête pas le progrès, même dans les camps de concentration… La durée de vie moyenne est même à Gaza, -ce « camp de concentration » était-il proclamé dans la manifestation convoquée par le NPA- la plus élevée de toute la région du Moyen-Orient. Curieux tout de même, pour un camp de concentration, vous ne trouvez pas ?

    Israël n’est pas en guerre contre la population gazaouite, même si celle-ci a soutenu ou appuie encore les djihadistes frères musulmans du Hamas qui ont déclaré, ce que vous n’avez jamais dit lors de vos correspondances : Que tout israélien est devenu une cible légitime.

    Quoi que prétende votre intervenant, la noria quotidienne des camions de ravitaillement n’a pas cessée. Et si même elle s’était interrompue, avec l’intervention terrestre contre le principal dispositif militaire des djihadistes du Hamas…une question ne se poserait-elle pas : Est-ce illégitime ? Vous avez vu, vous, que les anglo-américains, ou les Russes, ravitaillaient Hambourg ou Berlin lors des ultimes combats contre le troisième Reich ?

    Le Califat djihadiste des Frères musulmans gazaouites n’est pas moins dangereux que le troisième Reich pour la liberté de chacun d’entre nous, Juifs et non-Juifs. Il n’est pas moins redoutable, non plus, que le califat d’Al-Bagdadi qui répand quotidiennement des flots de sang, qui assassine, par milliers, hommes, femmes et enfants, Arméniens, Yezidis, Kurdes, chiites, sunnites non-djihadistes. Le califat djihadiste des Frères musulmans à Gaza n’est pas moins redoutable que le califat totalitaire, pour lequel œuvre dans l’ombre les « Emirs » d’Al Qaida.

    Une remarque qui appelle une réponse : étrangement, l’expansion du territoire califal syro-irakien, les tueries de soldats prisonniers et exécutés au sabre, les massacres de non-combattants de tous âges et tous sexes, auquel cette progression donne lieu, tout cela n’existe plus.

    Une seule chose semble vous intéresser, ainsi que votre chaîne : relayer Al Jazeera qui se positionne en prolongement du ministère de la propagande du Hamas.

    Madame, hier soir, vous avez ponctué votre reportage exclusivement à charge, sur ces paroles d’un gazaouite : « je remercie le Hamas, vous voyez, il nous protège ». Dans la bouche de cet homme, peut-être cela avait-il un double sens ?

    En effet, un proxénète protège aussi. Il « protège » souvent les femmes qu’il contraint, pour qu’elles lui cèdent leurs gains, à louer leur corps en monnayant des services de nature sexuelle.

    Est-ce cela que voulait dire ce père de famille, maugréant contre la situation de guerre et évoquant la « protection » du Hamas ?

    Il y avait en effet de quoi « remercier » le Hamas !

    Depuis que vous couvrez ce tragique évènement qui fait qu’il ne se passe absolument plus rien à quelques dizaines et/ou centaines de kilomètres de là (en Syrie-Irak), c’est-à-dire depuis plusieurs semaines, vous n’avez jamais eu une seule seconde pour visionner les vidéos du Hamas ? En particulier, vous n’avez semble-t-il pas vu, celle montrant comment le Hamas fabrique, délibérément, les morts d’enfants qu’il impute ensuite à la sanguinaire « entité sioniste ».

    Vous paraissez ignorer : que le Hamas est une machine à fabriquer des morts d’enfants, qu’il fait sciemment tuer par les « sionistes ».

    En complément de ces faits, viennent les directives du ministère de la propagande du HAMAS. Vous les connaissez : dire que les victimes des combats sont toutes des civils.

    En complément encore, ce que vous ne pouvez pas non plus ignorer : le Hamas efface toute trace de ses tirs partis de maisons d’habitation. Les missiles seraient partis de nulle part ? A croire qu’aucun missiles n’est jamais parti depuis Gaza ???

    Vous donnez des chiffres de victimes, simples redîtes des communiqués du ministère Hamas ; dans le même temps (17 juillet), la télévision Al-Qods donnait d’autres chiffres : 242 « martyrs » et 1800 blessés. Elle donnait aussi des images des tunnels bétonnés et des opérations réalisées à partir d’eux (envois de missiles et opérations de guerre sur le territoire israélien, par les brigades Al-Din Al-Qassam). Pourquoi ces informations, qui vous sont connues, ne sont pas données aux personnes qui vous regardent et qui attendent de vous des informations complètes ? Parce que ces informations destinées au public arabe donneraient une autre image de la situation à Gaza et des objectifs de guerre à outrance du Hamas pour lequel semble bien battre votre petit cœur?

    J’imagine que vous n’avez pas su, ou que vous n’avez pas eu le temps. Sans quoi, c’est sûr, c’est certain, vous auriez informé le téléspectateur de toute cette abomination fanatique.

    N’est-ce cependant pas gênant ?

    Votre crédibilité et celle de votre chaîne ne sont-elles pas en cause ?

    Vous êtes sur place, à Gaza, et vous ne savez pas, et vous ne dîtes pas : que le Hamas a donné l’ordre de ne pas évacuer la petite partie de Gaza qui concentre ses installations militaires répertoriées par Israël : des kilomètres labyrinthiques d’installations souterraines, des silos de stockage de missiles et de munitions. Quant aux installations de tirs, on les trouve, vous le savez, au beau milieu de logements habités autant que sous les immeubles d’habitation ou au milieu des sables, par les orifices aménagés des tunnels.

    Je ne vous ai jamais entendue parler de cet aspect de la situation.

    Peut-être est-ce pour ne pas contredire ces manifestants affirmant, le plus sérieusement du monde, qu’Israël frappe un petit pays sans arme ?

    Au fait, Madame la correspondante, avec quel ciment le Hamas fait-il construire sa ligne Siegfried, puisque le blocus israélien empêche, dit-on, l’entrée de produits et de matériaux de construction ?

    Gaza manquerait cruellement de ciment et de courant électrique, et pourtant – sous certaines parties- se déploient à vingt mètres sous terre, sous les sables, des kilomètres et des kilomètres de dédales de tunnels bétonnés, certains électrifiés, d’autres non… vous n’étiez pas au courant ?

    Tiens, comme c’est bizarre ?

    Madame, s’il y a des morts d’enfants, à aucun moment vous n’avez mentionné ce fait, cette constante réalité politique du califat gazaouite : l’enfance gazaouite est militarisée. Ce ne sont pas seulement les adolescents qui sont militarisés, -comme ce jeune d’à peine seize ans capturé il y a quelques jours, les armes à la main, lors de la bataille des tunnels, jeune homme blessé et soigné actuellement dans un hôpital israélien-, ce sont aussi les tout petits.

    Vous n’avez jamais vu, -au moins en photos-, ces rassemblements de jeunes et d’enfants en tenues de « martyr », portant chacun une kalachnikov parfois plus grande que celui qui la tient fermement, et le front ceint du bandeau du djihad et du martyr sur la « voie d’Allah » ?

    La presse égyptienne publie des photos.

    Correspondante locale, vous ne les avez jamais vues, ou vous ne voulez pas en parler ? Vous ne lisez pas la presse égyptienne ? Pourquoi ? Parce qu’elle ne partage pas l’engouement du PCF, du PG, du NPA, d’EELV, de quelques socialistes et tutti quanti, pour le djihadisme Hamas ? parce qu’elle contredit la ligne éditoriale de vos reportages et celle de votre chaîne au sujet de la situation à Gaza et de la terrible responsabilité et culpabilité du Hamas?

    La presse égyptienne accuse.

    Elle pointe du doigt les Frères musulmans, comme étant organisateurs de crimes contre la population qu’ils gouvernent.

    Elle reproche aussi à cette dernière, la population gazaouite, de n’avoir pas le courage et l’énergie de se débarrasser de la dictature fanatique et djihadiste.

    Mais peut-être n’est-ce pas votre ligne éditoriale que de dire : qu’il serait peut-être dans l’intérêt des gazaouites et de la paix, -une paix réelle, pas une trêve- de faire à Gaza ce qu’ont fait à 15 millions, en juin-juillet 2013, dans les rues d’Egypte, hommes, femmes (non-voilées comme voilées), jeunes gens et jeunes filles, d’Egypte, exigeant et obtenant : Dehors Morsi ! Dehors les frères musulmans !!

    A vous lire, peut-être. Bien cordialement.

    Alain Rubin


    Derniers articles du même auteur :


    0 0

    VIDÉO / 2000 ANS D’HISTOIRE ET DES VIES MASSACRÉES…

    LA CHARIA OU LA NOUVELLE SOLUTION FINALE !

     

     Depuis que l’EIIL a instauré l’Ordre islamique en Irak, dont l’essence date de plus de dix siècles, tout ce qui s’en écarte est perçu comme une dissidence politique… Et donne lieu à de sévères persécutions. 

     

    En conséquence, les communautés chrétiennes qui y vivaient avant même les invasions arabes doivent faire leurs bagages : nous assistons bien à la fin de 2000 ans d’histoire des chrétiens en Irak.

     

    Peu après l’instauration de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant, les autorités ont confrontés les chrétiens à un ultimatum : s’ils ne se convertissent pas à l’Islam, ils seront tués pour apostasie ou devront quitter le territoire. Une seule possibilité leur est offerte de rester tout en pratiquant leur religion, celle de payer une taxe.

    Au regard des persécutions que vit la communauté chrétienne aujourd’hui en Irak, comment peut-on qualifier la situation ?

    Jusqu’où celle-ci peut-elle aller ?

    Alexandre Del Valle : Il ne s’agit pas vraiment d’une « purification ethnique », terme utilisé dans nombre de médias, mais d’une persécution religieuse de masse.

    La vision des jihadistes salafistes qui mettent en œuvre le califat est très claire : revenir à ce qui était pratiqué à l’époque du califat arabe et ottoman et à la Tradition islamique orthodoxe jamais réformée depuis le Xème siècle.

    D’après cet islam sunnite ultra-rigoriste, le « chrétien » ne peut être « toléré » que s’il se soumet et paie un tribut en renonçant à tout prosélytisme et en acceptant d’être exclu des ports décisionnaires puis de subir un régime inégalitaire.

    Dans la sourate IX ; 29 du Coran, qui régit le statut des Dhimmis (les chrétiens et / ou les juifs « protégés » en vertu d’une soumission et d’un impôt discriminatoire), il est clairement stipulé ces Dhimmis juifs ou chrétiens (Ahl al-Dhimma, tolérées et non pleinement acceptées), soumises à l’ordre islamique, doivent payer leur « erreur » (qui est de na pas embrasser la « vraie foi ») en étant humiliés : la sourate mentionnée plus haut parle en effet de « sagiroun ». Pourquoi cette soumission assortie d’humiliation ?

    Tout simplement parce qu’il ne doit pas être agréable d’être dans « l’infidélité », cela doit être pénible et suffisamment inconfortable pour que le Dhimmi en vienne à préférer devenir musulman « de son leur plein gré » pour échapper aux discriminations…

    Rappelons que d’après la Charià et le célèbre « Pacte de Omar », texte légal auquel se réfère le Calife irakien (Al-Bagdhadi) lorsqu’il menace les chrétiens qui refusent de se soumettre ou de se faire musulman, le chrétien « protégé » (dhimmi) qui se soumet à l’ordre chariatique, ne peut jamais faire étalage de ses convictions religieuses, notamment le fait que Dieu ait un fils et le dogme de la Trinité (paganisme pour l’islam), ceci sous peine de mort….

    Le simple fait de dire à Pâques que le « Christ est ressuscité » peut lui valoir de sérieux problèmes… Ce qui arrive souvent en terre d’islam depuis des siècles hélas.

    Quand on dit que le Coran est un texte « tolérant » au sens donnée à ce mot aujourd’hui, sous prétexte que le Coran et la Charià prévoient un statut spécifique pour les non-musulmans juifs ou chrétiens (les Païens ou Polythéistes ou même les Athées n’ont quant à eux le choix qu’entre la conversion ou la mort), il convient de rappeler ces éléments et se garder de tout anachronisme romantisant.

    Il suffit de parler avec n’importe quel chrétien vivant en pays musulman et de lire les chroniques des chrétiens et juifs d’Orient depuis la conquête arabo-musulmane pour se rendre compte qu’être chrétien ou juif en terre d’islam n’a jamais été confortable

    Ce que reprennent aujourd’hui les membres de l’EIIL, c’est donc tout simplement la position orthodoxe de l’Islam sunnite, qui n’a malheureusement pas été banni des cours de religion officiels dispensés dans les centres religieux des pays musulmans, à commencer par Al-Azhar en Egypte où l’on enseigne que les Chrétiens sont des « théophages » et les adeptes de la Trinité des « polythéistes »… D’où le fait qu’un Chrétien d’Orient a toujours peur d’aborder les questions de la divinité du Christ et de la Trinité devant un musulman orthodoxe qui peut très vite l’accuser d’offense à l’islam et de « polythéisme » ou « associationnisme »…

    Pour en revenir à votre deuxième question, tous les dhimmis qui ne se soumettront pas à l’exhortation du Calife Al-Baghdadi qui a donné quelques heures aux chrétiens pour se soumettre à ordre islamique en payant le tribut (Jizya), partir ou se convertir, seront mis à mort tel que le prévoient hélas les textes coraniques et chariatiques régissant le statut des non-musulmans non « soumis »…

    On a vu dernièrement que toute la population chrétienne était menacée, des prêtres jusqu’aux bonnes sœurs, en passant par les enfants orphelins, enlevés, et même des vieillards.

    Il s’agit selon moi, comme je l’écrit dans mes livres depuis des années, d’une « solution finale des chrétientés  d’Orient », solution terrible fruit d’un permanent enseignement du mépris qui est hélas à l’œuvre depuis les années 1980 à travers les pays musulmans, certes à des degrés différents suivant les pays.

    En Egypte, il y a des pogroms (attaques perpétrées contre une minorité religieuse ndlr) chaque jour depuis les années 1970, et même depuis Nasser qui avait commencé à les expulser d’Egypte.

     Les pillages, assassinats, prises d’otage contre rançon, viols sont hélas le lot quotidien des chrétiens d’Egypte, d’Irak ou du Nigeria ou du Soudan depuis des décennies… Nous en parlions déjà il y a trente ans.

    Mais l’Occident ami des pétromonarchies fanatiques du Golfe a préféré fermé les yeux et n’a hélas jamais exigé des pays musulmans que les minorités chrétiennes soient respectées comme ils exigent que l’on respecte les musulmans chez nous…

    Ce qui est nouveau en Irak aujourd’hui, ce n’est que la systématisation de la christianophobie, son caractère beaucoup plus brutal avec des déportations de réfugiés par exemple.

    Mais il est clair que dès lors que l’on n’enseigne pas un Islam éclairé, un Islam des lumières dans les écoles, mais qu’on lui préfère un Islam fondamentaliste émanant du 10ème siècle, jamais réformé, hostile à toute liberté religieuse et totalitaire, nous nous retrouverons avec ces barbaries d’un autre âge.

    L’amalgame qui consiste à penser que les chrétiens sont des éléments « pro-américains », préjudiciables aux fondements culturels et religieux du pays, peut-il expliquer cette stigmatisation ? Quelles en sont les autres causes ?

    Plus qu’une cause, il s’agit d’un prétexte. En géopolitique il y a les causes réelles, et les « représentations », qui sont des prétextes permettant de justifier ou légitimer un acte qui serait inacceptable autrement.

    La vraie cause est selon moi l’intolérance inhérente à une lecture totalitaire de l’Islam sunnite et du Coran.

    Le prétexte se résume à dire que les chrétiens sont des « traitres », des « croisés », des « agents »  des Américains ou du colonialisme européen, ou même des comploteurs alliés aux juifs-sionistes… Et cette vision a malheureusement une réelle portée auprès des populations locales.

     Quand les médias, les politiciens dans leurs discours, l’école, l’université et la Mosquée diffusent un Islam totalitaire au détriment d’une islam libéral, cela conduit inévitablement à une fanatisation des consciences contre les non-musulmans.

    Et puis pour nombre d’Arabes musulmans sunnites, le fait de voir quelqu’un qui parle la même langue que lui, la langue du Coran, (langue qui préexistait pourtant au Coran), mais qui n’est pas musulman, cela constitue une anomalie.

    Les chrétiens étaient implantés dans la région depuis 2000 ans.

    D’ailleurs, les édifices religieux monothéistes les plus anciens sont des églises, bâties au 1er siècle après Jésus-Christ. Doit-on craindre que comme à Gao au Mali, ces derniers soient détruits au nom de l’instauration d’un Ordre musulman ?

    C’est malheureusement déjà le cas (vidéo). On pourrait évoquer également le nord du Nigéria où une « solution finale » de même nature est à l’œuvre.

    Depuis les années 1990, les communautés chrétiennes d’Irak accusées de tous les maux de la terre et pris en sandwich entre Sunnites radicalisés, Chiites radicalisés et Kurdes nationalistes, ont été réduites à une peau de chagrin.

    Seules les églises de la partie kurde, qui manifeste une certaine tolérance vis-à-vis des chrétiens, ne sont pas trop menacées.

    Pendant la guerre entre l’Iran et l’Irak, on a pu voir que la cohésion entre les deux communautés était très solide.

    En témoigne le fait que des musulmans étaient enterrés dans des cimetières chrétiens, et vice versa. Existe-t-il une fracture entre les nouvelles autorités d’Irak et la population sur ce thème ? Comment cela pourrait-il évoluer compte tenu du fait que ces deux populations se connaissent et se tolèrent depuis l’invasion de la région par les Arabes ?

    Cette relative cohabitation que l’on dit, en réalité permise ou plutôt imposée par le régime laïque baassiste de de Saddam Hussein plus que spontanée ou octroyé de bon gré par les Sunnites, est en réalité un mythe.

     Il nous fait plaisir à nous occidentaux qui aimons rêver d’antiracisme et d’entente intercommunautaire, mais c’est un mythe qui n’a jamais existé pendant les siècles de Califats arabes ou turc-ottoman. Les chrétiens furent toujours humiliés, traités en inférieurs, soumis, et souvent massacrés selon les périodes.

    Dans le meilleur des cas, ils subissaient  le même sort que les juifs cantonnés dans leurs ghettos pendant des siècles.

    *Alexandre Del Valle est essayiste et géopolitologue. Il a publié récemment 

    Pour en finir avec le complexe occidental- Petit traité de déculpabilisation aux éditions du Toucan.

    Source     ://www.delitdimages.org/video-2000-ans-dhistoire-vies-massacrees-charia-nouvelle-solution-finale/


    0 0

    Dimanche 27 juillet 2014

    Autre séquence des fous d’Allah à Bruxelles : hurlements Allah Akbar et drapeau israélien brûlé. 

     


    0 0

     

    Cédric Abdilla      https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn
    1 

    De retour d' un week-end à Paris, je m' étonne à chaque fois de voir cette ville se dégrader de plus en plus vite à vitesse grand V.

    Présence signalée par le conducteur du Métro de la ligne 2 de pickpockets du dizaine d' années en provenance des pays de l' Est,affiches communautaires en 4 par 3 dans les stations de Métro pour des opérateurs téléphoniques proposant des appels illimités vers le Maghreb...

    J' ai eu honte de mon pays en voyant des touristes Allemands faire un détour pour éviter de se prendre les pieds dans une flaque de pisse en plein milieu d' une station.

    Pour la première fois en passant à Barbes, je me suis senti étranger dans mon pays à la vue de la population locale.

    Avec une pauvreté de plus en plus visible aux abords des gares, on constate un accroissement du système D avec par exemple des types qui vendent à la sauvette des fruits et légumes en dépit de toutes les règles d' hygiène, de conservation de la fraicheur et bien-sûr en toute illégalité.

    En conclusion et à part peut être dans les beaux quartiers surprotégés où vivent dans une bulle et en autarcie nos élites qui nous disent que tout va bien, Paris n' a vraiment plus aucune raison de s' appeler  "ville lumière".

    De retour d' un week-end à Paris, je m' étonne à chaque fois de voir cette ville se dégrader de plus en plus vite à vitesse grand V.Présence signalée par le conducteur du Métro de la ligne 2 de pickpockets du dizaine d' années en provenance des pays de l' Est, affiches communautaires en 4 par 3 dans les stations de Métro pour des opérateurs téléphoniques proposant des appels illimités vers le Maghreb...J' ai eu honte de mon pays en voyant des touristes Allemands faire un détour pour éviter de se prendre les pieds dans une flaque de pisse en plein milieu d' une station.Pour la première fois en passant à Barbes, je me suis senti étranger dans mon pays à la vue de la population locale.Avec une pauvreté de plus en plus visible aux abords des gares, on constate un accroissement du système D avec par exemple des types qui vendent à la sauvette des fruits et légumes en dépit de toutes les règles d' hygiène, de conservation de la fraicheur et bien-sûr en toute illégalité.En conclusion et à part peut être dans les beaux quartiers surprotégés où vivent dans une bulle et en autarcie nos élites qui nous disent que tout va bien, Paris n' a vraiment plus aucune raison de s' appeler "ville lumière".
     

    0 0

    Lundi 28 juillet 2014

    Samedi 26 juillet, France 2, chaîne publique aux ordres du pouvoir socialiste, a invité Médine un rappeur islamiste (parmi tant d’autres) dont la haine contre les français transparait dans ses titres musicaux. 

    Voir l’article complet sur  islamisation.fr



    0 0

    27/07/2014

    Exclusif: dernières nouvelles de la région de Mossoul au 27/07

    "Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs [Trinitaires/Chrétiens] où que vous les trouviez.

    Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade.

    Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux."     Coran, Sourate IX, verset 5. (toute la sourate)

    Tigris_river_Mosul.jpg

    Dernières nouvelles reçues le soir du 27 juillet du dominicain irakien, père Anis HANNA.


    Que fait l'Etat islamique à Mossoul ?

    1- Application de ses nouvelles lois.
    Lundi 28 juillet 2014 c'est le 'aïd el-fitr (fête de la rupture du jeûne), la fin du Ramadan. Ce n'est pas une grande joie pour les habitants de Mossoul car les nouvelles lois de l'Etat islamique seront appliquées et sans que le peuple puisse donner son avis.

    Des familles musulmanes quittent régulièrement la ville de Mossoul. Ces gens racontent ce qui se passe sur place. Un avocat qui s'occupait des propriétés immobilières des archevêchés de Mossoul n'a pas caché sa peur personnelle. Il raconte le drame que vivent les habitants de Mossoul, surtout les modestes gens, les modérés, les intellectuels, avocats, médecins, lettrés, professeurs, etc.    

    Actuellement, les musulmans de Mossoul sont tous de confession sunnite car les chiites ont pris la fuite de peur d'être massacrés par l'EIIL. Les chrétiens ont été dépouillés et expulsés. Ils ont été informés des nouvelles lois et de toutes les informations provenant du quartier générale de l'EIIL à partir des mosquées, lieux privilégiés que l'Etat islamique possède.

    Parmi les nouvelles lois, les hommes et les femmes seront interdits de s'habiller à l'occidentale. Les pantalons sont interdits et toute mode occidentale interdite. 
    Les hommes s'habilleront à la manière afghane, d'une sorte de chemise longue jusqu'aux genoux et d'un sarwal (ou sarouel, sorte de pyjama). Ils devront se laisser pousser la barbe et se raser la tête et les moustaches.
     
    Quant aux femmes qui n'ont plus le droit de travailler à l'extérieur de leur maison, elles doivent être voilées de la tête aux pieds. Et si jamais une femme désire sortir de chez elle, un homme de sa famille doit l'accompagner, sinon elle n'a pas le droit d'être dehors.  

    Les magasins de produits alcooliques, les salons de coiffure, de beauté, les magasins de produits de beauté sont désormais interdits. La télévision ne peut plus diffuser ni des programmes culturels, ni des comédies. Pas de chaînes télévisées, pas de chanson ni de musique, pas de théâtre, pas d'artistes, ni de poètes. Bref, tout art est interdit. 

    Pas de place en l'Etat islamique de Mossoul pour les artistes ! Un de mes amis de faculté, Wathiq, a été mis à mort avec d'autres personnes parce qu'ils travaillaient pour une chaîne de télévision à Mossoul. 
     
    En outre, l'État islamique a aboli le système judiciaire de la ville. C'est la loi de la charia.

    Pire encore, les mariages forcés. Les jihadistes de l'Etat islamique obligent les habitants de Mossoul de leur offrir leurs jeunes filles. Les parents doivent obéir sans poser de question ; les jeunes filles ne doivent absolument pas donner leur avis.

    Les habitants de Mossoul qui avaient accueilli les jihadistes de l'Etat islamique au début de juin dernier se mordent maintenant les lèvres regrettant cette nouvelle situation imposée par ces combattants de l'islam sunnite dont beaucoup sont des mercenaires étrangers au pays. Ce n'est en vérité qu'un autre visage de Al-Qaïda. 

    2 - Démolition totale des lieux de cultes à Mossoul. 
    Après avoir détruit la statue de la très sainte vierge Marie qui surplombait l'évêché des Chaldéens, les terroristes de l'Etat islamique ont incendié l'archevêché des Syriaques Catholiques avec tout ce qu'il contenait. Ils ont mis la main sur la très belle église de saint Ephrem des Syriaques Orthodoxes et ils l'ont convertie en mosquée, après l'avoir profanée et dépouillée de tous les objets sacrés. Ils ont pris le monastère des saints martyrs Bihnam et Sarah. Ils ont chassé les moines qui y vivaient. Les moines sont sortis seulement avec leurs vêtements. Le couvent saint Georges (Mar Guéwargues) au nord de Mossoul a été pris par les terroristes. On croit que couvent chaldéen sera détruit lui aussi. 

    Mais les terroristes ne s'arrêtent pas là. Ils détruisent aussi les mosquées chiites. Trois mosquées chiites ont été dynamitées.
    Et ce qui est très étrange aux yeux des habitats sunnites de Mossoul, c'est de voir leurs propres lieux de culte sunnite eux aussi démolis. La mosquée de Nabi Yonis (une ancienne église), la mosquée de Nabi Girgis, la mosquée de Nabi Chit, la mosquée d' l'imam Salih, la mosquée de l'Imam Aoun Elddin et d'autres. 

    Les habitants sunnites de Mossoul qui avaient bien accueilli ces terroristes en croyant qu'ils allaient les libérer du régime chiite de Bagdad, commencent maintenant à le regretter amèrement. Ils constatent les actions insupportables des terroristes islamiques dans leur ville. 

    3 - L'Etat islamique et la conquête des villes et villages chrétiens de la plaine de Mossoul.
    L'Etat islamique propage des informations selon lesquelles le premier jour de la fête d'el-fitr, le 28 juillet 2014, sera celui de la conquête des villes et des villages chrétiens de la plaine de Mossoul. Parmi ces villes et villages il y a Qaracoche (quarante cinq milles habitants), Barttillah (entre vingt et trente milles habitants), Karemlesse (cinq milles habitants), Telkeff (trente milles habitants), Tellesqif (huit milles habitants), Batnayia (cinq milles habitants), Alqoch et d'autres villes importantes. 

    Évitements la peur et la panique dominent toutes ces villes. Les habitants ont quitté leurs villes pour trouver provisoirement refuge dans le Kurdistan. L'archevêque des Syriaques Catholiques, résidant à Qaracoche, a informé les habitants de la ville par un communiqué. Il encourage ses fidèles à rester dans la ville pour être unis dans la force et dans l'espérance. Il dénonce toute propagation de fausses informations visant à détruire le moral des habitants de Qaracoche. Il exprime sa reconnaissance à l'égard des troupes militaires du Kurdistan qui sont venus protéger la plaine de l'ennemie. Il regrette beaucoup le départ et la fuite des habitants de sa ville. Mais il a laissé le choix et la liberté à  ceux qui veulent partir ou même émigrer. 

    La situation est très tendu. Personne ne sait ce qui se passera demain ou après-demain. Tout le monde vit avec la peur au ventre. Les habitants de Qaracoche ont en mémoire les pluies de mortiers tombées sur leur ville, la guerre menée par l'État islamique contre leur ville il y a un mois, les humiliations subies par les familles chrétiennes de Mossoul, leur dépouillement totale, et leur perte matérielle. 

    père Anis Hanna, o.p.
    27 juillet 2014

    0 0

    N’AYANT PAS RETENU LA LEÇON DU NAZISME, L’OCCIDENT CREUSE SA PROPRE TOMBE EN CAPITULANT DEVANT L’ISLAM

    Les islamistes sont pour notre époque ce que fut le nazisme et son lot d’horreurs pour le siècle précédent.

    De toutes les religions monothéistes, il n’y en qu’une qui aurait pu enfanter la barbarie hitlérienne c’est bien l’Islam. On ne peut qu’être frappé par la parenté idéologique par ces deux modes de pensée qui se servent chacune à sa manière de la mystification des esprits pour aliéner les hommes et les enchaîner aux dogmes de l’antisémitisme, du racisme et suprématisme.

    En effet, il n’y a pas lieu de s’étonner de leurs dérives, excès en tout genre, de l’ultra-violence qui caractérise leurs actions criminelles. Il n’y a pas pire crime que d’assimiler leur idéologie terroriste et mafieuse à une banale idéologie politique inoffensive.

    En dignes héritiers d’Ibn Taymiya, le père fondateur de l’islamisme moderne, et de Mohamed Ben Abdel Wahhab, une pure créature de la Perfide Albion, ils ne connaissent de la raison que le rejet pathologique qu’elle évoque en eux. Ils sont dans une logique nihiliste et destructrice des valeurs humaines. tels ces Waffen SS, ils sont programmés pour commettre des exactions et répandre la terreur sur leur route.

    Aveuglés par leur seule passion de leur mission messianique dont ils considèrent investis et guidés par leur seule haine de l’autre et du Juif, il est irresponsable et inconséquent de les affubler des habits de la vertu. Comme aussi les couvrir des attributs de la démocratie, comme si cette dernière pouvait être compatible avec l’idéologie nazie dont ils les purs produits produits.

    Avec les Révolutions kafkaïennes et ubuesques du Printemps arabe, les islamistes se trouvent projetés sur les devants de la scène politique de leurs pays adoubés et couvés par les puissances occidentales et à leur tête la Maison Blanche. Mués par des considérations sécuritaires, économiques et géostratégiques, l’occident fait les yeux de Chimène au pitbull islamique.

    Ainsi, en lui offrant des chenils mieux adaptés à sa nature vorace et charognarde, l’occident pense pouvoir le neutraliser et le domestiquer, alors que l’on fait pas d’un chien d’attaque un chien de compagnie qui n’est pas non plus considéré comme une race de chiens à proprement parler à cause du fait que c’est une appellation qui désigne un ensemble de chiens de combats qui n’est pas sans rappeler la nébuleuse islamiste.

    Au nom de la Realpolitik on sacrifie la cause de la démocratie et la dignité des peuples pour pour une stratégie de courte vue et aux effets des plus pervers et dangereux non seulement pour la pérennité des peuples victimes de ce calcul sordide et morbide mais aussi pour la sécurité de l’occident lui-même.

    Il est déplorable que l’occident n’ait toujours pas retenu la leçon de sa capitulation face au nazisme, ni la leçon de la Révolution iranienne dont les premières victimes furent les occidentaux eux-mêmes et les forces progressistes iraniennes et la société civile artisans de cette révolution. Il n’a toujours pas compris que les vrais ennemis des organisations fascistes sont les libertés démocratiques qui sont pourtant la source nourricière de ses citoyens.

    Le voilà qui péche par simple calcul politique et par pur pur égoïsme voire et surtout par mépris des peuples méridionaux ravagés par des siècles de despotisme religieux qu’ils jugent comme incapables d’accéder à la démocratie.

    Autant jouer la carte des des forces théocratiques et terroristes qui correspondent le mieux à la culture de ces peuples. Comme si le despotisme est une fatalité et un génome propre à ces peuples.

    L’Occident lui-même qui a fait l’expérience de la Révolution copernicienne et industrielle après avoir vécu des siècles sous l’emprise du despotisme théocratique devrait aider ces peuples à bâtir des sociétés libérées de la tutelle de la religion plutôt que de contribuer au maintien de ces peuples sous le joug du despotisme théocratique

     

    Source : http://salembenammar.wordpress.com/2014/07/27/nayant-pas-retenu-la-lecon-du-nazisme-loccident-creuse-sa-propre-tombe-en-capitulant-devant-lislam/

    RAPPEL

    L’ISLAMISME EST LA MALADIE CONGÉNITALE DE L’ISLAM

    L’islamisme est le sérum de vérité de l’islam.

    Le bilan de 3 ans de descente aux enfers ou le bilan de 1400 ans d’occupation arabo-musulmane ? Avec la barbarie qui gangrène la Tunisie et l’Egypte, comme la plupart des pays musulmans, le seul constat que l’on puisse faire est que grâce à l’islamisme, on découvre le vrai visage de l’islam en grandeur nature.

    Plus de doute quant à la vraie nature de l’islam. Longtemps mythifié et aujourd’hui révélé. De l’islam de paix et de tolérance que ses partisans véhiculent, les islamistes ont tordu le cou aux préjugés favorables et toutes ces idées fantaisistes sur l’islam pour lever le voile sur le vrai sens de l’islam : belliqueux, velléitaire, intolérant, fanatique, totalitaire, réactionnaire, ethnocentrique, impérial, expansionniste, nombriliste, ethnocide, négationniste, arrogant, hautin, suffisant, inculte, réactionnaire, obscurantiste, violent, tartufe, faux-dévot, schizophrène, paranoïaque, inhumaniste, désuet, mégalomaniaque, délirant, nazi, raciste, antisémite, ultra misogyne, libertaire, pédophile, esclavagiste, immoral….

    L’islamisme n’est pas que le visage hideux de l’islam, il est son sérum de vérité, son thiopental sodique, le penthotal. A se demander si les anglais relayés par leurs cousins américains n’avaient pas administrés volontairement cette substance chimique dans le corps de l’islam pour que l’islam lui-même dévoile au monde sa propre vérité sur lui-même.

    Les W.A.S.P. n’ont pas instrumentalisé l’islamisme, ils l’ont juste inoculé dans le sujet musulman, afin qu’il livre lui-même toutes les informations nécessaires quant au haut degré de sa nocivité et les limites de sa spiritualité et lever ainsi tous les doutes sur son statut de religion.

    Quand bien même aucune religion n’est une ode de paix et d’amour, l’islam plus que toutes les autres religions monothéistes est plus apparenté à un système politique, une idéologie totalitaire qui tout en puisant ses racines dans l’aliénation et l’oppression des masses se dotent de mécanismes politiques répressifs et culpabilisant teintés de mysticisme et de sacré pour renforcer son pouvoir absolu sur la vie des hommes dans tous ses aspects avec une ambition politique planétaire : faire de l’islam un nouveau gouvernement mondial régi par ses propres lis canoniques, la charia.

    C’est pourquoi l’islam qui est de nature essentialiste et confusionnaliste, ne peut se cantonner dans la seule sphère cultuelle, iil se veut une praxis globale amalgamant le religieux avec le politique et le social. Religion, Etat et monde. A l’instar du nazisme, du fascisme et du bolchevisme, il veut créer un modèle de société où les hommes sont coulés dans le bronze de son idéologie, formaté, standardisé, sans pensée propre, ni raisonnement personnel, obéissant, dévoué, comme un atome perdu dans une nébuleuse. Et comme le dit Bertrand Russel Prix Nobel de Littérature en 1950 "Parmi les religions, l’islam doit être comparé au bolchevisme plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le but est d’étendre leur domination sur le monde."

    On ne peut pas continuer à nier les évidences et envelopper la vérité dans les linceuls du mensonge comme ceux dont ils couvrent le corps de leurs femmes ou les barbes hirsutes et vérolées qui mangent leur visage pour dissimuler leur âme noire et tourmentée, l’islam n’est pas une religion ou il ne peut pas l’être tant qu’il est animé par des desseins hégémoniques périlleux pour la paix et la sécurité dans le monde.

    L’islamisme, le sérum de vérité de l’islam a au moins le mérite de faire tomber les masques, de prendre de contre-pied les thuriféraires de cet islam fabulé et encensé comme s’il était une nouvelle révolution humaine, un hymne à la paix universelle et à l’amour du genre humain indépendamment de toutes les différences.

    Plutôt que de dénoncer les dérives qui dénaturent et défigurent l’islam dont on accuse l’islamisme et lui intenter des procès d’intention sans pour autant purger le corps de l’islam de ce pseudo mal qui le ronge et qui, en réalité lui sert de masque pour dissimuler au regard du monde la dangerosité de l’idéologie musulmane, il est plus que temps de valider l’équation de l’islam égal islamisme et en finir avec toutes ces idées fantasmagoriques et légendées sur l’islam.

    L’islamisme est le miroir dans lequel se reflète l’image de l’islam dans toutes ses formes et nuances, au moindre petit détail. Il est plus que ça , il est son organe et sa substance, qui le fait passer du monde romancé et virtuel dans le monde réel. Il est aussi son amplificateur de sons de la fureur et la terreur qui couvent et prolifèrent en son sein.

    Tous les attentats terroristes, les éclats d’obus, les bruits assourdissants des bombes devenus une musique funeste du Requiem que les musulmans dits radicaux, mais qui sont en réalité les vrais musulmans contrairement aux musulmans qualifiés de modérés mais qui sont plutôt des égarés, composent et mettent en musique depuis les attentats du 11 septembre 2001.

    En conclusion, ce qui avait été un mensonge, une tromperie sur la marchandise, un dol, un mythe jusqu’alors enfoui dans le subconscient culturel des musulmans et des politiquement corrects occidentaux, il est enfin mis à nu et révélé au grand jour.

    Nier tout cela, c’est faire le jeu et se rendre complices ennemis de l’humanité que sont les islamistes.

    http://salembenammar.wordpress.com/2014/02/26/lislamisme-est-la-maladie-congenitale-de-lislam/


    0 0

    REVUE DE PRESSE !

    Ces malades français qui jouent avec le conflit israélo-arabe

    Posted On 25 juil 2014
    By :  

    apprentis sorciers-1

    Michel Garroté, réd en chef –- Comme c’est amusant !

    Depuis que dreuz.info existe, j’ai toujours affiché le fait que je suis chrétien, néo-conservateur et pro-israélien.

    Du coup, lorsque je défends Israël, la gauche allègue que je ne serais pas objectif.

    En revanche, lorsque la gauche est pro-palestinienne, et, que, dans ce contexte, elle manifeste avec des antisémites, des judéophobes, des israélophobes et des supporters du Hamas, elle serait donc, elle, la gauche, objective.

     réalité, c’est que la gauche n’est pas plus objective que moi. Elle est même tout sauf objective.

    Certes, je défends Israël et je me déclare ouvertement pro-israélien.

    Cependant, les faits que j’évoque sont réels. Je connais bien Israël. Ce que j’écris sur le Hamas et le Fatah est vrai. Dans un article que je publie ci-dessous, le journaliste Frédéric Haziza écrit : « Ce n’est pas la France qui est malade du conflit israélo-palestinien.

    Ce sont plutôt quelques malades qui jouent depuis des années aux apprentis sorciers avec ce conflit ». Détail sans doute éclairant, j’ai été, dans ma jeunesse (concrètement de 1976 à 1979), un gauchiste « antisioniste ».

    Et à l’époque où j’étais un gauchiste « antisioniste », j’étais, dans ce même cadre, un malade qui jouait avec le conflit israélo-arabe.

    Je choisissais le camp de l’OLP avant de dénoncer le conflit. Je ne voulais pas voir que j’étais dans une forme de judéophobie. Je cachais ma haine du Juif derrière mon antisionisme de façade et derrière ma haine de l’Etat d’Israël.

    Pour moi, dès lors qu’un Juif exprimait son attachement à Israël, il devenait un dangereux « sioniste ». Aujourd’hui, en 2014, je note qu’en France, « l’antisionisme », tel que je l’ai vécu il y a plus de trente ans, est devenu une forme clairement affichée de judéophobie.

    « L’antisionisme » français est en 2014 une forme de judéophobie décomplexée. Il a ses idiots utiles.

    Il a ses Juifs naïfs. Il a ses Juifs alter-juifs, parfois même ses Juifs anti-juif. Dans ce contexte, François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, regrette les ambiguïtés de son parti sur le conflit israélo-arabe (premier article ci-dessous). Frédéric Haziza note que ce n’est pas la France qui est malade du conflit israélo-palestinien, mais que ce sont plutôt quelques malades qui jouent depuis des années aux apprentis sorciers avec ce conflit (deuxième article ci-dessous).

    Ainsi, François de Rugy et Frédéric Haziza réagissent, entre autre, à une récente tribune écrite par Esther Benbassa sur le Huffington Post français (troisième article ci-dessous).

    François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, regrette les ambiguïtés de son parti sur le conflit israélo-palestinien (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

    François de Rugy ne joindra pas ses protestations à celles d’Emmanuelle Cosse et d’Esther Benbassa. « Avant d’être pour la paix, ils sont pour la Palestine », constate François de Rugy. Il reconnaît des « ambiguïtés » au sein de son mouvement.

    « Quand nous sommes allés en Israël avec Jean-Vincent Placé pour faire œuvre de clarté (en juin 2013), notre déplacement avait suscité des commentaires internes, nous demandant même de ne pas rencontrer d’officiels ».

    « Ça nous avait posé question sur certains propos », se remémore-t-il. Il s’inquiète aujourd’hui « d’une phraséologie, de termes graves, autour du conflit qui consiste à parler ‘d’état colonisateur’, ‘d’occupant’, ‘d’apartheid’, de ‘génocide’ ».

    Et il ajoute : « toute cette phraséologie remet en question l’existence même d’Israël ». Même si François de Rugy pense que cette ambivalence est entretenue «par une minorité», il relève régulièrement «des propos latents plus qu’explicites.»

    Et de citer des exemples récents, nés l’intervention de Tsahal à Gaza: «J’ai vu des propos sur des listes de discussions internes. Il y avait plus qu’une ambiguïté. Je sens un glissement sémantique ».

    «Ces manifestations sont faites avant tout pour choisir un camp avant de dénoncer un conflit», s’agace-t-il. Il regrette «qu’à gauche, on ne veuille pas voir la montée d’une nouvelle forme d’antisémitisme. Je le constate depuis dix ans », précise François de Rugy (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

    Frédéric Haziza, journaliste à Radio J et à La Chaine Parlementaire, auteur « Vol au-dessus d’un nid de fachos », paru en 2014 chez Fayard, écrit (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) :

    A une semaine d’intervalle, à Paris, à Asnières, à Sarcelles, des militants pro-palestiniens ont cru pouvoir démontrer leur solidarité avec Gaza en s’en prenant à des synagogues aux cris de « Mort aux Juifs ».

    Ce qui s’est passé autour de ces synagogues n’a rien à voir avec le conflit israélo-palestinien.

    Mais c’est plutôt la preuve que l’antisémitisme se répand dans nos quartiers populaires, auprès d’une jeunesse souvent sans repères, sans conscience de l’histoire qui cache sa «haine du Juif derrière un antisionisme de façade et derrière la haine de l’Etat d’Israël.

    Qu’aurait-on dit si de tels actes, si des attaques de synagogues, si des commerces appartenant à des juifs, avaient été les cibles de militants d’extrême-droite ?

    Frédéric Haziza : C’est très simple: ils auraient été dénoncés avec force par la gauche, la droite, le centre, la société civile, le monde intellectuel et médiatique.

    Mais curieusement, s’agissant de «l’antisémitisme issu de nos quartiers populaires» pour reprendre l’expression du Premier ministre, il y a comme une gêne. Il y a depuis trop longtemps une impunité face à cet antisémitisme des quartiers.

    Depuis des années, on éprouve des scrupules à le mettre en cause, à le dénoncer, à le combattre. Du coup, il en acquiert une certaine légitimité et il prospère du fait de l’omerta des pseudo-intellectuels.

    Il suffit pourtant, de surfer quelques instants sur le net et les réseaux sociaux pour constater que l’antisémitisme, y est omniprésent.

    On l’affiche la haine du Juif aucune retenue, sans aucune censure, avec délectation.

    Frédéric Haziza : Il suffit aussi de relire «Les Territoires perdus de la République», publié en 2002 par Emmanuel Brenner aux Editions Mille et une Nuits, pour réaliser que depuis près d’une quinzaine d’années les professeurs de ces quartiers dits sensibles alertaient déjà sur les dérives antisémites perceptibles dans certaines de leurs classes.

    A l’époque, la gauche bien-pensante, et, bien entendu, très «morale», très comme il faut, avait fustigé l’ouvrage reprochant à l’auteur de pas avoir assez insisté sur le racisme anti-arabe et anti-noir, de ne pas être suffisamment équilibré, et pourquoi pas trop «sioniste».

    Ce n’est pas la France qui est malade du conflit israélo-palestinien.

    Ce sont plutôt quelques malades qui jouent depuis des années aux apprentis sorciers avec ce conflit.

    Des apprentis sorciers qui s’acharnent à entretenir une confusion entre la situation au Proche Orient avec ce qui se passe en France.

    Frédéric Haziza : Pour eux, dès lors qu’il exprime de la compassion, sa proximité, son attachement à Israël, le Juif devient un dangereux « sioniste ».

    C’est-à-dire une cible à traquer, à discréditer voire à menacer sur le net et les réseaux sociaux. Pire même, il se trouve un certain nombre de grands esprits, d’immenses experts, de puissants intellectuels, pour laisser entendre que ce sont les Juifs qui créent l’antisémitisme.

    Ce qui s’est passé depuis le 13 juillet à Paris, à Asnières, à Sarcelles est une ignominie. C’est un véritable traumatisme pour les Juifs de France.

    La lutte contre l’antisémitisme, contre toute forme de racisme, est consubstantielle aux valeurs de la République. Il est dangereux de faire croire que dans notre pays, tout se résumerait à une opposition binaire entre juifs et musulmans sur fond d’importation du conflit israélo-palestinien.

    La République représente justement cet élan pour vivre ensemble sans exclusive. Il est du devoir des Républicains, de le rappeler, de s’unir et de faire du retour à la cohésion sociale une «grande cause nationale», précise Frédéric Haziza (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

    Le 24 juillet, sur le Huffington Post français, Esther Benbassa, Sénatrice EELV, écrivait (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) :

    Si j’ai manifesté hier (ndmg – 23 juillet), c’est aussi pour dire que s’opposer à la politique de M. Netanyahou n’est pas le pré carré de je ne sais quelle « confession » (musulmane).

    C’est pour crier, avec force, avec tant de gens qui me ressemblent et qui ne me ressemblent pas, au-delà de nos appartenances réelles ou supposées à une religion ou à un parti, contre les violences et les massacres subis par les Palestiniens.

    Ceux qui manifestaient hier et qui manifesteront demain, dans leur immense majorité, ne sont pas antisémites.

    Esther Benbassa : Ils pleurent les morts à Gaza.

    Ils se révoltent contre le silence des Occidentaux, l’asymétrie des situations et des forces, l’occupation, le blocus, et tant de vies sacrifiées dans une guerre qui est, quoi qu’on dise, une guerre d’occupation.

    C’est aussi de savoir entendre, derrière l’antisémitisme que vous (ndmg – « vous » c’est Valls) dénoncez à raison, l’écho des rancœurs bien réelles de quartiers populaires pour lesquels vous n’avez rien fait, enterrant qui plus est notre « politique de la ville ».

    Ces gens attendaient beaucoup de ce gouvernement, ils avaient voté PS.

    Les explosions de Barbès et de Sarcelles sont aussi des « émeutes de banlieue », précisait Esther Benbassa (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

    Reproduction autorisée avec mention :

    M. Garroté réd chef www.dreuz.info

    michel.garrote@romandie.com

    Sources :

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/07/24/25002-20140724ARTFIG00382-de-rugy-constate-qu-a-eelv-ils-sont-pour-la-palestine-avant-d-etre-pour-la-paix.php

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/07/22/31001-20140722ARTFIG00338-haziza-on-a-trop-longtemps-fait-preuve-d-impunite-face-a-l-antisemitisme-des-quartiers.php

    http://www.huffingtonpost.fr/esther-benbassa/manif-pro-gaza_b_5616724.html?utm_hp_ref=france

     

    A propos de l'auteur

    Michel Garroté est diplômé Science Po de l'Université de Genève (Suisse). Il a travaillé dans le journalisme puis comme porte-parole du PDG de Nestlé international. Ce fils de diplomate a depuis été porte-parole de la European Roundtable of Industrialists (Bruxelles), porte-parole du Corps consulaire et diplomatique à Lausanne (Suisse) et rédacteur de la lettre d'information Amérique Latine Pétrole (Groupe Europétrole, Georges Bornes) puis monde-info.


    0 0

     

    Le 28 juillet 2014

    Un « ressortissant français d’origine algérienne » a été interpellé samedi à Tanger alors qu’il s’apprêtait à regagner notre beau pays pour y recruter du tirailleur djihadiste.

     

     

    Le 16 juillet, la Belgique, la Turquie, l’Espagne et Malte donnaient consigne à leurs ressortissants d’évacuer la Libye. Le 26 juillet, la Grande-Bretagne et les USA leur emboîtaient le pas, suivis ce dimanche par l’Allemagne et la France. Le va-t-en-guerre BHL, grand conseiller militaire et diplomatique de Sarkozy, devra attendre encore un peu pour tourner le film de ses exploits héroïques à Tripoli.

    C’est que nos « théâtres d’opérations » présentes ou passées menées au nom de la lutte contre le terrorisme sont des champs de ruines où prospèrent plus que jamais les terroristes. Al-Qaïda est une gorgone : on coupe une tête, il en repousse dix.

    On apprend ainsi (par l’AFP et Le Parisien) qu’un « ressortissant français d’origine algérienne » a été interpellé samedi à Tanger alors qu’il s’apprêtait à regagner notre beau pays pour y recruter du tirailleur djihadiste. Formé par« une expérience militaire en Bosnie » – déjà un terrain de jeu de BHL – avant de se perfectionner auprès de ses amis d’Al-Qaïda « dans la région afghano-pakistanaise », il était en transit au Maroc après un séjour en Syrie et un crochet en Libye où il venait de rencontrer « les dirigeants de l’organisation terroriste Ansar Ashariaa ». Il rentrait donc au pays – c’est-à-dire chez nous/chez lui – pour y structurer l’organisation du recrutement de nouveaux combattants.

    Ces informations inquiétantes viennent du ministère de l’Intérieur marocain qui révèle, plus inquiétant encore, qu’une vingtaine de cellules terroristes ont été démantelées au royaume chérifien depuis le début de l’année. Faisant état d’une « sérieuse menace liée en particulier à la présence croissante de djihadistes marocains en Syrie et en Irak », le ministre Mohamed Hassad chiffre à plus de 3.000 le nombre de Marocains et ressortissants européens d’origine marocaine qui sont actuellement affiliés à des « organisations terroristes en Irak et en Syrie », lesquelles leur fournissent évidemment entraînement et structures pour mener leur combat en Europe et au Maghreb.

    Ici ou là-bas, les services de police sont manifestement efficaces, mais on peut craindre qu’un jour quelques allumés super entraînés ne passent entre les mailles du filet

    . Ce sera alors l’hécatombe dans le métro, un grand magasin ou un théâtre… Les fauteurs de guerre, eux, pourront dormir tranquilles et les BHL et consorts continuer d’ancrer leur yacht à Saint-Tropez ou se bronzer les fesses sur la terrasse de leur somptueux riad, rue Sidi-Mimoun, à Marrakech.

     

    Al-Qaïda est une gorgone : on coupe une tête, il en repousse dix

     

     

    Ecrivain, musicienne, plasticienne

     

    source et publication:  http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/al-qaida-gorgone-on-coupe-tete-il-en-repousse-dix,96156?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=bbd712142f-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-bbd712142f-30403221&mc_cid=bbd712142f&mc_eid=35158644a0


    0 0

    Une agence matrimoniale pour jihadistes voit le jour en Syrie

    Les combattants désireux de se marier ont créé cette "agence" près d'Alep, dans un territoire qu'ils contrôlent.

    Les combattants désireux de se marier ont créé cette "agence" près d'Alep (Syrie), dans un territoire qu'ils contrôlent, selon l'OSDH.Les combattants désireux de se marier ont créé cette "agence" près d'Alep (Syrie), dans un territoire qu'ils contrôlent, selon l'OSDH. (MUHAMMAD HAMED / REUTERS)

    Par Francetv info avec AFP

    Mis à jour le 28/07/2014 | 23:48 , publié le 28/07/2014 | 23:48

    L'amour est-il soluble dans le jihad ? A en croire les combattants de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), la réponse est "oui". Ils ont en effet décidé d'ouvrir en Syrie une "agence matrimoniale" adressée aux femmes désireuses de se marier avec les combattants de ce groupe ultra-radical, dont les membres se vantent notamment de décapiter leurs ennemis.

    Les futures épouses choisies sur une liste

    "L'État islamique a inauguré dans la ville d'Al-Bab (province d'Alep) un bureau pour accueillir les femmes célibataires et les veuves désireuses de se marier à des combattants de l'EIIL", rapporte lundi 28 juillet l'Observatoire syrien des droits de l'homme, proche de l'opposition syrienne. 

    Selon les habitants d'Al-Bab, les postulantes doivent "inscrire leur nom et leur adresse dans la demande et par la suite, les combattants de l'EIIL frapperont à la porte de leur maison et les demanderont officiellement en mariage"

    Cette initiative s'inscrit dans une stratégie plus large d'implantation de l'EIIL, qui avait par exemple décidé de promouvoir le "tourisme" dans la région à cheval entre la Syrie et l'Irak dont il a pris le contrôle ces derniers mois.

     L'Etat islamique organise ainsi deux fois par semaine des tours entre Raqa, dans le Nord de la Syrie, et la province d'Al-Anbar, dans l'ouest de l'Irak, à bord de bus arborant son étendard noir.

     

    Source et publication:   http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/une-agence-matrimoniale-pour-jihadistes-voit-le-jour-en-syrie_658239.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20140729-[lestitres-coldroite/titre5]


    0 0

      Controverse autour de la présence de militaires français dans l’avion d’Air Algérie

    Le blog de Défense L’Opinion de Jean-Dominique Merchet dément l’information née de médias algériens sur la présence de militaires français dans l’avion d’Air Algérie.

    Les milieux militaires officiels ne souhaitent pas, quant à eux, commenter cette rumeur.

    Est-il possible de cacher la mort de 33 militaires, sachant le nombre de familles que cela impliquerait, avancent certains pour argument.

    Les blogs de Défense rappellent que les forces spéciales sont présentes sur les lieux du crash pour sécuriser la zone.

    La liste officielle des passagers du vol d’Air Algérie est disponible ici

     

    source


    0 0

    Mercredi 30 juillet 2014

    Le conflit israélo-palestinien touche aussi l’Angleterre où des millions de mahométans vivent dans les zones islamisées des grandes villes.

    Cette vidéo a été tournée dans un tunnel routier à Londres bloqué par des centaines de musulmans hurlant Free, Free Palestine et brandissant le drapeau de l’Etat Islamique en Irak, une des pires organisations terroristes et criminelles implantée en ce moment sur l’Irak et la Syrie.


     

    0 0

    L’Europe, épicentre de conflits destructeurs

     

    On ne rappellera jamais assez, notamment aux jeunes générations, que l'Europe continentale s'est sabordée en tant que puissance mondiale lors des deux dernières guerres, et plus particulièrement lors de celle de 1939/45.

    L'histoire va-t-elle se répéter ?

    L'antagonisme franco-allemand qui aurait pu être évité avant 1914 a conduit 20 ans après, du fait d'une paix mal conçue, à la subversion de l'Europe par le régime nazi.

    Celui-ci à son tour a été détruit par l'intervention américaine, qui n'attendait que cette occasion pour se substituer à l'Europe dans la domination de l'occident.

     

    Dans le même temps, la Russie tsariste avide de coopérations avec les Européens, a été remplacée par un régime communiste refermé sur lui-même.

    Très vite, même si ses excès initiaux le justifiaient, la Russie a été diabolisée sous l'influence principalement de l'Amérique, s'appuyant sur les forces conservatrices en Europe.

    Ceci alors que, au contraire, avec Gorbatchev et ses successeurs, elle aurait due être considérée par les Européens comme une alliée potentielle, pouvant partager les mêmes objectifs géopolitiques.

    Elle a par ailleurs failli être détruite de l'intérieur sous l'action des oligarques soutenus par les Etats-Unis, qui s'étaient emparé de toutes ses forces vives.

    C'est que la Russie avait réussi à la fin de la guerre à se donner une force militaire, notamment nucléaire qui, sans être du niveau de celle des Etats-Unis, représentait une perspective de « destruction mutuelle assurée » en cas de conflit.

    De ce fait, l'Amérique, pour qui comme l'a dit un commentateur, il n'y a de Russie acceptable que rayée de la carte, n'avait plus comme espoirs d'intervention que tenter de susciter des « révolutions orange » en Russie même, comme elle le fit depuis dans les pays composant la ceinture occidentale de l'ancienne URSS.

    Il se trouva cependant des Russes suffisamment éclairés sur ce qu'étaient à long terme les objectifs de survie de leur patrie, pour se redonner, avec Vladimir Poutine et ses équipes, des dirigeants décidés à tenir tête, non seulement à l'Amérique, mais à ses alliés au sein de l'Otan.

    Une Europe soumise

    Mais que devint l'Europe pendant ce temps ? Avec la création de l'Union européenne et la mise en place de l'euro, les optimistes ont pu croire qu'elle s'était affranchie de ses démons autodestructeurs antérieurs.

    Mais c'était oublier que l'Union européenne avait été conçue par des hommes politiques européens totalement dévoués à l'influence atlantiste.

    C'est d'ailleurs pour s'en faire une alliée docile dans la lutte contre l'URSS puis sur le plan économique dans la lutte contre les autres puissances du monde, que l'Amérique avait acceptée de reconnaître aux Européens une certaine marge d'autonomie.

    Mais il ne fallait pas que les Européens en abusent.

    Ce but a été très largement acquis. Ainsi toutes les velléités de socialisme en Europe ont été détruites du fait des pressions de Washington et des institutions internationales mises en place pour les prolonger : FMI, Banque Mondiale et autres.

    Il en fut de même en matière d'autonomie politique.

    `Un de Gaulle qui voulait récupérer une certaine indépendance vis-à-vis de l'Amérique n'a pas été suivi de successeurs s'inspirant de son modèle.

    On peut se souvenir, à titre d'exemple parmi de nombreux autres, comment le Plan Calcul européen, lancé par De Gaulle, et qui représentait un défi technologique à juste titre très pris au sérieux par le lobby politico-industriel américain, fut rapidement sabordé alors qu'il était en train de réussir par un Valéry Giscard d'Estaing, tout dévoué à la domination d'outre-atlantique.

    Dans la lutte incessante menée par l'Empire américain contre la Russie, directement ou par Otan interposé, l'Amérique a trouvé deux alliés. L'un fut et demeure encore la Pologne, suivie de ses voisins immédiats

    La diplomatie américaine sut parfaitement y exploiter les sentiments anti-russes et anti-religion orthodoxe qui existaient déjà avant la 2e guerre mondiale. Le second fut l'Allemagne réunifiée où la collaboration entre industriels et financiers permit aux deux pays de réunir leurs efforts dans un certain nombre de domaines industriels.

    Cependant, aujourd'hui, l'Allemagne semble avoir reconquis une volonté d'indépendance. Elle a notamment découvert, à l'occasion des affaires d'espionnages US sur son territoire, qu'elle n'était qu'un outil comme les autres au service de la domination américaine.

    Par ailleurs, grâce à ses compétences en matière industrielle et d'organisation sociale, elle a réussi récemment à s'émanciper du moins en partie à l'influence politique d'une Amérique désormais en proie à des crises internes diverses.

    Que pèse dorénavant pour l'Amérique comme pour l'Allemagne leurs anciennes complicités dans la lutte contre la Russie. Il ne faut pas se faire d'illusion.

    L'Allemagne reste encore très largement ce qu'elle a toujours été, notamment vis-à vis de l'Amérique, c'est-à-dire un nain politique.

    Ce n'est pas sur elle, encore pour le moment, que devront compter les mouvements européens souhaitant marquer ouvertement une émancipation à l'égard de cette dernière. Cependant son économie et celle de la Russie sont de plus en plus imbriquées, à la satisfaction des deux parties.

    Ainsi, le capitalisme et la banque allemande ont montré récemment une grande résistance aux « sanctions » contre la Russie que voulait imposer l'Amérique. Malgré cela, le rôle de l'Allemagne, comme facteur de résistance aux offensives américaines contre la Russie, et au service de ses propres intérêts, reste encore incertain.

    L'histoire sur ce point très important, hésite encore.

    Qu'en est-il de la France ? Nous l'avons dit, l'idéal Gaullien de souveraineté n'a guère laissé de traces. Certes, dans l'opinion, demeurent aux deux extrêmes de l'échiquier politique des forces demandant, au moins dans les discours, une prise de distance. Mais au niveau des institutions, comme chez les représentants des majorités au pouvoir, s'est installée une dévotion à l'atlantisme quasiment de nature religieuse.

    Faut-il s'en étonner si l'on sait que par exemple chaque promotion de l'Ecole Nationale d'administrationn a vu ses représentants les mieux notés invités aux Etats-Unis pour des séjours tous frais payés par la French-American Foundation - séjours n'étant pas autre chose que de l'endoctrinement.

    Ne mentionnons pas les innombrables organisations dites non-profit, composées de citoyens français, qui font du lobbying à tous niveaux, politiques et économiques, au service des entreprises américaines, qu'il s'agisse de Boeing ou des industriels du tabac.

    Pendant un certain temps cependant, dans la suite du gaullisme, de très efficaces industries de pointe s'étaient mises en place à partir des années soixante, notamment dans le domaine de l'aviation et de la défense.

    Néanmoins aujourd'hui, elles semblent ne plus intéresser les gouvernement tandis que, sous prétexte de libre-échange au plan de l'Union, elles ont perdu l'essentiel de leurs centres d'excellence au profit d'industriels européens agissant souvent comme faux nez de leurs homologues d'outre-atlantique.

    L'Union européenne, en ce qui la concerne, s'est-elle constitué en force géopolitique capable de contrebalancer l'influence américaine et jouer un rôle de pont en direction de la Russie ? Il n'en a rien été.

    Sous l'influence des Britanniques, notamment, aucune décision ou organisme capable de s'opposer au pilotage de l'Europe par l'Amérique n'ont été mis en place. Une entente quasi permanente entre le conseil des ministres européens, représentants les Etats – et les recommandations ou consignes de Washington, a été observée.

    Des postes essentiels de commissaires ont été confiés à des personnalités convaincues de la nécessité de l'alliance atlantique.

    Le Haut représentant pour la politique extérieure est encore à ce jour une Britannique, en liaison directe avec le Département d'Etat américain.

    Les négociations, déterminantes pour l'avenir de l'Europe en tant que référence civilisationnelle, politique et économique et visant à conclure des traités de Libre-échange avec les Etats-Unis, sont prises en charge exclusivement par la Commission.

    On fait valoir qu'en tant que telles, elles relèvent du domaine commercial, lui-même de la seule compétence de la Commission.

    Mais c'est évidemment faux. Il suffit de voir le nombre des accords qui, s'ils étaient signés, aboutiraient à la disparition de compétences régaliennes, intéressant au plus haut niveau les responsabilités des Etats européens.

    Quant à l'euro, la Banque centrale européenne, sous la pression des intérêts financiers anglo-saxons, s'est toujours vu interdire un rôle d'intervention au service des politiques européennes analogue à celui de la Banque fédérale américaine en soutien des politiques conduites par le président des Etats-Unis (le POTUS) et ses ministres. 

    Un avenir sombre

    Comment vont évoluer ces trois entités, Etats-Unis, Russie et Allemagne, non pas dans un futur de quelques décennies, mais dans les trois prochaines années ?

    Si nous nous limitons à ce court laps de temps, nous pouvons ne pas tenir compte des évènements qui surviendront à terme, influence des rapports avec des BRICS, Chine et Inde notamment, de plus en plus influents, ou sous un autre angle, changement climatique mondial dont la plupart des conséquences sont présentées comme devant être catastrophiques.

    Or à échéance de deux à trois ans, les pronostics que pour notre part nous pourrions faire sont extrêmement pessimistes.

    L'Amérique d'abord, dont on ne répétera assez qu'elle dispose d'une supériorité technologique et militaire dépassant largement les forces réunies du reste du monde. Va-t-elle en faire un usage plus sage, sous l'influence notamment de revendications démocratiques de plus en plus présentes en son sein même ?

    On peut craindre que, pour des raisons quasiment systémiques qui se sont retrouvées identiques dans l'histoire et la préhistoire, car une force dominante se s'inflige pas à elle-même une réduction de puissance, l'Amérique continuera à abuser de sa puissance dans tous les domaines.

    Ceci même si dans certains cas elle est obligée de tenir compte de difficultés qu'elle ne pourra éviter.

    Disons-même que, plus ces difficultés s'accentueront, comme par exemple aujourd'hui des restrictions budgétaires obligées, plus elle les compensera par ailleurs, aux dépends d'équilibres mondiaux qui ne lui importent pas.

    C'est ainsi notamment que les efforts qu'elle multiplie aujourd'hui pour obtenir la destruction, au moins politique et économique, de la Russie, ne diminueront pas.

    Ceci par tous les moyens disponibles, sauf peut-être, il faut l'espérer, le recours à l'arme nucléaire : campagnes de désinformation au niveau mondial, pressions économiques et financières multiples, mobilisation de plus en plus active des pays voisins.

    Au sein même de la Russie, les intrusions non officielles de ce que nous avons appelé la diplomatie du dollar et des forces spéciales se multiplieront.

    Leur objectif sera de mobiliser au service de l'Amérique, par des promesses qui ne seront d'ailleurs pas tenues, les oligarques et autres forces internes d'opposition au gouvernement actuel.

    Qu'en sera-t-il alors de la Russie ? Compte tenu de ces mêmes oppositions internes, mais aussi de facteurs de faiblesse propres à la fédération de Russie (démographie insuffisante, aggravation de l'état sanitaire, manque d'accès direct à des ressources essentielles), le régime dit de Poutine sera de plus en plus fragilisé. Il est loin d'être aussi fort que la propagande occidentale le prétend.

    Poutine peut être renversé d'un jour à l'autre. Il serait alors remplacé soit par des oligarques précités soit par des extrémistes ultra-nationalistes, voire néo-nazis qui dans tous les cas, feront les affaires de l'Amérique. Elle pourra ainsi ainsi dicter ses conditions à un pays affaibli, démoralisé, ouvert à tous les démembrements.

    Quant à l'Europe enfin, rien ne permet d'espérer, compte tenu de son évolution récente, qu'elle devienne une puissance mondiale et autonome capable d'imposer sa médiation dans l'hémisphère nord.

    Elle deviendra, plus encore qu'actuellement, l'épicentre de tous les conflits. Au plan juridique, la cohésion déjà fragile de l'Union et de la zone euro ne résistera pas à tous ceux voulant s'en extraire.

    Chaque Etat européen, même le plus petit, prétendra reprendre son indépendance. Dans le même temps, ces Etats seront de plus en plus confrontés à des revendications d'indépendance régionale où les grands Etats régaliens, et par conséquent le continent tout entier, épuiseront leurs forces.

    Quel jeu jouera alors l'Allemagne, aujourd'hui la puissance incontestée du continent ? Si les Etats-Unis poursuivent leur politique actuelle, c'est-à-dire d'espionnage, de pénétration, de contrôle de secteurs allemands essentiels, y compris les médias, ils s'efforceront d'en faire une version renouvelée d'un grand Reich sous influence capable de s'imposer victorieusement, non seulement à la Russie, mais à tous les Etats européens refusant le retour à un passé douloureux.

    Ce grand Reich, peuvent-ils espérer, leur sera suffisamment dépendant pour exécuter fidèlement toutes les consignes de Washington.

    Un tel dessein échouera sans doute, du fait des forces démocratiques encore présentes en Allemagne, de la résistance d'autres Etats européens et surtout des faiblesses intrinsèques de l'économie allemande.

    Cette dernière n'aurait alors, pas plus que l'économie hitlérienne, la maîtrise des technologies émergentes, l'accès à des sources énergétiques et à des marchés d'exportation absolument vitaux. L'Allemagne deviendrait seulement une source de désordre et conflits supplémentaires, s'ajoutant à tous ceux dont l'Europe souffrira alors.

    Quid de la France, demandera-t-on ? On ne voit pas de raisons pour lesquelles elle se guérirait de ce qu'il faut bien appeler sa dépendance congénitale à l'atlantisme.

    Ayant bradé à l'Amérique et à l'Allemagne ses investissements dans les grands programmes industriels, ayant renoncé à tout effort pour se doter de moyens d'action dans le monde des réseaux numériques, déchirée par des conflits entre minorités religieuses, poussant sa jeunesse à s'expatrier dans d'autres parties du monde plus prometteuses, il ne lui resterait que des prophètes hallucinés sur le modèle d'un certain BHL lors de la campagne dite de Libye pour lui proposer des options radicales parfaitement impossibles à mettre en oeuvre.

    NB1 : Précisons que, dans un court article comme celui-ci, si nous sommes conduits à écrire, par exemple , « l'Amérique pense ceci » ou « La France fait cela », c'est parce que nous sommes obligés de nous en tenir aux propos et décisions effectifs des représentants officiels de ces Etats.

    Nous ne pouvons tenir compte de résultats de sondages ou de manifestations de rues, fussent-ils très significatifs.

    NB2 : Cet article a développé certaines des idées présentées par un correspondant, que nous remercions, en observation d'un article publié sur le

    Saker.frhttp://www.vineyardsaker.fr/2014/07...

     

    source et publication: http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-europe-epicentre-de-conflits-154897

     
     
     

    0 0

     

    Livre prônant le djihad : une polémique mais pas d'interdiction

    MIS À JOUR : 29-07-2014 19:12
    -CRÉÉ : 29-07-2014 13:33

    RELIGION - A l'occasion du ramadan, la large diffusion en France d'un livre intitulé "La voie du musulman" fait polémique.

    Prônant la lutte armée contre les ennemis de l'islam, il fait l'objet de pétition réclamant son interdiction.

    Saisi, le ministère de l'Intérieur indique à metronews qu'il ne peut toutefois pas le retirer de la vente.

    Explications.

    "La voie du musulman" a été mis dans les rayons de près de 1000 points de vente partout en France.Photo : Albouraq

    0 0

    Rançons : Comment les Européens, la France en tête, financent Al-Qaïda

    0 contributions

    Créé le 30/07/2014 à 09h58 -- Mis à jour le 30/07/2014 à 10h24
    •  

    ENQUETE - Une enquête fouillée du «New York Times» l’affirme...

    «L’enlèvement d’Européens contre rançon est devenu un business mondial pour Al-Qaïda, qui finance ainsi ses opérations à travers le monde», écrit le New York Times ce mercredi dans une longue enquête consacrée au mode opératoire des djihadistes en Afrique et qui s’appuie sur les témoignages d’ex-otages, négociateurs, diplomates et officiels des gouvernements.

    Par ailleurs, le journaliste a eu accès a des milliers de documents internes à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) saisis dans le Nord Mali l’an dernier.

    D’après le journal, Al-Qaïda et ses trois branches, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Al-Qaïda dans la Péninsible arabique et les Shebabs, ont touché depuis 2008 au moins 125 millions de dollars, dont 66 pour la simple année dernière.

    Et si tous les pays européens nient payer des rançons, la France y compris, la plupart, en sous-main, accèdent aux demandes des djihadistes.

    La France en tête. Depuis 2008, Paris a payé (ou fait payer via des entreprises telles Areva) quelque 58,1 millions de dollars de rançons aux djihadistes.

    Suivent la Suisse (12,4 millions de dollars) et l’Espagne (10,1 millions de dollars).

    A noter, le Qatar et Oman ont payé pour 20,4 millions de dollars alors que ces deux pays, souvent, sont utilisés comme des intermédiaires par les Occidentaux, notamment pour les otages enlevés au Yemen. Et c’est un cercle vicieux car chaque transaction en appelle une autre.

    Des otages ciblés selon leur nationalité

    La rançon d’otage est donc devenue un business florissant pour les djihadistes, qui ont affiné leur processus au fil des années, et selon certains cadres cités par l’enquête, l’argent ainsi collecté représenterait la moitié du budget de l’organisation. «Pour le dire plus crument, l’Europe est devenue un assureur involontaire d’Al-Qaïda», écrit leNYTqui rappelle qu’en la matière, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont pour doctrine de ne pas payer les rançons réclamées par les terroristes.

    Une doctrine qui a eu plusieurs conséquences: des otages britanniques ou américains ont connu des sorts tragiques.

    Mais surtout, Al-Qaïda ciblerait désormais ses otages selon leur nationalité et le fait que leur gouvernement paie ou non des rançons.

    Et feraient donc des ressortissants des pays qui paient des cibles plus évidentes. Sur les 53 otages passés aux mains d’Al-Qaïda répertoriés ces cinq dernières années, un tiers étaient Français.

    On n’a compté officiellement que trois Américains. «Pour moi, c’est évident qu’Al-Qaïda cible par nationalité. Les otages sont un investissement et vous ne voulez investir que si vous être quasiment sûr d’être payé», explique auNYTJean-Paul Rouiller, Directeur du centre genevois d’analyse du terrorisme.

    Les otages sont donc un bien précieux dont les djihadistes prennent soin, explique le journal, après avoir parlé à plusieurs otages, citant notamment le cas d’un camion plein de médicaments appelé en plein désert pour soigner une otage française atteinte d’un cancer du sein.

    Un otage valait «seulement» 200.000 dollars en 2003

    De fait, désormais, l’enlèvement et la négociation d’otages sont bien maîtrisés. Le tournant a eu lieu en 2003 quand des djihadistes algériens (pré-Aqmi) enlèvent une série d’Européens dans le sud de l’Algérie

    Ils négocient pour 5 millions de dollars leur libération, alors qu’au même moment, une branche se réclamant d’Al-Qaïda en Irak enlève des Occidentaux pour les tuer.

    Grâce à cet argent, les djihadistes algériens recrutent et entraînent des nouvelles recrues qui organiseront des attaques.

    Une autre manière de mener le Djihad en tirant profit des otages, donc. Le cas algérien servira d’exemple au reste d’Al-Qaïda qui reconnaîtra ensuite officiellement les Algériens comme une filiale, nommée Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

    Et le «cours» de l’otage va flamber: en 2003 un otage «valait» 200.000 dollars, son prix tourne désormais autour des 10 millions de dollars. 

    «L’enlèvement d’otages est un butin facile, je pourrais décrire comme un commerce rentable et un précieux trésor», écrit Nasser al-Wuhayshi, le chef d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique, cité par le NYT. «Pour minimiser les risques», les djihadistes sous-traitent l’enlèvement d’otages à des groupes armés, qui récupèrent 10 % du montant des rançons.

    Et plusieurs documents montrent également que même si ces enlèvements ont lieu en Afrique, la maison-mère d’Al-Qaïda, au Pakistan, surveille et supervise de près les négociations.

    Quatre otages Français retenus au Mali ont été libérés en octobre dernier après trois ans de captivité.

    Le gouvernement français a toujours nié avoir versé une rançon,mais des sources officieuses ont affirmé le contraire.

    *Maud Pierron

    Source et publication:   http://www.20minutes.fr/article/1423471/ynews1423471?xtor=RSS-176


    0 0

    J'ai servi durant 6 années au sein du 35eme Régiment d'Artillerie Parachutiste (35e RAP) sur des pièces de mortier de 120 mm et de canons de 155 mm TRF1 et CAESAR, je connais parfaitement notre arme, son utilisation au pointage qui est d'une extrême précision, les formidables dégâts occasionnés par nos obus sur les forces ennemis, l'impact psychologique de nos obus tombant toute une nuit sur des positions ennemis les empêchant de dormir et sapant leur moral avant l'attaque, notre responsabilité à appuyer les fantassins qui se battent en première ligne, les nouveaux obus à visée laser d'une précision chirurgicale ...

     

    Je me permet d'écrire en tant qu'ancien Brigadier servant-pièce après le choc que j'ai reçu en voyant ces images de civils, femmes, enfants et vieillards tués dans leur maison frappés par le même type d'obus que je manie depuis mes 17 ans, ma première pensée va à l'encontre des officiers chargés de définir les cibles à bombarder, comment peuvent-ils prendre la décision criminelle de cibler une zone dans laquelle vivent des civils?

    Surtout quand on sait que la première patrouille ennemie se trouve à plus de 3 KM du lieu d'impact? 

     

    Ma seconde pensée vient au sous-officier chargé de calculer le tir et qui se rend OBLIGATOIREMENT compte que la cible est un quartier résidentiel, lui qui a le pouvoir de modifier la trajectoire des obus est-il prêt à vivre toute sa vie avec des morts civils sur la conscience? Vous me direz "c'est pas si simple que ça en a l'aire" et vous aurez raison car c'est encore plus simple, il lui suffirait juste de donner l'ordre de rajouter une charge de poudre ou d'en enlever une sur l'obus pour qu'il tombe un peu avant ou après la zone civile.

     

    Ma troisième pensée vient envers celui que l'on appel dans l'armée Française le VIT (véhicule d'implantation topographique) qui guide le pointeur de la pièce sur les coordonnées à bombarder, lui aussi est parfaitement conscient de l'endroit EXACT où les obus vont tomber mais qui choisit d'être complice de ce massacre, il lui suffirait juste de changer d'un millième (un millième = 100 mètres à 1KM) soit un angle de tir (qui définit si l'obus tombe plus ou moins loin de sa cible initiale) ou sur le noir initial ou le rouge de tir (dans toutes les artilleries ce langage est le même sur tous les goniomètres du monde), donc celui qui guide le chef de pièce et le pointeur est aussi coupable de meurtre.

     

    Ma quatrième pensée va envers le chef de pièce, c'est à dire celui qui commande le pointeur, les artificiers ... qui reçoit les ordres et les coordonnées du VIT et les retranscrit à son pointeur, lui en revanche ne sait rien de ce qui se dit en plus au lieu, lui ne sait pas où vont tomber ses obus mais l'apprendra en même temps que toute sa pièce après-coup, comment peut-il continuer à ordonner le feu alors qu'il sait parfaitement que ceux qui lui donnent des ordres sont des criminels de guerre.

     

    Une dernière pensée envers le pointeurs et les autres servants pièce, comment peux-tu continuer à travailler sur ton goniomètre comme si de rien n'était?

    Artificer, comment peux-tu continuer à poser des charges sur ton obus tout en sachant qu'il va tuer des innocents?

    Chargeur-tireur, comment peux tu continuer calmement à mettre ton obus dans ta pièce et tirer en te disant "peut-être que je suis une fois de plus complice d'un massacre de civils"?

     

    L'artillerie est selon moi la plus belle des armes qui mêle calcul et précisions avec le bourrinage des servants chargés de porter des obus qui pèsent parfois environ 50 KG, j'étais fière d'appartenir à cette arme noble, pointer c'est tout un art, le pointeur est à sa manière un artiste, l'artillerie Ukrainienne en a fait une arme de terreur contre les populations civils et ça c'est inacceptable pour tout artilleur qui se respecte, si on m'avait donné les mêmes ordres que ceux que l'on donnes aux servant-pièce Ukrainien j'aurais préféré jeter une grenade dans le tube plutôt que de me dire que cet obus que j'ai touché, cet obus que j'ai placé dans le canon, cet obus a tué une mère et son enfant.


    0 0

    hed On: Wed, Jul 30th, 2014
     

    Ukraine : l’axe américano-sioniste utilise des mercenaires noirs contre les populations pro-russes

    SHARE THIS
    TAGS
     

    BREIZATAO – ETREBROADEL (30/07/2014) 

    L’axe américano-sioniste a une nouvelle fois vu ses manoeuvres diaboliques dévoilées au grand jour lors de la conférence de presse du colonel Igor Strevkov, actuel ministre de la défense de la république de Nouvelle Russie, dans l’Est ukrainien.

    Selon Strevkov (à partir de la 3′) lors des offensives s’étant déroulées hier dans le Donetsk et qui ont été victorieusement repoussées, des cadavres de race nègre ont été retrouvés sur le champ de bataille.

    Strevkov invite même dans la vidéo les journalistes le désirant à se rendre sur les lieux pour les photographier.

    Etroitement encadrées par l’Otan et les USA, les forces ukrainiennes comportent des mercenaires étrangers rémunérés par la CIA et le gouvernement fantoche de Kiev.

    La présence de ces éléments de race étrangère n’a pas encore été expliquée.

    Elle est peut-être due à la présence de mercenaires afro-américains au sol ou alors au fait que l’axe cosmopolite paie des allogènes afro-musulmans pour mettre en oeuvre la réduction en esclavage des Blancs libres du Donetsk.

    Avec, on s’en doute, les sévices qui ne manquent pas d’arriver sur les femmes slaves si d’aventure cette vermine parvient à prendre le contrôle de villages pro-russes.

     

    About the Author

     - Yann de Kerguezec est en charge de l'actualité internationale pour Breiz Atao


    0 0

     DOSSIER COMPLET !

    Les classiques du Jihad armé salafiste dans les hypermarchés Carrefour (vidéo)!

    Addendum Le Figaro du 29/07 est allé voir dans le Carrefour de Sartrouville pour vérifier la véracité de notre enquête. Lire l'article 

    "Malgré les pétitions et signalements, les distributeurs bottent en touche et les autorités ne disposent pas des armes juridiques pour décider une interdiction"  Le Figaro page 1. Pourtant, Charles Pasqua avait fait interdire l' ouvrage Le licite e l'illicite de Youssuf al Qaradawi lors de son deuxième passage à l'intérieur (1993-1995) en pleine vague d'attentats islamistes.

    photoBeauvau.jpg

     

    Des livres appelant à tuer les apostats, tuer les homosexuels, à lancer un djihad offensif pour triompher des autres religions (lire les citations dans le reportage) ne relèverait pas du terrorisme selon le ministère de l'Intérieur (?!), qui ne souhaite pas interdire la diffusion de ces ouvrages (lire ci-dessus).

    Reportage réalisé au Carrefour de Montigny-les-Cormeilles le 2 juillet 2014. Des livres bien connus des islamologues sont vendus : La Voie du Musulman du cheikh saoudien Abu Bakr el Jazâïrî (1921-) aux éditions Al Bouraq prescrit un Jihâd clairement "offensif" car il faut "attaquer" pour que la parole de Dieu soit la plus élevée. L'interdiction de construire des églises en terre d'islam est rappelée. Quant aux apostats et couples non mariés, ils doivent être tués. D'autres ouvrages de droit islamiques référencés ordonnent les mêmes instructions. Une Charia sunnite classique appliquée à la lettre par l'Etat Islamique d'Irak et du Levant, auxquels les acheteurs de Carrefour concourrent ingénument à diffuser  l'idéologie mortifère !

    Professeur à l'Université de Tunis, Hamadi Redissi, un des meilleurs spécialistes de l'islam politique, écrit dans son dernier ouvrage La tragédie de l'islam moderne (Seuil, 2011) :

     "Un lecteur occidental ne manquera pas d'être dérouté par la table des matières de tout manuel de droit [musulman(...) Le manuel inclut immanquablement le "Livre du jihad", devoir collectif incombant à la communauté dans son ensemble et non à une personne particulière. Il est exclusivement consacré à la "guerre sainte", et ce, contrairement à une opinion aujourd'hui courante qui voudrait nous faire croire que le corpus juridique se souciait de "jihad spirituel". C'est l'occasion d'épiloguer sur le statut des non-musulmans, la cible justement du jihad- il arrive qu'un chapitre entier leur soir consacré" page 109

    Observatoire de l'islamisation.

    Pour les services de Cazeneuve, appeller à tuer les apostats, les homosexuels et les couples non mariés ne constitue pas une apologie du terrorisme, les livres salafistes sont donc autorisés.

    arton5777.jpg

    Complètement dépassés par la polémique et ignorant le contenu des ouvrages islamistes référencés dans 1000 hypermarchés et librairies, les services deBernard Cazeneuve contactés par les journalistes de Metro disent qu'il ne s'agit pas d'appels à la haine, les ouvrages pourront encore être vendus sans soucis...

    "Le ministère de l'Intérieur nous confirme avoir été alerté au sujet de ce livre "salafiste aux propos radicaux". Mais bien que la polémique intervienne en plein plan anti-djihad, les services de Bernard Cazeneuve assurent qu'ils ne peuvent rien faire. "On ne peut pas interdire des livres dès qu'ils sont choquants. S’il n'y a pas d'appel à la haine ou d'apologie au terrorisme, on ne peut pas l'interdire. Ce n'est pas un délit de prôner le djihad, ce n'est pénalement pas répréhensible", affirme-t-on cabinet du ministre, tout en assurant mener "une expertise juridique" pour s'en assurer. Et le ministère des Cultes de tempérer la polémique, en rappelant que ce genre de contenus n'est pas l'apanage d'ouvrages islamiques : "Si l'on prend la Bible, c'est pareil, il y a également des passages choquants et pourtant, on ne va pas l'interdire"Lire dans Metro

    Voir les citations détaillées des livres en question, appelant à tuer les apostats (musulmans qui quittent l'islam), tuer les homosexuels, les couples non mariés, qui appellent au Jihâd offensif armé, qui interdisent aux esclaves de quitter leurs maîtres, etc. 

    "Ces passages appellent à la guerre, à la haine et à la terreur" Abdallah Zekri de l'Observatoire de l'islamophobie (Le Parisien)

    Le préposé à l'islamophobie de la Grande Mosquée de Paris, homme de paix, rejoint notre analyse.

    article_abdallah_zekri.jpg

    Alors que pour le ministère de l'Intérieur, le livre La Voix du Musulman ne relève pas de l'apologie du terrorisme, et peut se comparer à la Bible (sic), et donc ne sera pas visé par une interdiction gouvernementale, Abdallah Zekri musulman pieux qui préside l'Observatoire de l'islamophobie rejoint notre analyse dans les colonnes du Parisien:

     

    « Ce que les gens retiennent, ce sont ces phrases sur le jihad qui heurtent le lecteur et le bon musulman », fustige Abdallah Zekri,  de l'Observatoire contre l'islamophobie. « Ce sont des paroles que je condamne avec force, affirme ce responsable. Ces passages appellent à la guerre, à la haine et à la terreur. »
    Au moment ou 285 jihadistes français fouleraient le sol syrien selon un décompte du ministère de l'Intérieur datant du mois de mai, de tels propos « peuvent induire des jeunes en erreur. Automatiquement, cela va devenir une référence pour eux, critique Abdallah Zekri. L'islam est une religion tolérante, pas une religion de terreur ! » insiste-t-il." Lire dans Le Parisien 

     

    Affaire des livres jihadistes criminogènes: Joachim Véliocas invité du JT de TV Liberté

     

    Source et publicahttp://www.islamisation.fr/archive/2014/07/30/affaire-des-livres-djihadistes-criminogenes-joachim-veliocas-5420187.html

     

    0 0

    Le 25 juillet, au cours d'un séminaire à Aspen dans le Colorado le Général Dempsey, Président du Comité des chefs d'Etat-major US, est quelque peu sorti de son " silence" sur la crise ukrainienne, tant ses interventions sur le sujet étaient restées discrètes ces dernières semaines.
    On connait Dempsey. On connait son tempérament au travers de ses positions.On connait aussi sa capacité à contrer les velléités guerrières de l'administration Obama: contre l'Iran, contre la Libye, contre la Syrie où à chaque fois la "tête" opérationnelle de l'US ARMY a souvent dégagé une réelle opposition à toute intervention armée.
    Au cours de cette réunion a été évoqué par Dempsey lui-même, un tir de barrage d'artillerie russe depuis le territoire russe à destination de l'armée ukrainienne. L'info venait du Pentagone qui n'a jamais pu vérifier ses sources ni même apporter de preuves. Le but est clair: occuper le terrain médiatique, relayer des fausses infos (dont on ne reprend jamais les démentis que la cacophonie ambiante ne permet plus), inonder le monde d'informations sur " la volonté d'affrontement de Poutine", préparer le terrain des esprits afin que terrien lambda puisse tout de suite voir dans quel camp du Bien sont les Américains et dans quel camp du Mal les Russes.
    "Mais" , souligne un journaliste de Defensa," l’élément le plus intéressant, hors de ces affirmations qui détonnent étrangement par rapport aux habituelles interventions de Dempsey, concerne ses relations avec les chefs militaires russes. Certaines affirmations sont surprenantes, comme celles où Dempsey laisse entendre que plusieurs chefs militaires russes sont tellement en désaccord avec la politique supposée ultra-belliciste de Poutine, – et tellement d’accord avec la filière Obama-Dempsey – qu’ils risquent leur liberté si on apprenait les contacts que lui-même, Dempsey, entretient avec eux : non pas la prison, mais bien le “Goulag” lui-même" ......
    Le ton est donné, je dirais. Place à l'escalade psychologique. Ce changement d'attitude de Dempsey est plus évocateur que la crise elle-même.
    Tout se met en place. Je pense que la guerre est vraiment proche. Nul n'en prend vraiment conscience ici en France. Le niveau d'escalade dépendra surtout du sang froid de Poutine et de la diplomatie russe.

     

                                                                                                                                                                                                          CH.TRIPETZKY


    0 0

    Le Parti de la France / Bretagne tiendra sa réunion militante le Samedi 27 Septembre avec comme invité le président Carl LANG ! 


    Cette réunion autour d' un repas aura lieu Baud dans le Morbihan !


    Pour le repas,vous pouvez réserver dès maintenant. Venez nombreux!

    Pour tous renseignements:

    Le délégué du PDF/ Morbihan : Monsieur Daniel Lucas
    Membre du Comité Central

    Email: daniel-lucas1313@bbox.fr

    Tél: 06 65 61 08 62

    LE PARTI DE LA FRANCE


    Nous prenons le parti de la France, nous avons donc créé le Parti de la France.
    Au moment où le peuple français subit de plein fouet les conséquences de la crise financière, économique et sociale, les partis du système, la vieille classe politique et le pouvoir sont incapables de faire face à l’état de choc économique et social.
    Les politiques mondialistes menées depuis trente ans en Europe et en France sous la forme libérale ou social-démocrate sont directement responsables de la crise.


    Le dogme du marché ouvert et de la dictature du libre échange ont permis et facilité cette bérézina financière.
    Voilà pourquoi le temps de la rupture avec le vieux système économique et politique est venu. Voilà pourquoi, le peuple français est en droit d’exiger des comptes du système et en droit d’espérer en un nouveau projet national, populaire, social et européen de redressement et de reconquête.


    Telle est l’ambition du Parti de la France : offrir une véritable alternative globale qui garantisse d’abord les droits du peuple français par le patriotisme social et la préférence française et qui permette la reconquête économique par un protectionnisme européen.


    Aux ravages du mondialisme financier s’ajoutent les ravages du mondialisme migratoire qui détruit l’identité de nos peuples d’Europe et engendre une immigration de peuplement qui se transforme en immigration de remplacement.
    Face à cette situation, l’affirmation des principes de préférence française et européenne sont une nécessité vitale.
    Les droits du peuple français à disposer de lui-même et à rester lui-même doivent être réaffirmés. Les droits de la France à préserver sa souveraineté, ses libertés, son identité, sa sécurité et sa prospérité doivent être revendiqués.
    Nos identités et nos cultures provinciales et nationales, nos valeurs communes, helléniques, latines, humanistes et chrétiennes qui fondent la civilisation européenne doivent forger le socle d’un nouveau modèle politique européen pour le XXIème siècle.
    Nous sommes le parti de la France et nous sommes le parti du peuple français.
    Nous allons répondre aux défis de ce siècle et aux enjeux de civilisation en offrant une nouvelle espérance et un nouveau souffle aux millions de Français qui se sentent aujourd’hui livrés à eux-mêmes et sont à juste titre angoissés pour leur avenir et celui de leurs enfants.


    Il n’y a pas de fatalité au déclin. Il n’y a que de mauvaises politiques responsables du déclin.
    Les hommes et les femmes d’expérience et de conviction qui fondent le Parti de la France ont l’énergie et la détermination nécessaires pour initier et porter l’espérance du renouveau national.


    Rejoignez-nous. Adhérez. Participez à la création de cette force nationale nouvelle. Faites le choix d’un avenir français.

    Carl Lang

    Le Parti de la France
    6, Allée des Templiers
    78860 Saint Nom La Bretèche
    Tel : 09 67 17 81 36 - Fax : 01 41 10 81 36
    Email : lepdf@orange.fr

     

older | 1 | .... | 144 | 145 | (Page 146) | 147 | 148 | .... | 245 | newer