Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

LA TRIBUNE D' UN HOMME LIBRE, REVUE DE PRESSE NON-CONFORMISTE

older | 1 | .... | 138 | 139 | (Page 140) | 141 | 142 | .... | 245 | newer

    0 0

    Samedi 5 juillet 2014

    Six musulmans albanais ont été condamnés à la prison à vie pour avoir tué cinq chrétiens orthodoxes macédoniens en 2012.

    Ils ont par ailleurs été accusés de terrorisme.

    Le procès s’est tenu en juin dans la ville de Skopje, capital de la République de Macédoine située au sud de l’ex-Yougoslavie près de la Grèce.

    Les 6 musulmans ont fait appel.

    Le verdict a aussitôt déclenché des émeutes ethniques dans Skopje où plusieurs milliers de musulmans albanais sont descendus dans les rues vendredi 4 juillet et ont combattu la police anti-émeute qui a répliqué à coup de canons à eau, de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes. Les musulmans ont caillassé le palais de justice mais la police a bouclé les alentours.

    Source info :balkaninsight.com

    Cette émeute musulmane dans les Balkans pourrait bien préfigurer la situation demain en France dans les zones islamisées des villes.

    On en a eu un avant-gout avec les casseurs musulmans algériens il y a quelques jours.

    Même si le contexte n’est pas le même, le constat, lui, est toujours identique : la présence de l’islam et de ses troupes mahométanes sur une terre est synonyme de violences, d'émeutes et d’anarchie.


    Vendredi 4 juillet, les musulmans défilent dans Skopje avec le drapeau du jihad. im-copie-86.jpg


    Des milliers de mahométans défilent avec minaret d'une mosquée en fond d'image. im2-copie-17.jpg

    La police anti-émeute macédonienne fait barrage et ne laisse pas passer les hordes islamiques.im-copie-87.jpg


    Vidéo d'EuroNews. Les musulmans albanais émeutiers dans Skopje au cri d'Allah Akbar.


    0 0

    Dimanche 6 juillet 2014

    L’ange noir prince de la mort et chef des musulmans égorgeurs et décapiteurs de l’Etat Islamique en Irak et au Levant, a parlé dans la mosquée de Mossoul (nord de l’Irak) le 5 juillet pour le ramadan, rite islamique ''fêté'' aussi par les socialistes à la mairie de Paris le 9 juillet... 

    Il invite tous ses coreligionnaires dans le monde à le rejoindre au plus vite pour le jihad.


     

    0 0

     

    Le Mondial et la peau de l’Allemagne - Une équipe normale et des commentaires d’avant-match surréalistes

    LE MONDIAL ET LA PEAU DE L’ALLEMAGNE

     

     

    Une équipe normale et des commentaires d’avant-match surréalistes



    Raoul Fougax 
    le 05/07/2014 

    On ne reviendra pas trop sur l’élimination de la France en quart de finale du Mondial  2014.

    Un résultat logique pour une jeune équipe en devenir face à une expérience maîtrisée.

    Personne n’a démérité mais il n’y a pas eu d’exploit et surtout pas de Benzéma.


    On aimerait cependant pouvoir faire réécouter en boucle les commentaires des journalistes sportifs et autre consultants durant les 4 jours d'avant le match.

    Il est dangereux de vendre la peau de l’Allemagne avant de l’avoir tuée.

    Au Japon certains se seraient fait hara kiri. C’est tout juste parfois si on n’allait pas prendre une revanche sur la débâcle de la deuxième guerre mondiale.

    Une équipe française fabuleuse en route vers la finale face à des Allemands qui n’étaient plus que l’ombre d’eux même.

    Un air de revanche, avec une suffisance insupportable. Des sourires satisfaits, des pronostics manichéens, des gloussements de présentatrices dignes de vierges folles, un petit monde content de lui se donnant en spectacle pour le faire avant le match.

    Et chaque fois bien sûr des commentaires à connotations politiques, la France au niveau, au sommet, grâce à quoi : à la diversité.

    De tous les pays nous sommes celui où le sport est le plus exploité idéologiquement par les commentateurs pour des raisons politiciennes.


    Le foot moyen de sidération mondiale au profit de l’idéologie dominante, la preuve en a encore été apportée avant le France-Allemagne par la déclaration politique contre le racisme, l’homophobie et toutes les exclusions.

    Un  passage obligé par le mondialisme financier du foot avant la rencontre. Propagandashtafen diraient les allemands. Cela n’a pas empêché les Français, l’Afrique de France de football, comme le disent certains journaux étrangers, d’être exclus de la compétition.

    Une exclusion sans discrimination, c’est incroyable, non ?

    L’antiracisme à la française porterait-il malheur ?


    La presse allemande ne fait pas, non plus, dans la dentelle ni la subtilité mais au moins elle parle de sport.

    Elle remerciait vendredi 4 juillet au soir le défenseur Matts Hummels, auteur du but de la victoire de l'Allemagne contre la France ( 1-0 ) en quart de finale, rêvant déjà d'une victoire en Coupe du monde.

     
    «  Merci, Mats ! Tu es un trésor », jubilait le quotidienBild dans son édition en ligne, ajoutant «  pour le titre, attention, nous voilà ! » « Après le 1-0 en quart de finale contre la France, nous ne sommes plus qu'à deux matches d'un quatrième triomphe en Coupe du monde », soulignait le journal populaire, qui, sur Twitter, plaisantait sur la déception des Français après la défaite, en publiant ce commentaire : « Voici la première réaction en France après la défaite de “l'équipe tricolore”  », accompagné d'une photo d'un Louis de Funès en colère... Apparemment, la photo a été retirée de leur compte.

    Le Berliner Morgenpost remarquait cependant que la NationalMannschaft avait « peiné » pour se défaire des Français, dans un match qualifié de « fébrile », un sentiment partagé par la radioDeutschlandfunk, qui, sur son site Internet, affirmait que « le onze allemand a longtemps tremblé ». Le Frankfurter Allgemeine Zeitung estimait à cet égard que Löw et son équipe n'avaient « donné aucune assurance sur le fait de savoir s'ils sont en capacité de déguster l'aventure brésilienne jusqu'à la fin ».

    Retour au sport maintenant que l’équipe des valeurs universelles a été sortie, ouf ! Enfin pas sûr!

    Certains voudraient les associer au 14 Juillet pour des raisons politiques.

    Si quand on est éliminé, on défile sur les Champs, cela confirmera qu’on est bien le pays champion du monde pour présenter des défaites réelles même honorables en victoires virtuelles.

     

    Source et publication:  http://metamag.fr/metamag-2161-Le-Mondial-et-la-peau-de-l’Allemagne-Une-equipe-normale-et-des-commentaires-d’avant-match-surrealistes.html


    0 0

    Dimanche 6 juillet 2014

    Encore une autre vidéo sur les horreurs commises au nom de la religion de tolérance de paix et d’amour progressivement imposée en France par la passivité et / ou la complicité des traitres de politique UMP  PS.

    Il s’agit ici d’un musulman de l’Etat islamique décapitant un soldat Syrien à Morek-Hama.


     Ames sensibles s’abstenir, images insoutenables.

     

    0 0

    L’adolescent palestinien aurait été brûlé vif

    Posted: 06 Jul 2014 01:59 PM PDT

    Le Palestinien de 16 ans, tué par des inconnus dans la nuit de mardi à mercredi, a succombé à des brûlures, a déclaré le procureur général palestinien.
     
    « Des brûlures causées par le feu et leurs complications sont la cause directe de la mort », a déclaré Mohammed al Aoueoui. Le procureur général était cité par l’agence de presse officielle palestinienne Wafa vendredi soir.
     
    Saber al Aloul, le directeur de l’institut de médecine légale palestinien, a assisté à l’autopsie pratiquée par des médecins légistes israéliens à Tel Aviv.
     
    Il a expliqué que le corps de Mohamed Abou Khoudaïr était brûlé à 90 %. Des cendres ont été retrouvées dans le système respiratoire de l’adolescent, preuve, selon le médecin, que « le garçon a inhalé ces matières alors qu’il était brûlé vif ».
     

    Mohamed Abou Khoudaïr, 16 ans, a été enlevé dans son quartier de Jérusalem-Est dans la nuit de mardi à mercredi. Son corps – entièrement brûlé selon l’avocat de la famille – a été découvert quelques heures plus tard dans une forêt de la ville.

    Les Palestiniens ont accusé des juifs extrémistes de l’avoir enlevé et tué.

     
    Les premiers résultats d’autopsie ont indiqué la présence de fumée dans ses poumons, signifiant qu’il était encore en vie lorsque son corps a été brûlé, a rapporté l’agence palestinienne Maan, citant le procureur général Mohammad Al-Ouweiwi. Le jeune garçon a également été blessé à la tête, mais cette lésion n’est pas la cause de la mort, a précisé le procureur.
     
    Aucune piste privilégiée
     
    La police israélienne a expliqué samedi qu’elle refusait de dire si le meurtre de l’adolescent correspondait à un acte de vengeance après ceux de trois adolescents israéliens retrouvés morts lundi après avoir été portés disparus pendant près de trois semaines en Cisjordanie.
     
    Une porte-parole a assuré que la police examinait « toutes les possibilités », notant qu’il avait été décidé de ne rien communiquer sur les détails de l’enquête.
     
    « Intifada, intifada »
     
    Ce meurtre a contribué à la montée des tensions israélo-palestiniennes. Le climat était déjà à vif après le meurtre de trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin. Leurs corps ont été retrouvés lundi en Cisjordanie.
     
    Vendredi, des milliers de Palestiniens ont assisté aux funérailles du jeune Palestinien, en scandant « intifada, intifada » et en appelant à un nouveau soulèvement contre Israël. Visée par des jets de pierres, la police israélienne a riposté à l’aide de gaz lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de balles en caoutchouc.
     
    Les affrontements se sont poursuivis dans la nuit de vendredi à samedi en Cisjordanie. Un Palestinien au moins a été blessé à Naplouse, a-t-on appris de sources médicales.
     
    Tirs de roquettes samedi
     
    Deux nouvelles roquettes ont été tirées samedi depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël, a annoncé l’armée israélienne. Selon une porte-parole militaire israélienne, les deux roquettes tirées samedi depuis la bande de Gaza sont tombées dans un terrain vague sans faire de dégâts.
     
    Quatorze projectiles avaient été tirés la veille de Gaza vers le sud d’Israël. L’un d’eux est retombé sur le territoire palestinien tandis que trois autres ont été interceptés par le système de défense antimissile Iron Dome, selon l’armée.
     
    Acte de vengeance
     
    Israël impute au Hamas la mort des trois adolescents israéliens. Le mouvement islamiste n’a ni confirmé, ni démenti son implication dans leur assassinat.
     
    Les Palestiniens, y compris le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, affirment de leur côté que Mohamed Abou Khoudaïr a été victime d’un acte de vengeance perpétré par des extrémistes de droite israéliens. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a dénoncé « un meurtre répugnant ».
     

    Source : 20min.ch

     

    Israël est en guerre : les dirigeants occidentaux sont complices des barbares

    Posted On07 juil 2014

    Anti-Jihad-ad

    Il semble donc avéré que l’assassinat du jeune Mohamed Abu Khder a été commis par des Juifs Israéliens. Les assassins seront jugés et condamnés avec sévérité, je n’en doute pas. La population israélienne réprouve leur acte et le juge, de façon très vaste, avec horreur. Ce type d’acte est une exception effroyable et terrible, car contraire à l’éthique juive.

    On doit noter que l’assassinat de Naftali Frenkel, Eyal Yifrach et Gilad Sha’ar, commis par des Arabes « palestiniens » n’a pas du tout conduit à la réprobation des assassins par les populations arabes, mais au contraire, à des manifestations de joie barbare (les deux principaux auteurs de l’assassinat sont d’ailleurs toujours en fuite, et sans doute protégés). On doit noter que les assassinats de Juifs par des Arabes « palestiniens » ne sont pas des exceptions et ne semblent pas contrevenir à l’éthique islamique arabe « palestinienne ».

    On doit noter que la population juive israélienne, à l’exception des assassins de Mohamed Abu Khder, a réagi avec décence, tristesse et recueillement lorsque les corps de Naftali Frenkel, Eyal Yifrach et Gilad Sha’ar ont été retrouvés et lorsque le moment de l’enterrement est venu.

    On doit noter que la population arabe « palestinienne », elle, a réagi sans la moindre décence, et a immédiatement été traversée de mouvements de haine anti-juive.

    Et on doit remarquer que, dans les grands médias occidentaux, les commentaires ont montré des inclinations étranges et nauséabondes. L’enlèvement, puis la découverte de l’assassinat de Naftali Frenkel, Eyal Yifrach et Gilad Sha’ar ont été couverts avec circonspection, voire avec dédain. Le mot « colons » a été utilisé sans cesse pour désigner les assassinés, comme pour justifier ce qui leur est arrivé et pour exonérer ceux qui les ont tué.

    L’assassinat de Mohammed Abu Khder a lui, été présenté comme une atrocité. La haine anti-juive qui a déferlé aussitôt contre Israël a été décrite comme logique et bien que ce soit un assassinat isolé, toute la société israélienne a été mise en accusation.

    Ce qu’on peut déduire une fois de plus est que ce qui sépare le peuple juif de ses ennemis est, précisément, cela, l’éthique (et le fait que des Juifs contreviennent à l’éthique n’y change rien).

    Ce qu’on peut déduire est que ce qui marque très largement les ennemis arabes musulmans du peuple juif est l’inverse : l’absence d’éthique.

    Ce qu’on peut déduire est qu’Israël est une société de droit, et qu’en face d’Israël, il n’y a rien, sinon une barbarie prête à surgir sans cesse.

    Ce qu’on peut déduire est que les grands médias occidentaux se placent du côté de l’absence d’éthique et du côté de la barbarie.

    On doit ajouter, hélas, que les politiciens occidentaux parlent et agissent dans une direction qui ressemble à celle adoptée par les grands médias occidentaux.

    Il a fallu cinq jours pour que des dirigeants européens réagissent à l’enlèvement de Naftali Frenkel, Eyal Yifrach et Gilad Sha’ar,, et les réactions lors de la découverte de leurs corps ont été discrètes.

    Il a fallu deux heures au plus pour que les dirigeants européens réagissent à la découverte du corps de Mohamed Abu Khder, et les réactions ont été bien moins discrètes.

    Les dirigeants de l’administration Obama ont mis trois jours à réagir à l’enlèvement de Naftali Frenkel, Eyal Yifrach et Gilad Sha’ar, et une heure seulement pour réagir à la découverte du corps de Mohamed Abu Khder.

    Quand l’armée israélienne recherchait Naftali Frenkel, Eyal Yifrach et Gilad Sha’ar, il lui était demandé, par Européens et Américains, de faire preuve de « retenue ». Aujourd’hui que la violence arabe déferle contre Israël, avec pour prétexte, l’assassinat de Mohamed Abu Khder, on demande encore à Israël de faire preuve de « retenue ». Nul ne demande aux barbares de faire preuve de la moindre retenue.

    J’ai publié dimanche un article dans la Metula News Agency expliquant que les dirigeants européens (et les dirigeants de l’administration Obama) ne sont pas antisémites, non, bien sûr, même si tout chez eux pourrait le laisser supposer.

    Ils sont juste « antisionistes », et en état de soumission complice et lâche face aux barbares.

    Je reviendrai demain sur la situation à laquelle Israël est confronté. La soumission des dirigeants européens et des dirigeants de l’administration Obama face aux barbares est un élément crucial de la situation.

    Israël est en guerre contre les barbares. Et, c’est terrible d’avoir à le dire : les dirigeants occidentaux sont complices des barbares, et leurs lèchent servilement les pieds.

    Source :   http://www.dreuz.info/2014/07/israel-est-en-guerre-les-dirigeants-occidentaux-sont-complices-des-barbares/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

     

    0 0

    UKRAINE /  DONBASS 

    Guillaume Lenormand     "facebook "
    20 h · Modifié · 

    Le chien du bataillon Azov, paradant arrogamment dans son uniforme américain tout neuf, cagoule et multicam' en vue, et posant, pendentif marteau de thor au vent, en photo au dessus d'un civil allongé sur le ventre, les mains liées dans le dos... ce crétin est le même que le gros CRS condescendant qui matraque, gaze, arrête et traîne sur le bitume les nationalistes français en lutte contre leur gouvernement.

    Le militant Praviy Sektor drogué jusqu'à l'entrefeesse, profitant des instants de gloire pour brûler une église orthodoxe ou parader dans la rue, diffusant des photos triomphalistes de son armée entrant à Slavyansk, procédant à des arrestations massives de "terroristes" présumés (comprendre, de tous les habitants masculins)...

    Se comporte exactement comme le Marine Américain entrant dans une ville irakienne après qu'elle ait été martyrisée par un déluge de feu. Il étale son bide à bière sur les cadavres de nos frères européens. Il est tout content d'avoir dégommé les """bad guys"".

    On connait l'histoire. """On les a bien niqués, ces sales nazis/rouges/muzz (cocher la case correspondante)"".

    La vue d'un militant de Praviy Sektor en uniforme multicam' flambant neuf ne peut nous rappeler qu'une chose: les salafistes libyens, au lendemain de la chute de Khaddafi, qui, barbe miteuse au vent, se retrouvaient vêtus des mêmes uniformes, généreusement offerts et payés rubis-sur-l'ongle par de généreux bienfaiteurs démocrates et occidentaux.

    Comme des gaulois parjures tous fiers d'enfiler la tunique romaine, grotesques sous la cuirasse mais se prenant pour déjà des centurions.

    Même tronches de goret, mêmes lunettes de soleil design, mêmes uniformes neufs e payés par l'oligarchie, (alors qu'en face, nous galérons à rassembler de l'équipement pour le front) même rôle de policiers bon-marché, et même jouissance à s'en prendre à l'ennemi facile, l'ennemi extérieur, le combat simple et convenu du storytelling en place depuis des décennies.

    Même assurance de sales flics arrogants. 


    ""Laissez-faire les pro. Vous pouvez pas test'. Nous purgeons la ville des terroristes. Bonnes gens, rentrez chez vous et ne faîtes pas d'histoire si nous vous arrêtons préventivement.

    Nous tenons juste à vérifier que vous n'avez plus les moyens de résister à la gigantesque sodomie démocrate et progressiste qu'on vous prépare.""

    Le gros con chauvin du Praviy Sektor, dans son treillis neuf sortant de l'emballage, tente d'en profiter un maximum. Il sait qu'il est en vacance. Il sait au fond de lui qu'il n'a carte blanche que pour un petit laps de temps. Le temps de jouer son rôle de chien de garde.

    Une fois la guerre terminée, on l'enverra à la niche. Ou pire, à une nouvelle nuit "des longs couteaux". Alors il se délecte. Il profite.

    Se met en scène dans des poses héroïques, filme la "reconquête de Marioupol"" (reconquête à 200 gus surarmés contre une quinzaine de péquenots armés de fusils de chasse). Il rêve même, fantasme récurrent, de marcher sur Moscou.

    Le petit chien galicien, fort de savoir que son maître se tient derrière lui, aboie et jappe. Le chihuahua se rêve berger, pit-bull, mastiff.

    Il n'en reste qu'un chien-chien à sa mémère, malgré son collier à clou.

    Des milliers de chiens-chiens à sa mémère, dans des tanks, des avions, des transports blindés, qui marchent à présent sur Donetsk et Lugansk. 


    Des milliers de flics américains, bide à bière au vent, remplis de leur veulerie droitarde, se préparent à écraser l'un des bastions de la résistance sociale, populaire, européenne et enracinée qu'est le Donbass.


    Pendant que les américains mentaux qui soutiennent le Praviy Sektor exultent, se vautrant dans leurs rêves mouillés, les mineurs du Donbass rassemblent leurs forces et leurs munitions.

    La divine liturgie et les prières au Seigneur-guerrier accompagnent leurs préparatifs. 


    Ils sont moins nombreux que l'ennemi, ils ont moins d'armes, moins de munitions, ne possèdent ni blindés, ni artillerie, ni avions, et l'Etat Russe ne peut les soutenir directement.

    En face d'eux se dressent à la fois l'armée régulière ukrainienne, leurs frères d'hier, devenus leurs ennemis par la force des choses, mais aussi les armées privées des oligarques mafieux, composées de crétins frustrés, drogués, (et savourant d'avance la revanche de leurs petites rancœurs de voisins se disputant à cause d'une vague histoire de haie mal placée).

    Tous les ""nationalistes" européens qui soutiennent le camp ukrainien ne peuvent ignorer, malgré leurs fantasmes, qu'ils soutiennent le fer de lance répressif et policier de l'extension vers l'Est du cancer occidental.

    Ils ne peuvent se dédouaner, pas après les bombardements, ni après les civils démembrés, brûlés ou désintégrés par la pluie de fer.

    Ceux qui ont versé de l'argent aux assassins portent la responsabilité de ces bus remplis d'enfants qui traversent la frontière, les flancs criblés d'impacts de balles.

    Puisque nos forces sont à présent sur la défensive et que l'ennemi se vautre dans son triomphalisme crasseux aux relents hollywoodiens, laissons de côté toute retenue, toute mesure et toute compréhension que nous puissions encore avoir pour l'ennemi.

    Que chaque rue de Donetsk ou Lugansk devienne un cimetière pour ces chiens. Les membres de la "Garde nationale" ukrainienne sont l'équivalent des salafistes. Pas de pitié, pas de regrets.

    Qu'ils perdent le plus d'hommes possibles, qu'ils tombent face aux balles ou soient rôtis dans leurs blindés, tant mieux. Nous danseront sur leurs cadavres comme ils ont dansé impunément sur ceux de tous ces civils tués, alors même que nous étions empêtrés dans notre politesse et nos concessions.

    A présent, si nous en avions les moyens, nous devrions coller des primes sur leurs têtes, comme ils font avec nos camarades. Qu'eux aussi courent le risque de se faire assassiner à l'hôpital ou dans leur foyer.

    Le cancer occidental, qui a plongé la France dans le comas, doit être arrêté, ou à défaut, combattu. 
    Nous ne le laisseront pas infecter impunément les derniers espaces européens préservés de sa pourriture.

    Il est bien plus facile, au niveau de l'organisation, du coût, et des risques, d'aller s'engager chez les "ukrainiens" qu'en face.

    Pourtant, les "ukrainien"s n'ont attiré comme volontaires étrangers que des quadragénaires en fin de courses, héritiers d'une autre époque, romantiques ou indécis politiquement, chiens de guerre ouvertement atlantistes pour certains d'entre eux.

    En face, là où résident la difficulté, les complications infinies, le sacrifice total, des dépenses sans moyen de retour et la possibilité élevée de la défaite et de la mort (sans parler de l'arrestation inévitable en cas de survie), il n'y a comme volontaires, presque que des jeunes, entre vingt et trente ans, formés politiquement et ne désirant qu'une chose, la possibilité du sacrifice ultime.

    Nous vous laissons méditer cela.

    Il faut que Lugansk soit un nouveau "Léningrad", sinon, Donetsk sera fatalement un nouveau "Berlin 1945".

    Les français y seront, dans tous les cas.

    Un volontaire parmi d'autres.
    07/07/2014


    0 0

    SNCM : la gabegie incarnée

    SNCM : la gabegie incarnée

    Lundi 07/07/2014

    En grève longue durée, la société de transport maritime ne cesse de s'enferrer, sous le regard lâche des gouvernements successifs.

     

    C'est une fable triste et scandaleuse. Celle d'un gâchis perfusé à l'argent public, pour préserver la paix sociale au prix fort. La Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), chargée de relier par la mer le continent à l'île de Beauté, ne pouvait vivre qu'à l'abri du monopole et des subventions plantureuses. Au temps de la concurrence et de la vérité des prix, elle est dépassée.

    Et c'est panique à bord. La part de marché de l'entreprise est passée de 80 % en 2000 à 34 % en 2005. Un dévissage brutal qui ne s'est plus inversé.

    Depuis plus de dix ans, la SNCM n'a pas connu un seul résultat d'exploitation positif. Aujourd'hui, la Commission européenne exige qu'elle rende 450 millions d'euros de subventions.

    C'est presque risible puisque le chiffre d'affaires annuel n'atteint même pas 300 millions d'euros, aides comprises.

    Après avoir fait la sourde oreille, le secrétaire d'État aux Transports Frédéric Cuvillier, bien obligé de se prononcer, milite pour un redressement judiciaire.

    Aussitôt, les syndicats hurlent. Ils rencontrent ce lundi 7 juillet Gilles Bélier, le médiateur nommé par le gouvernement. Chaque jour de grève pénalise des milliers de passagers et coûte un million d'euros. Ce n'est pas une première.

    À la SNCM, c'est toujours le même scénario qui se répète lamentablement.

    Six P-DG en dix ans !

    La compagnie a connu six P-DG en dix ans. Presque toujours des hauts fonctionnaires, jamais des entrepreneurs. Leur feuille de route est simple : ne fâcher ni les Corses ni les syndicats, virtuoses de la surenchère.

    Depuis le début des années 2000, l'État remet régulièrement au pot en échange d'un plan de redressement qui n'est jamais appliqué. Entre 2001 et 2004, un programme de départ de 300 salariés aboutit au contraire à une légère (...)

    Lire la suite sur LePoint.fr

    0 0

    Mardi 8 juillet 2014

    Mona Walter (nom d’emprunt) est une ex-musulmane somalienne convertie au christianisme qui a immigré en Suède en 1994.

    Elle témoigne sur l’islamisation rampante de la Suède et craint un conflit entre musulmans et suédois de souche dans les prochaines décennies.


    im-copie-89.jpg

    Mona Walter est arrivée en Suède en 1994 à l’âge de 20 ans.

    Dès son arrivée, les imams locaux lui ont demandé de se couvrir et de venir à la mosquée régulièrement. 

    Dans ces lieux, elle a vu les imams prêcher la haine contre la société suédoise et lancer la guerre sainte contre les infidèles. Mona n’a pas supporté la situation : elle voulait s’intégrer et devenir suédoise.

    Mona a réussi à s’échapper du ghetto, s’est convertie au christianisme et s’est mariée avec un suédois de souche.

    Aujourd’hui Mona craint pour ses filles : non pas parce qu’elles vivent en Somalie mais en Suède…

    Vendredi, Mona s’est rendue à Copenhague pour la présentation du livre de Lars Hedegaard un journaliste danois dénonçant l’islamisation du Danemark et plus généralement de la Scandinavie.

    Le livre, publié en Suédois, s’intitule ‘’les filles de Mahomet’’ et décrit le statut inférieur de la femme dans l’islam et les violences qu’elle y subit.

    Lors de sa présentation, aucune journaliste danois ou suédois était présent comme d’habitude.

    Mona a donc parlé devant une petite assemblée.

    Mona n’a pas de doute sur le fait que la Suède file vers la guerre civile d’ici 10 ou 20 ans si un débat public ne s’ouvre pas sur la critique de l’immigration de masse incontrôlée en Suède en provenance des pays musulmans.

    D’un côté, les sentiments négatifs des suédois montent contre les étrangers, de l’autre le prosélytisme islamique et les gangs musulmans deviennent de plus en plus puissants. 

     

    Source info : uriaposten.net


    0 0

    Bernard Lugan révèle sa censure par l’Elysée

    Le 24 juin 2014, à la demande des Armées, Bernard Lugan devait présenter « L’interaction religieuse, culturelle, historique et géopolitique entre les cinq pays de l’Afrique du Nord et ceux de la bande sahélo-tchadienne » aux Attachés de Défense français en poste dans la quinzaine de pays concernés, plus le Nigeria.

    Le but de cette intervention très spécialisée était de donner aux attachés une nécessaire vision globale ainsi que des clés de lecture dépassant les frontières de leurs affectations respectives.

    Seul problème, selon un communiqué de l’intéressé,  cette intervention n’a jamais pu avoir lieu à cause de l’Elysée: « Quelques jours avant la date prévue, un ordre comminatoire téléphoné depuis l’Elysée contraignit les organisateurs à décommander la prestation bénévole qui m’avait été demandée dans l’urgence et pour laquelle, compte tenu de l’actualité et des enjeux, j’avais annulé des engagements prévus de longue date.Alors que la complexité des situations locales et régionales nécessite une connaissance de plus en plus « pointue », non idéologique et basée sur le  réel, la présidence de la République, avec un sectarisme d’un autre temps, a donc privé les Attachés de Défense français d’une expertise à la fois internationalement reconnue et nécessaire à la bonne compréhension des zones dans lesquelles ils servent. »

    Mais si l’intervention n’a pu avoir lieu, Bernard Lugan assure qu’elle sera quand même diffusée dans son bulletin l’Afrique réelle« Le prochain numéro de l’Afrique Réelle que les abonnés recevront au début du mois d’août contiendra le texte de mon intervention censurée qui sera naturellement amputé des éléments confidentiels que je réservais à l’auditoire spécifique auquel elle était destinée.

    Les « tchékistes » de l’Elysée le découvriront en primeur puisque la présidence de la République est abonnée à l’Afrique Réelle et qu’elle reçoit mes communiqués. »

    L’intéressé s’est décidé à rendre public cette censure par l’Élysée, faute d’explications.


    0 0

    08/07/2014

    Les classiques du Jihad armé salafiste dans les hypermarchés Carrefour (vidéo)!

    Merci à nos lecteurs d'appeler le numéro vert anti-jihâd pour dénoncer Carrefour qui refuse de nous répondre: 0 800 005 696.

    Reportage réalisé au Carrefour de Montigny-les-Cormeilles le 2 juillet 2014. Des livres bien connus des islamologues sont vendus : La Voie du Musulman du cheikh saoudien Abu Bakr el Jazâïrî (1921-) aux éditions Al Bouraq prescrit un Jihâd clairement "offensif" car il faut "attaquer" pour que la parole de Dieu soit la plus élevée.

    L'interdiction de construire des églises en terre d'islam est rappelée.

    Quant aux apostats et couples non mariés, ils doivent être tués. D'autres ouvrages de droit islamiques référencés ordonnent les mêmes instructions.

    Une Charia sunnite classique appliquée à la lettre par l'Etat Islamique d'Irak et du Levant, auxquels les acheteurs de Carrefour concourrent ingénument à diffuser  l'idéologie mortifère !

    Professeur à l'Université de Tunis, Hamadi Redissi, un des meilleurs spécialistes de l'islam politique, écrit dans son dernier ouvrage La tragédie de l'islam moderne (Seuil, 2011) :

     "Un lecteur occidental ne manquera pas d'être dérouté par la table des matières de tout manuel de droit (musulman).(...) Le manuel inclut immanquablement le "Livre du jihad", devoir collectif incombant à la communauté dans son ensemble et non à une personne particulière.

     Il est exclusivement consacré à la "guerre sainte", et ce, contrairement à une opinion aujourd'hui courante qui voudrait nous faire croire que le corpus juridique se souciait de "jihad spirituel"

    . C'est l'occasion d'épiloguer sur le statut des non-musulmans, la cible justement du jihad- il arrive qu'un chapitre entier leur soir consacré" page 109

     

     

    Pétition lancée pour le retrait des livres djihadistes des hypermarchés Carrefour

    Marie-Noëlle BrouauxDirectrice de la communication du Groupe Carrefour et Hélène Taboury son adjointe, se doivent de nous indiquer les mesures que compte prendre Carrefour ( nous contacter sur veliocas@gmail.com) avant la fin de la semaine.

    carrefour-enseigne-grande-distribution-magasin-hypermarche-2332450_1713.png

    Extrait de la pétition consultable sur Change.org (déjà 1300 signatures, une autre pétition en rassemble 2400 ) :

    "En tant que groupe de distribution influençant les achats des millions de consomateurs dans de nombreux pays, le Groupe Carrefour a un impact social qui devrait l'amener à s'efforcer d'être plus vigilant, à définir une charte des valeurs concourrant à la préservation du Bien commun.

    Pour des raisons évidentes, alors que les groupes djihadistes au Proche-Orient, en Afrique, aux Philippines et en Thaïlande connaissent un regain d'activité se traduisant par la persécution de milliers de civils chrétiens à cause de la lecture de ces mêmes ouvrages vendus chez Carrefour, nous demandons le retrait des ouvrages musulmans référencés."

     Lire l'intégralité et signer la pétition.

    Voir la vidéo tournée chez Carrefour

    Source :    Observatoire de l'islamisation.        http://www.islamisation.fr/archive/2014/07/06/petition-lancee-pour-le-retrait-des-livres-djihadistes-des-h-5405905.html


    0 0

    M. le président, il faut choisir 

     honorer les criminels ou

    honorer les victimes !

    954359-1127375
    Le 5 juillet 2014

    N’allez pas chercher ailleurs, en Algérie, ces anciens combattants qui sont à votre disposition en France.

    Pour ceux tout au moins qui ont pu échapper au massacre d’après le 19 mars 1962.

    Le 4 juillet 2014, le président de la République, M. François Hollande, a reçu à l’Élysée des représentants de Harkis (On ignore qui ils sont puisque les associations reconnues officiellement n’ont pas été invitées, mais seul le résultat est important, n’est-ce pas ?) dans le but espéré d’une reconnaissance de la faute et de la responsabilité de la France dans l’abandon des Harkis et des rapatriés en 1962. Comme il s’y était engagé formellement le 5 avril 2012, s’il était élu !

    Peut-être souhaite-t-il, avec ce geste, ne pas rejeter toute la responsabilité sur le seul FLN, comme l’avait fait le 25 septembre 2001, dans le quotidien Le Monde, Pierre Messmer, ancien ministre des Armées et ancien Premier ministre : « Il faut poursuivre les dirigeants du FLN, y compris certains ministres algériens en exercice. M. Bouteflika, actuel président de la république algérienne, est un ancien FLN et je le tiens pour l’un des principaux complices des crimes commis contre les Harkis. »

    Que je sache M. Bouteflika, actuel président de la République Démocratique Algérienne, ne s’est jamais offusqué de cette accusation pour complicité de crimes contre l’humanité ?

    M. Hollande, vous souhaitez reconnaître officiellement la fidélité à la France de ces Français d’origine algérienne ?

    Alors pourquoi, après les avoir reçu ce 4 juillet, et puisque vous tenez tellement, ainsi que votre secrétaire d’Etat Kader Arif, à la présence, dix jours plus tard, d’anciens combattants d’origine algérienne lors du prochain défilé du 14 juillet (ce qui est fort louable en soi car ils ont offert leur jeunesse et, pour des dizaines de milliers, leur vie pour libérer la France, qui était alors leur Patrie) n’offrez vous pas à des centaines d’anciens combattants harkis l’honneur et le privilège de participer à ce défilé ?

    Ils portent fièrement sur leurs poitrines les décorations françaises.

    N’allez donc pas chercher ailleurs, en Algérie, ces anciens combattants qui sont à votre disposition en France. Pour ceux tout au moins qui ont pu échapper au massacre d’après le 19 mars 1962.

    Ce serait reconnaître officiellement leur fidélité dix jours après avoir reçu leurs représentants.

    Alors, M. le président de la République, il vous faut choisir : ou honorer les criminels ou honorer les victimes !

     

     

    Ecrivain

     

     

    http://www.bvoltaire.fr/manuelgomez/m-president-il-faut-choisir-honorer-les-criminels-honorer-les-victimes,92704


    0 0

    FRANCE !!!     VACHE A LAIT !

    03:29

    La polygamie est interdite en France, cependant suite aux diverses lois votées dans le dos des électeurs, plus de 300 000 personnes vivent sous ce régime tout en bénéficiant de toutes les aides, logements etc. 


    Je trouve pour ma part que comme dans la fonction publique qui interdit à un fonctionnaire territorial ou hospitalier d'avoir plus de droits qu'un fonctionnaire public, aucun résident sur ce territoire ne devrait avoir plus de droits qu'un français. (de la mm façon l'AME ne devrait jamais ouvrir à un étranger plus de droits qu'à un français). 


    L'égalité, de notre devise, doit s'appliquer aux français en priorité. 


    Cette vidéo de Fr2 et Pujadas, journaliste de gauche, est criante d'injustice et d'illégalité


    Les lois Pasqua ont tenté de rééquilibrer cette aberration en interdisant le regroupement familial à plusieurs épouses, mais elles sont dévoyées puisque les conjointes arrivées avant 93, sont rejointes depuis par les autres épouses, non officielles : mères d'enfants nés en france, elles deviennent inexpulsables.


    IL faut que cette situation cesse car elle est insupportable financièrement et ingérable :

     
    Logements inadaptés aux familles de 20 et jusqu'à 50 personnes, 


    Écoles recevant ces enfants avec souvent 3 minimum du mm age et de la mm famille dans chaque classe. 


    Un groupe de 50 gosses peut faire la loi dans un établissement par ex, idem dans les centres de loisirs etc


    Regardez autour de vous et ouvrez bien vos oreilles.!!!

     

    Sans commentaire 


    0 0

    Brasssilllll, ah ben non !

     

     

    Les impostures finissent toujours mal. Cette équipe brésilienne était le symbole de la mondialisation, plus de spécificité, des expatriés jeunes, plus d’identité technique.

    En résumé c’est plus globalement une photo de la Ribf .

    L’équipe a été mise sous protection renforcée... Et des minis émeutes ont eu lieu, avec incendies, pillages divers et variés...

    https://www.youtube.com/watch?featu...

    https://www.youtube.com/watch?v=C7-...


    0 0

    GAZ DE FRANCE : LE BUSINESS DES IMMIGRÉS!

     
    Gaz de France : le business des immigrés!

     

    En Sicile (Italie), beaucoup d’hôtels se sont transformés en centres d’accueil pour les migrants. Une affaire devenue très lucrative.

    Il y a eu les années glorieuses pour l’hôtel Villa Mokarta de Salemi, dans la province de Trapani avec une clientèle connue et hétérogène. (…)  Aujourd’hui, dans le hall pavé de marbre, 149 demandeurs d’asile traînent, ennuyés, leurs savates. Ils sont arrivés de Gambie, du Sénégal à bord de rafiots chancelants; les rouages d’une traite d’esclaves désormais insoutenable. «Mare nostrum»,  l’opération militaire et humanitaire inaugurée en octobre par le gouvernement italien, n’a fait qu’accentuer les complications. (…)

    Depuis janvier 2014, 53.000 désespérés ont débarqué en Sicile. Et au moins la moitié ont trouvé un abri sur l’île dans des immenses centres d’accueil comme celui de Mineo, à Catane, qui accueille 4000 personnes. Les hôtels ont choisi de changer leur business en passant des touristes aux demandeurs d’asile. Ce sont plus de 1500 migrants qui sont accueillis dans les hôtels siciliens. Les hôteliers donnent leurs disponibilités à la préfecture, épuisée par les demandes continuelles de lits de la part du Ministère de l’intérieur.

    Une convention est alors signée avec la Préfecture et ils reçoivent 30 euros et la TVA par jour pour chaque personne accueillie. Ainsi, un hôtel qui met à disposition 100 lits, reçoit 1,1 million d’euros par an de la part de l’État italien. (…)

    Autre exemple de structure mise en place pour les migrants, l’Hôtel Poma à Custonaci, toujours à  Trapani.

     Cet hôtel de 22 chambres a été transformé en centre d’accueil de 97 lits.

    L’opération a été voulue par Gepsa, une société transalpine qui gère 15 prisons en France.

    L’entreprise appartient à la multinationale Gaz de France (…).  La morale de cette histoire :  c’est que l’État français, bien qu’indirectement, fait des affaires grâce aux immigrés débarqués sur les côtes siciliennes. (…)

    « L’afflux des immigrés a donné du travail à une vingtaine de personne » dit une directrice d’un autre hôtel qui souhaite le  transformer en centre d’accueil. (…)

     
     
    Source    http://www.delitdimages.org/gaz-france-business-immigres/

    0 0

    L’armée algérienne défilera bien sur les Champs-Élysées

    L’armée algérienne défilera bien sur les Champs-Élysées

      
     

    09/07/2014 – PARIS (NOVOpress) - Ce quatorze juillet, l’armée algérienne défilera sur les Champs-Élysées avec nos soldats au grand mécontentement des Français, oubliant le 5 juillet 1962 à Oran, jour de la Saint Antoine.

    Alors que le « cessez-le-feu » était en vigueur depuis trois mois, une chasse aux Blancs était organisée ce jour là et les malheureux qui n’avaient pas encore eu le temps de quitter les lieux furent égorgés, tués au revolver ou à la mitraillette.

    Dans les restaurants, les magasins, les appartements, de pauvres gens furent assassinés avec cruauté, leurs yeux furent arrachés, leurs membres coupés. On vit même des femmes musulmanes dépecer des vivants avec les dents. La tuerie dura près de six heures.

    Dix huit mille soldats français, stationnés à Oran, ayant reçu l’ordre de l’infâme général Katz de rester cantonnés dans leurs casernes, laissèrent assassiner nos ressortissants.

    À 17 heures, les cadavres jonchaient la ville, on en trouva pendus aux crochets des bouchers, dans des poubelles… 3 000 morts et disparus ? Nul ne sait le bilan exact de cette Saint-Barthélemy.

     

    Aujourd’hui, la France saigne par de nouveaux actes de barbarie, ravage flagrant de la société multiculturelle qui nous est imposée : femmes policières assassinées à Collobrières, institutrice poignardée a Albi, jeune militaire poignardé a Gap, enfants exécutés devant leur école a Toulouse…

    Cette France multi-culturelle qui nous est désormais imposée nous a habitués aux règlements de compte à la Kalachnikov, aux viols en plein jour, aux voitures qui brûlent, aux agressions à répétition.

    Désormais dans notre capitale, dans certains quartiers déclarés zones de non-droit, les européens de souche sont minoritaires.

    Un policier confiait récemment qu’un contrôle sur une bagarre au couteau s’est terminé en révolte de rue et que les policiers ont dû dégoupiller une grenade de désencerclement afin de pouvoir rejoindre entiers leur voiture qui était garée à 30 mètres.

    Témoignage à peine croyable, le commissariat du quartier de la Goutte d’ Or, selon le quotidien « Le Parisien », précise qu’il a dû diffuser plusieurs fois, au micro son appel à toutes les unités.

    Cinquante deux ans plus tard, l’équipe algérienne de football a failli rencontrer l’équipe de France. Heureusement ou malheureusement, la sélection allemande a eu raison d’eux.

    Il n’en reste pas moins que chacun aura pu voir les événements se déroulant dans nos villes lors des matchs impliquant l’équipe d’Algérie, dont les supporteurs, tous nés en France, ont manifesté leur joie en brûlant des voitures et hurlé « la France est à nous », « ici c’est l’Algérie », etc…

    Au chaos social s’ajoute désormais le chaos ethnique : doit-on prédire à la France un destin similaire au Liban ou à l’ex-Yougoslavie avec des années de guerre civile ?

    Saint Antoine priez pour nous !


    0 0

     Selon un journal kurde, USA, Israël, Turquie, Arabie Saoudite et Qatar, derrière l’EIIL en Irak

     

    6 Juillet 2014

     

    C’est le journal kurde « Ozgur Gundem », appartenant au parti des travailleurs kurde, qui a révélé vendredi le plan global du groupe terroriste de l’Etat islamique en Irak et au Levant pour occuper la ville irakienne de Mossoul et envahir d’autres régions du pays. Mais l’annonce du califat n’était pas prévue !


    Les djihadistes de l'EIIL sous la bannière de l'islam !
    Les djihadistes de l'EIIL sous la bannière de l'islam !

    e plan diabolique a été décidé lors d’une rencontre dans la capitale jordanienne Amman le 1er  juin dernier, jour du déclenchement de la conquête de l’EIIL en Irak, sous le parrainage des Etats-Unis, d’Israël, de l’Arabie Saoudite, du Qatar, de la Jordanie et de la Turquie. 

    Le chef du Kurdistan Massoud Barzani a ouvert la voie à cette réunion, lors de sa visite à Amman, quatre jours avant la date de cette rencontre. Le journal a souligné que l’Iran fut directement au courant de ce plan, et a envoyé immédiatement Ahmad Chalabi à Barzani pour lui demander de retirer son soutien à ce plan, sinon, il le regretterait. 

    « Les documents de cette réunion ont été vendus par l’un des participants pour 4 millions de dollars à des responsables irakiens », indique le journal kurde, qui explique avoir reçu ces documents de la part d’un employé diplomatique ayant longuement travaillé au Moyen Orient. 

    avaient participé à cette réunion : le chef des renseignements jordaniens et représentant du roi, Salah Qallab, le parti démocratique du kurdistan représenté par Azad Bervari, le vice-président des renseignements kurdes Masrour Barzani, connu sous le nom de « Jomaa ». De plus, des représentants de différents départements du parti Baas, Ezzat Douri représentant du mouvement des Naqchbandis, deux délégués de l’armée des moujahidines, un représentant d’Ansar el-Islam, de l’armée d’Ansar as-Sunnah, armée de la « communauté victorieuse », composée de Tunisiens, de Libyens et d’Algériens, des « brigades de la révolution de 1920 », de « l’armée de l’islam », et un Libyen présent actuellement à Mossoul. Tous ont pris part à la réunion. 

    L’objectif de la réunion fut l’occupation de Mossoul et l’avancée vers Bagdad. La réunion d’Amman a été tenue avec la participation d’un grand nombre de parties concernées dans les affaires du Moyen Orient, et sous le parrainage des Etats-Unis, de l’Arabie Saoudite, du Qatar, d’Israël et de la Turquie. 

    Le plan de l’occupation de Mossoul arrivant à Baghdad a été décidé après l’échec de ces forces d’imposer leur hégémonie sur l’Irak, après s’être débarrassé de Saddam Hussein. Selon ledit journal kurde, un haut diplomate ayant longuement travaillé au Moyen Orient a dévoilé la copie initiale de cette réunion. 

    L’Iran fut au courant de cette réunion quelques heures après sa tenue, et a immédiatement délégué Ahmad Chalabi à Massoud Barzani pour le mettre en garde contre la participation à une telle action pour ne pas le regretter dans l’avenir, révèle ce diplomate. Selon ce dernier, l’objectif de tout ce plan est de provoquer plus de chaos au Moyen Orient dans l’intérêt des Etats-Unis et d’Israël. Ce climat aide les forces salafistes à réaliser leurs objectifs et à acquérir plus de force. 

    Par ailleurs, le journal turc Milliyet a rapporté que l’annonce d’un référendum par Barzani est survenue suite au recul des oppositions internationales sur cette affaire. L’indépendance du Kurdistan jouit du soutien de la Grande-Bretagne, d’Israël et de la Turquie. 

    Ce même journal turc a indiqué qu’Israël est soulagé de la mise en place d’un Etat kurde ayant des différends avec les pays arabes, à l’instar d’Israël. De plus, un tel Etat pourra imposer un équilibre avec l’Iran et la Turquie. 

     Quant à Ankara, elle pourra profiter du pétrole du Kurdistan et elle a déjà conclu des accords avec Erbil sur ce sujet. « Des projets à long terme avec le Kurdistan sur tous les plans seront utiles pour la Turquie, et auront des répercussions politiques, culturelles et sociales », ajoute le journal Milliyet, qui indique qu’une bonne relation avec Barzani sera un facteur qui changera les règles du jeu interne turc, surtout au sujet de la résolution du problème kurde. 

    Ainsi, Barzani a obtenu le soutien direct de la Grande-Bretagne et d’Israël et, celui indirect, de la Turquie. La région entrera donc dans une nouvelle période où les kurdes auront à faire face à une situation inédite, conclut ce journal turc. 

    Source : www.almanar.com.lb, Traduit du site assafir 

     

    ET AUSSI

     

     Exclusif : ce que les médias n’ont pas dit sur Abou Bakr al-Baghdadi, un mercenaire du Qatar et des Etats-Unis (vidéo)

     

    7 Juillet 2014

     

    Plusieurs médias en parlent, mais aucun n’a osé dire qui était véritablement Ibrahim Awaad al-Bakri, alias Abou Bakr al-Baghdadi, à savoir une création de la CIA et des services qataris, qui a échappé au contrôle de ses créateurs, comme autrefois son prédécesseur, Oussama Ben Laden. Précision de taille: le ministère de l'Intérieur irakien a démenti que l'homme qu'on voit dans cette vidéo soit Abou Bakr Al-Baghdadi, qui aurait été gravement blessé il y a plus d'une semaine et transféré en territoire syrien.


     Exclusif : ce que les médias n’ont pas dit sur Abou Bakr al-Baghdadi, un mercenaire du Qatar et des Etats-Unis (vidéo)
    e chef du groupe ultra radical, l'Etat islamique (EI), Abou Bakr Al-Baghdadi (43 ans), récemment auto-désigné "calife", est apparu samedi 5 juillet pour la première fois dans une vidéo postée sur des sites jihadistes. Il a appelé l’ensemble des musulmans à lui obéir. Le premier à lui prêter allégeance est un tunisien, un certain Seifeddine Erraïes, porte-parole d’Ansar al-Charia au pays de la « révolution du jasmin » ! 

    Homélie triomphaliste, califat fantomatique 

    Lors de son homélie du vendredi, le supposé Abou Bakr al-Baghdadi a déclaré « Allah a promis la victoire aux combattants. Nous avons un Livre qui guide et un glaive qui vainc…Et voilà qu’Allah a fait triompher les musulmans qui, après de longues années de djihad et de patience, se sont empressés d’annoncer le califat et la désignation de l’imam, ce qui est un devoir des musulmans. L’instauration du califat est un devoir qui a été délaissé durant des siècles,  et c’est parce que le califat s’est éclipsé du monde que les musulmans l’ont ignoré… ». 

    En reprenant mot pour mot le célèbre discours du premier calife de l’islam, Abou Bakr al-Siddik, qui a régné de 632 à 634, l’imposteur de Mossoul a ajouté : « Je suis le Wali (parrain) désigné pour vous guider, et cette lourde responsabilité m’accable parce que je ne suis pas le meilleurs d’entre vous. Si vous me voyez dans le droit chemin, aidez-moi ; si vous me voyez dévier, conseillez-moi et obéissez-moi. Si je n’obéis pas à Allah, vous ne me devez pas obéissance ». 

    Poursuivant son délire, Abou Bakr al-Baghdadi a ajouté : « Je ne vous fais pas les promesses que vous font les rois et les dirigeants, à savoir la paix, la prospérité et la sécurité. Je vous promet par contre ce qu’Allah a promis aux croyants » ! 

    Deux jours après, les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont proclamé l'établissement d'un califat sur les territoires qu'ils ont conquis en Irak et en Syrie voisine, avant d'annoncer qu'ils changeaient le nom de leur groupe en "Etat islamique", tout court sans référence à la géographie ni aux pays. 

    Calife d’Allah ou mercenaire des Américains ? 

    Abou Bakr al-Baghdadi, terroriste sunnite notoire, qui agissait jusque-là dans l'ombre, a lancé cet appel lors d'un prêche vendredi à Mossoul, deuxième ville d'Irak (nord) conquise lors de l'offensive lancée par ses combattants le 9 juin en Irak, où ils occupent de larges pans de territoires. Mais, dans une déclaration à l’agence Reuters, le porte-parole du ministère irakien de l’Intérieur a indiqué qu’après « analyse de la vidéo, l’individu proclamé calife n’est pas Abou Bakr al-Baghdadi, celui-ci ayant été blessé dans la région des Al-Anbar avec son compagnon Abou Mohamed al-Tounissi et transféré dans les territoires syriens qui sont sous le contrôle des djihadistes ». 

    Agé de 43 ans, le supposé calife à la montre Rolex s’appelle en réalité Ibrahim Awaad al-Bakri. Ancien étudiant en théologie, il a rejoint la résistance irakienne dès l’invasion impérialiste des troupes anglo-américaines en 2003. Fait prisonnier la même année, il a été mystérieusement libéré en 2006 avec pour mission l’infiltration d’Al-Qaïda en Irak. Plus exactement l’entrée en contact avec le chef d’Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarkaoui. 

    D’origine jordanienne, ce dernier s’appelle en réalité Ahmad Fadil al-Nazzat al-Khalayla. Auteur de plusieurs attentats ayant fait des milliers de morts civils chiites, il était l’ennemi No1 des forces impérialistes et colonialistes en Irak. C’est lui qui avait fait exploser, le 19 août 2003, l'immeuble abritant le personnel de l'ONU au cœur de Bagdad, causant la mort de 22 personnes dont le représentant des Nations Unies, le brésilien Sérgio Vieira de Mello. Il est aussi le cerveau de l’attaque, le 29 août 2003, contre la mosquée d'Ali à Nadjaf, ville sainte chiite, qui a fait 85 victimes. Le 11 mai 2004, il a fait diffuser par Internet, une vidéo montrant la décapitation d'un jeune otage américain, Nicholas Berg. C’est à partir de ce moment là que sa tête a été mise à prix par les Américains, une récompense de 25 millions de dollars US pour sa capture, la même somme que pour Oussama Ben Laden ! 

    C’est le  7 juin 2006, lors d'un bombardement américain par deux F-16 dans la municipalité de Hibhib au nord de Bakouba, à 50 Km au nord-est de Bagdad, qu’Ahmad Fadil al-Nazzat al-Khalayla, alias Abou Moussab al-Zarkaoui, sera éliminé avec sept de ses adjoints, notamment son conseiller religieux cheikh Abdel Rahman. 24 heures auparavant, il avait organisé un « sommet » djihadiste auquel a pris part Abou Bakr al-Baghdadi et son groupe ! Selon Nabil Nouaym, un terroriste égyptien repentis, qui témoignait sur une chaine de télévision égyptienne, « par où est passé al-Baghdadi, l’aviation américaine a mené des frappes ciblées à peine quelques heures après » ! 

    Mission accomplie, contrat reconduit 

    La tête pensante d’Al-Qaïda en Irak éliminée, Abou Bakr al-Baghdadi peut alors constituer son propre groupe « Daech » pour éradiquer ce qui reste d’Al-Qaïda au pays de Saddam Hussein et s'occuper également de la vraie résistance patriotique et bathiste. 30 millions de dollars lui sont alors versés par de généreux donateurs Qataris et Saoudiens. De 2007 à 2009, Daech parviendra à supplanter Al-Qaïda en Irak. Mais avec le « printemps arabe », la priorité n’était plus la guerre contre l’influence iranienne en Irak mais la destruction de l’Etat syrien. Toutes les troupes de Baghdadi sont alors transférées en territoires syriens, où ils ont rejoint les mercenaires afflués des quatre coins du monde. Ils ne sont font plus appeler Daech, mais l’EIIL. 

    Le nouveau contrat d’Abou Bakr al-Baghdadi avec ses commanditaires Américains, Qataris, Saoudiens et Turcs devait être à durée déterminé, un CDD que la résistance héroïque du peuple et de l’Etat syriens ont fait capoter. N’ayant pas réussi à faire tomber l’Etat syrien, les mercenaires islamo-atlantistes ont vu alors leur contrat prolongé et modifié en CDI : retour en territoires irakiens pour punir le chiite Nouri al-Maliki, accusé par les impérialistes de soutien au régime syrien, et livrer une guerre sans merci contre l’Iran, principal allié tactique de la Syrie dans la région. 

    Pour preuve que les Américains tirent les ficelles, ils se sont contentés de dépêcher 200 conseillers militaires pour «encadrer » l’armée irakienne, plutôt que d’envoyer leurs troupes pour stopper l’offensive des djihadistes en Irak, qui ont mis la main depuis trois semaines sur Mossoul, deuxième ville du pays, une grande partie de sa province Ninive (nord), ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est), Salaheddine (nord) et Kirkouk (ouest) ; à l’inverse de la Russie, principale alliée stratégique de la Syrie, qui a immédiatement livré cinq avions de combat Sukhoi. 

    Comme d’habitude, les Américains jouent aux apprentis-sorciers. Si leur plan a relativement réussi jusqu’à présent –le Kurdistan ayant profité de la situation pour amorcer son indépendance sur l’Irak, ce qui arrange Israël et les USA-, l’annonce du califat par Abou Bakr al-Baghdadi est une mauvaise surprise pour eux et surtout pour leurs Etats satellites, le Qatar et l’Arabie Saoudite. Comme autrefois leur robot Oussama Ben Laden, Abou Bakr al-Baghdadi ne semble plus en commande téléguidée. Sa destruction est donc imminente et sa tête a déjà été mise à prix par les Yankees: 10 millions de dollars. Beaucoup moins que la tête de celui à l'élimination duquel il avait collaboré, à savoir Abou Moussab al-Zarkaoui, qui valait 25 millions de dollars !  

    Nabil Ben Yahmed   
     

    Source :    http://www.tunisie-secret.com/Exclusif-ce-que-les-medias-n-ont-pas-dit-sur-Abou-Bakr-al-Baghdadi-un-mercenaire-du-Qatar-et-des-Etats-Unis-video_a956.html


    0 0

    Mercredi 9 juillet 2014

    - Superficie du terrain : 3000 m²

    - Coût du projet : 6 millions d'euros

    - Capacité d'accueil : 1200 musulmans

    - Une salle de prière pour accueillir les hommes

    - Une salle de prière pour accueillir les femmes

    - Deux espaces d'ablutions

    - Trois salles polyvalentes

    - Plusieurs salles de cours (ndlr = école coranique)

    Voir les photos ici

    Les mosquées ne sont pas des lieux de prière : centres de la vie de la Umma (communauté musulmane), à la fois mairies, bureaux d’état-civil, tribunaux, commissariats, écoles, organes de propagande, de formation, de mobilisation et de répression, éventuellement casernes, les mosquées sont les bastions avancées d’une armée d’invasion. Source


    Imam prêcheur de la mosquée de Rosny.im-copie-90.jpg

    Mercredi 9 juillet 2014

    Une centaine de musulmans sympathisants de l’Etat Islamique en Irak se sont rassemblés à La Haye aux Pays-Bas le 4 juillet. En dehors des hurlements habituels Allah Akbar, les mahométans ont menacé de massacrer les juifs. Bien sûr, la police batave aux ordres des politiciens comme en France a laissé faire. Bienvenu dans l’Europe islamisée…



    0 0

    Mercredi 9 juillet 2014

    La chaîne US CBN News revient sur l'arrestation en avril dernier de Paul Weston, un journaliste patriote anglais, pour avoir repris publiquement une citation de Winston Churchill critiquant l’islam (extrait) :

    Combien effrayantes sont les malédictions que le mahométanisme fait reposer sur ses fidèles ! Outre la frénésie fanatique, qui est aussi dangereuse pour l’homme que la peur de l’eau pour le chien, on y trouve une terrible apathie fataliste…

    Aucune force aussi rétrograde n’existe dans le monde… Loin d’être moribond le mahométanisme est une foi militante et prosélyte.

    Aujourd’hui en Grande-Bretagne, des pasteurs, des prêtres ou des militants politiques peuvent arrêtés et embarqués au poste de police pour avoir critiqué l'islam, l'immigration ou l'homosexualité déclare Paul Weston.

    Les charges contre le journaliste ont été abandonnées mais son arrestation et les mises en garde ont un effet dissuasif et paralysent la liberté d’expression.

    Je ne me tairai pas affirme Paul Weston. 

    S’ils me mettent en prison cela montrera à quel point la liberté d’expression est muselée.


     

    0 0

    C'était le 10 Juillet 1940.. Pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.

    Le 10 juillet, dans le casino de la ville d'eaux de Vichy, la Chambre élue en 1936 sous les couleurs du Front Populaire vote les pleins pouvoirs au maréchal Philippe Pétain. 80 députés sur 649 s'y opposent.

    C'est la fin de la IIIe République et le début de ce qu'on appelle le « régime de Vichy ».

    Pierre Laval, vice-président du Conseil, s'est chargé de lire devant les députés la lettre du maréchal demandant les pleins pouvoirs en vue de préparer une nouvelle Constitution.

    Pétain lui-même a veillé à ne pas se présenter devant « ces gens-là » qu'il méprise.

    Sitôt le vote acquis, la Chambre est dissoute et le nouveau chef de l'État, outrepassant la mission qui lui a été confiée, s'arroge les pleins pouvoirs.

    Il entame à 84 ans une carrière politique   .

    Le Maréchal fait très vite l'objet d'un véritable culte de la personnalité.

    Beaucoup de sommités se retrouvent aux côtés du vainqueur de Verdun avec l'espoir de régénérer le pays grâce à une « Révolution nationale ».

    C'était le 10 Juillet 1940.. Pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.Le 10 juillet, dans le casino de la ville d'eaux de Vichy, la Chambre élue en 1936 sous les couleurs du Front Populaire vote les pleins pouvoirs au maréchal Philippe Pétain. 80 députés sur 649 s'y opposent. C'est la fin de la IIIe République et le début de ce qu'on appelle le « régime de Vichy ».Pierre Laval, vice-président du Conseil, s'est chargé de lire devant les députés la lettre du maréchal demandant les pleins pouvoirs en vue de préparer une nouvelle Constitution. Pétain lui-même a veillé à ne pas se présenter devant « ces gens-là » qu'il méprise. Sitôt le vote acquis, la Chambre est dissoute et le nouveau chef de l'État, outrepassant la mission qui lui a été confiée, s'arroge les pleins pouvoirs. Il entame à 84 ans une carrière de dictateur. Le Maréchal fait très vite l'objet d'un véritable culte de la personnalité. Beaucoup de sommités se retrouvent aux côtés du vainqueur de Verdun avec l'espoir de régénérer le pays grâce à une « Révolution nationale ».

    0 0

    Perpignan : les musulmans exigent


    (Photo par Philippe Rouah)

    PHOTO PQR/ PHILIPPE ROUAH L'INDEPENDANT/ PERPIGNAN/ LE 8 JUILLET 2014 DEPUIS HIER LES MUSULMANS DE LA CITE ENSOLEILLEE BLOQUENT LE MOUVEMENT A DEBUTE HIER RECLAMANT UN LIEU DE CULTE DIGNEPHOTO PQR/ PHILIPPE ROUAH L’INDEPENDANT/ PERPIGNAN/ LE 8 JUILLET 2014 DEPUIS HIER LES MUSULMANS DE LA CITE ENSOLEILLEE BLOQUENT LE MOUVEMENT A DEBUTE HIER RECLAMANT UN LIEU DE CULTE DIGNE(Photo par PERPIGNAN PHILIPPE ROUAH)

    Les musulmans de la Cité ensoleillée ont organisé mardi matin un blocus pacifique des chantiers en cours.Les musulmans de la Cité ensoleillée ont organisé mardi matin un blocus pacifique des chantiers en cours.(Photo par Philippe Rouah)

    Depuis lundi, les musulmans de la cité du quartier Mailloles bloquent les chantiers en cours. Pour que la mairie leur vende un terrain où édifier un lieu de culte décent.

    Le mouvement a débuté ce lundi. C’est depuis ce jour-là que les banderoles réclamant « un lieu de culte digne » ornent les entrées de la Cité ensoleillée, dans le quartier de Mailloles. Cependant, hier matin, la tension est encore montée d’un cran. Lorsqu’une quarantaine de personnes ont empêché les camions d’accéder aux chantiers en cours, qui concernent l’aménagement de jardins familiaux et la rénovation de bâtiments. Initié par les jeunes, le blocus est désormais soutenu par une grande partie des musulmans du quartier. « Ça fait plus de dix ans qu’on prie dans un lieu de culte qui est dans un état désastreux, explique le président de l’Association arabo-turque de l’Ensoleillée (Assate), Ibrahim Elhamdioui. Les fenêtres ne tiennent plus. On a même dû faire venir une entreprise de dératisation !« .

     

    Obligés de prier dehors

    Pour ne rien arranger, le préfabriqué mis à disposition par la mairie afin que les fidèles puissent se réunir, semble sérieusement sous-dimensionné. « Nous sommes en plein Ramadan. Et tous les soirs, il y en a qui sont obligés de prier dehors car la salle est pleine« , renchérit un autre membre de l’Assate. Pour toutes ces raisons, les musulmans du quartier réclament aujourd’hui que la commune leur cède un terrain suffisamment vaste pour y édifier un lieu de culte aux normes. « On ne demande pas la charité, souligne Ibrahim Elhamdioui. Ce terrain, on souhaite l’acheter. On est tous prêts à investir financièrement et manuellement pour construire ce lieu de culte« .

    Promesses

    Les fidèles de la Cité ensoleillée sont d’autant plus remontés que le projet de construction d’un lieu de culte décent dans le quartier ne date pas d’hier. Selon eux, les maires successifs ont pris, à plusieurs reprises, des engagements oraux à ce sujet. « Ça fait des années qu’on nous promet un lieu de culte digne, rappelle le porte-parole des jeunes du quartier, Abderrahim Ouali. Mais il n’y a jamais rien eu d’écrit. C’est pourquoi nous avons décidé de passer aux actes ».

    Selon Ibrahim Elhamdioui, l’actuel maire, Jean-Marc Pujol, se serait par exemple engagé à céder un terrain de 900 m2 avant les élections.

    Et il ne leur en proposerait plus aujourd’hui qu’un de 300 m2. « Si on construisait sur cette surface, il y aurait encore moins de place que dans le préfabriqué », s’énerve le président de l’Assate. Jean-Marc Pujol reconnaît avoir promis de mettre à disposition de l’association un terrain « d’environ 1 000 m2″. Il affirme être en mesure de tenir parole. Par contre, il assure n’avoir jamais évoqué la cession d’un terrain plus petit.

    Le maire entend bien honorer ses engagements

     

    Le maire, Jean-Marc Pujol, affirme avoir du mal à comprendre les raisons du blocus. Il reconnaît avoir pris des engagements et se dit prêt à les honorer. « Je suis très à l’aise,assure-t-il. 

    J’ai toujours bien expliqué que j’acceptais que l’Assate transforme le préfabriqué en un lieu de culte en dur. Je travaille depuis plusieurs années avec l’association, et notamment avec son ancien président, Miloud Houssairy, qui est à l’origine du projet« .

    Pourquoi le dossier met-il tant de temps à aboutir ? « On ne savait pas à qui appartenait le terrain sur lequel se trouve le préfabriqué, répond Jean-Marc Pujol. On a dû faire une procédure de bien sans maître pour le récupérer et le mettre à disposition de l’Assate ».

    Entamée il y a trois ans, la procédure a abouti il y a une dizaine de mois. Le terrain mesure environ 1 000 m2. Comme convenu.

    L’édile propose de le mettre à disposition de l’Assate sous forme d’un bail emphytéotique. « On peut leur vendre s’ils le souhaitent, précise-t-il. Mais ça leur reviendra plus cher. Alors qu’un bail emphytéotique peut ne leur coûter qu’un euro symbolique ».

    A réfléchir.

    Source

    "Le jour venu, sur qui tireront-ils ?"


older | 1 | .... | 138 | 139 | (Page 140) | 141 | 142 | .... | 245 | newer