Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

LA TRIBUNE D' UN HOMME LIBRE, REVUE DE PRESSE NON-CONFORMISTE

older | 1 | .... | 132 | 133 | (Page 134) | 135 | 136 | .... | 245 | newer

    0 0

     

     

    Chrétiens d’Irak en danger : manifestons aujourd’hui à Paris !

     

    La situation des chrétiens en Irak connaît une nouvelle phase de danger avec l’offensive menée par les islamistes de l’État islamique d’Irak et du Levant, dans les provinces de Ninive et de Kirkouk et qui semble vouloir pousser jusqu’à Bagdad…

    Des milliers de familles chrétiennes fuient où elles peuvent et quand elles le peuvent. Leur situation risque de devenir catastrophique. C’est pourquoi nous devons les soutenir de toute urgence !

    Un collectif appelle à se rassembler aujourd’hui samedi 14 juin à 14 h 30 sur le Parvis des Droits de l’Homme de l’Esplanade du Trocadéro à Paris.

    Parmi les premiers appelants : Parti Chrétien DémocrateChrétienté SolidaritéAide à l’Église en DétresseSOS Chrétiens d’OrientFondation de Service PolitiqueInstitut Éthique et Politique Montalembert et L’Observatoire de la Christianophobie.

     

    Notre mobilisation est indispensable. Venez nombreux !

     

    - See more at: http://www.christianophobie.fr/action/chretiens-dirak-en-danger-manifestons-aujourdhui-a-paris?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29#sthash.NeV98hfS.dpuf

     

     

     

    Rassemblement pour les chrétiens d’Irak : premières images

     

    Voici trois images du rassemblement de ce jour à Paris pour la défenses des chrétiens d’Irak, auquel ont assisté deux à trois cents personnes ce qui est un bon résultat compte tenu du très court temps de mobilisation (trois jours…). L’ambiance était en tout cas très chaleureuse et militante. Ces trois photos ont été prises alors que notre ami Marc Fromager, directeur d’Aide à l’Église en Détresse (AED), prenait la parole.

    6a00d83451619c69e201a511cd62aa970c-pi

    6a00d83451619c69e201a3fd1dde1a970b-pi

    6a00d83451619c69e201a3fd1dde3d970b-pi

    Source : Le Salon Beige

    - See more at: http://www.christianophobie.fr/action/rassemblement-pour-les-chretiens-dirak-premieres-images#sthash.lQ4Wq8yN.dpuf


    0 0

     

    Dimanche 15 juin 2014

    La Suède est l’autre pays de l’immigration extra-européenne de masse, des zones islamisées, de la délinquance musulmane, du politiquement correct et de la diabolisation systématique des patriotes qui dénoncent ces catastrophes par ailleurs communes à presque toute l’Europe.

    Voici une vidéo sur l’intervention d’une équipe de policiers dans le métro de Stockholm la nuit.

    Les individus sont floutés mais on voit qui se cache derrière : principalement des '' suédois du sud ''.


     

    http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-france-islamisation-a-marche-forcee-de-la-ville-de-saint-quentin-en-yvelines-78-123905638.html


    0 0

    LES RACES HUMAINES…

    Ci-dessous un lien scientifique intéressant car il remet sérieusement en cause la théorie qui voudrait faire descendre tous les êtres humains d'une seule et même branche venue d'Afrique noire.

    Depuis plusieurs années déjà, la théorie de foyers multiples à l'origine des êtres humains reprend de la force, car bien des indices tendent vers cette direction.

    Les études génétiques abondent maintenant également dans ce sens, ce qui tend tout simplement à démontrer qu'il existe bel et bien des races humaines. `

    Depuis quelques temps déjà, la police scientifique aux USA utilise les analyses génétiques afin de déterminer l'ethnie d'une personne à partir de son ADN.

    N'en déplaise aux adorateurs de la théorie dépassée "nous sommes tous une seule et même race", la science vient démontrer à chaque fois un peu plus que nous sommes issus de races distinctes.

    Et c'est ce qui fait justement toute la beauté de l'espèce humaine, car avoir des races distinctes augmente la richesse de nos diverses identités.

    Triste serait un monde où nous serions tous pareils, fondus dans un seul et même moule, sans distinctions, sans passé, et sans communauté.

     

    La diversité est le fondement même de la richesse humaine sur notre bonne vieille Terre.

    LIEN: http://www.scirp.org/journal/PaperInformation.aspx?paperID=19566#.U5mKEfl_tew


    0 0

    Les djihadistes diffusent les images d’exécutions de masse en Irak

    Cette photo terrible de corps d’hommes alignés et dont certains baignent dans leur sang, n’est pas un document pris à la sauvette ou volé : ce sont les djihadistes de l’Armée islamique d’Irak et du Levant (EIIL) qui l’ont eux-mêmes postée sur Internet après leur offensive dans le nord de l’Irak.

    worjrwPhoto d’exécution diffusée sur Internet par l’EIIL après la prise de Tikrit, dans le nord de l’Irak(Via Internet)

     

    Cette scène d’exécution massive de prisonniers, dont on ignore s’ils sont tous morts ou s’il s’agit d’une mise en scène, est en tous cas en contradiction avec toutes les conventions internationales et les « règles de la guerre » qui ont été façonnées depuis le XIXe siècle.

    Elle fait partie d’une série de clichés diffusés par l’EIIL après la prise des villes de Tikrit – ville natale de Saddam Hussein ! – et de Salah ad-Din, situées au sud de Mossoul, tombée la semaine dernière aux mains des djihadistes.

    Sur cette série de photos, les djihadistes montrent leurs prisonniers, entassés dans des camions ou courbant la tête face aux kalachnikovs de leurs vainqueurs.

    ktohwkPrisonniers aux mains des hommes de l’EIIL (Via Internet)

    Terroriser l’ennemi

    Le but de ces photos est sans doute d’impressionner, de terroriser les partisans du gouvernement de Bagdad, de montrer que l’EIIL ne fait pas de cadeaux, n’a pas de pitié avec ceux qui s’opposent à elle.

    A Mossoul, l’armée régulière a cédé la deuxième ville du pays sans se battre.

    Les militaires ont abandonné leurs armes et leurs uniformes pour se fondre dans la population ou s’enfuir vers le Kurdistan autonome, défendu, non pas par l’armée nationale, mais par les Peshmergas, les combattants kurdes, autrement plus aguerris et disciplinés.

    La même scène semble s’être reproduite à Salah ad-Din et à Tikrit, les photos des djihadistes montrant tout le matériel capturé, des camions, des véhicules blindés flambant neufs.

    D’autres photos montrent des transports de troupes blindés américains tombés eux aussi aux mains des djihadistes.

    « Soldats de l’islam »

    A Mossoul, l’EIIL a également diffusé ses premiers ordres à la population, dans lesquels elle se décrit comme « soldats de l’islam », ayant pour but de « rétablir la gloire du califat islamique ».

    Dans les zones de l’EIIL, alcool, tabac et drogue sont désormais interdits, les femmes doivent porter des « tenues décentes », des vêtements « amples », et ne sortir qu’en cas de nécessité.

    La proclamation s’achève sur cette déclaration :

    « Peuple, vous avez tenté les pouvoirs laïques (république, baasiste,séfévide), et cela vous a fait souffrir. Il est temps d’avoir un Etat islamique. »

    islamLe texte a été traduit de l’arabe par la journaliste Jenan Moussa de la télé arabe Al Aan.


    0 0

    LE CORAN CONTRE LA RÉPUBLIQUE DE LAURENT LAGARTEMPE

     
     
     

    Les versets du Coran qui abordent les aspects politiques et sociaux se comptent par centaines. L’argument de sacralité du livre doit-il continuer de s’opposer à la question de son incompatibilité avec le droit français ?

     

    Les musulmans proclament haut et fort : « Le Coran est notre Constitution ! »

    Unknown-3

    Les versets du Coran pouvant donner lieu à critique pour incompatibilité avec les lois de la République sont nombreux.

    Le présent ouvrage en cite plus de quatre cents qui sont manifestement des écrits ayant le caractère de « provocation à crimes et délits contre les personnes ». Ce sont en premier lieu des versets énonciateurs de droit civil, concernant surtout le statut de la femme et le régime de transmission des biens par héritage, dont on sait qu’ils sont en discordance complète avec le Code Civil français.

    D’autres versets instituent un droit pénal radicalement incompatible avec les dispositions du Code Pénal français, à cause notamment du recours à des châtiments corporels allant jusqu’à la mutilation.

    Qui plus est, certains versets que l’on peut difficilement considérer comme faisant partie d’un quelconque droit pénal, instituent un régime de châtiments par vengeance personnelle et application du talion.

    Le Coran est extrêmement précis, ne laissant à la limite aucune place à une quelconque interprétation, ce qui obère a priori toute tentative tendant à rendre le droit coranique compatible avec les lois de République.

    La lecture comparée des versets du « livre révélé » de l’islam et des articles du Code Civil et Pénal fera juge le lecteur.

    Le coran contre la république, Editions de Minuit.

    Du même auteur :


    0 0

    Dimanche 15 juin 2014

    L’immigration clandestine depuis l’Afrique devient une catastrophe pour l’Italie du sud.

    Les clandestins errent dans les villes livrés à eux-mêmes. Voici une vidéo tournée samedi 14 juin dans Catane deuxième ville de Sicile située près de Palerme.

    Des dizaines de clandestins trainent dans les jardins publics près de la gare couchés sur l’herbe en attendant de partir pour l'Italie et l’Europe du Nord. 

     

    Source : corriere.it

    Et bien sûr, silence presque total en France de nos merdias aux ordres, dés fois que le peuple s'insurge encore une fois contre cette p... d'union européenne sans frontiériste.  


    im-copie-65.jpg

    im-copie-64.jpg

    http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-italie-sicile-invasion-de-clandestins-africains-dans-la-ville-de-catane-123910061.html
     

    0 0

    Entretien avec Xavier Raufer

    A propos de Mehdi Nemmouche et du rôle des « experts »…

    Le 16 juin 2014

    Entretien réalisé par Nicolas Gauthier.

    À la suite de notre dernier entretien, certains de nos lecteurs ont contesté le rôle de l’expert que vous êtes en matière de criminalité et de terrorisme. Une réaction ?

    D’abord, cette (utile) explication sur le travail de l’expert.

    Dans les médias, je m’exprime en tant qu’expert ayant, sur le crime et le terrorisme, l’expérience m’autorisant à poser des diagnostics.

    Or, l’expert doit s’exprimer sans motif ultérieur. Il constate, analyse, diagnostique.

    L’expert peut aussi indiquer des traitements ou solutions dont il sait l’efficacité. Mais l’expert n’a pas à satisfaire X ou fâcher Y. Ni même à plaire au lecteur, qui ne doit attendre de lui que des diagnostics les plus pertinents possibles, pour qu’il puisse raisonner juste sur des figures justes. Rien de plus.

    Pour les « experts en chambre » maintenant, critiquant parfois à la légère, voici (s’agissant du seul terrorisme jihadi) deux éléments de mon bilan de diagnosticien. Qu’ils en fassent autant :

    - dès septembre 1998 (trois ans avant le 11 septembre, L’Histoire, 09/98), j’ai annoncé et décrit l’immense péril terroriste recelé par un courant islamiste alors inconnu, la Salafiya ;

    - en avril 2010 (Le Nouvel Économiste, 1/4/2010), j’annonçais explicitement le naufrage d’Al-Qaïda, plus d’un an avant l’élimination d’Oussama ben Laden.

    Pour neutraliser d’éventuels futurs Mehdi Nemmouche, peut-on agir en amont dans les prisons ? Quitte à mettre à l’écart ces prédicateurs improvisés, relevant souvent plus du petit banditisme que de l’islam de combat ?

    La pénitentiaire dispose d’un efficace service d’information sur les « cas signalés », qu’ils soient islamistes ou gangsters – ou les deux ensemble.

    Comprenons ce système : en prison, impossible de survivre si les surveillants appliquent, à un détenu X ou Y, le règlement strict.

    Qui est soumis à un tel carcan suffoque vite. Donc les gardiens ont, en théorie, la capacité implicite de solliciter les secrets : fais-moi des confidences et je te faciliterai la vie…

    Ce n’est pas dit crûment, mais en milieu fermé, l’implicite se capte aisément.

    En théorie, car avec Mme Taubira, la pénitentiaire a bien sûr été émasculée : plus de fouilles systématiques, des détenus qui, désormais, n’en font qu’à leur tête – écoutons les doléances des syndicats.

    Or, jamais, nulle part, l’être humain ne se confie spontanément à quiconque. Il tend à garder pour lui ses petits secrets.

    Qu’un espion veuille recruter une « source », qu’un policier ou gardien de prison cherche à solliciter un indic, qu’un douanier veuille amadouer un « aviseur » : toujours et partout, ils devront manier à la fois la menace et la promesse, la carotte et le bâton.

    Avec Mme Taubira et sa cour libertaire, plus de bâton – donc, un flot d’informations en voie de tarissement.

    Plus encore en amont, ne devrait-on pas reconsidérer nos relations diplomatiques avec ces pays wahhabites, à la fois financiers et inspirateurs politico-religieux de ces djihadistes improvisés ?

    La réalité est plus nuancée que ce qu’implique cette question. Par « pays wahhabites », on entend bien sûr l’Arabie saoudite et le Qatar.

    Or, jadis, ce fut Mouammar Kadhafi qui fournit à tous les autres pays du Proche-Orient tentés par le jeu terroriste – sans risque majeur de rétorsion – leur logiciel et leur stratagème.

    Kadhafi lançait une attaque terroriste sur un pays et, simultanément, lui passait une énorme commande de biens ou d’infrastructures (camions, centrales électriques, etc.). Si bien qu’à la fin, les dirigeants occidentaux ne savaient plus si Kadhafi était leur meilleur client ou leur pire ennemi.

    Eh bien, aujourd’hui, au Proche-Orient, ils sont nombreux à jouer à ce petit jeu.

    Et les pays européens – oublions l’Union européenne, fort confuse sur ces sujets – n’arrivent pas à se décider : ami ou ennemi ? Or, à Sciences Po, premier jour, première heure, on apprend qu’est souverain celui qui désigne l’ennemi. Mais quand le suspect finance vos fins de mois ou contribue à résorber tant soit peu votre chômage, ça se complique…

    Ajoutons que nombre de wahhabites ou de salafistes (une doctrine voisine sous deux vocables différents) – voire une majorité – sont parfaitement pacifiques ! Certes puritains et fanatiques, certes invivables parmi des populations européennes, ces wahhabites ou salafistes ne sont pas terroristes et prônent ladawa (l’action missionnaire) pour répandre leur vision de l’islam.

    Il faut donc poursuivre le dialogue avec ces pays, mais fermement, d’égal à égal, en réagissant à toute incartade hostile et sans tendre la main chaque fois qu’on a un problème pour boucler un budget.

    Car à se comporter en mendiant, on est vite considéré comme un loufiat et traité comme tel – parfois méchamment.

     

    Docteur en géopolitique et criminologue
    Il enseigne dans les universités Panthéon-Assas (Paris II), George Mason (Washington DC) et Université de Sciences politiques et de droit (Pékin)

     

    http://www.bvoltaire.fr/xavierraufer/propos-mehdi-nemmouche-du-role-experts,89215?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=d30685fb9e-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-d30685fb9e-30403221&mc_cid=d30685fb9e&mc_eid=35158644a0


    0 0

    BERNARD D’ORMALE, LE RÉAC DE BB!

     
    Bernard d’Ormale, le réac de BB!

     

    Bernard d’Ormale est l’époux de la sublime Brigitte Bardot. Quel homme ne l’a pas envié ?

    Celui qui feindra l’indifférence est un sacré menteur… Le mari de « la femme la plus belle et la plus scandaleuse du monde », comme vient de le titrer un énième ouvrage qui vient de paraître, a eu un parcours incroyable. Une vie de passions menée tambour battant.

    Aujourd’hui, à 72 ans, d’Ormale ou l’aventurier-gentleman nous livre quelques confidences. – C.R.

    Unknown-7— Bernard d’Ormale, vous êtes connu pour être l’époux de Brigitte, mais vous avez eu une vie avant votre mariage, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

    — J’ai vécu ma jeunesse en Amérique du Sud puis, lorsque ma famille est rentrée en France, j’ai souhaité me faire émanciper dès l’âge de seize ans car, nourri de lectures aventureuses, je rêvais du continent africain. C’est la tête pleine de songes que j’ai embarqué pour l’Afrique. En 1957, j’ai pris un bateau à Marseille qui m’a amené à Dakar. L’Afrique était fourmillante de vie et offrait au jeune homme que j’étais un très large éventail de possibilités. Les sentiments anticoloniaux d’aujourd’hui n’avaient pas encore gangrené les esprits et, comme j’étais entreprenant, je multipliais les rencontres passionnantes.

    — Racontez-nous…

    — Je me suis rendu au Libéria pour visiter une concession américaine d’arbres produisant du caoutchouc destiné à confectionner des pneus de la célèbre marque Firestone. A l’époque, dans les bases américaines, militaires ou privées, des centres commerciaux approvisionnés exclusivement en produits américains offraient une variété de marchandises encore inconnues en Europe, notamment des costumes tropicaux coupés dans des tissus infroissables et lavables. J’en achetais des lots que je revendais dans des boutiques tenues par des Européens, à Dakar, à Abidjan, à Libreville ou à Brazzaville. Dans cette Afrique formidablement bien administrée par la France fleurissaient aussi des clubs regroupant des Bretons, des Corses, des Auvergnats. La vie en Afrique était beaucoup plus simple et facile qu’en Europe et les rapports humains étaient assez décontractés et joyeux. En France également, l’existence était bien plus libre qu’aujourd’hui, notre société n’encourait pas les dangers actuels, la voyoucratie était limitée. Ma nostalgie porte sur ces aspects de la vie disparus.

    — Que faisaient vos parents ?

    — Mon père était exploitant forestier et ma mère nous élevait, ma sœur et moi. Ma sœur est australienne, elle n’a jamais habité la France car nous sommes une famille de voyageurs et la France actuelle ne lui plaît guère.

    — Vous n’avez pas vendu des costumes toute votre vie ?

    — Non, bien sûr. Dans mes déplacements en Afrique, par exemple en Sierra Leone ou au Ghana, j’achetais des films hindous à des commerçants pakistanais et des films égyptiens à des affairistes libano-syriens, que je revendais dans des circuits de cinéma francophones. Deux circuits français tenaient le monopole d’environ 900 salles de cinéma. La population africaine raffolait des films hindous et égyptiens et ceux-ci étaient sous-titrés en quatre ou cinq langues en bas d’écran. Tout cela n’existe plus, ces circuits ont été repris et vendus. Je venais souvent en France où je multipliais les contacts. Les relations et l’esprit d’entreprise qui m’animait ont été la grande force de ma vie.

    — Vous étiez donc distributeur de films ?

    — Entre autres. Les problèmes de droit étaient aléatoires dans ces pays-là, soit je vendais mes films, soit je recevais une participation sur les recettes.

    Pour résumer, je me suis ensuite installé au Gabon ou je me suis associé avec un avionneur. Le Gabon est un pays de forêts où la plupart des forestiers possèdent un terrain en latérite affecté aux atterrissages. Il y a très peu de routes encore aujourd’hui et le principal axe du pays est excessivement dangereux. Cet ami possédait une compagnie d’aviation créée par son père juste après la guerre, « TransGabon », qui possédait une flottille de DC3/DC4 et des petits avions pour alimenter les villages en matériel, courrier etc. J’étais associé dans une compagnie que nous avions créée et qui faisait du transport sur un DC4, un appareil toujours en cours en Afrique et en Amérique du Sud. Nous allions nous fournir en toutes sortes de marchandises en Afrique de l’ouest et en Europe pour ravitailler Libreville.

    — En quelle année êtes-vous revenu en France ?

    — Je revenais régulièrement en France !

    — Lorsque vous étiez immergé dans le cinéma hindou, Bardot vous faisait-elle rêver ?

    — Le cinéma m’a toujours intéressé et je connaissais quelques personnes dans ce milieu.

    Un jour, en 1960, Brigitte tournait un film qui s’intitule Les amours célèbres avec Delon.

    Les studios de cinéma de Boulogne accueillaient le tournage et je m’étais fait engager comme assistant dans une production franco-américaine où j’apprenais à monter un film. Les acteurs et les gens de cinéma déjeunaient à la cantine et, une fois, elle m’est passée au ras du nez, évidemment sans me regarder !

    Elle avait une allure folle mais comme elle était sans cesse traquée, elle filait sans regarder personne pour regagner sa loge.

    Unknown-5

    — Comment l’avez vous connue ?

    — Je l’ai rencontrée une autre fois à Saint-Tropez dans un restaurant où elle est entrée pieds nus avec deux ou trois copines.

    Jany Le Pen est une de mes amies de longue date, un jour Jean-Marie Le Pen est venu dîner chez elle à Malmaison, la suite on la connaît…

    Plus tard, alors que j’étais sur un bateau à Saint-Tropez, en 1992, Jany m’a téléphoné pour m’inviter à dîner chez le représentant du Front national, Me Bouguereau, qui était également l’avocat de Brigitte.

    « Viens, me dit-elle, Brigitte Bardot sera là. » De son côté, Brigitte avait reçu une invitation de son avocat.

    Elle s’intéressait peu à la politique mais elle avait une amie qui voulait absolument rencontrer Jean-Marie.

    — Et ce fut un coup de foudre ?

    — Jean-Marie a fasciné l’auditoire avec ses anecdotes, j’essayais de placer un mot de temps en temps. Brigitte était amusée par Jean-Marie. Nous nous sommes revus deux jours après…

    — Racontez-nous une anecdote révélatrice de son tempérament.

    — Elvis Presley, pendant son service militaire en Allemagne, souhaitait rencontrer Brigitte et avait programmé un voyage à Paris. La rencontre n’a pas eu lieu, Brigitte a préféré rester à la campagne.

    Je trouve que c’est dommage, mais Brigitte est une femme de caractère exceptionnellement libre.

    — Vous avez une grande amitié pour Jany et pour Jean-Marie Le Pen ?

    — J’ai toujours une grande amitié pour mes amis. Je leur reste fidèle. Jany est une femme de cœur qui a un réseau relationnel très étendu.

    Elle sait admirablement recevoir mais je ne la vois plus que rarement.

    J’ai connu les filles alors qu’elles étaient très jeunes et couvées par un Jean-Marie « papa gâteau ».

    Unknown-9

    — Comment va Bardot aujourd’hui ? Est-elle émue par cette vague de livres qui sortent sur elle ?

    — Elle s’en fiche royalement. Brigitte est fragile, elle va avoir 80 ans et souffre d’un problème d’arthrose qu’elle n’a pas soignée. Elle marche difficilement.

    Elle reçoit chaque jour des sollicitations du monde entier mais elle a besoin de tranquillité et s’occupe beaucoup de l’amélioration de la condition animale avec les collaborateurs de sa fondation.

    Elle ne lit pas les livres qui parlent d’elle, ne regarde pas ses films et refuse désormais toute photo.

    — Quel est votre quotidien ?

    — Je m’emploie à récupérer les intérêts, les pourcentages de Brigitte sur ses films. Brigitte a quitté le cinéma brutalement et a coupé tout lien.

    J’essaie de limiter également l’usage que l’on fait de son image. Je me suis entouré, à Paris, d’une équipe spécialisée dans tous ces problèmes de droit.

    — Pensez-vous que votre image de réac a compromis la légende Bardot ? Une image que vous assumez ?

    — Certainement mais nous n’en avons rien à faire. En 1992, Brigitte a reçu une interview de questions écrites adressée par le journal Présent sur les égorgements rituels des moutons.

    N’ayant jamais eu connaissance de l’existence de Présent, elle a répondu avec sincérité.

    Le scandale fut énorme, elle en était éberluée car elle aurait accordé un entretien de la même façon à L’Humanité. Ce sectarisme imbécile l’a scandalisée.

    Unknown-10— Votre mariage a-t-il eu une influence négative sur ses associations ?

    — Un peu, puis cela s’est vite estompé. Le combat de Brigitte est la seule chose importante.

    — Partagez-vous ce combat ?

    — Complètement. Je ne mange pas de viande depuis que je suis très jeune. J’ai toujours été anti-chasse, je trouvais épouvantable tous ces « abrutis » qui abattaient un éléphant. Il n’y a pas de hiérarchie des hommes sur le reste de la nature !

    — Quel est votre sentiment sur l’Europe ?

    — Cette Europe des multinationales qui veut faire de nous uniquement des consommateurs soumis à la dictature des marchés et, pire encore, jeter son identité culturelle à la « poubelle » ?

    Cette Europe-là doit être modifiée sévèrement. Marine détonne dans cet univers politique sordide et elle seule peut faire bouger les choses. Je la soutiens. Brigitte aussi. Nous nous réjouissons de sa victoire et de la déconfiture des voleurs et des menteurs qui tiennent tous les pouvoirs depuis des années et qui nous offrent aujourd’hui une mascarade pitoyable.

    Propos recueillis par Catherine Robinson

    Lu dans Présent

     

    Source et publication:   http://www.delitdimages.org/bernard-dormale-le-reac-de-bb/


    0 0

    USA: nouvelle campagne de pub anti musulmane sur les bus et dans le métro -

    Bravo Pamela Geller

    !

    Nouvelle campagne de pub de Pamela Geller et de son association American Freedom Defence Initiative (AFDI) sur les bus et dans le métro.

    Les musulmans du CAIR sont sur la défensive et répondent à son initiative par une campagne axée sur la paix et le dialogue inter-religieux. 

    Note personnelle: Le CAIR (Concil on American Islamic Relations) est en réalité le sous-marin des Frères musulmans et de leur bailleur de fonds, l'Arabie saoudite. Il travaille à l'instauration de la charia aux États-Unis.


    La mayonnaise musulmane peut prendre auprès d'une population dhimmisée malgré elle et maintenue dans l'ignorance du danger, malgré le 11 septembre, malgré l'attentat de Boston, malgré les faits établis démontrant les liens entre le CAIR et les terroristes musulmans, notamment le HAMAS et les frères musulmans.

    Des liens multiples, comme le montre l'organigramme ci-dessous: 


    La campagne du CAIR, résolument trompeuse et malhonnête, comporte le verset 2.62 du coran dans le but de démontrer que l'islam n'est ni antisémite, ni anti-chrétien, ce qui est bien sûr complètement faux et qui est démontré dans de très nombreux autres versets de la période post-hégire, période où Mahomet exprime toute sa haine envers le peuple juif et dans une moindre mesure, contre les chrétiens. Le verset mis en avant:


    • "Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les Sabéens, quiconque d'entre eux a cru en Allah, au Jour dernier et accompli de bonnes oeuvres, sera récompensé par son Seigneur; il n'éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé" (coran 2.62).



    Cependant, ce que le CAIR ne dit pas, c'est que ce verset ne s'applique, selon les autorités islamiques, qu'aux juifs et aux chrétiens qui se convertissent à l'islam, ce qui est confirmé par un autre verset: 


    • Quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et dans l'au-delà, il sera parmi les perdants (coran 3.85).



    Ce que le CAIR oublie aussi de dire c'est que les gens du "Livre" (c'est-à-dire les juifs et les chrétiens) qui ne se convertissent pas sont les pires des créatures: 


    • Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires. (coran 98:6) 



    Le CAIR, fidèle à sa stratégie, tente de tromper les non-musulmans crédules.  

    Heureusement qu'il y a des personnes conscientes du danger, et parmi eux, l'AFDI.  

    Tout frais sortis de la campagne de pub précédente qui a montré la haine musulmane envers les juifs à travers des images où l'on voit notamment les liens entre l'islam et le nazisme, les patriotes américains de l'AFDI lancent une nouvelle campagne intitulée "la Vérité sur le CAIR".



    En voici un petit aperçu en images: 


    Le CAIR, volontairement dénommé 'HAMAS-CAIR' dans cette campagne, principale organisation des Frères musulmans en Amérique, a trompé les médias, les élites culturelles et politiques depuis des années, au grand péril de la population américaine. 


    Malgré les preuves accablantes présentées dans le plus grand procès de financement du terrorisme dans l'histoire de la nation américaine contre The Holy Land foundation, les tenants de la charia ont continué à faire progresser le programme suprémaciste du Hamas-CAIR, bénéficiant aussi de l'aide et de la complaisance de trop nombreux responsables de l'application de la loi (justice et police) et de trop nombreux membres du gouvernement. 


    L'influence du CAIR est vaste, et plus le temps passe, plus elle prend de l'ampleur.

     Tout récemment, ils ont obtenu de la chaîne ABC Family de supprimer de son programme son spectacle "Alice au pays des Arabes", uniquement parce qu'il contenait une dramatisation du phénomène des enlèvements d'enfants par le père, trop commun chez les musulmans.

    Depuis des années, ils ont régné sur Hollywood et ont réussi à faire minimiser ou même changer l'identité des "méchants", à tel point que les musulmans ne sont jamais dépeints de manière négative dans les films.

    Ainsi, les terroristes musulmans du roman "The Sum of All Fears" sont devenus des néo-nazis dans le film.

    Cette annonce représente plusieurs responsables du CAIR qui ont été arrêtés et condamnés pour des crimes liés au terrorisme.

    Le CAIR est un co-conspirateur non accusé dans une affaire de financement des terroristes du Hamas, ainsi désigné par le ministère de la Justice US au cours du procès de l'organisme de "bienfaisance" islamique connu sous le nom de Holy Land Foundation (organisme classé organisation terroriste musulmane et basée à Richardson, Texas).


    Le CAIR a une longue expérience dans la duplicité et la tromperie. Bien qu'il ait reçu des millions de dollars en dons provenant d'entités islamiques étrangères, il n'est pas enregistré comme "agent étranger" comme l'exige pourtant la loi sur l'enregistrement des agents étrangers (Foreign Agents Registration Act - FARA), et ce, malgré la propagande des suprématistes islamiques aux États-Unis. Bien qu'il se présente comme un groupe de droits civils, le CAIR a de nombreux  liens avec des groupes suprématistes, terroristes et djihadistes.

    Les fondateurs du CAIR, Omar Ahmad et Niwad Awad (qui est toujours le directeur exécutif du CAIR), étaient présents à une réunion de planification du Hamas à Philadelphie en 1993 où, avec d'autres activistes du Hamas, ils ont conspiré pour amasser des fonds pour le Hamas et pour promouvoir le djihad au le Moyen-Orient, axé bien évidemment contre Israël.

    Le CAIR a toujours refusé de dénoncer le Hamas et le Hezbollah comme groupes terroristes.

    Plusieurs anciens responsables du CAIR ont été reconnus coupables de divers crimes liés au terrorisme djihadiste.

    Sans que le CAIR ne soit condamné en tant qu'Organisation et en tant que "personne morale", réussissant toujours à faire porter le chapeau à des subalternes condamnés en tant que personnes physiques, avec la complicité des dhimmis de la Justice américaine.

    "Nous ne laisserons pas passer le grand mensonge sans le contester" (Pamela Geller).

    Bravo et merci, Pamela

    Faire un don à l’AFDI

     

    source et publication:    http://apostat-kabyle.blog4ever.com/usa-nouvelle-campagne-de-pub-anti-musulmane-sur-les-bus-et-dans-le-metro-bravo-pamela-geller?trck=notif-10744258-1005631-10Txt

    ___________________________________

     


    0 0

    Gbagbo devant la Cour pénale

    internationale.

    Demain Ouattara ?

    gbagbolaurent(1)
    Le 17 juin 2014
    L’ancien président ivoirien est accusé d’avoir couvert, ordonné ou facilité l’assassinat planifié de pas moins de 160 personnes.

    Le 12 juin 2014, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé, à la majorité, quatre charges de crimes contre l’humanité (meurtre, viol, autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire – tentative de meurtre, et persécution) à l’encontre de l’ancien chef de l’État de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, et l’a renvoyé en procès devant la chambre de première instance de cette cour.

    Incarcéré au centre de détention de Scheveningen, dans la banlieue de La Haye, dans l’attente de son procès avec Charles Blé Goudé, milicien « pro-Gbagbo », l’ancien président ivoirien est accusé d’avoir couvert, ordonné ou facilité l’assassinat planifié de pas moins de 160 personnes, toutes affidées directement ou non à son opposant Alassane Dramane Ouattara entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.

    À ces meurtres commandités s’ajouteraient encore 38 viols à l’encontre de femmes ou jeunes filles.

    Ces exactions ont été commises au lendemain des élections présidentielles de novembre 2010 qui virent la victoire électorale de Ouattara, alors que Gbagbo ne la reconnaissait pas, ce qui allait entraîner le pays dans un chaos sans nom, jusqu’à l’intervention militaire de la France en avril 2011 qui se solda par l’arrestation de l’ancien président et de son épouse.

    Depuis lors, le pays n’en finit pas de remâcher ses haines et ses rancunes, la légitimité de Ouattara (ancien cadre du FMI) reposant sur une base fragile due à la coalition circonstancielle des Baoulés et d’ethnies nordistes, tandis que les ethnies du sud (les Krus, pro-Gbagbo, dont certains sont repliés au Liberia d’où ils organisent la résistance anti-Ouattara), faisant l’objet de représailles de la part du pouvoir actuel, attendent impatiemment les présidentielles de 2015 qui s’annoncent à haut risque.

    L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch affirme n’avoir « aucun doute que les forces de Ouattara ont commis des exactions durant la crise postélectorale, surtout dans la phase finale de la crise », l’historien Bernard Lugan écrivant même que « le pouvoir est effectivement engagé dans une politique de répression qui frappe à la fois les militants et les électeurs du FPI [Front populaire ivoirien, parti de Laurent Gbagbo, NDLR],avec des centaines d’arrestations arbitraires » (Afrique réelle, juin 2013).

    Là réside toute l’ambiguïté (qui est en même temps un dilemme) de la justice pénale internationale depuis l’institution du tribunal de Nuremberg par l’accord interallié de Londres du 8 août 1945 : justice politique des vainqueurs ou fourrier pseudo-judiciaire des vaincus ? La CPI n’échappe pas à cette interrogation en guise de suspicion légitime, ce, d’autant moins qu’elle applique, mutatis mutandis, les principes de droit international criminel hérités du statut de la cour de Nuremberg et de sa jurisprudence, à commencer par la classification des crimes internationaux au premier rang desquels figurent le crime contre l’humanité et le crime de guerre.

    En définitive, comme le dit le juriste Frédéric Mégret, « la CPI est profondément dépendante de ceux-là même qu’elle est censée simultanément condamner. Une issue consiste à s’en prendre judiciairement à des cibles marginales afin de s’assurer que la Cour dispose au moins d’affaires à juger, mais il y a un véritable risque que la CPI devienne un instrument de politique plutôt qu’un outil pour mettre en cause ses pires aspects. » Aujourd’hui Gbagbo, demain Ouattara ?

     

     
    Docteur en droit, journaliste et essayiste

    http://www.bvoltaire.fr/aristideleucate/gbagbo-devant-cour-penale-internationale-demain-ouattara,89571?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=45ae0fbeff-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-45ae0fbeff-30403221&mc_cid=45ae0fbeff&mc_eid=35158644a0


    0 0

       Ikea embauche des voilée 

      

    voilees du 6 mars

    Il y a quelques jours, je m’étais rendu au magasin Ikea de Strasbourg pour régler un achat au rayon « cuisines » .

    Tandis qu’une conseillère consultait le détail de la facture sur un écran, j’en profitais pour regarder autour de moi.

    Sept ou huit vendeuses-conseillères étaient affairées soit à accueillir les clients, soit à enregistrer leurs achats.

    Toutes étaient vêtues d’un maillot jaune avec le sigle Ikea  imprimé au dos. Mais l’une d’elles était aussi coiffé du foulard islamique où, bien entendu, pas un cheveu ne dépassait.

    Puis mon regard fut attiré par une jeune femme elle aussi porteuse du foulard musulman de couleur noire, vêtue également d’un chemisier et d’un jean noirs. Je pensais alors qu’il s’agissait d’une cliente jusqu’au moment où elle me tourna le dos et je vis que son chemisier portait également la marque ikea.

    Les bras m’en tombèrent.

    Ainsi, Ikea, non content d’embaucher et d’imposer à la clientelle des salariés exhibant effrontément leur religion, dont un corbeau ambulant, procurait même à ce dernier un vêtement de travail religieux.

    La direction d’Ikea a-t-elle donc jugé qu’il fallait privilégier les populations mahomethanes aux clients locaux et donc laïques, au risque de froisser ces derniers ?

    Jusqu’où iront donc nos traitres-dhimmis pour faire des affaires ?

    Jean-Louis Burtscher       http://www.islamisme.fr/ikea-embauche-des-voilees/


    0 0

       Ikea embauche des voilée 

      

    voilees du 6 mars

    Il y a quelques jours, je m’étais rendu au magasin Ikea de Strasbourg pour régler un achat au rayon « cuisines » .

    Tandis qu’une conseillère consultait le détail de la facture sur un écran, j’en profitais pour regarder autour de moi.

    Sept ou huit vendeuses-conseillères étaient affairées soit à accueillir les clients, soit à enregistrer leurs achats.

    Toutes étaient vêtues d’un maillot jaune avec le sigle Ikea  imprimé au dos. Mais l’une d’elles était aussi coiffé du foulard islamique où, bien entendu, pas un cheveu ne dépassait.

    Puis mon regard fut attiré par une jeune femme elle aussi porteuse du foulard musulman de couleur noire, vêtue également d’un chemisier et d’un jean noirs. Je pensais alors qu’il s’agissait d’une cliente jusqu’au moment où elle me tourna le dos et je vis que son chemisier portait également la marque ikea.

    Les bras m’en tombèrent.

    Ainsi, Ikea, non content d’embaucher et d’imposer à la clientelle des salariés exhibant effrontément leur religion, dont un corbeau ambulant, procurait même à ce dernier un vêtement de travail religieux.

    La direction d’Ikea a-t-elle donc jugé qu’il fallait privilégier les populations mahomethanes aux clients locaux et donc laïques, au risque de froisser ces derniers ?

    Jusqu’où iront donc nos traitres-dhimmis pour faire des affaires ?

    Jean-Louis Burtscher       http://www.islamisme.fr/ikea-embauche-des-voilees/


    0 0

       Ikea embauche des voilée 

      

    voilees du 6 mars

    Il y a quelques jours, je m’étais rendu au magasin Ikea de Strasbourg pour régler un achat au rayon « cuisines » .

    Tandis qu’une conseillère consultait le détail de la facture sur un écran, j’en profitais pour regarder autour de moi.

    Sept ou huit vendeuses-conseillères étaient affairées soit à accueillir les clients, soit à enregistrer leurs achats.

    Toutes étaient vêtues d’un maillot jaune avec le sigle Ikea  imprimé au dos. Mais l’une d’elles était aussi coiffé du foulard islamique où, bien entendu, pas un cheveu ne dépassait.

    Puis mon regard fut attiré par une jeune femme elle aussi porteuse du foulard musulman de couleur noire, vêtue également d’un chemisier et d’un jean noirs. Je pensais alors qu’il s’agissait d’une cliente jusqu’au moment où elle me tourna le dos et je vis que son chemisier portait également la marque ikea.

    Les bras m’en tombèrent.

    Ainsi, Ikea, non content d’embaucher et d’imposer à la clientelle des salariés exhibant effrontément leur religion, dont un corbeau ambulant, procurait même à ce dernier un vêtement de travail religieux.

    La direction d’Ikea a-t-elle donc jugé qu’il fallait privilégier les populations mahomethanes aux clients locaux et donc laïques, au risque de froisser ces derniers ?

    Jusqu’où iront donc nos traitres-dhimmis pour faire des affaires ?

    Jean-Louis Burtscher       http://www.islamisme.fr/ikea-embauche-des-voilees/


    0 0

     

     

    Recep Tayyip Erdogan citant un poête turc nationaliste : “les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats“



    Manifestons contre la construction d'une mosquée - cathédrale à Copenhague !


    Slogans:

    Non à la loi religieuse à Copenhague : No clerical rule in Copenhagen
    Non aux grandes mosquées : No to big mosques
    Pas de charia ici : No sharia here
    Pas de tolérance envers l'intolérance : No tolerance towards intolerance
    Stop au racisme islamique : Stop Islamic racism

    27 mars à 14 h

    Lieu : devant la mosquée de Vibevej à Nørrebro, Copenhagen.

    Les politiciens locaux ont dit oui à la construction d'une nouvelle grande mosquée dans la zone de Nørrebro, à Copenhague, mais ils ont omis de poser demander son avis à la population générale de Copenhague.
    En outre, la grande mosquée est financée en partie par la Garde révolutionnaire iranienne.
    Une mosquée iranienne au Danemark sera l'un des bastions des forces islamiques qui contrôlent l'Iran par la peur sous la charia.
    De là, il sera prêché que les gais devraient être pendus à partir de grands bâtiments. La haine anti-Juif se propagera encore plus que maintenant.
    Nørrebro compte une importante population de Palestiniens qui ont rendu dangereux pour les Juifs de marcher dans les rues de Nørrebro et de montrer qu'ils sont Juifs. Il sera également dangereux pour les Iraniens qui ont fui l'Iran des mollahs afin de trouver un refuge au Danemark.

     

     

    Angleterre : des responsables juifs dénoncent SIOE

     

    Vous lirez ci dessous le texte repris du site Bivouac-id.com 
    Il est navrant que des responsables juifs, au lieu d'informer les juifs, les induisent en erreur et les dressent contre leurs défenseurs, comme SIOE qui a toujours dénoncé l'antisémitisme, soutenu Israel, et qui s'oppose à tout racisme.


    http://www.bivouac-id.com/2009/12/21/pamela-geller-denonce-lattitude-des-organisations-juives-anglaises/


    Pamela Geller dénonce l’attitude des organisations juives anglaises
    Par Melba le 21 décembre 2009 
    Pamela geller est une journaliste américaine fondatrice et éditrice du site Atlasshrugs.com. Elle-même juive, elle dénonce et tente d’analyser dans cet article paru dans American Thinker que nous avons traduit, l’attitude des rabbins et des organisations juives de gauche en Angleterre, qui ont refusé d’apporter leur soutien aux manifestations “Stop à l’Islmasation de l’Europe” SIOE. De même que l’Église et des organisations catholiques sont souvent prises à partie pour leur couardise ou leur attitude bienveillante par rapport à l’islamisation de l’Europe, Il me paraît important aussi de dénoncer vigoureusement les positions de beaucoups d’organisations juives, qui par leur aveuglement sont en train de creuser la tombe du judaïsme européen. 
    Les juifs qui ne soutiennent pas leurs alliés Par Pamela Geller
    Pourquoi certains juifs ne soutiennent pas ceux qui les soutiennent ? La semaine dernière, 13 Décembre se tenait un rassemblement du SIOE “ Stop à l’islamisation de l’Europe” [voir quelques photos ici], en protestation à ce qui peut être décrit comme la construction d’une véritable forteresse islamique au coeur de la ville de Harrow, en Angleterre.
    J’avais instamment demandé aux juifs d’y assister. L’antisémitisme islamique est plus empoisonné et plus dangereux pour les juifs que le nazisme. La promesse du génocide juif est «sacrée» dans les textes islamiques, comme celui où Mahomet dit que la fin des temps ne viendra pas tant que les musulmans ne tueront pas les juifs - et que les arbres derriere lesquels les Juifs se cacheront s’écrieront, “O musulman, il y a un juif qui se cache derrière moi, viens le tuer.” 1
    La manifestation du SIOE était contre la construction d’une mosquée, ainsi que sur la question de l’avancée de la charia et de l’islamisation au Royaume-Uni. Le SIOE a souligné les paroles du Premier ministre de Turquie, Recep Tayyip Erdogan: “Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes et les musulmans sont nos soldats …”
    Étaient interdits à cette manifestation : les partis politiques, les slogans racistes, les banderoles et pancartes, ainsi que les symboles totalitaires tels que les croix gammées nazies, le marteau et la faucille communiste, l’étoile et le croissant islamiques. L’annonce initiale de la manifestation demandait aux personnes d’apporter mille drapeaux israéliens, et disait: “Le SIOE soutient le droit d’Israël à se défendre contre les tentatives islamistes d’anéantir les juifs.” le SIOE avait égalemnet appelé les juifs vivant à Londres où à distance raisonnable à se déplacer pour assister à la manifestation, en faisant valoir que “l’anti-sémitisme est prêché dans les mosquées à travers le monde et très certainement sans celle de votre quartier…”

    Le 13 décembre, ce sont des non-Juifs qui ont manifesté contre l’antisémitisme enseigné dans les mosquées. Enseignement antisémite qui n’est guère contestée par les politiciens, les médias et les soi-disant “musulmans modérés”. Les juifs qui se retrouvent une nouvelle fois les souffre-douleur du monde, ne peuvent pas, en toute conscience, laisser les non-juifs protester en leur nom.
    Mais c’est ce qu’ils ont fait. Le Community Security Trust, un groupe juif de premier plan en Grande-Bretagne, a exhorté la communauté juive à ne pas soutenir la manifestation. Le CST a déclaré dans un communiqué :
    « CST attire l’attention sur les commentaires islamophobes du SIOE sur leur site Internet, et à l’instar du groupe de la Ligue de Défense Anglaise (EDL), et du parti BNP de Nick Griffin, ils tentent de gagner le soutien des Juifs par le biais de déclarations pro-israéliennes et anti-musulmanes …. Une manifestation contre la mosquée de Harrow sous le slogan «Halte à l’islamisation de l’Europe», est aussi stupide et offensant qu’une manifestation contre la synagogue de Harrow, sous la bannière “halte à la sionisation de l’Europe.”»
    Une fois encore les Juifs de gauche mentent pour faire avancer les objectifs des ennemis des Juifs. Stephen Gash du SIOE a répondu:
    «J’ai pri position à plusieurs reprises contre le BNP et ce qu’il représente pendant les élections. A mon avis, assimiler les synagogues aux mosquées est condamnable. Le jour où les terroristes sortiront de synagogues pour faire sauter des avions, des trains et des métros alors nous, au SIOE, pourrons reconsidérer notre position. D’ici là nous continuerons à soutenir Israël et le droit des juifs à exister et à se défendre. »
    Des rabbins aussi ont attaqué cette campagne [du SIOE]. Ils ont dit que le ”seul but” du SIOE était de «propager la haine et la peur», et ont écrit: «Nous partageons l’aspiration de la communauté musulmane de Harrow au respect mutuel de nos traditions, à apprendre les uns les autres d’autres cultures et modes de vie, et à vivre ensemble en paix.»
    Même les rabbins abandonnent Israël quand les choses deviennent difficiles. Ces rabbins moralement malades ont perdu leur instinct de conservatin.
    Le journal Jewish Chronicle est même allé jusqu’à se réjouir de la faible affluence à la manifestation. Est-ce que le journal s’est demandé pourquoi si peu de gens ont assisté à cette manifestation dans une ville où la majorité [des habitants] ne souhaitent pas cette mosquée? La majorité sait ce qui se passe dans leur pays et le redoute. Mais le journal n’a pas dit l’évidence - que les gens n’y vont pas par peur. […]
    L’histoire juive est jonchée de ces traîtres. L’échec des juifs à se lever et à lutter contre les “Philistins” de ce siècle, après des milliers d’années de persécution est difficile à avaler. Le désir de mort de ces Juifs … brise le cœur. Je vous le demande : Quand la communauté musulmane s’est-elle jamais interposée contre les manifestations antisémites parce qu’ “elles créeraient des dissenssions” ? Où étaient les musulmans lors des marches où on criait ”mort aux juifs” à travers le Royaume-Uni pendant l’opération défensive contre Gaza ? Où sont les groupes musulmans et les groupes juifs demandant que le Coran et l’enseignement islamique soient expurgés de la haine du Juif ?
    Les juifs auraient dû soutenir le SIOE. Ces lâches mettent tous les juifs en danger. Si vous avez trop peur pour vous lever, alors au moins taisez-vous !
    Source : American Thinker
    Traduction d’extraits Bivouac-id.

    SUITE : 

    Autre article de Bivouac-id sur l'antisémitisme du coran et des hadiths : 

    http://www.bivouac-id.com/2009/12/22/hair-les-juifs-est-un-devoir-religieux-expliquent-deux-savants-musulmans-a-la-television/
    Haïr les Juifs est un devoir religieux, expliquent deux “savants” musulmans à la télévision.
    Par Yann le 22 décembre 2009 

    Le nazislamiste a sa tête de Turc, c’est le Juif. Pas l’Israélien, pas le judaïsme. Non, c’est le Juif. Soumettez-le à un stimulus, le nazislamiste y répondra par sa haine du Juif. Réflexe conditionné. La haine du Juif, parce que né Juif, une haine de sinistre mémoire. Pourquoi ça ?
    Parce qu’une des mamelles de l’islam, c’est l’antisémitisme. Un hadith célèbre proclame : « L’Heure Suprême [La Résurrection] ne se dressera que lorsque les musulmans combattront les Juifs et les tueront. Lorsque le Juif se cache derrière un rocher ou un arbre, celui-ci dira : Ô musulman esclave d’Allah, un Juif se cache derrière moi viens le tuer. Seul «Al Gharquad» gardera le silence car il fait partie des arbres des Juifs ». Ce hadith figure en outre dans l’article 7 de la charte du Hamas, mouvement démocratiquement élu par une majorité de Palestiniens.
    Oui, l’antisémitisme est consubstantiel à l’islam, et les “savants” musulmans de cette émission vont mettre un point d’honneur à en faire la démonstration. Paix, amour et tolérance, version musulmane s’entend, transpirent spectaculairement tout au long de cette vidéo tirée d’une émission diffusée sur les ondes d’une télévision islamique égyptienne.

    Nous ne sommes pas en 1933 devant les actualités de Die Deutsche Wochenschau, mais en 2009 sur une chaîne de télévision égyptienne. Comment cela est-il possible ? Où sont les protestations des musulmans modérés™ et des “antiracistes” ?

    Les belles âmes et autres bobos bienpensants dessilleront-ils les yeux ?


    A voir absolument.
    En complément d’information, nous vous conseillons notre billet sur l’antisémitisme à la télévision égyptienne, ainsi que par exemple cette autre vidéo aux propos édifiants.


    Vous trouverez sur le site francophone de MemriTV de nombreux autres extraits vidéos sous-titrés par MemriTV. Un site à ranger dans vos favoris.


    Vidéo signalée par Salima.

     

     

      Londres : manifestation de SIOE : la police terrorisée par les contremanifestants musulmans.

     
    La manifestation de SIOE contre le projet de grande mosquée de Londres à Harrow.

    Elle avait été autorisée par la police. Mais par crainte des contremanifestations musulmanes, au tout dernier moment elle a été interdite et Stephen Gash arrêté ...

    Les policiers n'ont pas pu empêcher le millier de contremanifestants de s'en prendre aux manifestants de SIOE déjà présents.

    Un senior policier a dit à Stephen Gash qu'il ne voulait pas voir un policier tué. 




     

    Cette vidéo montre que les manifestants de SIOE et la police ont été attaqués à coup de projectiles dangereux comme des briques.



    Muslims gathering to counter the SIOE demonstration outside construction of the five story Harrow Central Mosque














    Rappelons que pour cette manifestation comme pour toutes les manifestations de SIOE :
    - SIOE a préparé la manifestation pacifique avec la police, afin qu'elle soit protégée
    - SIOE n'admet que les slogans anti-charia et anti-islamisation, ainsi que les drapeaux nationaux
    - SIOE interdit tous les symboles totalitaires ( nazis, communistes, islamiques).
     

      Copenhague : Manifestation de SIOE

     



    Devant the parlement :
    Christiansborg Slotsplads
    Copenhagen
    17.00 – 18.30 h

    La manifestation devait avoir lieu devant la mosquée de Nørrebro, mais la police a dit ne pouvoir garantir la sécurité.
    La police a autorisé les "autonomes"à contremanifester à 10 m de la manifestation de SIOE, ce qui a empêché les personnes venues pour rejoindre SIOE d'atteindre la manifestation et rendu les discours de SIOE inaudible.

    Pendant un an une guerre civil a eu lieu à Copenhague. Les Danois ont été victimes de viols, violences, cambriolages commis par des gangsers musulmans.

    Des Danois ont été forcés de quitter leur maison parce qu'ils n'osaient plus y habiter. Par exemple pendant une semaine envirion, des gangs de rue musulmans ont pratiqué des jets de bombes d'acides.

    L'un a frappé une fillette de deux ans, qui a été hospitalisée pour des brûlures graves.

     

    Source et publication:  http://stopislamisationdesesprits.blogspot.be/


    0 0

    Belgique – Algérie ce soir à 18h : le Bloc Identitaire s’affiche à Barbès !

     

     

     

     

    Hier soir, à la veille du match de Coupe du Monde Belgique – Algérie, qui aura lieu aujourd’hui à 18h00, des affiches du Bloc Identitaire ont été collées en plein cœur de Barbès.

    Thème de la dernière campagne du Bloc Identitaire, ces affiches reprenaient un slogan clair : « L’Algérie c’est ton pays ? Retournes-y ! ».

    À chaque match de l’équipe d’Algérie, Barbès est le théâtre de rassemblements haineux, provocateurs et anti-français de milliers de supporters algériens. 

    Alors que nous avons récemment tiré le signal d’alarme en proposant un catalogue de mesures déjà appliquées à des supporters français et européens, les autorités n’ont pas daigné réagir.

    Face à l’abandon des pouvoirs publics aveuglés par leur idéologie, il était de notre devoir d’interpeller directement ces supporters dans « leur » quartier en les appelant au bon sens et à la cohérence : tout bon patriote doit un jour regagner la terre de ses ancêtres !

     


    0 0

    Un Piège : le traité transatlantique...

     

     

    index.jpgGénéral Jean Quélennec

    Le Réveil de l'Anjou (bulletin du MNR)

    Beaucoup de Français ignorent cette machine de guerre économique que préparent les E.U. contre l’Europe avec la complicité de la Commission européenne : le Traité transatlantique… Et pour cause.

     

    D’un commun accord entre la commission et le gouvernement américain, les négociations doivent être tenues secrètes et les gouvernements européens ont donné délégation à la Commission européenne pour négocier à leur place : un scandaleux abandon de souveraineté préfigurant l’Europe fédérale, but poursuivi avec opiniâtreté par les eurocrates.

     

    De quoi s’agit-il ? De la constitution d’une sorte de marché commun ou de zone de libre-échange entre les E.U. et l’Europe comme ceux déjà établis avec des pays d’Amérique latine et du Sud-Est asiatique.

    La suppression des droits de douane et la révision des normes seraient les axes principaux de ce traité. Les droits de douane sont déjà bien bas.

    Leur suppression ne pénaliserait pas exagérément les pays européens. Il en irait autrement avec l’harmonisation des normes qui constituent une arme efficace pour la défense des produits européens en protégeant ceux-ci de l’envahissement de produits américains obtenus à bas coût parce qu’ils s’affranchissent de contraintes, - sanitaires notamment, - auxquelles sont assujettis les produits européens : interdiction d’O.G.M., des boeufs aux hormones, de conditionnement de volailles (lavage à la javel), etc.

    D’autre part, la notion d’appellation contrôlée n’existant pas aux E.U., les Européens devrait l’abandonner ou tout au moins la transformer pour permettre une meilleure introduction des produits américains sur le marché européen.

    OBAMA a récemment dit à ses compatriotes que le Traité transatlantique profiterait à hauteur de 80 millions de dollars par an aux E.U. A hauteur de combien profitera-t-il à l’Europe ?

    Enfin le projet prévoit que des multinationales pourraient attaquer des Etats devant une juridiction internationale ad-hoc si elles se jugeaient lésées par l’un d’eux. Par exemple telle compagnie produisant du jus de fruit pourrait attaquer l’Etat qui prendrait des mesures sanitaires interdisant sur son sol tel de ses produits.

    Cette disposition donne la mesure de l’énorme puissance de certaines multinationales qui dictent leurs exigences aux autorités politiques nationales et internationales.

    Si Angela MERKEL a mis la pédale douce sur ce dangereux projet, HOLLANDE y a déjà donné son plein acquiescement, en bon vassal d’OBAMA qu’il est.

    On raconte que lors d’une réunion de chefs d’Etat (le G 9 ?), lorsque la parole fut donnée à HOLLANDE, POUTINE dit qu’il n’était pas nécessaire de l’entendre ; qu’il suffisait d’écouter OBAMA.

    Le Traité transatlantique s’inscrit dans la stratégie impérialiste américaine qui passe par l’arrêt de toute velléité d’une Europe-puissance capable de jouer un jeu indépendant entre les E.U. et la Russie. Un axe Paris-Berlin-Moscou est un cauchemar pour Washington.

     

    Il lui faut une Europe vassalisée et qui ne soit pas un concurrent économique de poids. Les dernières élections européennes signifient un premier sursaut du Vieux continent pour s’affranchir de la tutelle etats-unienne.

    Puisse-t-il aller jusqu’au bout de sa logique et façonner une Europe des nations capable de peser sur la marche du monde en toute indépendance !

     

    12:50 Publié dans Revue de presse    http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2014/06/15/un-piege-le-traite-transatlantique-5391606.html

     

    1442760471.jpg

    Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

     

    BLOG : http://pdfbretagne.blogspot.fr/
    Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/
    Mail : pdfbretagne@orange.fr
     

    0 0

    Ils ne mentent jamais mais arrangent la vérité comme ils s'arrangent entre eux.

    C'est la culture Socialo- Enarquiste !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Les Mensonges prennent l'ascenseur, la vérité l'escalier mais elle arrive toujours ! ! !

      

      François Rebsamen, Ministre du Travail du gouvernement Valls, a menti à propos de son père  qui était bien plus que collabo, puisqu’il portait l’uniforme nazi...

    >    
        Le nouveau ministre du travail du gouvernement Valls, François Rebsamen (photo), a préféré mentir à propos des activités de son père pendant la Seconde Guerre Mondiale plutôt que de dire la vérité, à savoir qu’il était collaborateur des nazis. Nous en apportons aujourd’hui la preuve définitive par une archive jamais révélée auparavant.

    Cette nouvelle pierre dans le jardin socialiste s’ajoute aux relations amicales entre François Mitterrand et Pétain. Un passé qui ne passe pas… 


      En avril 2001, François Rebsamen vient d’être fraîchement élu maire de Dijon. Il accorde une interview à l’Express, interview qui est toujours en ligne. En voici l’extrait qui nous intéresse :
    >  “Votre père a-t-il été collaborateur ?


      Non. C’est une rumeur que fait courir la droite à Dijon depuis que j’y suis candidat.

    Il se trouve que la famille de mon père est originaire d’Alsace, de la région de Mulhouse-Bâle, précisément.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, mon père, pour ne pas être enrôlé dans l’armée allemande, a choisi de prendre la nationalité suisse. C’est tout.”


      François Rebsamen déclare donc que son père a dû fuir en Suisse pour ne pas être incorporé dans la Wehrmacht en tant qu’alsacien. Or c’est tout le contraire, il s’est enfui en Suisse à la suite d’un avis de recherche pour collaboration, comme nous allons le voir.

     Une première fuite
      Le premier à avoir vendu la mèche est un certain Yves Bertrand, le fameux directeur des Renseignements généraux de 1992 à 2004, qui notait dans des carnets qui ont été révélés par la presse : « Père Rebsamen serait un ex-agent de la Gestapo d’origine russe. Un Rebsamen russe s’installe à Dijon en 39 – photo de lui en uniforme d’officier Gestapo. Ça se passe à Dijon. S’est marié avec la fille d’un maire adjoint de Dijon qui est intervenu pour qu’il ne soit pas jugé trop sévèrement. Rebsamen né à Dijon en 1951. Sa mère = la fille d’un ex-adjoint de Dijon.

    Père = Erich Rebsamen. »
      Mais cela passe inaperçu, et aucun journaliste ni politique ne demande d’explications à M. Rebsamen, qui est toujours maire de Dijon et maître des archives de cette ville.


      Une deuxième fuite
       Mais les archives ont fini par parler. Il faut dire que le maire de Dijon s’est fait pas mal d’ennemis avec le temps. Un fouineur particulièrement coriace vient de nous transmettre une pièce qui ne laisse plus aucun doute sur le mensonge du nouveau ministre socialiste du Travail pour protéger son père dont l’honneur avait pourtant été bafoué par ses activités de collaboration pendant l’occupation.


                    Père Rebsamen
      Voici donc l’extrait du journal La Bourgogne républicaine (ancêtre du Bien public), daté du 9 août 1945.

    On est donc peu après la libération, en pleine épuration, et les résistants utilisent les journaux pour lancer des avis de recherche sur les collabos clairement identifiés.

    Le père de François Rebsamen en fait partie.


        Sa photo en uniforme nazi est reproduite dans l’article, et l’appel à témoin lancé : “Eric Rebsamen est né à Stuttgart le 9 janvier 1917, mais il est de nationalité suisse. Inculpé d’atteinte à la sécurité extérieure de l’État, il est actuellement en fuite. Arrivé à Dijon en novembre 1939, il a été interprète et chef d’atelier au garage Renault jusqu’en novembre 1943, date à laquelle il part pour Paris.

    Il aurait rejoint la Suisse. Le voici, photographié en tenue d’officier allemand. Tous renseignements utiles sur son activité au cours de l’occupation peuvent être adressés à M. Geoffroy de la Mothe, juge d’instruction, Cour de justice, cabinet n°5, Dijon.”
    >  Naturellement, cette description correspond parfaitement à celle du père de François Rebsamen, telle que wikipedia en parle par exemple. “Né à Stuttgart le 9 janvier 1917, de nationalité suisse”. La confusion entre deux hommes est donc impossible.


        Conclusion


    >  Il s’agit donc d’un nouveau mensonge d’un socialiste important, actuel ministre, et sénateur, et président du groupe socialiste au Sénat, et ancien maire d’une grande ville pendant 13 ans.
      Un de plus, un de moins, me direz-vous, une fois qu’on a lu le Livre noir de la gauche ou 100 ans d’erreurs de la gauche on ne compte plus les mensonges de la gauche.

    Certes, mais celui-là émane de quelqu’un qui vient d’être nommé ministre du Travail de la France, proche du Président de la République, ce qui n’est tout de même pas rien, et qui a caché aux Français pendant tout ce temps que son père a trahi le pays avec l’ennemi. 

      Aux Etats-Unis, un tel mensonge d’une personnalité aussi haut placée vaudrait démission immédiate, que se passera-t-il en France ?

     


      12 avril 2014, 13:26 Auteur : Jean Robin.

     

     

    Merci Michel L.


    0 0

     

    CGT= 93M€/an (CE de la SNCF), détournements, corruptions....Gouvernementissimo en Hollandie, quel changement !!!

    COM

     

    Détournements de subventions, abus de confiance, favoritisme, fausses factures, opacité : bienvenue dans le monde merveilleux du comité d’entreprise des cheminots.

    La SNCF est noyautée par la CGT

    A la SNCF, la CGT se porte bien, merci pour elle. Doté d’une subvention de 93 millions d’euros par an (pour 155 000 salariés), le comité d’entreprise de l’établissement public ne connaît pas la crise.

    Cette manne est versée par la SNCF à ses 27 comités d’établissements (CE), qui restituent 33% de cette dotation au tout-puissant Comité central d’entreprise (CCE).

    Les comités d’établissement correspondent aux régions SNCF et à ses directions centrales.Sur ces 27 CE, 25 sont dirigés par la CGT ! L’expression « place forte » ou « bastion imprenable » pour exprimer l’emprise du syndicat sur la SNCF n’est en rien exagérée… Les comités sont gérés dans la plus grande opacité par la CGT, qui n’oublie pas de s’arroser copieusement au passage.

    Et, quand un individu un peu trop regardant entend tirer au clair certaines affaires, on lui réplique que « ce n’est pas le moment de parler de ça » ou on le sermonne sur le mode « camarade, ce sont des enjeux qui te dépassent. »

    Détournements de fonds : des millions d’euros disparaissent

    Il y a eu Strasbourg, et la mystérieuse disparition d’une somme rondelette (1,3 millions d’euros pour un budget d’environ 3 millions d’euros) du comité d’établissement régional (CER), chaque année pendant au moins dix ans.

    C’est le secrétaire du CE qui a révélé ce système de détournement de fonds échafaudé à l’échelle locale. Fin septembre 2012, deux personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire pour détournement de fonds.

    Le parquet de Strasbourg a ouvert une information judiciaire.

    Et il y a eu Lyon : huit syndicats du comité d’entreprise régional de la SNCF (laCGT, UNSA, Sud-Rail, CFTC, CFDT, FO, FGAAC, CFE-CGC) pris en flagrant délit de détournement de la subvention de fonctionnement allouée à leur comité d’entreprise. Ils ont été poursuivis pour abus de confiance et faux et usage de faux. Près de 340 000 euros auraient été détournés, dont la plus grosse part au profit de la CGT, majoritaire au CE, via des fausses factures.

    Reprenons l’histoire : depuis 1994, les huit syndicats du comité d’établissement de la région de Lyon passent un accord secret.

    L’objectif ? Se partager un pactole équivalent aux deux tiers du budget de fonctionnement, calculé au prorata du nombre de représentants syndicaux au sein du CER. Sur les 4 millions d’euros récoltés chaque année par le comité d’établissement lyonnais, 3,2 millions d’euros sont consacrés aux activités sociales pour les salariés, et 500 000 euros au fonctionnement du CE.

    Ce montant est défini par la loi. Ce sont les deux tiers de ce budget de fonctionnement que les syndicats, sous l’autorité de la CGT, se partagent.

    Avec ses cinq élus, la CGT s’arroge 100 000 euros, l’UNSA touche 90 000 eurospour ses quatre élus, Sud-Rail et la CFDT perçoivent 50 000 euros pour leurs deux représentants… Toutes ces sommes sont «maquillées» en fausses factures : formations, achats d’ordinateurs, de fournitures de bureau. Les représentants syndicaux sont tous au courant de cet accord, comme ils le reconnaîtront plus tard. Un élu CFDT confirmera même que le secrétaire CGTdu CER Lyon veillait au grain sur les modalités de répartition de la somme ! L’affaire prend de l’ampleur, elle est jugée, mais personne n’est condamné car les accusés sont des personnes morales.

    Mais le pire est ailleurs ! L’accord illicite incriminé n’est jamais cassé, et continue d’être appliqué…

    En effet, deux ans après le jugement, deux anciens membres du CE avoueront que «cet accord n’a jamais été remis en cause. Nous n’avons pas changé une virgule»… Personne n’y trouve rien à redire ! Et d’ajouter : «La répartition se fait dans les mêmes conditions. (…) Ce n’est pas un accord écrit, mais décrété par la CGT (…) Nos avocats nous ont conseillé de le poursuivre. L’interrompre brutalement aurait été considéré comme un aveu de culpabilité.»

    La commission d’enquête parlementaire de 2011 sur le financement des syndicats révèle dans son rapport caché que Bernard Thibault, alors à la tête du syndicat, ne pouvait ignorer « l’affaire de Lyon ». Thibault est lui-même cheminot ( son salaire – 2 300 euros nets, versés par la SNCF ! – lui est dû au titre de son statut de «dégagé syndicalement d’une entreprise publique», et laCGT prend en charge sa voiture de fonction, une Citroën C6 !). Son épouse, elle, travaille au CCE de la SNCF.

    On pourrait croire au hasard, si Mme Thibault n’avait pas témoigné pour favoriser le licenciement d’un contrôleur de gestion qui dénonçait ces pratiques ! On pourrait aussi croire à une coïncidence si l’on ignorait que l’un des fils de Bernard Thibault avait – lui aussi ! – été embauché au CCE de la SNCF… L’audition de syndicalistes auprès de la commission parlementaire révèle aussi que le CCE organise avec ses fonds des apéritifs, loue des voitures.

    Coût estimé de ces pratiques : 800 000 euros. Le tout justifié par de fausses factures…

    Par Antoine Renaud

    Le train de vie délictueux du comité d’entreprise de la SNCF

    Extrait du Dossier du contribuable n°10 « Enquête sur la CGT ». Commandez en ligne et recevez le magazine (68 pages) pour 3.5 euros seulement !

    Rappelez-vous et BT était un ancien cheminot

    Rappelez-vous et BT était un ancien cheminot

    par Kuing Yamang

    Château de fontenay par exemple. Le gouvernement ressort des cartons un projet visant à imposer par la loi la certification et la publication des comptes des gros comités d'entreprise, alors que plusieurs scandales retentissants sont en ce moment examinés par la justice : RATP, SNCF, Eurodisney... Les syndicats sont associés à la démarche ; ils assurent qu'il est de leur propre intérêt d'éviter d'être mêlés à des affaires de gestion douteuse voire frauduleuse des CE. Reste à voir jusqu'où ira réellement cette volonté de transparence.

    Château de fontenay par exemple.

    Le gouvernement ressort des cartons un projet visant à imposer par la loi la certification et la publication des comptes des gros comités d'entreprise, alors que plusieurs scandales retentissants sont en ce moment examinés par la justice : RATP, SNCF, Eurodisney...

    Les syndicats sont associés à la démarche ; ils assurent qu'il est de leur propre intérêt d'éviter d'être mêlés à des affaires de gestion douteuse voire frauduleuse des CE.

    Reste à voir jusqu'où ira réellement cette volonté de transparence.

    ET PENDANT CE TEMPS LA:

    Les contribuables financent la SNCF qui alimente la CGT qui investit dans des opérations dans la bande de Gaza ou mieux pour nuire à l'image de la SNCF elle-même ! On marche sur la tête...

    Les contribuables offrent des bateaux aux palestiniens de Gaza sans le savoir

    La CGT profite largement du juteux comité d’entreprise de la SNCF (voir Le train de vie délictueux du comité d’entreprise de la SNCF). Quand cela lui prend, la CGT peut se lancer dans des opérations de type «humanitaire», qui essaient à peine de cacher un militantisme forcené ! 

    Ainsi, la CGT tient à «dénoncer et briser le siège israélien contre Gaza », et à « promouvoir et faire respecter le droit international».

    Le CE des cheminots de la région PACA a ainsi hérité de «la lourde tâche de trouver un bateau» pour Gaza, selon les mots de son secrétaire, Marcel Almero. L’opération Un bateau français pour Gaza, lancée le 26 octobre 2011 à Paris, bénéficiait d’un budget de 450 000 euros, somme à laquelle il faut ajouter 100 000 euros de «dons». Toujours selon le syndicat, 16 % des ces fonds provenaient de «financements institutionnels».

    Autrement dit, l’argent des contribuables et des usagers de la SNCF, qui, selon l’ancien député UMP des Bouches-du-Rhône Roland Blum, «ne doit pas servir à financer, à leur insu, un tel collectif.» Ce fut pourtant le cas.

    La CGT utilise l’argent de la SNCF dans des campagnes de dénigrement contre… la SNCF

    Il y a pire : souvenons-nous, tout cet argent, utilisé allègrement par les CE de la SNCF, leur est versé par la SNCF elle-même ! Eh bien, quand elle le décide, la CGT ne s’interdit pas de cracher dans la soupe, et de mordre la main qui la nourrit… à l’occasion des dernières élections syndicales de 2011, la CGT décide d’utiliser 300 000 euros à vocation sociale pour sa campagne électorale.

    La CGT commande une campagne publicitaire de 1 939 panneaux, opportunément situés à proximité des gares de voyageurs et des gares de triage… Problème : cette commande n’est pas payée par le syndicat lui-même, mais par le richissime CCE de la SNCF, censé financer seulement les œuvres sociales…

    Et cette campagne s’attaque à la direction de l’entreprise, au simple motif qu’elle a réduit l’offre de «wagon isolé», en déficit depuis plusieurs années, et qu’elle concentre ses efforts sur des secteurs plus rentables.

    Un slogan très hostile est affiché : «Tous les jours, on tue le fret ferroviaire».

    La SNCF assigne alors le CCE en référé pour «dénigrement» et atteinte à son image. Elle est déboutée et doit accepter sans broncher que ses subventions soient utilisées pour l’attaquer…

    CGT= 93M€/an (CE de la SNCF), détournements, corruptions....Gouvernementissimo en Hollandie, quel changement !!!

    La grève SNCF contre la réforme ferroviaire a été reconduite par les cheminots ce lundi. Le président de la SNCF Guillaume Pepy a déjà chiffré le coût de la grève à 80 millions d’euros après 6 jours de mouvement social.

    Après 6 jours consécutifs de grève, le manque à gagner pour la SNCF s’élève à près de 50 millions d’euros en termes de recettes selon Guillaume Pepy ( voir aussi TER trop larges : Contribuables Associés demande la démission de Guillaume Pépy, Président de la SNCF).

    Au coût des trains qui ne circulent pas, il faut également ajouter l’indemnisation exceptionnelle pour les abonnés prévue par  la SNCF, soit une réduction de 20% sur le prix du coupon mensuel en juillet.

    Mais si la grève continue, le montant de la réduction passera à 33% pour les abonnés, ce qui augmentera automatiquement le coût de la grève pour la SNCF.

    Au total, cette indemnisation coûtera près de 30 millions d’euros à la SNCF.

    Ce lundi, la grève SNCF contre la réforme ferroviaire, qui vise à stabiliser la dette de 44 milliards d’euros du secteur ferroviaire français, a déjà coûté 80 millions d’eurosCe type de grève SNCF coûte en moyenne 20 millions d’euros par jour selon le Parisien.

    Source: nouvelobs.com

    par Kuing Yamang: “Il est urgent de privatiser le transport ferroviaire en France, rien ne va plus ! Entre multiplication des retards, service en décrépitude (et grèves à répétition), la coupe est pleine pour les usagers à tel point que certaines régions ne veulent plus financer les trains régionaux.

    Mais bonne nouvelle, 2019 verra enfin l’ouverture à la concurrence”

    CGT= 93M€/an (CE de la SNCF), détournements, corruptions....Gouvernementissimo en Hollandie, quel changement !!!
    Résumé:
     
    Traditionnellement performant, le système de transport français peine à s’adapter aux besoins nouveaux et risque de se dégrader rapidement
     

    La France dispose aujourd’hui d’infrastructures et de services de transport de bon niveau.

    Dans la compétition internationale, c’est unatout incontestable et un facteur d’attractivité. L’importance des transports dans le développement économique est largementétablie : l’évolution du trafic de voyageurs est corrélée à celle du produit intérieur brut.

    Notre pays a, de longue date, fortement investi dans ses infrastructures. Ses réseaux se classent avantageusement : nous avons le deuxième réseau ferroviaire d’Europe après l’Allemagne, et le premier réseau à grande vitesse.

    Le réseau urbain francilien est parmi les plus denses du monde et parmi les plus fréquentés (trois milliards de voyageurs par an).

    Le réseau routier est le premier d’Europe, le réseau autoroutier le deuxième (et le mieux entretenu). Dans le transport aérien, Roissy Charles-de-Gaulle est la deuxième plate-forme européenne.

     

    Pourtant, des signes de dégradation apparaissent. Les problèmes financiers sont plus aigus. Notre système peine à s’adapter aux besoins nouveaux.

    Le constat est préoccupant pour l’avenir : le poids considérable des concours publics dans le financement des transports, les nombreuses rigidités qui empêchent de choisir les solutions optimales, le goût prononcé des décideurs publics pour les grands projets au détriment du maintien en l’état de l’existant sont autant de faiblesses qui menacent à terme la qualité de nos transports.

    L’importance de ceux-ci tant pour la croissance économique que pour la qualité de vie de nos concitoyens appelle une révision de notre modèle de financement comme de certains principes d’organisation, faute de quoi nous pourrions connaître une dégradation de notre système de transport aussi rapide que dommageable.
     
    La contrainte financière impose de mieux cibler les projets d’investissement et de privilégier la maintenance
     

    Le contexte général est celui de la contrainte financière. Les administrations publiques sont le premier contributeur des transports collectifs principalement à cause du ferroviaire et des transports urbains.

    Malgré cela, le secteur ferroviaire a connu en 20 ans une augmentation de 80 % de sa dette : en cumulant celle de RFF et de la SNCF, on atteint en 2010, 33 milliards d’euros et l’on prévoit qu’elles dépassent 50 milliards en 2025.

    Ceci impose une sélectivité accrue dans les investissements.

    Or, à côté des projets inscrits au schéma national d’infrastructures de transports (SNIT), dont personne ne pense aujourd’hui qu’ils pourront être intégralement réalisés, les dépenses de maintenance et de modernisation des réseaux existants ont été négligées : cela est vrai pour le ferroviaire, où 20 % du réseau ne seraient plus à niveau, et où la vitesse doit être réduite en raison de la vétusté des lignes sur 7 % du réseau - cette proportion augmentant d’un point par an. Au demeurant, les dépenses de maintenance ont été mal orientées, concernant souvent les axes à faible trafic.

    Cela est vrai aussi pour le réseau routier : mis à part les autoroutes concédées, où l’entretien est partie intégrante du contrat, les routes nationales et départementales sont insuffisamment entretenues : les départements par exemple, y consacrent un milliard d’euros de moins en 2012 qu’en 2009.

    Les propositions de l’Institut Montaigne
     
    I. Concentrer les dépenses sur la maintenance et la modernisation du réseau ainsi que sur le développement de la mobilité en agglomération
     
    La culture des grands projets a permis à la France de construire des réseaux ferroviaires et routiers parmi les plus importants d’Europe avec 30 000 km de voies ferrées (dont 1 800 km de grande vitesse) et plus d’un million de kilomètres

    de routes (dont 11 000 km d’autoroutes).

    Cependant, si le réseau ferroviaire français est aujourd’hui très développé, il connaît un important déficit de maintenance : les dépenses de renouvellement des voies ont été divisées par deux à partir des années 1990.

    Tout en recommandant de surseoir à des projets trop nombreux et dont l’ordre de priorité doit être revu, il nous apparaît qu’en revanche des réserves foncières doivent être constituées pour le développement de réseaux futurs à long terme.

    Dans le même temps, des insuffisances de services ou des saturations critiques impliquent de nouveaux investissements : ceci est surtout vrai en région Île-de-France, où les points noirs sont nombreux, et où l’offre de transports pour les personnes les plus éloignées de la capitale est très insuffisante. À ce titre, le projet du Grand Paris revêt une importance de premier plan.

    Proposition 1 : Sanctuariser un budget pluri-annuel dédié à la maintenance et à la modernisation des infrastructures.
     
    Proposition 2 : Redéfinir les priorités d’investissement du SNIT.
     
    Proposition 3 : Concentrer l’effort sur les déplacements contraints du quotidien
     
    Proposition 4 : Investir sur la régénération et la désaturation du réseau de transports actuel en Île-de-France.
     
    Proposition 5 : Promouvoir une organisation de la mobilité dans les périphéries permettant le développement des transports partagés sur voies rapides et leurs interconnexions avec les transports guidés.
     
    II. Optimiser les dépenses de fonctionnement
     
    Les collectivités publiques dépensent beaucoup pour les transports; il arrive qu’elles dépensent mal. Les comparaisons avec des pays voisins, ou entre Régions françaises, l’illustrent éloquemment.

    Les régions ont des budgets de transports considérables (près de 4 milliards par an) sans vraie recherche d’optimisation.

    Deux voies nous paraissent susceptibles

    d’améliorer la situation : il faut mettre fin, tout d’abord, à la compétence séparée des Départements et des Régions qui entraîne une répartition modale quasi-exclusive, les premiers voués aux autocars et les secondes au ferroviaire sans que cela soit économiquement et techniquement justifié.

    Une compétence régionale unique (hors transports urbains, qui ont leur logique propre) permettrait une meilleure cohérence d’ensemble.

    L’autre voie est celle de la concurrence : les transports régionaux devraient faire l’objet d’appel d’offres mettant à même les opérateurs de proposer des solutions variées et imaginatives.

    Cet appel à la concurrence devrait concerner l’exploitation mais aussi, pourquoi pas, la maintenance des lignes et la gestion des gares. La Région Île-de-France appelle quant à elle à une réforme profonde de sa gouvernance.

     
    Proposition 6 : Donner aux Régions la responsabilité de tous les transports dans leur périmètre et l’optimisation entre modes, notamment grâce à des appels d’offres multi-modaux.
     
    Proposition 7 : Transférer la responsabilité de la gestion de certaines lignes TET (Trains d’Équilibre du Territoire) vers les Régions.
     
    Proposition 8 : Mettre en place des appels d’offres pour des délégations de service public incluant l’exploitation des services de transport tous modes, la maintenance des infrastructures et potentiellement les gares régionales.
     
    Proposition 9 : Inciter à la maîtrise des budgets d’investissement et de fonctionnement du TER (Transport Express Régional).
     
    Proposition 10 : Établir et communiquer un calendrier ferme sur l’ouverture à la concurrence.
     
    Proposition 11 : Fixer par voie législative un socle social commun entre les entreprises ferroviaires ainsi que des règles d’organisation stables pour la nouvelle chaîne de valeur.
     
    Proposition 12 : Poursuivre la mise en place d’une autorité de régulation des transports forte et indépendante.
     
    Proposition 13 : Réformer la gouvernance et la régulation de l’intermodalité en Île-de-France.
     
    Proposition 14 : Créer des plateformes d’échanges inter-modales et intra-modales pour améliorer l’interconnexion en Île-de-France.
     
    Proposition 15 : Renforcer l’efficacité et la qualité de service, au travers d’une coopération accrue entre la SNCF et RFF en Île-de-France
     
    III. Diversifier les modes de financement
     
    Le transport aérien, les autoroutes concédées sont entièrement financés par l’usager. Le ferroviaire à grande vitesse s’autofinance en exploitation, mais les péages ferroviaires ne couvrent pas le coût total de l’infrastructure qui reste subventionné. Les autres transports ferroviaires, les transports routiers et urbains sont quant à eux largement financés par les collectivités.

    En raison du besoin de financement, qui ne pourra être trouvé éternellement auprès de collectivités soumises à l’impératif d’une baisse de leurs dépenses, et du respect minimal de vérité des coûts, gage d’une meilleure allocation des ressources, il sera nécessaire d’augmenter en valeur relative la participation financière des usagers.

    Dans certains cas, les automobilistes pourraient également être mis à contribution, de même que l’on pourrait envisager de prélever une part des plus-values foncières réalisées lors de la création d’infrastructures nouvelles.

    Au préalable, un considérable effort de pédagogie est bien sûr indispensable, tant la réalité des coûts est mal connue du grand public et parfois même des responsables de collectivités.
    Enfin, en ce qui concerne les techniques de financement, la combinaison des apports publics et privés aux contrats de PPP (Partenariats Public-Privé), qu’il s’agisse de concessions ou de contrats de partenariat proprement dits, garde tout son intérêt. Dans le contexte financier actuel, un appel direct à des investisseurs institutionnels pourrait aussi venir pallier le manque d’appétence actuel des banques pour le financement à long terme des infrastructures.
     
    Proposition 16 : Communiquer auprès des usagers, des contribuables et des élus sur le coût réel du transport public.
     
    Proposition 17 : Accroître la contribution des usagers tout en veillant à l’acceptabilité des prix.
     
    Proposition 18 : Inciter au recours à des formes contractuelles globales public-privé et à l’utilisation de financements obligataires.
     
    Proposition 19 : Expérimenter des solutions de décongestionnement comme les péages d’infrastructures à tarification variable.
     
    Proposition 20 : Inciter les entreprises et collectivités à organiser en propre le transport de leurs employés et/ou à assouplir les horaires de travail.
     
     
    INSTITUT MONTAIGNE
    Institut Montaigne : 38, rue Jean Mermoz - 75008 Paris
    Tél. +33 (0)1 58 18 39 29 - Fax +33 (0)1 58 18 39 28 -
    www.institutmontaigne.org - www.desideespourdemain.fr
    CGT= 93M€/an (CE de la SNCF), détournements, corruptions....Gouvernementissimo en Hollandie, quel changement !!!
    CGT= 93M€/an (CE de la SNCF), détournements, corruptions....Gouvernementissimo en Hollandie, quel changement !!!
    Protection des non-grévistes  Selon un autre observateur, le risque de voir le mouvement se radicaliser existe : « Le nombre de grévistes s’effrite, mais la détermination de ceux qui restent augmente. » Signe d’une montée des tensions sur le terrain, l’Unsa, deuxième syndicat de la SNCF, qui protestait contre certains aspects de la réforme mais ne s’est pas associé à la grève, a envoyé un courrier à la direction pour lui demander d’assurer la protection des salariés non-grévistes.

    Protection des non-grévistes Selon un autre observateur, le risque de voir le mouvement se radicaliser existe : « Le nombre de grévistes s’effrite, mais la détermination de ceux qui restent augmente. » Signe d’une montée des tensions sur le terrain, l’Unsa, deuxième syndicat de la SNCF, qui protestait contre certains aspects de la réforme mais ne s’est pas associé à la grève, a envoyé un courrier à la direction pour lui demander d’assurer la protection des salariés non-grévistes.

     

    17 Juin 2014

     

    Source et publication:  http://www.lumieres-et-liberte.org/2014/06/cgt-93m-an-ce-de-la-sncf-detournements-corruptions-gouvernementissimo-en-hollandie-quel-changement.html


    0 0

    RUSSIE - OTAN  - Le grand match du mondial va commencer en Ukraine

    RUSSIE - OTAN 


    Le grand match du mondial va commencer en Ukraine



    Michel Lhomme 
    le 17/06/2014 

    Premier point : des tanks russes pénètrent en Ukraine. 

    Des tanks venus de la Fédération de Russie auraient pénétré sur le territoire ukrainien par les postes-frontières tombés aux mains de rebelles pro-russes dans l’est de l’Ukraine, selon la BBC.

    Les forces armées ukrainiennes leur auraient alors ouvert le feu.

    Rappelons qu'en Ukraine, les séparatistes ont proclamé deux «  Républiques indépendantes », à Donetsk et à Lougansk, après des référendums tenus le 11 mai.

    Les forces ukrainiennes ont lancé de leur côté, il y a deux mois, une offensive, qualifiée par Kiev d’ « opération antiterroriste », pour mater l’insurrection pro-russe qui agite l’Est de l’Ukraine.

    Une question se pose : après les J.O et la révolte de Maîdan fomentée par l'Occident qui avait profité de la fenêtre de tir de Sotchi, Poutine ne profiterait-il pas de l'effet « coupe du monde », de sa fenêtre de tir à lui ?


    Joli revanche des Russes dans ce cas !

    De plus, les USA qui sont derrière Porochenko, président Ukrainien depuis le 7 juin 2014, sont en ce moment préoccupés par la percée de l’EIIL en Irak.

    Poutine le sait aussi : Mondial de football puis crises (Syrie, Irak, Nigeria ), il y a une incapacité reconnue pour l'hyperpuissance de gérer plusieurs crises simultanément.

    On raconte d'ailleurs, dans les milieux diplomatiques une anecdote.

    Ce sont des fonctionnaires du Département d’Etat qui font visiter les lieux de leur Ministère aux membres de l'Association des Historiens de la Politique étrangère américaine. En pleine visite, les membres de l'association s'étonnent de ne voir que deux « salles de crise ».

    A la question de savoir de ce qui adviendrait si trois crises se pointaient en même temps, la réponse du guide fut tout à fait éloquente mi-blague, mi-sérieuse  : « On requalifierait l’une d’elles de non-crise » ! L'Ukraine sera-t-elle la non-crise ?

    La partition n'est-elle pas déjà dessinée d'ailleurs dans un accord secret entre Obama et Poutine comme le sous-entendait il y a peu Michel Charasse ?


    Deuxième point : la Russie amorce sa reconversion financière.

    Les Russes n’agissent pas seulement sur le plan militaire. Ils réagissent aux sanctions économiques imposées par l'Otan en attaquant le pétrodollar.

    Cela pourrait être le coup fatal comme un pénalty rédhibitoire d'autant qu'il semble avoir été discuté avec les Chinois. La Chine et la Russie - et sans doute aussi l'Inde - semblent s'être mis d'accord sur une stratégie à long terme de dé-dollarisation.

    Le plus gros producteur de gaz naturel de la planète, Gazprom, vient, en effet, de signer des accords commerciaux avec quelques uns de ses plus gros clients en faisant passer les paiements pour leurs commandes de gaz en euros et non en dollars. Il l'avait fait déjà récemment avec la Chine.

    En fait, depuis la Libye et la Syrie, les Etats-Unis ont perdu une grande partie de leur crédibilité internationale. Russes et Chinois envisagent de tourner le dos monétairement aux Etats-Unis. C'est une révolution.

    L'hyperpuissance ne s'en remettra pas ni d'ailleurs le paysage financier mondial d'où cette impression à la fois inquiétante et étrange depuis quelques mois que le système provoquera de lui-même sa propre implosion, comme le dernier coup de queue du crocodile avant de mourir.

     

    Neuf clients sur dix de Gazprom sont ainsi passés du dollar à l’Euro dans leurs contrats d'approvisionnement et d'autres grandes entreprises russes utilisent le yuan chinois comme monnaie d'échange. C'est le résultat concret des sanctions occidentales décidées par le Congrès américain contre le bon sens économique.

    Aux Etats-Unis, à trois mois des élections de mi-mandat américaines, les Républicains n'ont pas cessé de faire monter les enchères contre Obama. La décision irréaliste de geler des fonds et des avoirs russes en représailles d'une «  invasion russe » en Ukraine va à l'encontre des intérêts américains.

    Ainsi, de multiples comptes russes de grosses entreprises ont été ouverts ces dernières semaines dans les banques d'Asie.

    C'est ce qu'a affirmé Pavel Teploukine, patron de la Deutsche Bank en Russie, dans un article du dimanche 8 juin du Financial Times. Dans le même temps, le quotidien nous apprenait que les Russes ont retiré leur argent des banques américaines à une vitesse jamais égalée et ce depuis mars, sans même attendre la spirale des sanctions occidentales.

    Les dépôts russes dans les banques US ont chuté d’un coup de 21,6 milliards de dollars à juste 8 milliards.

    Ils ont retiré 61% de leurs dépôts en juste un mois !

     

    Le système économique américain peut-il sans dommages résister à cette contre attaque légitime des Russes ? 

    La valeur du dollar est élevée artificiellement car le monde commerce en dollar.

    Cela permet aux Etats-Unis de maintenir des coûts d’emprunt artificiellement bas mais si ce n'était plus le cas, le dollar ne vaudrait plus rien.

    Le pire, c'est que la cécité de l'Europe est telle qu'elle amorce une sorte de dollarisation par le traité transatlantique.

    En fait, depuis septembre 2008, nous vivons dans une bulle financière de fausse stabilité monétaire et d'argent garanti.

    Or les comptes toxiques des banques sont réels. Toutes les bases financières de l'économie n'ont cessé de se détériorer et de se dégrader.

     

     

    Source et publication:   http://metamag.fr/metamag-2119-RUSSIE---OTAN--Le-grand-match-du-mondial-va-commencer-en-Ukraine.html


    0 0

     2014

    Horreurs sans fin en Syrie commises au nom de la religion d’amour de tolérance et de paix.

    Le ''joueur'' est probablement un musulman provenant d’un pays occidental qui a rejoint le groupe terroriste Etat Islamique d’Irak et du Levant.

     

    Ces criminels s’amusent avec la tête de leur victime en se filmant et en parlant anglais.


    Ames sensibles s’abstenir, images insoutenables.

    Mardi 17 juin 2014

    - Que veux-tu dire aux infidèles ?

    - Je veux leur dire qu’on va les égorger.


     
     

older | 1 | .... | 132 | 133 | (Page 134) | 135 | 136 | .... | 245 | newer